9123 messages

Nombre d'articles et de messages postés depuis l'ouverture. Les articles et messages effacés sont aussi comptabilisés.

- 12050 commentaires

Nombre de commentaires et de hors-sujets postés depuis l'ouverture. Les commentaires et hors-sujets effacés sont aussi comptabilisés.

- 922867 visites

Nombre de visite unique par IP sur 24 heures d'interval.

Entrez dans le monde Avatar de James Cameron...

Communauté Avatar de James Cameron, avec Forum Avatar pour Fan

Inscription

Clique sur "Devenir membre" pour nous rejoindre. C'est gratuit et sans publicités.

Connexion

Pour te connecter, clique sur "Tsahaylu". Si tu ne te rappel plus de ton Password (Mot de passe), n'hésite pas à en recevoir un nouveau en utilisant le lien "Password oublié ?".

Devenir membre

Le formulaire doit être intégralement complété et le règlement lu pour espérer la protection d'Eywa.

Un email valide doit être au format "votre.identifiant.mail@serveur.ext". Par exemple haeresis@communaute-avatar.fr est un email valide.

:

Le symbole bleu représente le sexe masculin alors que le symbole rose représente le sexe féminin.

:

Une date valide doit être au format "jj/mm/aaaa". Par exemple 18/07/1988 est une date de naissance valide.

:

Et toi ? Es-tu avec la nature depuis toujours ou le film t'as t-il donné envie de retourner vers elle ?

: Avatar Na'vi

En cliquant sur ce bouton vous confirmez accepter le règlement et les condition d'utilisation du site.

Ton Password est celui que tu as reçus par email sauf si tu l'as changé sur le site dans ta fiche membre.

:

Cette option ne fonctionnera pas si votre navigateur vide automatiquement vos cookies à sa fermeture.

Retour à la connexion

Il manque le champ Né(e) le.

Le champ Né(e) le doit être au format jj/mm/yyyy.

Il manque le choix Sexe.

Il manque le choix Origine.

Il manque la réponse Anti-bot.

La réponse Anti-bot est mauvaise.

Le Password est incorrecte.

Tous les champs ne sont pas remplis.

Tu n'es plus autorisé(e) à te connecter.

...et poursuivez l'aventure au sein de la Communauté Avatar

Afficher la zone de connexion
Messages de Background de Spiritao < Tribu Com'Ava < Communauté
Background de Spiritao - 5 messages - Consulté 40674 fois
par Spiritao
#4531 - Background de Spiritao - La Quête d'une vie - le 12 Juil. 10 à 10h59
La Quête d'une vie


Changement d'horizon


J'étais humain à l'époque, sur ce monde désolé que l'on appelait Terre, à la fois berceau et tombe de l'humanité. Pour vous raconter mon histoire je dois vous raconter la leur... Je m'appelait Thomas, j'étais biologiste et j'avais un Avatar...


(Pour les liens musicaux : faite "Ouvrir lien dans un nouvel onglet" )
(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)qTb8qijwT3E)



Du plus loin que je me souvienne, nous sommes au XXIIème siècle, siècle des innovations technologiques et des grandes expéditions dans l'espace. Certaines planètes sont habitées par l'homme comme Mars, Titan et la Lune. Mars devait représenter une seconde chance pour les terriens. Malheureusement pour eux les hommes nés là-bas se sont révoltés à cause de la trop grosse autorité terrienne que celle-ci à imposer . Les Martiens, comme nous les appelons sur Terre, ne laissait plus aucun transport venir sur la planète. Malgré les incessants essais de la force militaire terrienne pour reprendre le contrôle, la colonie martienne restait libre, forte et indépendante. La Terre n'avait donc qu'un seul espoir, qu'un seul regard, fixé, sur Pandora...

http://www.gamerside.fr/WordPress/wp-content/uploads/2010/06/deus-ex-3-pc-004.jpg

http://www.davidryanpaul.com/images/heavymetal.jpghttp://1.bp.blogspot.com/_RRYNK-caPgI/SyeXjD9X28I/AAAAAAAAALA/zQeMLv53sEw/s400/Planet&#43;Pandora Avatar.jpg

Moi aussi, je la regardais, par ma fenêtre, dans le ciel étoilé. Dès mon enfance je connaissais beaucoup de chose d'elle par les livres que j'achetais : sa faune, sa flore et, son peuple les Na'Vis. Étant plus grand, moi et des amis ,qui avions gagné le gros lot à un jeu télévisé, décidions de nous faire naître un Avatar chacun, et d'essayer de tout faire pour aller sur Pandora. J'avais entendu une rumeur circulant comme quoi les Na'Vis se faisait massacrer par les militaires sur la planète car ils gênaient l'exploitation d'unobtanium. Cela m'a mis dans une colère profonde car l'humanité recommençait ses erreurs passées comme avec le Nouveau Monde, les indiens et l'or...
http://cache.gawker.com/assets/images/8/2010/01/avatar-12.jpg http://www.bluecorncomics.com/pics/washita.jpg

La Terre était tout de même mal en point d'un point de vue économique et énergétique : l'unobtanium était le dernier poids sur la balance comme le pétrole au XXIème siècle. Des petit pays se faisait la guerre, les terroristes et les insurgés était plus nombreux, l'ONU avait beaucoup de mal à tout gérer et la famine et les maladies faisait de nombreux morts dans les pays pauvres... la Terre était encore un peu en paix et en stabilité économique grâce à l'unobtanium. Moi et mes proches, avions à disposition un bunker, qui était aménagé dans un ancien parking souterrain. C'était au cas où une guerre nucléaire ou bactériologique éclaterait, et, malheureusement, c'est ce qui se passa quelques mois plus tard...
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/201003/12/154105.jpghttp://www.automatesintelligents.com/edito/2008/juillet/bourse.jpghttp://youwillbeamanmyson.files.wordpress.com/2009/03/terroriste-palestinien.jpghttp://journalquebecpresse.org/uploads/famine10_400.jpg

Au retour du troisième voyage du VIS Venture Star, la nouvelle s'était répandue comme une épidémie. Quelques jours plus tard, elle était rendu officiel : les Na'vi avait chassé les hommes de Pandora, quelques scientifiques sont restés sur le site. Certains journaux disaient qu'il avaient été pris en otage par ces indigènes, d'autre disaient qu'ils continuait d'étudier Pandora. En regardant les nouvelles, j'étais encore plus heureux que lorsque les martiens avait banni les terriens de leur colonie. Ma joie s'est vite éteinte les jours suivants... Habituellement, le VIS Venture Star rapporte quelques tonnes d'unobtanium à son retour, sauf cette fois ci. Les pays sont tous rentrés dans une crise économique et énergétique mondial sans précédent en quelques semaines. L'ONU fut dissout et une course à l'armement commença...
http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200810/23710_une-bourse-dans-le-rouge.jpg
http://08.img.v4.skyrock.net/087/info-anp/pics/657428439_small.jpghttp://referentiel.nouvelobs.com/file/495947.jpg

Avant que cela ne commence, j'avais contacté tout mes proches et nous étions tous partis en route pour le bunker, j'avais pris quelques provisions, et le fœtus de mon Avatar. Quand je suis arrivé, j'avais tout de suite demandé qui était présent. Je me rappellerais de cette nuit où j'ai souffert en apprenant que ma famille avait été tué sur la route... Les seul proches qui me restaient c'était mes deux amis et leur Avatar. Nous avions accueilli quelques familles cherchant un refuge et nous nous sommes retrouvé une vingtaine dans l'abri. Pendant un affreux mois, 8 d'entre nous sont morts, malade d'on ne sait quoi, de plus nous commencions à manquer de nourriture et avions tous peur de mourir ici. Nous étions tous confus, nous ne savions pas qui faisait la guerre à qui et pourquoi. Je ne cherchais plus à comprendre, j'avais peur et je voulais m'enfuir avec mes amis et nos Avatar sur Pandora.


http://a6.idata.over-blog.com/1/05/34/31/york.gifhttp://ortillonbean.blog.playersrepublic.fr/images/vrac/endwargame.JPG
http://lesogres.info/IMG/jpg/guerre_mondiale_3.jpghttp://img.jeuxvideo.fr/01342636-photo-tom-clancy-s-endwar.jpg

(Lien musicale pour accompagner la lecture http://www.y(...)b4keID0myJs)

Après plusieurs jours d'accalmie, nous décidions d'aller dehors avec des protections... Quand nous sommes sortis, il ne restait plus rien, tout ce je connaissais autrefois de la Terre avait disparu. Le ciel était noir, le sol n'était que cendres, les bâtiments et la nature dévasté et des corps carbonisés ou ce qu'il en restait d'hommes, de femmes et d'enfants partout dans la ville. Un profond sentiment de haine contre ma race m'envahit soudain. Il y avait surement beaucoup de radiations, et l'air était quasiment irrespirable, beaucoup de gens sont partis malgré le danger imminent d'une autre bombe. Nous nous étions regroupé avec trois autres personnes et nous nous sommes résolu à partir, en voiture, au seul endroit ou nous aurions surement une chance de s'échapper de cette enfer : l'aéroport spatiale nationale...
http://www.cinereves.com/photos/LA%20ROUTR%20J%20H.JPGhttp://www.michelledastier.org/images/sc%C3%A8nes%20de%20la%20vie/apocalypse%20%C3%A9v%C3%A8nements/destruction%20totale.jpghttp://image.jeuxvideo.com/images/x3/g/e/gears-of-war-3-xbox-360-006.jpghttp://image.jeuxvideo.com/images/x3/g/e/gears-of-war-3-xbox-360-013.jpg

Je ne reconnaissais plus le paysage, c'est comme si les environs m'était inconnus. Je faisait du mieux que je pouvais pour m'orienter parmi les débris de bâtiment et trouver une route. Par chance, l'abri n'était qu'à quelques kilomètres de l'aéroport. En route, nous n'avions croisé aucun signe de vie et nous commencions à croire que nous étions les seuls survivants sur Terre. Après quelques heures de recherches, nous sommes arrivés à ce que nous croyons être l'aéroport spatiale du coin. En rentrant dans celui-ci avec "nos bagages", nous avons eu sous nos yeux un spectacle de désolation. Tout était détruis, il y avait des statues partout, des visages de peur figés dans la cendre humaine. Nous avons cherché pendant plus d'une heure un quelconque signe de vie. Personne. En voyant que cela ne menait à rien de continuer, nous sommes donc allés chercher dans le hangar souterrain, un transport. Nous savions que certaines navettes pour la Lune était entreposé ici, mais moi je ne voulait pas aller sur la Lune, mon seul et unique refuge sûr restait Pandora à mes yeux, je le savais. Quand nous avons ouvert la porte du souterrain, il ne restait plus aucune navette. Nous étions anéanti. Un peu plus tard, nous nous retrouvions dans le hall, et nous nous regardions tous dans les yeux, puis nous nous sommes mis à nous raconter nos vies, ne sachant quoi faire d'autre. Nous allions tous mourir ici et nous le savions...
http://image.jeuxvideo.com/images/x3/g/e/gears-of-war-3-xbox-360-008.jpghttp://image.jeuxvideo.com/images/x3/g/e/gears-of-war-3-xbox-360-009.jpg

Des jours et des jours à attendre... la faim nous avait presque tué, et les radiations commençaient à nous bruler... La seule chose à quoi je me tenais c'était le petit bocal de mon Avatar, je l'avais mis dans le creux de mes bras, je ne voulais le perdre comme j'avais perdu ma famille... Le reste de mes souvenirs sont confus, je me rappelle avoir parlé à un de mes ami, il m'avait confié son Avatar. Je ne sais plus pourquoi. Et puis quelques jours, plus tard il était mort. Ils étaient tous morts. Je recouvris leur corps avec un drap que j'avais pris dans mes affaires. J'étais là, au milieu de ce cimetière, je pris l'Avatar de mon autre ami et je resta avec eux jusqu'à la fin...


http://medias.lepost.fr/ill/2009/03/27/h-3-1193072-1238148337.jpghttp://farm4.static.flickr.com/3658/3447144234_9596792362.jpg

(Lien musical pour accompagner la lecture http://www.y(...)BbYAS1lh2s )

Je me réveilla, en sursaut. Mes yeux étaient ébloui par la lumière. J'étais dans une pièce blanche, une petite cabine étroite. Je me leva et je m'aperçus alors que j'étais vivant. Mais le véritable soulagement fut que je sois avec mon Avatar à mes côtés ainsi que ceux de mes amis. J'étais très curieux de savoir ou j'avais atterri. J'avais vu un hublot étrange sur le mur. Je regarda à travers. Ma tête tapa contre le plafond quand je recula étonné. J'avais atterri dans le VIS Venture Star en orbite. On m'expliqua plus tard que j'avais été recueilli par des militaires qui recherchaient des survivants dans la ville et que sans eux j'étais un homme mort. Le VIS, était une cible neutre pour les militaires sur la planète, ce qui en faisait un refuge excellent pour les survivants civils du monde entier. Malheureusement, nous n'étions pas plus d'une cinquantaine dans le vaisseaux titanesque, en comptant les vingts militaires présent. Ce qui m'étonna c'est que les militaires n'avaient aucun symbole représentant leur patrie sur leur vêtements. C'est après que je m'aperçus que ces hommes étaient de la RDA. En effet, les patries du monde avaient signé avant la guerre un pacte pour évacuer les survivants civiles en dehors de la Terre si elle venait à devenir inhabitable. Pour des hommes en guerres, je me suis dit que cela était étrange de respecter un tel pacte ; pour une fois heureusement que l'homme tient parole. Nous avons tous demandé qu'elle serait notre prochaine destination. Les hommes de la RDA nous ont répondu que nous irions sur... Pandora. Nous avions tous une langue différente, des modes de vies différents, des façons de penser différentes, mais nous étions tous unis entre nous et nous nous comprenions parfaitement. Chacun d'entre nous avait perdu un proche, un ami, un frère, un père, une mère... La souffrance collective nous avaient tous rapproché.

http://a31.idata.over-blog.com/299x232/0/32/35/72/201_larmes_20de_20sang.jpghttp://www.michelledastier.org/images/Mains/main-tendue-aide-bleu.jpg

Nous avions tous fais une heure de silence pour les milliards de morts sur Terre. Pour ma part je n'ai pas trouver cela suffisant et une chose est sûr : je ne pardonnerais jamais les responsables de ces atrocités. Parmi les hommes de la RDA il y avait deux techniciens, deux pilotes et le reste était des soldats. Voyant que je possédais trois Avatar, les techniciens les avaient mis dans des grandes cuves de génération pour qu'ils puissent continuer à se développer, en effet, les petites babioles commençait à devenir étroite pour eux. Ces hommes était habitué au voyage de Pandora, ils avaient fait l'aller-retour déjà deux fois. Ils nous donnèrent les consignes de bord avant de nous cryogéniser. Là, nous regardions tous la Terre une dernière fois avant de commencer l'aventure. Elle n'était plus bleu, elle était sombre et noir, on pouvait voir de l'espace les explosions nucléaires des bombes. Je ne regrettais pas de partir, la seule chose que je regrette et sur lequel je m'attriste chaque jour de ma vie fut de perdre tous mes proches. Nous sommes arrivés dans une énorme salle remplie de petites cuves ne pouvant contenir qu'une personnes, on aurait dit des cercueils. Finalement chacun d'entre nous rentra dedans, et nous nous sommes tous dit au revoir comme si nous allions mourir dans ce vaisseau. Je fermais les yeux et commença à sentir le froid rentrer dans mes veines, j'avais mal à la tête, ma vue se brouilla, et puis plus rien...

http://3.bp.blogspot.com/_X1IWXuEbgXI/SvkQigvpmOI/AAAAAAAABwM/gtLp0OGQx54/s640/halo reach battle bungie.png


J'aperçus des images dans ma tête, tout défilait, toute ma vie en une seconde, tout ce qui c'était passé. Et puis, pendant un instant, une image resta fixe. Un œil qui me regardait intensément et que je regardais intensément aussi. La pupille de cet œil m'était inconnu, je n'en avais jamais vu de pareil sur des êtres vivants. J'avais l'impression que j'allais rentrer dans cet œil. L'image se rapprochait et puis je me levai brusquement de mon lit et frappai durement le plafond au-dessus de moi. J'avais mal, et je me suis aperçu que j'avais rêver. J'avais très faim, et en plus de ma douleur à la tête, j'étais fatigué. Je m'aperçus que nous étions arrivés, au terme d'un long voyage qui avait duré environ six ans. Je sortis de la cuve, alla manger vite fait un petit truc et je partis en direction de la salle des Avatars le plus vite possible. En arrivant, en regardant les trois corps flottant dans les énormes cuves, je fus étonné, stupéfié et une joie immense m'envahit le coeur. J'étais curieux, et très impatient de découvrir Pandora sous tous les aspect et surtout de découvrir son peuple les Na'vis. Je vis, quelques minutes après, Pandora par un hublot de la navette. C'était magnifique. Elle ressemblait à la Terre d'autrefois.
http://3.bp.blogspot.com/_6hx3ieHeil4/RvuzqldLz1I/AAAAAAAAAbk/2rOalRjUfcs/s320/oeil-de-dragon1.jpg


Après avoir vu la belle bleue, une question dérangeante me trottina dans la tête, une question que j'aurai dû me poser bien avant. Une fois avoir atterri sur la planète, les Na'vi nous accepteraient-ils? Voudront-ils nous accepter sur leur planète alors que nous, les hommes en avaient détruit une bonne parti avant qu'il chasse la RDA? Ne nous attaqueraient-ils pas s'ils nous voyaient avec des soldats? Nous avions eu droit à une petite réunion dans le hall après avoir mangé. La RDA nous a fait un rapide briefing de cette planète, ne parlant d'elle comme si c'était l'enfer, que chaque être vivant de cette planète voulait nous tuer. Je ne disais rien. Je savais que la plupart de ce que disait la RDA était faux. Certes les animaux de Pandora sont dangereux, mais même un homme sauvage pourrait y survivre s'il fait très attention ; J'avais étudié Pandora avec des livres sous tous ses aspects et je connaissais pas mal les plantes comestibles pour un être humain. Par contre la plupart des personnes continuait d'avoir peur, surtout les femmes et les enfants. La RDA demanda à chaque homme de prendre une arme. J'ai du prendre un petit pistolet à contre-cœur. On nous a ensuite demander d'embarquer dans la navette qui devait nous transporter dans l'ancienne base de la RDA. Nous abandonnions le vaisseau en emportant toutes les provisions. Les hommes de la RDA quand à eux, aidés de quelques autres hommes emmenèrent du matériel militaire. Moi j'étais avec un technicien, nous transportions les Avatar dans la navette. Une fois bien attaché, le vaisseau parti. Mon rêve allait enfin se réaliser...
http://images2.wikia.nocookie.net/jamescameronsavatar/images/0/03/Quaritch_giving_a_security_briefing_%28red-cyan%29.jpghttp://img693.imageshack.us/img693/534/1004399.jpg

Nous avons atterri. L'attente est interminable. La soute s'abaisse. Je commence à descendre. Et là, le spectacle, je n'avais jamais vu une telle nature de toute ma vie. Des plantes, plus diverses les une que les autres, qui poussait sur les murs abandonnée de la base. Des animaux de part et d'autre dans le ciel. C'était le paradis. Je sentis une larme sur ma joue, c'était une larme de joie. Nous nous sommes dirigés vers le bâtiment principal, qui contenait les anciens locaux, avec des regards ahuris sur l'environnement qui nous entourait. En arrivant, quelques scientifiques étaient là et nous attendaient avec l'air inquiet. On avait oublié ce détail, les scientifiques. Les hommes de la RDA, les menacèrent avec leur armes et les capturèrent tous sans exception. Ce qui me dégouta c'est que les hommes que j'avais connu en civiles, se mettaient pratiquement tous à écouter les ordres des quelques soldats de la RDA sans broncher... Heureusement, je ne participai pas à l'arrêt de mes confrères. Je déchargeai les trois Avatars sous les regards étonné des scientifiques prisonniers. Je regardais ces hommes innocents dans les yeux et je ne compris pas la RDA, j'étais furieux intérieurement et je ne pouvais rien dire, rien faire. Après réflexion, je demandai aux hommes de la RDA de l'aide des scientifiques pour m'aider à installer les Avatars que j'amenai. Le plus gradé d'entre eux me regarda avec un regard méfiant. Il accepta, demanda à deux soldats de m'accompagner armé. Il autorisa seulement à trois scientifiques de m'aider.

http://www.pixelcreation.fr/fileadmin/img/sas_image/galerie/animation_3d/Avatar%202/13%20Avatar%20arbre%20maison.jpg.jpghttp://www.islandbreath.org/2009Year/2009-12/091229pandora.jpg


On arriva dans le complexe qui contenait les machines à transmission neuronale. Les scientifiques mirent plusieurs minutes à transporter les corps dans une salle externe. Ils me demandèrent où étaient les deux autres pilotes. Je leur racontais ,alors, mon histoire et ce qui s'était passé sur Terre. Ils furent tous un peu attristés par la nouvelle. Voyant que les deux soldats discutaient entre eux et ne souciaient guère de nous, je leur demandais ce qui s'était passé sur cette planète. Ils m'expliquèrent tout, depuis que la RDA était arrivée sur la planète jusqu'à ce qu'ils soient chassés. Je compris alors pourquoi les soldats les faisaient prisonniers, et je compris alors que la cause qu'ils avaient défendu était juste et qu'il fallait continuer à se battre pour ça. Je regardais autour de nous. Les deux soldats discutaient encore entre eux. Je profitai de l'occasion pour mettre au point un plan avec mes confrères...


(Lien musical pour accompagner la lecture http://www.y(...)rB6BW8FRPeU )

http://www.kazeo.com/sites/fr/photos/188/photo-1883627-L.jpghttp://img.jeuxvideo.fr/02456802-photo-james-cameron-s-avatar.jpg

On commença à rebrousser chemin, lorsque l'un des scientifiques tomba raide par terre. Les deux autres scientifiques s'occupait de lui et moi j'étais debout derrière. Les deux soldats coururent vers nous inquiets. L'un d'eux se baissa pour voir l'homme et l'autre était devant moi. Soudain, je sortis le pistolet de ma poche et je frappai de toute mes force la tête du soldat, qui tomba. Le dernier homme armé se retourna mais n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit car tout le monde se jeta sur lui et l'assomma. On s'empressa d'attacher les deux hommes et de barricader l'entrée. Le plan avait fonctionné. Il ne restait plus qu'à demander de l'aide extérieure... de l'aide des Na'Vis. J'étais le seul a posséder un Avatar. Les trois scientifiques avec lesquels j'étais n'en avaient pas ou plus. Et malheureusement les autres scientifiques qui en possédait un étaient fait prisonniers. Ils firent tout pour m'expliquer la route vers le kélutral de la tribu COM'AVA. J'étais pressé et je n'avais aucune heure d'entraînement à mon actif. Je rentra rapidement dans la machine. Je ferma les yeux. Quand je les rouvris, c'était encore pire que lorsque que je me réveilla de la cryogénisation dans le vaisseau. Je me levai avec difficulté aidé de deux des scientifiques. Je découvris, et contemplais mon nouveau corps, ma nouvelle vie, ma nouvelle chance. J'étais très heureux.
http://jordanfarley.files.wordpress.com/2009/08/avatar-jake.jpghttp://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/43/65/19187517.jpg

Malheureusement, j'étais très pressé et on me passa quelques test à la va vite pour voir si les connections neuronales étaient bonne. Le scientifique me transmit des habits et une carte. La nuit commençait à tomber et j'entendis des hommes arriver à la porte de la salle du complexe. Les scientifique me dirent de partir vite et qu'ils allaient retenir le plus longtemps possible les soldats. Je courûs vers la porte arrière du complexe. Une fois dehors, je me dirigea le plus vite possible dans la forêt. Avant d'arriver à la lisière de celle-ci, j'entendis des coups de feu venant de la base : il fallait que je me dépêche et vite. Il faisait nuit, je ne voyais plus rien et je commençai mon excursion dans la jungle. Malgré l'aide de la carte, je ne parvenais pas à me retrouver dans ce labyrinthe vert. Je continuais, continuais dans le noir sans faire de bruits pour éviter que des animaux me trouvent. Je m'arrêtai, en pensant que je n'y arriverais pas, qu'on allait me réveiller et que la RDA me ferait prisonnier à mon tour. J'entendis des couinements puis des petits aboiements. Les loups-vipères. Je courus, en ligne droite sans m'arrêter. Je courais de toute mes forces, mais ils étaient plus rapides que moi. Il étaient là autour de moi. Au fur et à mesure que je courais, la forêt s'illuminait de partout. Arbres, plantes, buissons, et même l'herbe au sol. Malheureusement derrière ce rideau de beauté, je vis les loups-vipères et ils me voyaient aussi. Une me barra la route soudainement, et je dus m'arrêter. Ils m'entouraient et moi j'étais sur mes gardes, je ne pensais plus à rien, écoutant le premier geste, la première attaque. Le premier venait de derrière. Je me retourna rapidement, et dus me battre avec mes poings pour ma survie. J'en frappa un, d'autres venant autour de moi me sautèrent dessus. Je bougeais de partout frappant, cognant, prenant même l'un deux pour le jeter contre un arbre. L'un mit ses crocs dans ma jambe. Je tituba. Ils sautèrent sur moi, mais je les évita de peu, en cogna un au passage et réussi me relever. Je reculai. Ils s'étaient remis à faire un cercle autour de moi et avançaient doucement. Je reculai au fur et à mesure qu'eux avançaient. Mon dos cogna soudainement un arbre. Sur l'instant, je me suis dis que j'étais mort. Alors je laissa tomber mes bras, pris par le désespoir, attendant que la mort m'emporte... L'un des loup-vipères sauta vers moi... C'était la fin...

http://onegraphics.com/media/inspired-by-avatar/welcome_to_pandora_by_d0ll_fac3.jpghttp://i65.servimg.com/u/f65/13/35/44/22/viperw16.jpg

Je me rappelle encore de cette scène comme si j'y étais encore et encore. Je commençai à fermer les yeux, voyant le loup-vipère déjà sur moi. Une gueule immense pris le loup-vipère avant qu'il n'y parvienne. Une chose très grande, blanche et noir avait bondis derrière moi et chopé le loup-vipère en plein vol. L'action s'est passé au ralentis pour moi quand j'y repense. Mais ce fut beaucoup plus rapide et impressionnant sur le moment. Elle croqua le loup-vipère et l'avala comme si ce n'était qu'un vulgaire bout de viande. Cette chose immense, que je croyais être un Leonopteryx avec ses grandes ailes au départ, s'interposa entre moi et le reste des loups-vipères. Elle se mit face à eux, moi derrière regardai la bête ahuri en voyant que c'était un énorme Banshee qui me défendait. Elle se redressa et ouvra ses grandes ailes noir et blanches, poussant un terrible et long rugissement qui me glaça le sang. Tous les loups-vipères prirent peur devant ce monstre, et fuirent terrifiés. Je me laissai glisser contre l'arbre terrifié moi aussi, et restai assis. Je ne pensais plus à rien. Le Banshee se retourna vers moi et me regarda avec ses yeux perçants. Je reconnu ses yeux tout de suite. C'étaient ceux que je vu dans mon rêve avant d'arriver ici! Était-ce un signe? Il recula de quelques mètres de moi, et me regarda d'un air de défiance mais, on aurait dit aussi, protecteur. Je me leva très prudemment, sans geste brusque, sans dire un mot. Il me regardait toujours. Il possédait une grande gueule impressionnante pour un Banshee. Cela était très étrange pour moi, on aurait dit un Banshee appartenant à une autre espèce. Puis, après ce moment de silence et de regards, il hocha la tête vers une direction en émettant des petits rugissements. Comme si... comme si... il voulait que je le suive? Je me rapprochai de lui doucement et lui s'envola vers la direction. Même si je n'ai jamais pu croire en la magie ou toute chose miraculeuse, je dus admettre pour la première fois de ma vie qu'une force mystique était derrière tout ça. Une aide d'Eywa ? Je ne cherchai pas plus longtemps la réponse, que je décidai de le suivre. Il volait rapidement. Je courus après lui pour le suivre. Je voyais ses grandes ailes lumineuses et magnifiques à travers le feuillage. Après une longue course entre lui et moi, j'aperçus un gigantesque arbre au loin. C'était donc ça un arbre maison. En quelques minutes, j'arrivai devant cette structure titanesque. Je me retournai et je vus l'immense Banshee blanc partir au loin à la lueur de l'aurore. Un ange était venu à mon secours et je n'eus pas le temps de le remercier... Voyant le jour se lever déjà, je me hâta vite de courir à l'intérieur de l'arbre.
http://img830.imageshack.us/img830/2048/torukmaktobyhelljpg.jpghttp://s2.noelshack.com/uploads/images/7302176009370_teldrassil01.jpg

La tribu commençait à peine de se lever, j'arrivai comme un intrus chez eux. La plupart des veilleurs crièrent alerte quand ils me virent, et s'emparèrent de moi. Ils m'emmenèrent devant leur Olo'eyktan, leur chef, qui s'appelait Hae'resis. Je le vis dans son hamac, mais les Na'vis avaient beau le secouer pour le réveiller, rien ne faisait. La Tsahik du clan, elle s'appelait Noe'line, arriva en face de moi, me regarda bizarrement au vu de mes habits humains et me demanda :

Noe'line : Qui es tu? Je ne t'ai jamais vu à l'Enfer.

Moi : Peu importe qui je suis, d'où je viens! La RDA est revenue, et a fait prisonnier tout le monde! Je me suis échappé et...

Je ne put finir ma phrase, un terrible mal de tête me pris et je tombai. Quand je rouvris les yeux j'étais allongé. Quelqu'un ouvrit la machine et quelque chose frappa durement ma tête...




Bataille pour Pandora


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)BSPiZjiih0s)

J'ouvris les yeux. Je sentais que j'avais une énorme bosse sur le front. On me releva. Je regardais autour de moi. J'étais dans une cellule avec les trois scientifiques qui m'avait aidé à aller dehors, et, d'autres personnes, que je ne vu qu'après, étaient derrière eux. Je vus que deux d'entre eux était blessé. Il me demandèrent :

Scientifiques : Sa va?

Moi : C'est plutôt à vous que je devrait poser la question.

Scientifiques : Ce ne sont que de légères blessures. Vous avez réussi à prévenir la tribu?

Je n'eus pas fini ma phrase qu'une autre personne s'approcha de moi. Je le reconnus tout de suite, car sa tête et ses yeux était identiques à ceux de son Avatar que j'avais vu à la tribu. C'était Hae'resis. Il me demanda :

Hae'resis : Tu les a prévenus?

Moi : Oui, j'espère qu'il viendront sans tarder.

Par la suite, je fis la connaissance de la grande majorité des pilotes d'Avatar de la communauté en cellule. Ils me racontaient leur histoire palpitantes et moi la mienne, qui en attrista plus d'un... J'appris pas mal de chose sur la RDA, les expériences horribles… etc, mais aussi sur la planète et certaines traditions Na'vi qui n'était pas écrit dans mes anciens bouquins. J'en appris beaucoup plus sur Pandora avec eux durant ce moment de répit, que lorsque que j'avais étudié cet planète sur Terre.

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/tele/news-tele/derriere-les-barreaux-le-documentaire-choc-de-discovery-channel/32301227-1-fre-FR/Derriere-les-barreaux-Le-documentaire-choc-de-Discovery-Channel_image_article_paysage_new.jpghttp://img.over-blog.com/600x461/2/56/12/25/regards/les-barreaux-de-la-passion-2.jpg

Soudain, on entendis un bruit de porte. Quelqu'un arrivait à la hâte avec une autre personne sur les talons. On regardait attentivement le couloir. Je leva la tête et reconnut Ibichi et Théo, deux jeunes rescapé de la Terre, comme moi, avec qui j'avais lier une bonne amitié durant les quelques jours sur le vaisseau. Ils avaient des clefs, et pendant que l'un essaya d'ouvrir, l'autre était à l'affut. Les hommes de la RDA n'avaient pas posté de garde pour nous surveiller, mais pouvait bien faire passer une patrouille. Max réussit à nous ouvrir la cellule.

Moi : Content de vous revoir vous deux!

Théo : On allé pas t'abandonner comme ça! Après ce qu'il nous ont débité comme conneries!

Moi : Quelle genre de conneries?

Ibichi : Comme, nous ne comprenions pas ce qui se passait après ta capture et nous étions très inquiet pour vous. La RDA nous ont expliqué que les scientifiques et toi, vous vous étiez allié aux indigènes et que vous voulez notre mort! La RDA nous ont donc demandé de rejoindre leur rang pour protéger ce qui reste de nous. Moi et Théo, on y a pas cru une seconde. Mais, ce n'est pas le cas de la plupart des autres personnes qui ont pris le parti des militaires. Après, ils se sont mis à nous donner des règles strict, des ordres, et ils nous ont dit même de vous garder comme otages pour dissuader les indigènes de nous attaquer!

Théo : Après, on a parlé discrètement à d'autre personnes douteuses, dont certain avec qui tu parlait dans le vaisseau, et on leur a dit qu'il fallait faire quelque chose car la RDA nous mentait juste pour que l'on soit sous leur contrôle. Certaines personnes ont accepté de nous aider. Nous avons ensuite fait semblant de rejoindre la RDA. Après, on est donc venu vous libérer. Là les autres sont dans le complexe scientifique, ils nous attendent.

Moi : Bravo! Excellent plan! Et... merci de m'avoir cru...

Je vu des sourires parmi les scientifiques et les pilotes d'Avatar qui étaient autour de nous. Je souris moi aussi et tapota amicalement l'épaule de Théo et d'Ibichi en les remerciant encore. Hae'resis nous interrompu.

Hae'resis : Ce n'est pas le temps de trainer! La tribu sera là d'un moment à l'autre, il faudra leur prêter main forte pour reprendre le contrôle de l'Enfer.

Moi : Oui, mais les hommes dupés par la RDA?

Hae'resis : Le seul moyen est d'essayer de les convaincre d'abandonner, ensuite il faudra s'expliquer...

On hochèrent tous de la tête. Mes amis nous donnèrent quelques armes, qu'ils avaient pris avant de nous délivrer. Nous nous mettions en direction de la salle de contrôle des Avatars.

http://luttennord.files.wordpress.com/2010/09/prison.gif?w=300&h=380


On ne rencontra pas de résistance sur le chemin au début. Mais le bruit de nos pas faisait beaucoup de bruit dans les couloirs et alerta un soldat qui faisait patrouille. Il nous cria d'arrêter, et puis voyant que l'on ne l'écoutait pas, nous tira dessus. On se mit à courir très vite car les balles fusaient derrière nous. Il vu ensuite que l'on était hors d'atteinte alors il fit sonner l'alarme. On arriva à la porte du complexe, qui avait des marque d'explosions. On se précipita dans la salle, aidé par les personnes qui nous attendaient. Un soldat sortit de l'angle du couloir derrière nous mais n'eut pas eu le temps de tirer, que l'un des notre l'abattu. Je me retourna et regarda l'homme tomber. Je fus bouleversé mais je ne resta pas fixe longtemps que Théo me prit le bras On essayait de refermer la porte du complexe, mais la RDA avait cassé la serrure électronique tout à l'heure, quand il m'avait fait prisonnier. Nous mettions donc tous les objets que nous avions à disposition pour bloquer la porte. Je serra la main ensuite au leader du groupe. Il s'appelait Jimmy. C'était un ancien soldat, il avait été viré de l'armée à cause de sa trop grande arrogance envers ses supérieurs, et son trop grand idéalisme. Je lui serra la main.

Jimmy : Alors sa va? Pas trop de mal?

Moi : Merci d'avoir cru en nous, merci d'avoir cru en ce que je vous avais raconté.

Jimmy : On en reparlera plus tard. Il faut stopper la RDA. Pour les civiles ne vous inquiétez pas ils sont à l'abri aux sous-sol. On a besoin de vous pour les renforts. On ne pourra pas tenir la porte longtemps.

Moi : Bien allons y ! Tenez le coup!

Tout le monde prirent les armes, les pilotes d'Avatar, comme moi à présent, s'allongèrent dans les machines de transfert. C'était parti... je ferma les yeux et pria pour qu'aucune autre personne ne se fasse tuer.

http://a.imageshack.us/img822/3401/capturek.pnghttp://www.communaute-avatar.fr/picture/rda_logo.png


Je me releva dans un hamac attaché au kélutral. J'entendis des cris de guerre Na'vi, et des Avatars qui se cherchaient et se regroupaient. En effet, a part la petite troupe qui venait de se réveiller, l'arbre maison était désert. Je rejoignis le mouvement. Nous nous regroupions en bas du kélutral.

Hae'resis : Bon, les autres ont du partir, ils faut les rejoindre au plus vite! Prenez vos Ikrans et vos Pa'li! En avant!

(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)ure=related)

Après les consignes donné par l'Olo'eyktan du clan, chacun se sépara. La majorité du groupe appela leur montures ailées tandis que moi et les autres, montèrent sur les chevaux étranges. On me fit monter derrière quelqu'un. Nous sommes partis rapidement vers l'Enfer. Après quelques instants, nous avons réussi à retrouver le clan sur le chemin, mais il n'était pas tout seul. Des milliers d'autres Na'vi étaient avec eux, d'autres clan dont les Omoticayas. Ils ne savaient si la RDA était nombreux ou pas, alors le clan Com'Ava avait appelé tout les autres clans Na'vi qui s'empressèrent de venir en entendant la nouvelle. Jake et Neytiri étaient là aussi c'est la première fois que je voyais les deux héros du temps des Grands Chagrin. Hae'resis leur expliqua rapidement la situation à ma place. Ils furent un peu inquiet concernant les civils et mes amis qui se battaient. On me confia un arc et des flèches, puis nous sommes partis rapidement.

http://img.over-blog.com/400x225/2/37/33/33/avatar-na-vi.jpg


Les Chevaucheurs d'Ikrans était arrivé avant nous. On avait encerclé la base. Nous ne rencontrions aucun garde à l'entrée du complexe et commencions à croire que tout le monde était mort. Je voyais d'une vitre à l'intérieur, l'immense vague bleu Na'vi qui noyait le parking aérien. C'était à la fois impressionnant et terrible Nous arrivions a la salle des transferts. Je fut soulagé que tout le monde aille bien. Certaines personnes étaient blessés, mais les Na'vi et Avatar s'occupèrent d'eux, dès notre arrivé, pour les soigner. Je revu Ibichi et Théo mes deux amies, j'étais heureux qu'il ne se soit pas fait tuer. Malgré mon changement de corps tout le monde me reconnut. Même Jimmy me reconnut et s'approcha de moi pour me parler :

Jimmy : Ah! C'est pas trop tôt! On commencez à croire que vous ne viendrait plus!

Moi : Désolé pour le retard! Vous allez bien?

Jimmy : A part les deux trois là-bas qui se prit des petits éclats de balle, tout le monde va bien. Ils ont cessé de tirer environ dix minutes avant votre arrivé. Les radars ont du les avertir et ils ont dû s'enfuir.

Moi : Je pense pas qu'ils se sont enfui, on les aurai vu. Ils se sont surement barricadé quelque part dans la base. Restez ici et reposez vous, vous l'avez bien mérité, le reste du combat est à nous.

Je lui tourna le dos et commença à marcher en sens inverse, il me lança.

Jimmy : Attends!

Je me retourna.


Jimmy : Merci de nous avoir fait changer d'avis!

Moi : Merci à toi de l'avoir fait!

Jimmy : Bonne chance mon ami et fait attention surtout!

Moi : Ne t'inquiète pas!

Je lui lança un clin d'œil et partit en direction de la salle de contrôle.


Une fois arrivé là bas, nous cherchions les caméras de surveillances et un moindre signe de vie humain. Au début nos inquiétudes était très grandes car nous ne trouvions personne. Mais l'un des Avatar de mon groupe trouva, sur un écran de surveillance, les civils coincé au sous sol... avec les soldats! Après avoir descendu quelques niveau, nous nous dirigeons tout vers l'escalier menant au dernier sous-sol. J'étais à la tête du groupe et je m'engouffra en premier dans l'escalier. J'avança prudemment. Un « bang » lumineux retentit du bas de l'escalier, et une balle me frôla la tête et siffla dans près de mon oreille. Je remonta rapidement surpris, affolé et essoufflé. Je sentais tout mon corps trembler. Impossible de descendre. C'était le seul passage et il était gardé. Je rassura la file de Na'vi dans le couloir, qui s'inquiéta de mon état, en disant que j'allais bien. C'était une situation compliqué. Le seul moyen de sortir les civils de là était d'ouvrir un dialogue avec les soldats et essayer de les convaincre d'abandonner. Je cria :

Moi : Si vous restez en bas, vous ne tiendrez pas une semaine! Sortez de là, du moins faites sortir les civils ils n'y pour rien dans tout ça!

J'entendis des bruits en bas, et j'attendis un long moment la réponse, je reconnus la voix du lieutenant de la RDA :

Lieutenant de la RDA : Venez les chercher si vous y tenez tant! Vous voulez tous nous tuer sales singes bleus! On vous attend de pied ferme.

J'utilisa toute ma concentration quand je formula ce qui suit :

Moi : Mais à quoi vous servent-ils? Des otages comme les scientifiques? Écoutez tous en bas! C'est Thomas qui vous parle! Vous croyez que moi et ceux qui nous ont rejoint les Na'vi vous ont trahi? C'est faux! Ce qu'à fait la RDA sur cette planète est aussi atroce de ce qui s'est passé sur la notre. Ils ont tué des centaines de Na'vi, aussi intelligent juste pour récupérer des cailloux qui valent cher! Cela ne ressemble-t-il pas à ce qui s'est passé sur Terre??! L'argent et le profit nous bouffaient sur Terre, on voulait tous tuer son prochain pour pouvoir survivre! Mais ici nous sommes sur Pandora! Nous sommes libres et nous devons tous nous entraider! J'ai changé de vie...j'ai changé moi ainsi que tous ceux qui nous ont suivi! Nous avons tous abandonner tout ce que nous avions... Il est temps de vivre en paix ici, avec les Na'vi et avec la nature qui nous entoure... Vous êtes libre sur Pandora, nous accueillerons les familles à bras ouvert... S'il vous plaît faite le bon choix...

http://www.cf-network.com/cfan/IMG/jpg/AVTR_NG_Render_Falco.jpg


Puis, le silence... un silence de mort qui frappait et m'inquiétais.

Soudain j'entendis des voix au sous-sol, elles s'intensifiaient! J'ai ensuite sursauté quand j'ai entendu un coup de feu! Je dévala l'escalier comme un fou. Je vus le soldat qui gardait l'entrée et réussi à lui tirer une flèche, mais lui de son côté avait agit aussi rapidement que moi, il me tira dessus à la volé ainsi que ceux qui me suivait derrière moi. Je senti les balles rentrer dans ma chair, et je tomba dans les marches et déboula jusqu'en bas.





La fin et le commencement



La sensation du sol froid, et humide m'aidait à rester conscient. Je n'entendais que des bruits sourds, des cris lointains et des détonations. Je savais que je n'avais pas quitté mon Avatar, car même si je ne sentais plus mon corps, je sentais une souffrance horrible à l'intérieur de moi. Je crois que je perdais mon sang. Mon cerveau n'avait pas coupé la liaison comme si mon inconscient savait, comme moi je savais, que si je perdais ce corps, je perdais ma vie. J'essayais de voir ce qui se passait autour de moi.

(Lien musical pour accompagner la lecture : http://www.y(...)UGHH-BK66GY)

Mais en levant mes yeux du sol, j'aperçus que je baignai dans une mare de sang. Je regardai légèrement plus haut et vu surpris de terreur le corps du soldat que j'avais abattu d'une flèche. Il gisait au sol. Sa tête était aligné avec la mienne et nous étions tout les deux allongés dans la même flaque rouge, c'était notre sang à tout les deux. Son regard vide me fixait intensément comme pour dire que c'était à mon tour de mourir. De sa bouche ouverte dégoulinait du sang, ainsi que la majorité de la texture rouge venait de son ventre transpercé. Je regardais ailleurs mais ma vue était un peu trouble et je ne pus voir que quelques éclairs lumineux au loin dans la grande salle.

http://farm3.static.flickr.com/2089/1955631215_f5e97a72ac.jpghttp://5b.img.v4.skyrock.net/5b5/gothique-sombre/pics/2590335601_3.jpg

Après des minutes continues de fusillades, le calme. Un calme, un silence, la voix de la mort et de la désolation. Mes souvenirs de la Terre me refirent surface un moment. Je sentis les larmes de désespoir me couler sur la joue. Ma douleur s'intensifiait, et mes yeux devenaient de plus en plus lourds. Je devais perdre beaucoup de sang. Je ne résistais pas et laissais m'en aller, je ne voulais plus vivre, car Pandora je l'avais vu, même si je ne l'avais pas vécu. Je repensais une dernière fois aux images de la Terre que m'avait montré mon grand-père quand j'étais petit. Ainsi que sa voix qui me disait : « Tu vois cette photo? Ce sont les images de la forêt Amazonienne. Tu vois bien? Et regarde celle-ci, une d'Afrique et de l'animal que l'on appelait le lion, tu sais le squelette que je t'avais montré au musée. » Je repensais à tout ce que l'on avait réussit à bousiller en si peu de temps sur Terre : faune, flore, air, eau et même la terre. Sur ces souvenirs, ma vue devenait de plus en plus sombre, jusqu'à ce que je ne puisse quasiment plus rien voir.

http://www.artmajeur.com/0/images/images/isha_4129303_vieux_sage_raOduite.jpg


Soudainement j'entendis une voix au-dessus de moi, qui criait je ne sais quoi. Des mains me touchaient et appuyaient sur ma blessure. Ma vue s'éclaircit d'un coup en voyant ce visage étoilé qui essayait de me sauver. Elle avait de très beaux yeux violets, qui me réconfortaient. Ce fut la première fois que je vu Aywanin. Les bruits devenaient plus distinct et ma vue plus nette. J'entendais sa voix hurler et me crisser les tympans. Derrière elle, des hommes de la RDA et de nombreux Na'vi cherchant des blessés dans tout les sens. Je vu aussi les civils se faire évacuer. Tout était fini. La douleur me faisait moins mal car les mains de ma sauveuse m'aidaient à la supporter. Je fixai longtemps le regards de la jeune et belle Na'vi. Mais, dans ce berceau de tendresse, je me laissai m'endormir...

(Lien musical pour accompagner la lecture : http://www.y(...)uexDy9879DU)

http://farm4.static.flickr.com/3233/2714280761_758290a9dc.jpg


Les doux rayons du soleil matinal éclairaient mon visage. Je fus ébloui par cette lumière si forte et si belle. Je pris conscience que j'étais dans mon ancien corps et que je me trouvais dans un lit médical. J'essayai de me relever mais la douleur venant de mon torse et de ma jambe droite m'y arrêtèrent tout de suite. Quelques minutes après mon éveil, la porte de la salle s'ouvrit et d'innombrables personnes entourèrent mon lit. Des amis, des connaissances du voyage, Hae'resis dans son corps humain, Noe'line et quelques autres Na'vi que j'avais croisé. Je voulais me lever en leur présence mais ma douleur m'en empêcha une seconde fois.

Hae'resis : Doucement ton corps ne s'est pas remis du choc. Ta liaison avec ton Avatar était tellement forte que ton esprit est resté avec, au lieu de retourner dans ton corps primaire. Résultat, ton corps a subi des coupures nerveuses aux endroits où ton Avatar à eu des blessures par balle.

Je coupai Hae'resis et demandai inquiet :

Moi : Qu'est-ce qui c'est passé??

Un homme que, j'avais déjà croisé dans la navette et qui avait rejoint la RDA, s'approcha de moi et me répondit :

Homme : Je vais tout t'expliquer en détails...

J'avais bu chacune de ses paroles et les avais inscrit dans tête comme s'il s'agissait de mon testament. Il me raconta qu'après leur avoir parlé, des pères de familles et la plupart des autres personnes présentes au sous-sol, commencèrent à douter de leur chef respectif. Après discussions et réflexions rapide en petit groupe, l'un d'entre eux est allé voir le lieutenant et lui aurait demandé de se rendre en grande majorité pour leur familles et non pour eux. Celui-ci à commencer à délirer en pointant son arme vers lui et en lui refusant d'abandonner le combat. Mais ne pensait qu'à sa famille ; il dut admettre que si il y avait une petite chance de les sortir de là, autant la saisir. Il fut plus rapide que le lieutenant et l'abattu sèchement. Après la fusillade à commencer, entre les pères de familles et les hommes resté fidèle à leur chef, c'est à dire très peu. J'avais réussi à tuer l'un d'eux et ouvrir le passage de l'escalier pour les Na'vi. Bien sûr je déboulais dans l'escalier, après, par la même occasion. Les Na'vi sont arrivés, ont compris rapidement la situation et les ont aidé à abattre le reste des soldats ennemis. L'action fut très brève et violente. Dans le combat, d'eux hommes perdirent la vie, ainsi que trois Na'vis.

http://farm1.static.flickr.com/118/283162678_3577c6e004.jpg


Après avoir dit ces dernier mots, un calme de mort s'installa dans la pièce. J'appuyai ma tête avec ma main. J'étais très triste sur le moment et ça se voyait parmi la foule de gens que je n'étais pas le seul. Mais, quelqu'un posa la main sur mon épaule. Je releva ma tête soudainement et regarda la personne dans les yeux.

Jake : Tu as fait ce que tu avait à faire, il s'est passé ce qui s'est passé on n'y peut rien c'est comme ça la guerre et puis c'est tout... il n'y a rien d'autre à dire...

(Lien musical pour accompagner la lecture : http://www.y(...)UtmAiNG2Lxk)

Après plusieurs jours, nous enterrions les morts. Nous rendîmes paix et liberté à leur âme à travers Eywa. Même les hommes de la RDA furent enterrés, je pense que certains Na'vi les haïssaient, de ma part je ne faisais que les plaindre de n'avoir pas choisi la bonne voie. J'espère que tout le monde à présent allait trouver ce petit coin de paix que l'on recherche tous. J'enterrai moi même les deux corps d'avatars de mes amis disparus. Je trouvai un petit coin magnifique à la base d'un arbre devant un énorme rocher. Je ne pleurais plus pour eux les croyant avec moi sur cette planète. Je les enterrai, puis, je gravai dans la roche à côté de leur corps : « Now we are free ». Je repartis sans larme vers de lointaines contrées encore inconnues, tant de choses, tant d'aventures il restait à vivre et à découvrir. Malgré avoir accompli pourquoi je me suis efforcé à survivre, je ne savais pas où aller, mais, une pensée me vint en revoyant ce visage dans ma tête. Je repensai encore à elle et aussi à la chose immense qui nous avait tous les deux sauvés. Je devais leur rendre ce qu'il m'ont donné. Je décidai de rentrer au sein de la Communauté Avatar. C'est dans cette Communauté bienveillante et accueillante que l'on me demanda pour la première fois mon nom. Je pris un instant de longue réflexion avant de répondre... « Spiritao » : penseur et esprit libre...

http://tahitinui.blog.lemonde.fr/files/2008/06/amenagement-cimetiere.1212474528.jpghttp://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs635.snc4/59578_1547339850867_1456181073_31377660_3464914_n.jpg

A l'heure où je vous raconte cette histoire, mon histoire, je suis devenu un guerrier Na'vi comme la plupart de mes semblables et je défends les vertus de mon nouveau peuple comme celles de mon ancienne race. J'essaye de partager les connaissances de ma vie passée avec d'autres Na'vis curieux, qui eux-mêmes me partage les leur... Je pourrais vous raconter comment j'en suis arrivé là entre temps mais ceci est une autre histoire...

(Lien musical pour accompagner la lecture : http://www.y(...)b0FmDWAUdoE)
Dernière modification le 8 Juil. 11 à 15h56 par Spiritao
39 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 85 - Niv. chasse : 109
par Spiritao
#7841 - Background de Spiritao - Une page se tourne - le 8 Juil. 11 à 15h58
" Une vie s'achève... une autre commence..." - Jake
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 85 - Niv. chasse : 109
par Spiritao
#7842 - Background de Spiritao - Parmi eux - le 8 Juil. 11 à 16h12
Nouveaux Pas



(Pour les liens musicaux : faite "Ouvrir lien dans un nouvel onglet" )
(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)DMyvkFZnSDs )


Il fait nuit dehors... une nuit bien lumineuse... une nuit bien mystérieuse... une nuit qui laissera un grand jour se lever. Un jour nouveau... pour une nouvelle vie qui commence...

http://crashlanden.files.wordpress.com/2009/12/landscape.png


J'observe dehors, seul ici, en train de finir le reste de mes céréales dans la cantina déserte. Encore fasciné, encore absorbé par la beauté, qui ébloui, à travers les vitres, l'intérieur sombre de la salle. Depuis que nous sommes ici, je n'arriverai vraiment pas à m'y habituer... cette planète ressort un tel esprit, une telle magie... qu'elle s'en retrouve presque renversante, troublante pour une conscience humaine. A la lueur de ces douces lumières, je secoue ma tête encore endormie, puis, après ranger mon plateau, me dirige vers la salle de contrôle des Avatars.

Personne. Pas un chat dans les couloirs. Tout les autres dorment encore... de mon côté je me prépare pour mon premier vrai départ. Arrivé à destination, j'essaye de m'installer le plus confortablement possible dans l'étroit caisson et démarre la procédure de transfert. Toujours ces sensations. La turbine tourne, les paupières s'alourdissent, la tête vous chauffe tel une fièvre brutale, un tunnel de milles et une couleurs apparaît alors en face de vous, avant de vous plonger dans un flash absolue de lumière. Puis ce réveil en sursaut, suivi d'une profonde et rapide inspiration qui rafraichit alors radicalement la totalité de vous-même. Les premières fois sont un peu difficiles, ont s'en retrouvent assez perturbé.... assez désorienté, mais... après quelques minutes... une nouvelle sensation apparaît... celle d'être là, réellement là, corps et âme, et, cette sensation, est l'une des plus belle de ce monde.

http://images4.wikia.nocookie.net/__cb20100327211106/jamescameronsavatar/images/thumb/f/fe/Anatomy.png/250px-Anatomy.pnghttp://www.tree-of-souls.com/customavatars/avatar62_9.gif

Je me lève et part de la salle où sont entreposé d'habitude les Avatars. Je ne reviendrai plus ici... Je prépare mes quelques affaires de survie pour la route... prochaine destination Com'Ava.
En les rassemblant, je reste en admiration, quelques secondes, sur les deux katanas que j'emporte. L'un est pour moi et l'autre pour le clan. Les humains les ont fabriqué avec les débris d'un AMP, échelle Na'vi bien sûr. Ceci grâce notamment au savoir forgeron de mon ami japonais Ibichi. C'est un magnifique présent qu'ils nous offrent, espérons que les Na'vi l'accepte comme remerciement pour avoir sauvé mes amis de la RDA. De mon côté, je l'ai plus qu'adopté, c'est un grand symbole de notre bon côté humain et j'en suis fier de la porter. J'ai hâte de les revoir et leur offrir cet objet pour leur raconter les nombreuses spiritualités guerrières humaines, se rapportant à cet artefact d'honneur et de courage. J'ai hâte aussi de leur raconter toutes ces histoires qui décrivent l'humanité sous toutes ses formes, pour qu'ainsi ils apprennent à mieux nous cerner et savoir à qu'elle point nous pouvons être des être formidablement généreux, gentil, courageux, mais aussi terriblement cruel, lâche et destructeur, sous l'effet, de notre volonté et notre détermination qui peuvent parfois tourner aux deux extrêmes.

Je passe devant la porte blindé ouverte de la base et regarde les mitrailleuses des tours inactives. L'abandon du site rend l'endroit mythique... des lianes et de la mousse verte commencent déjà à repousser sur les murs bétonnés du complexe. Eywa reprend ses droits et c'est beaucoup plus joli comme ça. La jungle pandorienne, encore illuminé de la nuit, me fait alors face... je me retourne en arrière, pour dire adieu, en quelque sorte à l'Enfer, avant de m'enfoncer dans ce paradis béant.


http://image.com.com/gamespot/images/2009/308/956854_20091105_790screen001.jpghttp://33.img.v4.skyrock.net/33f/lovatar/pics/3001363029_1_3_xDAyufcE.png

(Pour les liens musicaux : faite "Ouvrir lien dans un nouvel onglet" )
(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)MI4mWZ9noII )


« La première épreuve d'admission au clan c'est d'arriver jusqu'à eux... jusqu'à nous... vivant » Ce qu'il m'a dit, je n'arrête pas d'y penser... Pourquoi ? Le stress peut-être? Si Hae'resis m'a prévenu la veille de mon départ, c'est surement qu'il y a une bonne raison... Mais, au fur et à mesure que j'avance dans les fougères sans bruit, que j'observe autour de moi les innombrables arbres, les grappes de lianes de part et d'autre, et le reste de l'admirable et magnifique flore bioluminescente... je ne vois que beauté et fantaisie... Pourtant, une belle rose n'a pas d'épine pour rien sur Terre... Alors pourquoi pas ici aussi ? De plus, que ça me rappelle une phrase célèbre qu'avait dit Mike Ilto, l'un des premiers astronautes humains ayant mis les pieds sur cet planète :
«  Pandora? Ah! C'est le jardin d'Eden avec des crocs et des griffes! »

Il ne faut donc pas que je laisse porter mon attention sur ce qu'il y a autour de moi, mais plutôt sur ce qui s'y passe. La nuit, les loups-vipères chassent souvent en meutes, et ils ont bien failli m'avoir lors de ma première escapade... je ne me laisserai pas avoir une seconde fois.

Tiens, heureusement, la bioluminescence commence à s'éteindre, et la douce lumière de l'étoile Centauri annonce déjà le doux matin vert de la jungle pandorienne. Je ne sais pas quel jour se lève... je ne les notes plus depuis que je suis ici... peu importe, sur cette planète toutes les jours sont d'aventures. Alors que je regardais sur un côté, je me stop brutalement lorsque mes deux pieds se retrouvent dans une sorte de grosse flaque d'eau. Je m'agenouille, et observe la forme étrange qu'elle dessine. Bon sang ! Une géante empreinte de Thanator ! Un peu désemparé par la découverte, j'escalade, avec adrénaline, dans un arbre voisin. Je ne voudrais surtout pas me retrouver nez à nez avec cet chose qui voudrait faire de moi son petit-déj! En sureté provisoire dans l'arbre, je souffle pour que mon cœur reprenne son rythme normal. Les animaux se lèvent le matin... et elles ont faim ! J'ai oublié ce petit détail un peu contraignant... Reprenant ma route en hauteur, et voyant un passage... sinueux... mais un passage tout de même, à travers les branches et les feuilles, je décide donc de continuer par là.

http://fc08.deviantart.net/fs26/f/2009/245/1/b/Island_Relativity_by_Rahll.jpg


Je me sens un peu perdu dans ce labyrinthe féérique. J'ai beau continuer mon chemin, en sautant, me balançant, m'agrippant , du mieux que je peux, je ne sais encore pas où aller. Je continue tout droit en espérant trouver un arbre immense à l'horizon. Je n'ose pas prendre trop de hauteur non plus... à vrai dire je n'ai pas vraiment aimé les histoires que l'on m'a raconté a la cantina à propos des Grands Leonopteryx. Cet fois-ci, pas non plus d' immense Ikran blanc pour m'aider... j'aimerai bien le revoir celui-là...

Un objet touchant les nuages cassait l'horizon lointain... enfin! Un kélutral en vue, c'est surement celui-là! J'y vais de suite, mes pieds brûlent d'impatience d'arriver là-bas.

J'avais vu juste, on peut voir les premières nuées de chasseurs sortir leur Ikrans du haut de la structure titanesque. Même si j'y suis déjà allé une fois, je n'étais pas resté longtemps et n'eus pas eu le temps de mémoriser la route. Cet fois je la connais. Arrivé, fatigué , en passant par les chemins difficiles, deux gardes m'attendent sur des Pa'li. Un Avatar et un Na'vi, comme le veux la coutume de ce clan, et pour montrer l'égalité de son origine. Ils me regardent comme si j'étais un vulgaire un rocher, mais malgré cela, leur voix ont l'air plutôt accueillante.

!-- image retiré --!


« Kaltxì » me lancent les deux cavaliers avant de me demander de les suivre. J'en reconnaît un que j'avais vu en humain lors de mon emprisonnement à l'Enfer. Il s'appelle Neywe si mes souvenirs sont bon... je ne le connaît pas bien personnellement mais j'ai entendu quelques rumeurs de son caractère bien trempé, et bien étrange... bah ! on verra, après tout ce ne sont que des rumeurs. Notre petit groupe passe sous l'énorme corniche en bois du kélutral, et j'admire alors le quotidien des Na'vi et Avatars émergeant, ainsi que l'incroyable sculpture en spirales que forment les racinent intérieur. Devant nous, un petit groupe de personne, vers lequel nous nous dirigeons. Encerclé par ceux-ci, dès mon approche, ils ont l'air plutôt excités, et joyeux, car certains chantent, et d'autres dansent. Un accueil pour le moins très chaleureux, qui me fait monter un terrible point au cœur. Parmi cet foule, je reconnaît et salut gaiement certains Avatars avec qui j'eus partagé la cellule durant la bataille. Il y a Sequaloris, Anxylian, Natsu, Bakteyo Skxawng, Xelloss, Ikran tìkawng… et bien d'autres encore. Je croise le regard de certains Na'vi aussi, qui ont l'air beaucoup plus nombreux et dont je ne sais encore pas le nom. Je leur sourit pleinement pour cet festival entrée en scène.

http://avatar-universe.wifeo.com/images/clan.jpghttp://blogs.suntimes.com/scanners/assets_c/2010/01/naviels-thumb-500x211-16528.jpg

Tout ce petit groupe, ainsi que moi-même se rapproche alors du centre de la maison, orné de décorations boisées sublimes. Là, la Tsahik, Noe'line, ou par son surnom ZoliePlante, et l'Olo'eyktan, Hae'resis, se tenant d'un air cérémonial face à moi. La Tsahik levant la main, les chants joyeux, les dansent et autres joies de la fête se turent pour laisser place à un silence inquiétant. La Tsahik s'approche de moi, a l'air de m'inspecter du regard, tout cela sous l'attention extrême des membres et d'Hae'resis, qui ne dit pas mots. J'ai l'impression que plusieurs heures s'écoulent... les yeux de cet Tsahik me transperçant jusqu'aux replis de mon âme et tournoyant autour de moi comme un prédateur rôdant autour de sa proie. Bien droite en face de moi, ses yeux à quelques centimètres des miens, elle me demande, avec un léger accent Na'vi :

« Quel est donc ton nom Marcheur de Rêves? »

Elle me prenait pour un véritable étranger, alors que nous nous étions déjà rencontré une fois. Mais c'est pour la coutume, je le sais, de plus que je n'ai pas encore fait véritablement mes preuves pour eux. Je réfléchis à un nom moins humain et moins misérable que celui que je possède et lui répondit après longue réflexion :

« Moi... euh... je m'appelle Spi... Spiritao. »

http://images.wikia.com/jamescameronsavatar/images/8/8a/Moattt.png


Je vu quelques Avatars, ainsi que Hae'resis, faire un petit sourire discret. Je crois qu'ils avaient compris la signification et la provenance de ce nom, « mixé », qui me porte vraiment à cœur. ZoliePlante recule alors, et levant les bras déclare :

«  Alors bienvenue parmi nous Spiritao ! Qu'Eywa t'aide dans ton parcours au sein du Peuple ! De ta nouvelle vie au sein du clan ! Au sein de Com'Ava !  »

Des cries de joies soudains refirent leur apparition sous cet déclaration. La fête repris son élan avec les tambours, les flûtes et les chants miraculeux des Na'vi . Je commença alors ma nouvelle vie au sein du Peuple sous le soleil éclatant, et magique de cet communauté. J'avais un flot de larmes dans les yeux, que je n'arrivai pas à cacher de mes mains... Me voyant des Na'vi souriant s'étaient mis autour de moi pour me réconforter...




L'Intégration


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)fvpPZvK-HN8 )

Un jour de pluie, une nouvelle fois encore... Quelques gouttes d'eau coulent doucement, et se faufilent aisément, entre les minces filons de branches qui me retiennent dans un hamac en forme de cocon. Combien de temps suis-ici? Parmi eux? Je ne sais vraiment pas. Ces seuls jours m'ont permis de savoir qu'ils seraient à la fois les meilleurs et les pires de toute une misérable vie humaine terrienne.

http://www.lma.cnrs-mrs.fr/~kronland/theseVerron/content/img/01_fortePluie.jpg


La fraîcheur des gouttes, qui tombent sur mon corps, me réveille paisiblement. Je me met sur le dos et regarde mes mains bleues. J'ai encore du mal à croire que deux minutes auparavant j'étais encore humain...

http://nsa25.casimages.com/img/2011/03/06/110306112039882573.jpghttp://i48.tinypic.com/wri7wz.jpg

Je suis le dernier, encore une fois, à me lever. La pluie réveille le clan plus tôt, car elle désavantage beaucoup les chasseurs pour flairer et trouver la piste du gibier. De mon côté, je m'active et essaye de rattraper mon retard sur les autres. Aujourd'hui c'était censé être cours de tir à l'arc, et, du langage Na'vi pour les Avatars, avec Neywe et Xelloss. Je prend arc et flèches, puis descend le tronc spirale du kélutral. « Kaltxì ma tsmuke » lançai-je à Leytiri, une matrone du clan. Celle-ci redécorait les boiseries du kélutral, usé à la longue par les intempéries. Et, je dois bien l'admettre, avec une habilité technique et imaginative impressionnante. Elle me renvoya mon salut respectueux avec son habituel et grand sourire enfantin. Sur la descende, je croise ensuite Huf, (de son surnom car je ne pourrais jamais vous épeler son nom complet...), qui se rendait, prêter mains fortes à Leytiri. Je salua aussi ce petit Na'vi à l'esprit farceur, mais également solidaire et sympathique.

http://www.communaute-avatar.fr/picture/metier-a-tisser.pnghttp://i44.servimg.com/u/f44/11/34/89/40/avatar10.png

En bas, parmi tout ces Na'vi rassemblés par-ci, par-là, en petits groupes, je cherche celui des Avatars qui doivent se rendre à l'école de Xelloss. Pas si facile de repérer de loin les différences Na'vi-Avatars... Ikran me voyant chercher du regard m'appelle en me faisant signe : « Eh! Oh! Par ici Spirit! ». Je le rejoins en courant et m'excuse de mon retard en baissant les oreilles. Ce dernier me préviens juste de me lever plus tôt car ils ont failli partir sans moi cet fois.

http://img4.imageshack.us/img4/2690/kelutral.png


Ikran tìkawng est le lien entre cet communauté et une autre qu'ici nous appelons Learn Na'vi. Je sais ça peut paraître étrange, mais, après le Grand Chagrin, Com'ava n'a pas été la seule communauté Na'vi - Avatars ayant été crée, même si je la considère comme l'une des plus importante de la région. Learn Na'vi est une communauté de scientifiques avatars qui se sont surtout intéressé a la langue de nos confrères, et, qui essaye, d'apprendre cet langue a tout les Avatars de toutes les communautés avoisinantes. Le professeur de notre zone s'appelle Xelloss, et l'école où nous apprenons la langue Na'vi est l'ancienne école de la dénommé et connu scientifique Grace Augustine, mort durant le Grand Chagrin. Elle apprenait aux Na'vi notre savoir à cet école même. Maintenant c'est à notre tour d'apprendre le leur.

http://avatarblog.typepad.com/.a/6a0120a6b2c140970c013480bbd23c970c-500wihttp://images.wikia.com/jamescameronsavatar/images/0/02/Grace%27s_school.jpg

A l'école, j'ai l'impression beaucoup ont du mal, une bonne partie décrochent après avoir appris les quelques mots primaires les plus utiles. D'autres s'arrêtent aux phrases les plus simples à apprendre et aux conjugaisons primaires. Enfin, peu d'entre nous s'acharnent pour comprendre la totalité de la langue Na'vi sous toute ses formes. Les histoires de particules et l'ordre des phrases vont me rendre dingue ! Mon professeur a déjà l'air de l'être, mais lui ce serait plutôt un « doux dingue », car malgré tout ce qu'il nous débite en Na'vi de temps à autre, et qu'il peut être sévère, il a vraiment le fond gentil, communautaire et très marrant. Ce qui me fait un peu rire dans tout ça c'est que Ikran, lui qui fait partie de Learn Na'vi, a décroché au bout d'un an d'apprentissage, pouvant au moins tenir une discussion simple avec un Na'vi. Il m'a avoué que c'est aussi cet histoire de particule dans les phrases qui le rendait fou.

http://r26.imgfast.net/users/2612/15/68/40/avatars/5-69.jpghttp://img695.imageshack.us/img695/4150/skxawngfrontr.jpg

Tout de même, je trouve que cet langue est étonnamment ressemblante à l'image de ceux qui la parle et de leur environnement. Car, malgré la complexité, des particules, de la prononciation, et de l'ordre des mots, tout ces éléments concordent parfaitement dans une phrase pour ressembler à une véritable équation de sujet, verbe et complément. C'est en ça que les Na'vi m'impressionnent plus que tout : leur équilibre dans leur façon de vivre, d'être.

Exténué nous rentrons, en milieu de journée au kélutral, après avoir fait turbiner notre cerveau au maximum. Car le pire quand on est Avatar c'est qu'il doit marcher à 200 % ! Travailler avec deux cerveau en même temps c'est assez fatiguant !


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)eUEnHRwG8U )

Nous prenons le temps de nous rassembler au centre du kélutral pour manger tous ensemble. La nourriture est abondante dans la région, mais j'ai tout de même du mal à m'y habituer, surtout pour le goût de certains aliments comme les graines de Pxiwll qui sont très très salés. Par contre, il y a une chose dont je raffole, ce sont les bananes violettes ou Utu Mauti comme ils disent ici, car elles sont très acide et sucrés. J'ai l'occasion de manger aux côtés de P'nehkan et Swiirya. Un couple pour le moins... magnifique, mais parfois sujet à de violentes disputes. Swiirya a beaucoup de talent dans l'artisanat de petit objets et pour soigner les autres. Elle m'a déjà soigné deux ou trois fois, lors des fractures que j'ai pu avoir à l'entraînement, ses plantes médicinales sont vraiment efficaces. P'nehkan quand à lui, je pense que c'est l'un des meilleurs « créateur de rêves » de la communauté, il est habile dans tout ce qu'il peint et dessine, un véritable artiste en herbe! Il m'a déjà donné deux de ses dessins, et m'a proposé de créer une histoire terrienne avec moi pour ensuite la raconter aux petits Na'vi de la communauté. Je trouva l'idée plutôt sympathique, mais il faudrait l'adapter pour que les petits Na'vi puisse comprendre.

http://img340.imageshack.us/img340/2641/vlcsnap2010050422h59m10.jpghttp://img687.imageshack.us/img687/3531/image3sr.png

L'après-midi nous partons chasser avec Neywe. Les rumeurs sur son caractère étaient bien fondées ! Son humeur et son caractère sont vraiment impossible à prévoir : des fois exécrable, des fois hyper sympa, des fois hyper timide, ou extraverti, dur ou fragile, on sait jamais sur quel Neywe on va tomber. Malgré ça, il reste tout de même un très bon professeur de chasse : il connait très bien la faune et la flore environnante, et les techniques de camouflages. Aujourd'hui, c'était plutôt une très sale journée de chasse dans l'eau et la boue. Nous étions séparés en deux groupes de trois personnes. J'étais avec Maâ-Luz, et Amanti. Neywe était dans l'autre groupe avec Aketuan et Palu'Maktoyu. La partie ne faisait alors que commencer...




La chasse


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)VHRYoy1ODUA )

Nos entraînements réguliers nous apprennent, nous autres Avatars, à repérer et suivre les proies tel de vraies chasseurs Na'vi. Maâ-Luz, Aketuan sont des perfectionnistes dans ce domaine. Aujourd'hui j'ai la chance d'avoir Maâ dans mon groupe, ainsi que Aketuan et Neywe dans cet partie de chasse. Un initié dans chaque groupe, moi et Palu'Maktoyu, apprenant cet art de survie. Neywe le professeur du jour. Du jour, du moins ce qu'il en ait. La pluie ne s'arrête pas de s'abattre sur nous, rendant le sol boueux, glissant, les odeurs moins perceptibles et les bruits insondables. Un vrai temps de chien comme on dirait sur Terre. Du moins, cela n'arrête pas la volonté impérissable de Maâ qui s'agite dans tout les sens pour trouver une piste. Amanti suis sans réserve l'experte, émettant elle aussi des hypothèses très complexes et recherché pour localiser géographiquement les bêtes. Finalement c'est grâce à l'union de ces deux-là que l'on arrive à trouver la piste d'un Angtsìk solitaire. Moi? Je ne fais qu'observer, impatient de pouvoir décocher une ou deux flèches sur notre prise, n'ayant jamais réussi.

http://d1.img.v4.skyrock.net/d17/fan-avatar-lefilm/pics/2864467236_small_1.jpg


Finalement, le second groupe arrive à nous rejoindre. Aketuan et Neywe ont eu le même instincts pour la piste. Nous arrivions alors en face d'un entonnoir à découvert, où l'imposante bête boit l'eau de la rivière. Cet zone... il me semble qu'on soit proche du Caveau. Le Caveau était un territoire dominé par les redoutables chasseurs du clan Tinapi avant et pendant le Temps du Grand Chagrin. Depuis la grande guerre du Ciel, les clans Na'vi restant se partagent encore plus leur territoire qu'avant, et, cet zone fluviale, voire à des endroits assez marécageuse, est vraiment un coin très prisé pour la chasse des Talioang. Les Angtsìk sont rares par ici, et aucun d'entre eux ne vivent solitaire. Il a du s'égarer de sa meute. Nous nous rassemblons à bonne distance pour élaborer notre tactique d'approche. Neywe parle en premier :

Neywe : Bon on a un Angtsìk solitaire, c'est une chance. Mais nous ne sommes que six pour une tel proie, dont deux apprentis chasseurs, ça risque d'être dangereux et...

Aketuan : Je pense qu'on peut l'avoir ensemble, l'environnement et le temps sont de notre côté.

Neywe : Je suis d'accord, mais si nous ratons notre coup...

Amanti : Nous ne le raterons pas, un Angtsìk peut apporter de la nourriture pour plusieurs mois au clan. C'est plus que deux Taliong réunis!

Maâ : Je suis d'accord avec Aketuan et Amanti. Ce n'est pas une proie à rater.

Neywe : Le problème c'est que les Angtsìk ne se contentent pas de fuir comme les Talioang, eux ils chargent tête baissé !

Tous les Na'vi baissèrent les yeux et un long moment de silence entre fait ressentir la réflexion de chacun. Une idée me traverse alors l'esprit :

Moi : Et si nous utilisions l'agressivité du Angtsìk à notre avantage? Un vieux proverbe terrien dit que si la force du chasseur n'est pas suffisante pour tuer la bête chassé, alors utilise sa propre force à ton avantage.

Aketuan : J'aime bien ce proverbe. Que propose tu ma Spiritao?

Moi : De le faire venir, là ou l'on veut qu'il vienne...


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)SyPMlUHi1As )

Les Na'vi natifs n'avaient pas trop l'air d'aimer cet nouvel façon de chasser. Mais, le plan se mit en marche, et en deux trois coups de têtes, les expert chasseurs trouvèrent une tactique d'approche, laborieuse, mais qui valait le coup si on réussissait.

http://skyosorioblogger.files.wordpress.com/2010/01/banshee-martillo.jpg


Maâ s'avança avec prudence devant l'Angtsìk. Celui-ci se mit en position de défense, prêt à charger. Nous, nous étions prêt à faire feu, caché dans les hauts arbres. Maâ provoqua alors la fougueuse bête, en lui tirant dessus avec son arc. L'Angtsìk ne tarda pas à se mettre en furie et chargea sans hésiter. La jeune chasseuse se retourna et courut vers nous de toute ses forces. La bête arriva à la limite de la clairière, juste au moment où Maâ sauta entre deux immenses troncs d'arbres pour échapper à sa charge. D'une seule volée, au dessus d'elle, nous sortions de notre cachette pour tirer.

http://img2.timeinc.net/ew/dynamic/imgs/100114/avatar/avatar-saldana_400.jpg


Ce fut comme si le temps s'était arrêté... la sensation de légèreté... de puissance. Tel l'esprit ne faisait plus qu'un avec la flèche, le bras avec l'arc. La perception des sens à leur apogée... je perçu la proie ainsi que l'endroit où il fallait viser pour la tuer. Mais, en une fraction de seconde, nos regards se croisèrent... lui et moi. Ce ne fut pas le simple animal que je perçu dans ces yeux, mais le regard intense d'une vie terrifié, seul, et perdu. Malheureusement, il était trop tard. Je tirai la flèche qui se retourna contre moi. L'Angtsìk était mort d'un seul coup. Moi, quelque chose me transperça le cœur.

http://us.cdn3.123rf.com/168nwm/tilltibet/tilltibet1007/tilltibet100700006/7411421-detail-of-a-bow-and-arrow.jpghttp://1.bp.blogspot.com/_0soNTJ4EjkE/S1IvLkg2JHI/AAAAAAAAAtA/bzdz7vBGNb4/s400/Ikrans_big_eyes_when_bond_is_made.jpg

Neywe et les autres tirèrent dessus en même temps que moi. Seulement, leur flèche à eux ricochèrent sur l'épaisse peaux osseuse, autour de la voie respiratoire de l'animal. L'Angtsìk tomba raide mort, et, les cris de joies des chasseurs se firent entendre dans toute la forêt. Tout le monde criait, dansait, prier Eywa, tout le monde... sauf moi. Je resta indifférent, le regard toujours fixé sur le corps du Angtsìk mort. Neywe et Palu'Maktoyu se rapprochèrent de moi :

Palu'Maktoyu : Quel tir ma Spiritao ! Tu l'a eu du premier coup bravo !

Neywe : Oui c'est vrai, c'est un coup admirable, et une proie de taille pour un chasseur apprentie, surtout qu'il s'agit de ta première proie.

Toujours dans un état second, le regard vide sur l'animal mort, je répondis sans conviction :

Spiritao : Vous croyez... ?

Les deux Na'vi se regardèrent d'un air étonné par ma réaction.

Palu'Maktoyu : Ma Tsmukan, tu est sûr que tu va bien?

Je tourne mon regard vers les autres inquiet, et essaye de sortir cet image de ma tête. Je souri :

Spiritao : Oui, oui bien sûr... allons y.

Nous descendions vers le corps de l'animal. Je dicte alors la prière traditionnelle du chasseur tout en retirant ma flèche.

« Oel nagti kameie ma tsmukan
oel te ngalu seii irayo
naluhu Eywa
slä ol'ì'awn, Txokyä slu Na'vi hapxì »

Au fond de moi, je sentais que même ces mots ne purent m'apaiser. Je resta blessé quoi que je puisse dire. Malgré ça, je trouva la force d'aider les autres, et ensemble, nous prirent la viande de la carcasse du Angtsìk, avant de revenir au kélutral pour la manger.

http://i65.servimg.com/u/f65/13/35/44/22/800px-26.jpg


Le soir, l'histoire de la chasse s'était ébruité, car , la plupart des Na'vi qui me croisaient me souriaient, ou, me saluaient en murmurant « Ronsem Taron ». Si mon Na'vi est correct, cela signifiait « Esprit de chasse/Esprit chasseur ». Je ne savais pas qu'avoir tué un Angtsìk était considéré comme talentueux pour eux. Je savais qu'ils voulaient me faire plaisir, en me donnant en quelque sorte un titre de reconnaissance, mais, au fond de moi, j'ai vraiment détesté ça. Je les remerciaient tout de même pour leur gentillesse extrême bien qu'abusive à force. Par la suite, j'esquivai tout autre rencontre et fonça directement dans mon hamac, sans même aller manger avec le clan. Je ne voulais plus de leur regard gentils et bon enfants, ni de leur « bravo quel beau tir », ou encore « sacré proie que tu as tué là ! ». Ils n'avaient pas vu ce que j'ai vu dans son regard... ils n'avaient pas vu ce que c'était le reflet de la mort dans ce regard. Je m'endormis, sur ces pensées, seul, parmi les innombrables hamac du kélutral.



Remords et Visions


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)u0hdiYcPGQo )

Une sensation étrange m'envahit... une sorte de présence apparut à côté de moi. J'ouvris les yeux rapidement... mais je n'étais pas dans le caisson de lien. Tout était floue autour de moi... il y avait des bruits sourd, des cris de personnes... des coups de feu. Ce fut exactement les mêmes sensations que lorsque j'ai failli mourir sur cet planète, lors de la délivrance des prisonniers de la RDA. Je voulus me débattre, sortir de ce rêve, je savais ce qui allait se passer, mais je ne pouvais partir. Cet présence me retenait. Je revu et senti l'odeur du sang, le regard de l'homme mort que j'avais tué. L'image se rapprocha de son œil. J'étais paniqué, terrifié. Soudain il changea de forme... je reconnu l'intense regard du Angtsìk. La peur se transforma en tristesse. Elle me pris au dépourvu, cet tristesse profonde, la douleur se faisant de plus en plus écrasante dans mon corps. Les bruits s'estompèrent, la lumière également. Dans ces ténèbres, je ne voyais plus que ce regard terrifiant. Puis, plus rien, le noir. Je me réveilla en sursaut dans le hamac. Je ne comprenais pas ce qui s'est passé, ni pourquoi j'étais toujours là, mais je descendis du kélutral et courut à toute allure dans la forêt.

Je courais... encore et encore. A perdre mon souffle... je courais. Traversant les buissons et les lianes... je continuais toujours à courir. Je n'avais aucune destination, plus aucune direction... je courais. Des larmes s'étaient installées dans mes yeux, et, sortant de son lit comme une rivière, inondaient peu à peu mes joues... je courais encore. Je n'avais plus qu'une idée en tête : fuir, me punir, m'en aller loin, très loin... mes pas m'emportaient.

http://img502.imageshack.us/img502/5117/lemondedepandora202.jpghttp://img819.imageshack.us/img819/3148/lemondedepandora121.jpg

J'aurai pu me faire tuer, par n'importe quoi dans la forêt, et pourtant, ce ne fut pas le cas. Je m'arrêta titubant, à bout de force, la tristesse m'inondant, mon corps contre un arbre, les bras s'y agrippant. Je resta là, à moitié agenouillé, le flanc droit de mon corps recherchant un peu de réconfort sur ce tronc. J'y resta, pendant plusieurs heures, encore choqué par le regard du Angtsìk, et, envahit par les intenses sentiments de remords, je versais des larmes malgré moi. Au bout d'un certain temps, la fatigue me pris au dépourvu et je m'endormis.

Dans la salle de contrôle, je ne croisa le regard et ne de dit quoi que ce soit à personne. Je m'enferma directement dans les baraquements qui m'étaient destinés. Je ne chercha même pas à savoir pourquoi je fut resté bloqué dans le corps de mon Avatar. Je m'endormis avec les même ressentis que mon Avatar, toujours une larme à l'œil.

http://img5.imageshack.us/img5/2249/sanstitre23ss.png


Le lendemain, après le transfert, je me retrouvais à nouveau dans la forêt. Je me relevai du sol sur lequel j'avais dormi. J'étais surement loin du kélutral... surement loin du clan. J'aurai pu aller consulter la Tsahik, ZoliePlante, afin de lui faire partager les visions qui me tourmentaient. Mais, dans ma tête, je ne pouvais plus faire marche arrière. Je ne voulais pas rapporter un esprit troublé au sein du kélutral. Je devais me débrouiller seul à présent, le temps que ces visions s'estompent et sortent de moi, que les blessures qu'elles m'ont affligés cicatrisent. Mon clan et mes amis, c'est tout ce qu'il me reste, rien ne viendrait leur porter malheur, rien, pas même moi. Ma vue observa l'horizon. Je n'avais aucun but, mais enfin une direction : Ayram alusìng (les Montagnes Hallelujah).



A la croisé des chemins


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)cueSv6X6fGg )

Dès le petit matin, d'immensurables nuées d'Ikrans chutaient du bord de la falaise et plongeaient dans le vide tout en rugissant. Cela me réveillais tout les matins, car il y en avait toujours un qui passait juste devant l'ouverture de la grotte. En fait, je dormais, mangeais et faisais des exercices à l'intérieur de celle-ci. C'était mon chez moi provisoire, dans le flanc d'une des nombreuses montagnes. J'ai réussi à survivre pendant tout ce temps grâce aux cours de cueillettes donné par la tsahik ZoliePlante, et aux cours de chasse de Neywe. Oui, je me suis obliger à reprendre la chasse... même je n'aime vraiment plus ça depuis ma vision. J'essaye tout de même de faire attention à ma consommation de nourriture, et de ne pas tuer trop d'animaux. Les soirs, comme un rituel, je regardais les étoiles et la grande planète Polymère. Dans ces moments là, je pensai à la Terre, surement parmi ces étoiles. Je pensais à tout ceux qui étaient mort sur cet planète, et, me demandais, si un jour elle pourrais reprendre un nouveau départ, malgré ce que l'homme lui avait affligé. J'observais les cieux et l'inconnu, pour eux, pour toutes ces vies perdues. Je saivais que cela ne servait pas à grand chose, mais c'était important pour moi.

http://fc07.deviantart.net/fs71/f/2010/156/1/a/Climbing_up_Iknimaya_WIP_4_by_ElusiveDreams07.jpghttp://img4.imageshack.us/img4/9048/ikran.jpg

Une de ces soirées banales, où je regardais encore les étoiles, je vu au loin une grosse tâche blanche traverser le ciel. Ce n'était ni une comète, ni un quelconque satellite errant de la RDA, ou encore une étoile filante. C'était lui. Le seul qui ose voler dans l'obscurité de la nuit. Le seul qui ose exposer ses ailes blanches pour éclaircir le ciel. Je sais que c'était lui... son nom? Pourquoi pas l'appeler Tanhì (étoile) après tout ? C'était lui qui m'avait sauvé des Loups-vipères, cet immense Ikran blanc auquel je devais tout. Les espèces d'Ikrans les plus grandes sont souvent situés dans les plus hautes montagnes des Ayram alusìng. Il devait être une de ces espèces. Je le suivi d'un regard attentionné pendant très longtemps au milieu des autres étoiles, avant qu'il ne se dirige vers l'Äie verä ara'muna (Arbre des Âmes), qui m'était encore interdit d'accès. Je me demandais bien où mon ancien sauveur allait nicher dans ces montagnes. Je pensai avoir ma petite idée là dessus : le Mont Veritas .

http://pandoraorigin.files.wordpress.com/2010/05/chapitre05-01.jpg?w=430&h=451


Alors que je m'apprêtais à mon retour dans mon autre moi, à l'Enfer, et à me retrouver sous les vagues de questions sur mon état et la localisation de mon Avatar, comme tout les jours depuis mon exode, quelque chose se passa, quelque chose d'imprévu. Je croyais encore me réveiller dans la chambre de lien, avec P'nehkan, Xelloss et Hae'resis, me demandant encore et encore ou j'étais comment j'allais, et leur répondant toujours que j'allais bien et que le reste n'était pas important. Mais non. Je me sentais allongé, flottant... comme dans de l'eau. J'avais l'impression de faire la planche, au beau milieu de l'obscurité. Et alors que je regardais au dessus de moi, des petites lucioles blanches commencèrent peu à peu à scintiller dans le noir. J'ouvris grand les yeux et regardai ces sortes de magnifiques étoiles s'allumer un peu partout dans le ciel, et de plus en plus intensément. Était-ce une nouvelle fois un rêve? Ou était-je encore dans mon corps d'avatar? Je ne savais plus du tout. Au bout de quelques secondes, une de ces étoiles m'intriguais plus que les autres, on avais l'impression qu'elle se rapprochait de moi. D'un seul coup, je me suis senti happé par quelque chose et mon corps se dirigea violemment vers cet lumière. J'avais l'impression de voler... très rapidement. J'allai percuter cet lumière ! A quelque mètre de moi, je vu l'œil de l'Ikran sortir de cet sorte de boule blanche. J'entendis un rugissement terrible avant de percuter l'image de plein fouet. Je me soulevai et me tapa la tête contre le plafond. J'avais mal au crâne... mais cet fois c'était sûr, j'étais réveillé.

http://science.nasa.gov/media/medialibrary/2007/10/17/17oct_orphanstars_resources/a3627_420.jpghttp://apod.nasa.gov/apod/image/1003/ngc5139_100319lehman.jpg

« C'était lui, Tanhì, et aucun autre. Il m'appelle j'en suis sûr. ». C'est ce que je ne m'arrêtai plus de me dire dans la tête dans les jours qui suivaient. C'était comme dans une sorte de transe, de délire ou encore d'un désir, d'une idée qui devait être impérativement réalisée. Je ne pouvais plus sortir cet Ikran de ma tête, je devais faire le lien avec lui, je me sentais prêt, et j'étais sûr qu'il me choisirait. Mais, une arrière pensée vînt troubler ma volonté. Et le clan? Et les cérémonies? Devais-je vraiment contourner un rituel ancestral, simplement car j'ai eu des visions? M'accepteraient-ils si je revenait chasseur? Mais ces visions... c'était plus que des rêves, je le sentais... d'instinct. Alors que je songeai encore sur ma décision dans la petite grotte, une chose incroyable allait changer tout ce que j'ai pu croire sur cet planète. Il y en avait au moins cinq, voir, même le double. Ils rentrèrent par l'ouverture de la petite grotte, et allèrent se poser sur l'attrape-ikran que j'avais posé sur un petit rocher à côté de mon arc et mes flèches. Je ne bougeai pas, estomaqué, stupéfait, effaré par ce qui se passait. Je regardais avec de grand yeux, avant qu'elles ne repartent d'où elles étaient arrivés. Ce fut ma première rencontre avec elles. Et, elles me disaient clairement ce que je devais faire à présent. Elles? C'étaient les Atokirina. C'était Eywa. Je restai encore figé quelque seconde avant de regarder mon attrape ikran d'un œil curieux. Puis, d'un geste décidé, je le pris ainsi que le reste de mon matériel. Avant de sortir de la grotte, je regardai en direction de l'Äie verä ara'muna, avant de lâcher dans un petit murmure : « Je ne pourrai jamais faire assez pour te remercier de ta bienveillance Eywa. »


http://i167.photobucket.com/albums/u151/Frackinstarbuck/Subeta/Pets/atokirina.png


Le Mons Veritas


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)VRiMwgdUlfY )

Cette montagne était une véritable légende pour les Na'vi. C'était la plus grosse de toute la planète, l'une des plus haute aussi. Mais, c'était aussi l'un des monts les plus instables et dangereux à cause des nombreux chocs qu'elle pouvait avoir avec les autres montagnes environnantes, surtout dû à son imposante présence. Appelé par les scientifiques Mons Veritas, elle intéressait particulièrement pour sa richesse d'espèces endémiques, ( c'est-à-dire une ou des espèce(s) spécifique(s) à une localisation/environnement/endroit), dû notamment à son altitude élevé dans les Ayram alusìng. C'est là-bas que se rendais les Na'vi les plus aguerris des clans pour trouver les plus grands ikrans, et donc, les meilleurs montures. C'est là-bas où j'allais trouver Tanhì. Je ne mis pas longtemps avant de voir le mastodonte de roc dans la chaîne des rochers flottants. Heureusement, comme dit le dicton sur Terre, tout les chemins mènent à Rome, c'est incroyable ce que cet même expression peut être appliqué ici, avec tout les chemins de branches et de lianes entourant et entrelaçant toujours les endroits considéré importants par les Na'vi. Je voyais déjà par ou passer pour y arriver. Il était temps, je devais y aller impérativement, et au plus vite.

http://img543.imageshack.us/img543/7885/lemondedepandora370.jpg


Je parcourais le chemin des immenses branches en direction de la montagne avec prudence. Les branches avait pris l'humidité de l'altitude, le chemin était très glissant. Plus je suivais le chemin qui grimpait à la verticale, plus il faisait froid. Au bout d'un certain temps, le chemin était si glissant et si pentu que je dû me résoudre à marcher à quatre pattes, et, par la suite à m'agripper fermement sur le sol. C'est alors que je sentis que quelque chose bougeait au dessus de ma tête. Je regardai rapidement au dessus de moi. Une montagne se déplaçait hâtivement vers le Mons Veritas. Pris de panique, je me déplaçai de toutes mes forces vers le bout du chemin. Je manquai plusieurs fois de tomber dans le vide... c'était ça où me retrouver écrabouillé sous les décombres ! Je vis le bout de chemin à quelques mètres de moi qui débouchait dans une sorte de couloir à ciel ouvert. Le chemin étant redevenu moins pentu, je couru à présent à quatre pattes comme un Palulukan. Brutalement, un bruit de tonnerre se fit entendre dans les montagnes. J'eus le temps de lever la tête pour m'apercevoir que c'était bien cet montagne qui avait causé un tel bruit. Je sautai à plat ventre dans l'ouverture avant que les débris du flanc de la montagne ne viennent s'écraser à l'entrée. Je me retournai brièvement sur le dos. J'avais eu chaud, cet endroit est vraiment imprévisible. Je me relevai, avant de m'apercevoir que j'avais atterri dans un cul-de-sac. Seul moyen de sortir de là... escalader.

http://nsa26.casimages.com/img/2011/03/18/11031802473584567.jpghttp://storage.canalblog.com/96/07/408969/63637280.jpg

Tout était si froid et si glissant ici. Je m'entourai les mains, ainsi que les pieds, avec de grandes feuilles d'Eyaye séchés, que j'avais dans ma sacoche, afin d'escalader jusqu'en haut. Pendant le périple qui n'emmenais vers le sommet, je sentis à nouveau la terre vibrer. C'était vraiment très frustrant de savoir qu'une montagne pourrait venir m'écraser contre la paroi à tout moment. J'observais souvent derrière moi pour voir où elles se situaient. Mais à chaque moment où la paroi vibrait, j'avais l'impression qu'elles tapaient le flanc de la montagne juste à quelques mètres de moi. Mes mains commençaient à lâcher prise... elles étaient pleine de sang... mon sang. Mes pieds souffraient autant. Mais je ne pouvais plus revenir en arrière ou me reposer, la lisse paroi n'offrant pas ce luxe. Je devais m'accrocher, continuer.

Après quelques instants, quelque chose d'immense vint assombrir le côté de la montagne où je me situais. Je tourna rapidement la tête en arrière pour bien vérifier ce que je craignais. Une autre montagne tanguai dangereusement vers ma direction. L'adrénaline a soudainement remplacé la souffrance de l'escalade. Si je ne montais pas au plus vite, je finissais écrabouillé comme un insecte. J'escaladai fougueusement la paroi. Le sang qui s'écoulait de mes mains imprégna la paroi, ce qui ne me facilitai pas la tâche. Mais ma persévérance allait payer, la paroi avait l'air de se finir quelques dizaines de mètres au-dessus de moi. J'eus le temps de m'accrocher du mieux que je pouvais à une branche d'arbre et de m'extirper de la façade rocailleuse avant que l'immense amas de roche viennent faire trembler la montagne. Le vacarme fut infernale, et les vibrations, terrifiantes. Le bruit était pareille à un coup de tonnerre s'abattant sur la montagne.

http://3.bp.blogspot.com/_Fzq94YVbHHM/S2CuqtzePRI/AAAAAAAAqSY/vUg3HAnIyJQ/s400/mountains_avatar_12.jpg http://www.okvoyage.com/images/article/101-photo-guadeloupe/guadeloupe-cascade-ecrevisses-resize.jpg

Étalé dans l'herbe, essoufflé, j'avais manqué de peu de me faire écrabouiller. Dans la tête, j'étais toujours déterminé, sauf que le corps lui ne répondait presque plus. L'endroit était magnifique. Une petite plaine herbeuse, entourait gracieusement un lagon, creusé lui-même par une silencieuse cascade placé juste en face d'une grotte. La nuit commençait déjà à tomber. Je réussi à rentrer dans cet grotte avant de m'écrouler, exténué de fatigue, le long d'une paroi.



Changements


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)NIB4N8jYSH4 )

C'était lui qui m'avait trouvé pas moi. Avais-je échoué? Ou encore était-ce une de ses règles traditionnelles que je n'arrive jamais à respecter malgré moi? Ou encore, indirectement, était-ce Eywa qui me mettait à l'épreuve? Je n'en avais pas la moindre idée, et, tout ce que j'étais sûr de savoir, c'est lorsque j'ai rétablit le transfert, il était là, juste derrière la cascade, en train de boire tranquillement l'eau de la source. Il ne m'avait pas vu dans la pénombre de la grotte. Je pris soin de me lever discrètement, toujours les yeux fixés sur l'incroyable bête blanche, tâtonnant le sol avec la main pour trouver mon attrape-ikran. Tanhì leva soudain la tête, l'air suspect. Il huma l'air quelque temps et regarda dans ma direction quelques secondes. J'étais mobile comme une pierre, et avait le sang aussi froid qu'un mort. La cascade me cachait, mais pour combien de temps? Il baissa à nouveau la tête, et se remit a boire de l'eau, mais toujours avec cet air méfiant. Je pris mon mal en patience, l'attrape-ikran dans la main droite, et la gorge noué, afin de me préparer à sauter à travers la cascade. C'était le moment...

http://img194.imageshack.us/img194/7035/imagebg2.jpg


Je me projeta d'un bond à travers le mur d'eau, et m'agrippa férocement au coup de l'ikran. Les mouvements brusques de sa tête et ses cris rauques indiquaient a quel point j'avais du le surprendre et le mettre en colère. L'attrape-ikran me fila entre les doigts, et je dû me résoudre a tenir la gueule de l'ikran, en tenaille avec les bras, poussant ses ailes en arrières avec les pieds pour éviter de me prendre un coup. Mais impossible de tenir, sa force brisa facilement mon emprise et ses ailes trop grandes me donnèrent un coup violent de griffe dans l'épaule. Je criai de douleur avant de sentir le sang chaud dégouliner le long de mon dos. Il suffit d'un second coup d'aile pour que mon corps se retrouva dans l'eau. Je n'eus pas le temps de relever la tête que la queue de l'ikran m'y fasse y retourner. Complétement assommé, j'étais en train de tanguer au fond du lagon... Les yeux ouverts et regardant en face de moi, on pouvait distinguer vaguement les deux pattes de l'ikran dans ma direction, puis rapidement au-dessus de l'eau, une vague image trouble de sa gueule grande ouverte. Je vus le mouvement à temps et compris qu'il ne me laissa donc aucune chance. Avec mains et pieds touchant le fond, je réussi à me projeter vers ses deux appuis alors que lui plongea sa grosse dent a travers l'eau pour me finir. Ses mouvements de tête m'aidèrent à le mettre à son tour dans le lagon. La créature volante bougeai maladroitement dans le milieu amphibie, car ses ailes l'empêchèrent de se débâtir fougueusement. La tête sortie de l'eau, je me dirigea vers lui, sauta sur son coup, puis pris l'une de ses deux longues antennes et fit tsahaylu dans un ultime effort.

http://img864.imageshack.us/img864/8858/tsahaylu.png


Un frisson extrême me traversa le corps, j'avais l'impression que mon sang venait de se remplir d'un liquide à la fois froid et brûlant. De son côté l'ikran se calmait peu à peu, et se remit tant bien que mal debout, tête et cou hors de l'eau pour pouvoir respirer. L'ambiance calme après le raffut de l'action rajoutait un peu plus cette étrange sensation de confusion. Cette liaison m'était des plus étranges elle aussi. Je crus entendre des sortes de murmures résonnant autour de nous deux. Inquiet de savoir si nous avions été observés, mon regard balaya la zone. Personne. Puis regardant Tanhì, mon ikran, un peu désorienté, il leva la tête et me fixa de cet œil perçant et singulier. A présent que j'avais plus rien à craindre, j'adorai moi aussi le fixer, ce regard. Regard, si intense, si rempli d'airs mystiques et intelligents pour un animal. J'entendis à nouveaux ces murmures de voix, de chants... tellement de bruits qui me firent frissonner. Fixant du plus profond de son œil, je crus entendre dans ma tête, parmi ces murmures multiples et incessant, une voix légèrement plus forte que les autres. Une pensée me traversa l'esprit en même temps que j'essayai de comprendre ces murmures de plus en plus distinct qui semblaient dire et répéter de plusieurs voix : « Ciel... Lien pour toujours... Plus vite que le vent ». Pendant une seconde, je crus que l'ikran voulait aussi me parler. Ensemble nous regardions le vide d'un air attirant, les brumes tardives du soir baignant les abords de la chaîne de montage éclairé par la bioluminescence. Le message me paraissait maintenant très clair. Il était temps de prendre notre envol.


http://img543.imageshack.us/img543/5216/imagebg.png




La voix de l'air


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)ure=related )

La brise du soir caressa bruyament les ailes de Tanhì. Ils s'élença dans le vide dans une confiance totale, plongeant tête la première et ailes repliés. Grinçant les dents à cause la vitesse prodigieuse que l'on prenions, je m'agrippais avec toute la force restante aux antennes de l'ikran. Le paysage autour de nous défilait tellement vite, que l'on ne pouvait en distinguer que de larges trainées flou. Contrairement au sol, face à nous, qui, lui, se rapprochait à une rapidité effrayante. Soudainement, sentant surement ma détresse, il déploya ses grandes ailes blanches et stoppa d'un coup sec la descente vertigineuse.

http://img135.imageshack.us/img135/2219/wmplayer201205180848565.png


Il repris notre promenade, porté par la douceur du vent lunaire, qui éclairait la planète d'une lumière enchanteresse. Polyphème portait donc bien son nom. Nous planions tout les deux au dessus des îles volantes. Le souffle des Ayram alusìng nous portait ensemble, nous transportant à la frontière entre le rêve et la réalité. Les Montagnes Flottantes, rejoigné de la jungle au sol, scintillaient de mille feux par le phénomène naturel de bioluminescence présente sur Pandora. Ce paysage terrestre digne d'un conte de fée, s'unifiait avec le ciel dont beaucoup d'étoiles rendaient le miroitement venu du sol. Si Polyphème n'était pas là pour se rappeler que l'on volait sur une lune, on aurait pu croire que l'on voyageait au plein coeur d'une galaxie titanesque. Nous baignions tout deux dans un océan perlé d'étoiles, les longs chants des animaux terrestres retenant notre attention par leur tendre écho résonnant. Au fur et à mesure de cette balade sauvage fort en émotions, je sentais nos esprits se souder de plus en plus profondément entre nous. Ses ailes devenaient mes bras, j'étais progressivement ses yeux. Il était heureux de n'être plus seul dans sa grotte, heureux de partager cette expérience magnifique avec moi. De mon côté j'étais honoré qu'il m'ait choisi comme chasseur, et qu'il soit le compagnon m'accompagnant dans les pires comme dans les meilleurs moments de ma vie.

http://img192.imageshack.us/img192/7522/lemondedepandora231.jpghttp://img46.imageshack.us/img46/1825/labioluminescence66.jpg

Alors que nous volions comme un seul être, nos esprit à l'union afin de ressentir tout de l'environnement qui nous entourait, ma conscience se détacha peu à peu de la sienne, pour décider quelle serait notre prochaine voie, notre prochain but, notre prochaine destinée. Durant quelques minutes ainsi, plongé et obscurci au milieu de pensées errantes, ma décision était maintenant clair : il était temps de retourner au sein du clan, et par tout les moyens possibles en enmenant Tanhì avec moi, il n'était pas question de me séparer de lui. Je m'efforça de penser fort à cette idée pour que Tanhì me réponde par pensée qu'il était d'accord aussi. Je dois découvrir pourquoi Tanhì et moi avions une si grande symbiose ensemble et si dans l'histoire Na'vi un telle chose était déjà arrivé. Alors que je ruminai encore sur ces mystères, l'aube se leva à l'horizon, faisant partir du même coup, l'univers terrestre qui lassa ensuite la place à la l'océan verdoyant de la jungle humide. Nous changions alors de direction vers le kélutral : nous allions retrouver notre clan, notre famille, notre maison.


http://img401.imageshack.us/img401/8135/lemondedepandora236.jpghttp://img821.imageshack.us/img821/4741/lemondedepandora255.jpg



Inattendu


(Lien musicale pour accompagner la lecture : http://www.y(...)ure=related )

Quelques jours avaient passé depuis l'Iknimaya, des jours entiers à raconter, expliquer voire persuader les Na'vi de mon histoire presque inimaginable . Comme je m'y attendais une grande partie d'entre eux ne me crurent pas, au départ. Mais lorsque je leur montrèrent Tanhì, (étoile en Na'vi), son aspect les terrifia à un tel point qu'ils le mirent immédiatement au respect des autres ikrans, si ce n'était pas davantage. La communauté accepta alors que l'on m'accorde le statut de taronyu, chasseur. Mais ce ne fut pas sans conflits et disputes. Neywe, qui était normalement chargé de faire passer les épreuves aux jeunes de la tribu me refusa avec colère, concernant mon indiscipline et mon impatience, le titre de cette épreuve. Il s'en fut de plusieurs heures afin de le convaincre de m'accorder cette exception, de le persuader de ma sincérité et de mon pardon concernant l'abandon du kélutral durant tout ce temps. Avec le soutien de P'nehkan, de la Tsahìk, de Maâ, Swiirya et bien d'autres, je réussi peu à peu à le dissuader de son refus. La présence de Tanhì m'aidait également beaucoup, chaque fois que son regard croisait celui de Neywe, ce dernier n'était que plus troublé. Je crois que c'est la fascination en son égard qui m'a valut de n'être pas bani pour de bon. Enfin, voilà, depuis plusieurs jours nous nous amusons comme des enfants lui, moi, ainsi que les autres chevaucheurs de la communauté. Et, plus j'en apprend sur mon ikran, plus il me surprend.

http://img847.imageshack.us/img847/7365/lemondedepandora486.jpghttp://img98.imageshack.us/img98/8665/mountainbanshee.jpg

Un matin, quelques semaines après mon retour, je demanda rapidement conseil à la Tsahìk du clan. En effet, dès mon réveil, je m'aperçut que mes cheveux commençaient à prendre une teinte blanche éclatante. Dès qu'elle me reçut, je lui confia discrètement ma symbiose extrême entre moi et Tanhì, et nos émotions réciproques l'un envers l'autre, que nous pouvions ressentir même lorsque il n'y avait pas tsahaylu. Elle remarqua également mes cheveux prenant la couleur de peau de Tanhì, et en fut très surprise. Je lui demanda curieusement si un Na'vi, ou même, plus récemment avec l'arrivé des humains sur Pandora, si un Avatar avait déjà eu une liaison aussi forte avec son ikran ou alors une autre espèce vivante. Elle me répondit qu'entre Na'vi, lors d'une union, il arrivait assez fréquement que des liaisons fortes s'installent entre les deux individus. Pour ce qui est du reste de l'histoire Na'vi elle me conseilla vivement d'aller voir le clan des chamans de Tipani, dans la région de Swotulu . Elle me précisa que ce clan très vieux et très puissant était les gardiens ancestraux de l'histoire pandorienne. Je la remercia du fond du coeur et retourna avec les autres membres, aussi surpris de cette chevelure, l'esprit bombé de curiosité.
Dernière modification le 20 Juin 12 à 08h10 par Hae'resis
6 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 85 - Niv. chasse : 109
par Spiritao
#8314 - Background de Spiritao - Une vérité, un avenir, un destin - le 1 Juil. 12 à 20h08
« Le futur a été créé pour être changé. » - Paulo Coelho
Dernière modification le 8 Juil. 12 à 12h50 par Spiritao
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 85 - Niv. chasse : 109
par Spiritao
#8329 - Background de Spiritao / Meyn'kë - Une Errance sans faim - le 24 Juil. 12 à 21h58
Les murmures de la mort

[EN CONSTRUCTION]


10 longues cycles se sont écoulés. 10 cycles. Jamais je n'ai vu le temps s'éroder aussi longuement. On aurait pu croire à un rêve oublié, une simple envie refoulé, un souvenir dans un rêve, restant profondément enraciné au plus profond se son âme. 11 années terrestres. Une telle accalmie ne pouvait signifier qu'un mauvais présage. Sur Pandora, les Na'vi avaient toujours appris a craindre l'absence à la présence. Et leur instinct avait souvent bien raison.

Mes pieds foulaient cette terre depuis trop longtemps, seul, à la recherche d'une vérité ou d'une réponse, dont le sens même de la question m'avait échappé avec le temps. Cette errance solitaire me sauva étrangement la vie. Toutes mes anciennes connaissances avaient disparus. Comme ma mémoire, mon passé... même mon nom. Toute ma vie brûlé dans les cendres de l'égo et la faim insatiable des hommes. Dans ce dernier cycle de chaos, les survivants de la région était peu nombreux. La RDA était revenu en nombre et, sur sa route, avait déchainé sa soif de conquête dans les flammes de la destruction.

Meyn'kë était mon nouveau visage auprès de ceux que j'avais réussi à sauver. Un sobriquet d'un jeune Na'vi attachant. Sans sens pour moi. S'agissait-il d'un frère, d'un père ? Une vie oubliée. Pour une vie désormais Sans kélutral, Sans clan, Sans famille. Les cendres et l'oubli. Et malgré la douleur et le chagrin, l'errance de mon esprit persistait, comme si les émotions d'autrefois avaient disparus. Haine, colère, vengeance. Cela n'avait plus de sens dans un lieu qui dessine constamment la vie en cercle. C'était même dangereux. La RDA n'avait jamais fait parti de ce lieu, et quelque soit le degré de désolation apporté en ce monde, ils n'en feront jamais parti. C'est un lieu que même la providence humaine convoiterait de leur yeux, s'ils apprenaient à voir. Ce Peuple le sait, y vit, le protège. Mais connais-t-il sa profonde signification ? C'est à la fois une cache de l'esprit et le monde au dehors. Un monde aux battements si puissants et aux râles les plus harmonieux. Eywa, Pandora, unis en un même espace, en un même temps. L'enfer existe bel et bien, comme le paradis. C'est nul part et tout autour de nous, en ce monde. Ce puissant flux doit être maintenu au delà des ambitions de la civilisation humaine. De ses pires adaptations, dans sa plus grande ambition et arrogance à vouloir gérer cette puissance, les scénarios qui en résulteraient seraient inimaginables. Pour tous. Pourront-ils un jour simplement voir comme nous avons appris ?


Revenant peu à peu des pensées de ce monde intérieur, mon esprit cherchant un peu de réconfort auprès de mon seul compagnon de voyage restant en vie depuis ces jours funestes, Tanhì. Perchés sur une branche, à la lisière de la nouvelle cité de la RDA, nous observions les murs de béton et d'acier au creux de la nuit silencieuse. Tout un mur d'enceinte nichés d'armes automatiques, avaient été érigé en plein cœur de la zone défriché. Par delà la carapace à pointes, au loin dans les chantiers, des colonnes de métal, aux allures dansantes, pointaient leur aiguilles dans la course étoilé. Ce qui émergeait de ce cœur de synthétique ne ressemblait pas à une manufacture. Que faisait donc bien la RDA ? Observant dans les moindres détails, un pressentiment terrible me pris soudain au ventre. Un frisson de peur devenant si clair et lucide qu'il en devint tétanisant. J'étais devenu à pareil qu'un Lenay'ga face à une meute de Nantangs affamés.

"Impossible..."

Nous nous étions trop attardé sur les changements passés et à venir. Quelque soit les Na'vi, Avatars ou humains que je puisse trouver dans la région, ils devaient être prévenu. Le pire des cyclones qu'est connu cette planète se profilait à l'horizon des événements. Il était temps d'agir.

" Ma Tanhì, viens mon ikran, il est temps de repartir."

Dernière modification le 27 Déc. 23 à 14h59 par Spiritao
2 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
Zetey - le 25 Juil. 13 à 19h57
Très bon Background. Bonne idée d'ajouter de la musique! Bonne continuation!
Spiritao - le 26 Juil. 13 à 19h40
merci beaucoup d'ailleurs il faut que je le continue ^^
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 85 - Niv. chasse : 109
Messages de Background de Spiritao < Tribu Com'Ava < Communauté
Background de Spiritao - 5 messages - Consulté 40674 fois
-1 -1 bioluminescence Atteindre quelle page ?