9052 messages

Nombre d'articles et de messages postés depuis l'ouverture. Les articles et messages effacés sont aussi comptabilisés.

- 12035 commentaires

Nombre de commentaires et de hors-sujets postés depuis l'ouverture. Les commentaires et hors-sujets effacés sont aussi comptabilisés.

- 542900 visites

Nombre de visite unique par IP sur 24 heures d'interval.

Entrez dans le monde Avatar de James Cameron...

Communauté Avatar de James Cameron, avec Forum Avatar pour Fan

Inscription

Clique sur "Devenir membre" pour nous rejoindre. C'est gratuit et sans publicités.

Connexion

Pour te connecter, clique sur "Tsahaylu". Si tu ne te rappel plus de ton Password (Mot de passe), n'hésite pas à en recevoir un nouveau en utilisant le lien "Password oublié ?".

Devenir membre

Le formulaire doit être intégralement complété et le règlement lu pour espérer la protection d'Eywa.

Un email valide doit être au format "votre.identifiant.mail@serveur.ext". Par exemple haeresis@communaute-avatar.fr est un email valide.

:

Le symbole bleu représente le sexe masculin alors que le symbole rose représente le sexe féminin.

:

Une date valide doit être au format "jj/mm/aaaa". Par exemple 18/07/1988 est une date de naissance valide.

:

Et toi ? Es-tu avec la nature depuis toujours ou le film t'as t-il donné envie de retourner vers elle ?

: Avatar Na'vi

En cliquant sur ce bouton vous confirmez accepter le règlement et les condition d'utilisation du site.

Ton Password est celui que tu as reçus par email sauf si tu l'as changé sur le site dans ta fiche membre.

:

Cette option ne fonctionnera pas si votre navigateur vide automatiquement vos cookies à sa fermeture.

Retour à la connexion

Il manque le champ Né(e) le.

Le champ Né(e) le doit être au format jj/mm/yyyy.

Il manque le choix Sexe.

Il manque le choix Origine.

Il manque la réponse Anti-bot.

La réponse Anti-bot est mauvaise.

Le Password est incorrecte.

Tous les champs ne sont pas remplis.

Tu n'es plus autorisé(e) à te connecter.

...et poursuivez l'aventure au sein de la Communauté Avatar

Afficher la zone de connexion
Page 1, Messages de Background de Tireaioang < Tribu Com'Ava < Communauté
Background de Tireaioang - 16 messages - Consulté 10639 fois
par Tireaioang
#8151 - Background de Tireaioang - le 4 Avril 12 à 09h54
Aucun avatar
Ma vie commence sur Terre en tant qu'humaine innocente de 52cm et 3,5kg. Mes parents m'ont donné un nom humain: Claire. Mais un surnom Na'vi: Tireaioang [esprit animal]. Mon père était un grand zoologue, un peu aventurier sur les bords. J'adorais venir avec lui quand il partait en excursion en plein milieu des forêts de notre planète et j'arrivais à communiquer avec certains animaux après les avoir observé.

Je n'allais pas à l'école parce que le niveau y était trop bas pour moi. (Un Q.I un peu trop élevé par rapport à la moyenne c'est dur à gérer) J'avais des cours particuliers où j’avançais à mon rythme avec des cours de mon niveau si bien que j'ai commencé les études supérieures à 10 ans et les ai fini à 16 en étant vétérinaire et docteur en biologie.

Mes relations avec le monde extérieur se résument à mes parents, la télévision et internet. Pas d'amis ou de petit copain. Même si je fais parti des filles que tous les garçons aimeraient avoir... Une blonde d'1m72, 70kg, les yeux or/gris, des formes très bien réparties... Dans un t-shirt d'homme, un jean troué, des rangers et des piercings un peu partout. A 17ans j'en avais 9 visibles, 3 lobes dont deux écartés à 10mm, 3 hélix, un labret, un médusa et un bridge. Les garçons de mon âge n'étaient pas à mon niveau, tous obsédé par les dernières fringues à la mode, par les gros hamburger... Trouver un jeune végétarien, posé et ouvert d'esprit? IMPOSSIBLE, du moins sur Terre.

Pour mes 18ans, mon père m'avait fait venir à l'université où il travaillait, et me conduisait dans une salle spéciale. Elle était trop sombre mais je pouvais voir deux caissons au fond remplis d'un liquide étrange.
"-Qu'est-ce que c'est papa? Tu va faire du clonage ou quoi?

-C'est pour nos avatars. Ta mère refuse de changer de corps, mais nous on est des adepte des nouvelles expériences non?

-Oh mon dieu! Mais c'est super!!!! On part quand? Et il faut que j'apprenne le Na'vi! Et il faut qu'on prenne des nouveaux carnets d'observation et et et... Wouaaaw... On va aller sur Pandora pour de vrai!

-**rigole en voyant sa fille surexcitée** Calme toi! On part dans 2 jours! Le temps de faire les valises et de transférer nos avatar dans la navette.

-Mais... C'est l'université qui nous envoi?

-Oui, j'ai été pris, et je peux prendre ma famille avec moi, pour eux c'est une façon d'avoir 2 personnes pour étudier la faune locale et n'en payer qu'un puisque tu es ma fille et non leur employée. Et moi j'ai vu en cela une bonne occasion pour toi de retrouver toutes tes capacités physiques. Plus de problème d'équilibre, plus de douleurs chroniques aux pieds.

-Oui mais... C'est une anomalie génétique qui me provoque ca, si mon avatar en héritait?

-Aucun risque on a fait attention."

Il passait sa mains sur mon épaule je n'en revenais toujours pas. Ce soir même mes parents sont allé à l'université, pour une sorte de fête de départ, ils ont bu, et ont eu un accident mortel sur le chemin.

Je suis quand même partie sur Pandora et durant le voyage j'ai observé mon avatar, et observait les gens de loin, je ne voulais pas leur parler et au bout d'une semaine j'ai fini par être cryogénisée.
Au réveil j'ai eu l'impression d'avoir une gueule de bois monstrueuse. J'ouvrais doucement les yeux, et me levait. Je trouvais mes affaires et partait retrouver mon avatar. Elle avait grandis, elle mesurait 2m30, presque une taille adulte. Je pense qu'il arrêtera de grandir. Mon nouveau nom? Tireaioang, ca semble évident. Mais... Ca manque un peu de piercing, j'arrangerai surement ca plus tard.

Lors de ma première sortie, j'ai eu du mal avec ma queue. Mais j'ai rapidement pris possession de ce corps. Je peux enfin courir sans avoir mal! Mais au niveau des vêtements... Je suis pas trop pour le pagne va falloir trouver quelque chose! Après cette sortie je suis allée dormir dans mon corps humain. Ma chambre? Un peu trop blanche à mon gout. Beaucoup trop blanche! Quand j'aurai le temps je changerai ca aussi. En attendant, il faut dormir...

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/p480x480/564219_3612203585414_1283517745_33510362_1887348367_n.jpg

2eme jour: J'ai décidé de me mettre à la recherche de quelque chose à mettre à mon avatar, autre qu'un pagne! J'avais tellement observé mon avatar que ses mesures étaient gravées dans ma tête. Faute de trouver des vêtements adapté, je vais les faire moi même! Je me mettais à la recherche de vêtements en un genre de lycra amélioré pour faire un short qui serai à la bonne taille pour mon avatar et qui laisserai passer ma queue. J'ai passé 3heures à tout coudre à la main. Ne me restait plus qu'à l'essayer la prochaine fois!

Plus tard dans la journée j'ai rencontré une native et un autre pilote qui a passé sa 3eme naissance. J'ai aussi pu remarqué qu'on avait pas le même nombre de doigt à cause de l'ADN humain, mon avatar en a 10 et les natifs 8. J'avais pas fais attention. J'ai aussi commencé à apprendre le Na'vi, mais j'ai beaucoup de mal à prononcer! Mais ca viendra, peut être un peu plus vite au contact des natifs.

3eme jour:
Je vais surement apprendre à manier une arme pour être capable de me défendre, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Et puis... On est pas sur un jeu vidéo ici, même si j'étais très douée sur les jeux vidéos, maintenant tout va être réel. Pas de parchemins à acheter pour apprendre à manier une arme. Je dois avouer que l'idée de me défendre contre les animaux ne me plait pas trop, sur Terre je n'ai jamais eu besoin d'utiliser une arme, même face à des animaux dangereux. Communiquer suffisait. Mais je n'ai aucune étude comportementale des prédateurs de cette planète. Il faudra que j'en cherche, ou en refaire au pire.

Qu'est-ce que mon père aurait dit à ma place? J'ai l'impression d'être la plus jeune, comme toujours. Mais lui il ne m'as jamais reproché ca, contrairement à ma mère :"Tu ferai mieux d'aller voir des filles et de parler de choses stupides plutôt que de travailler avec ton père! Tu devrais te faire belle! tu devrais tu devrais..." Toujours pareil! Ils sont mort il y a presque 6ans mais pour moi c'est comme si c'était de cette semaine dommage que j'ai encore ces souvenirs... Si elle n'avait pas bu, si elle avait fait attention, on serai ensemble. Enfin... Je vais chercher quelqu'un pour m’entraîner au lieu de faire ressortir ces souvenirs!

[Dans mon rêve, j'ai 8ans...]
Je joue avec une panthère noire, de 3mois qui vit avec nous parce que ma mère a fait tuer la sienne mon père l'as appelé Toruk parce que c'est un mâle qui promet d'être très puissant et que couplé à sa couleur ce nom lui allait bien...
"Mère: Claire! Pourquoi cette chose est encore dans la maison?!!

Moi: Mais maman... Il a besoin d'une mère pour lui apprendre à se débrouiller. Et papa s'occupe de Mokri. Et puis c'est pas juste!! Tu ne pense qu'à toi et jamais à nos frères, tu crois être meilleure parce que t'es une humaine? Tu es plus stupide qu'un...

Père: Tirea sa suffit. Va voir Mokri avec Toruk.

Mokri un perroquet qui ne parlait plus... Magnifique Ara maccao, mais je suis restée à les observer cachée dans un coin.

Père: Prends tes affaires et part de cette maison! Je n'accepterai plus que tu fasse du mal à un de nos protégés ou quelconque animal de cette planète! D'ailleurs, bientôt ta fille et moi partirons étudier Pandora! Sa capacité à communiquer aussi facilement avec n'importe quelle espèce peut nous être précieuse. Quand elle aura 18 ans, on partira.

Elle part... Enfin il a compris! Cette carnivore qui porte des manteaux de fourrure n'as rien à faire ici.

Mère: Tu veux que je te laisse la veste que j'ai faite faire avec la mère de "Toruk"? Il aura sa mère comme ca!"

[fin du rêve]

"Aaah!!" Je me suis réveillée en sursaut... C'était un souvenir tellement horrible, et Toruk me manquait, je ne sais pas s'il est encore en vie à présent, je n'ai pas pu le prendre avec moi car il présentait un pseudo risque... Pff! Il faut que j'aille prendre l'air même s'il est 2heure du matin...
Je me suis dirigée vers la salle de connexion ait grimpé dans un caisson et me suis connectée à mon avatar. La joie d'avoir un short! Je me suis mise à courir en direction de la foret sans arme, sans plan juste courir et trouver une branche d'où observer le monde. Et j'ai fini par trouver au bout d'1 heure de course un endroit calme, je n'ai pas croisé palulukan, ni aucun autre animal "dangereux".
Pour le moment...

Alors que je suis allongée sur une branche en regardant le ciel, j'ai entendu un bruit en bas. Je me suis retournée pour regarder mais je ne vois rien. Je tendais l'oreille et je vis une bande de loup-vipère mais un cri se distinguais. Même si cela ressemblait à un loup-vipère ce n'en était pas un. Et cette bestiole n'était même pas adulte. J'ai cherché quel animal faisait peur à cette meute et je me suis rappelée du jour où on m'as dit: L'animal le plus dangereux, c'est Palulukan, si tu le vois cours le plus vite possible.
J'avais déjà pu voir des enregistrements où on entendait son cri... C'est parti, imiter un Palulukan... C'est toujours moins dangereux que de se jeter au milieu des loup-vipère! Et... Ca marche!! Je descend pour voir quel animal à été attaqué, j'avais raison un petit, petit de presque mètre de haut quand même! Un petit palulukan, blessé un peu partout. Je ne sais vraiment pas ce que je peux faire là! Si je reste avec lui mais que sa mère le retrouve elle va me manger... Et si je le laisse là... Le pauvre.

"Inconnu: Impressionnante pour une personne venue du ciel!

moi: Euuh... Vous êtes où? Et qui êtes vous?

Inconnu: Ahah n'ai pas peur. Je m'appel Entu, je t'observais avec les nantang... Je n'aurai pas pensé à ca, mais c'est plutôt efficace, ngaru tut? Quel est ton nom?

moi: Tireaioang.

Il s'est mis a rire, et est sorti de l'ombre pour venir accroupis devant le palulukan et moi. Il était beaucoup plus grand que moi... 3 mètres peut être. Les cheveux noirs et long, des yeux très clairs, et... Wouaw...

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/532830_3627402645381_1283517745_33515969_490896542_n.jpg

Entu: Ce nom te va bien après cette imitation remarquable du prédateur de Pandora. Tu es jeune pour une pilote... Pourquoi es-tu ici? En pleine nuit en plus, c'est dangereux et tu n'as même pas d'armes.

Moi:Et bien... Je suis ici pour étudier les animaux, sur Terre je suis assez connue pour avoir domestiquer un animal sauvage assez dangereux équivalent à un nantang au niveau de la taille. Mais je suis surtout une encyclopédie de la faune vivante et une soigneuse. Mais là... Je ne connais pas dutout les palulukan et ne sais pas comment les soigner. Si j'avais de quoi faire des soins de base je pourrai l'aider.

Entu: Je te recommanderai de rentrer... Mais votre espèce est têtu... Et à ce qu'on dit les jeunes sont pire! Je vais t'aider, à quelques mètres il y a un cours d'eau. On pourra déjà nettoyer ses blessures.

Nous nous y rendions et je portais le palulukan. Il m'ouvrait la marche, et je pouvais admirer Entu de dos et je dois avouer que j'aimais bien cette vue.

Entu: Nous y voilà. Ne glisse pas.

Moi: Et après? Comment va-t-il faire?

Entu: Il faudra qu'il retrouve sa mère. Tu pourrais l’appeler?

Moi: Non... Je connais juste le comportement menaçant... Mais il pourra surement lui.

Nous laissions le petit en bas d'un arbre et nous cachions dans les branches, il appelait sa mère qui ne tardait pas. Elle était gigantesque...Et par chance elle ne nous a pas vu et est repartie. Quand à Entu, il m'as raccompagnée jusqu'à la base. Où je suis allée dormir. Peut être qu'un jour on se recroisera... je l'espère!

4eme jour: Je me suis réveillée complètement crevée avec l'envie de retourner dormir... Mais un malade frappe à ma porte comme un gros bourrin...Je reste dans mon lit.
"Moi: Quoiiiii????!!!!

James: C'est James, j'ai fais une sortie ce matin. J'ai croisé un certain Entu qui voulait te voir. Je lui ai dis que je viendrais te chercher, il t'attend à côté du dortoir."

J'ai pris une douche expresse, mangé un truc rapidement et suis partie dans un caisson. Une fois dans l'avatar je rejoignais Entu. Il avait une dague dans la main...

"Moi: Oel ngati kameie ma Entu

Entu: Oel ngati kameie ma Tireaioang. Tu a commencé à apprendre? Ta prononciation n'est pas trop mauvaise.

Moi: Ngaru seiyi irayo oe.

Je souriais comme une stupide adolescente en face d'un garçon.

Entu: Je pensais qu'aujourd'hui je pouvais t'apprendre à te défendre un peu. Avant d'aller étudier les Nantang, il faut que tu puisse t'en défendre, ils sont intelligent, s'ils t'ont vu, ton cri ne les fera pas fuir.

Il me prenait la main, et y déposait la dague. Sa main était grande par rapport à la mienne... Nous partions un peu à l'écart de la base et il essayait tant bien que mal de m'apprendre à me servir de cette dague. On rigolait beaucoup, c'était dur de rester sérieuse avec lui.


12eme jour:

La semaine dernière j'ai rencontré L'Olo'Eyktan. Je dois maintenant apprendre les coutumes et la langue Na'vi. J'ai de moins en moins le vertige à force de dormir dans les hamacs. J'ai l'impression que mon corps d'humaine n'est qu'un corps d'emprunt et que mon véritable corps est bleu et gigantesque. J'ai pu observer plusieurs espèces, et chevaucher une Pa'li. Premier tsaheylu, très étrange, et tellement bon. Je suis impatiente de découvrir encore plus de choses sur ce monde. Il est tellement magnifique! Les hommes Na'vi aussi d'ailleurs... Mais ca c'est mes hormones d'adolescente qui font que je ne vois et ne pense presque qu'à ca! J'espère que demain sera aussi bien que les jours précédents...


25eme jour:

Cela fait 1 semaine que je ne suis pas sortie de ma chambre, je prétexte étudier des vieux rapports, en réalité je suis prostré dans mon lit. J'ai beau être entourée par cette tribu mes hormones commencent à se réveiller je crois. J'ai besoin d'avoir quelqu'un qui m'aime... C'est étrange comme sensation. Plus de famille, pas même mon Toruk, je me sens... Trop seule.
J'ai fais des cauchemars, où mon père et ma mère se disputaient pour l'avenir de nos recherches, elle était tellement... Stupide! Elle ne comprend rien, elle trouve les humains supérieurs à toutes les autres espèces, alors qu'elle n'est que la preuve que nous sommes les êtres les plus inférieurs! Après avoir détruit notre planète on va vers d'autres, normal tout nous est due! Voilà comment elle pense. Au fond je suis mieux ici.

Vers 2h du matin je me suis décidée à sortir dans mon avatar, je suis sortie de mon hamac sans bruit et suis allée m'enfoncer dans la forêt. Pour une fois de plus me poser sur une branche d'arbre et rêvasser. Cette fois ci pas de béstioles juste moi. J’essayais de chasser les idées noires de ma tête mais ca n’avait pas l’air de bien marcher =/ j’avais toujours eu une famille, pas parfaite je l’admets mais une famille. Et maintenant ? J’étais dans un clan oui, mais vraiment proche de personne, personne qui ne me serrait contre lui le soir, personne à pour qui vivre… Personne pour me changer les idées quand j’ai des pensées noires comme maintenant ! Je découvrais que mon avatar pouvait verser des larmes je m’allongeais sur le ventre et posait le côté de ma tête sur mon bras. Je commençais à me demander si je pouvais vivre à l’écart du peuple qui m’avait si bien accueillie. J’y étais bien, mais seule malgré tous ces gens autour de moi, à la base c’était pareil mais ma solitude venait de moi, je me mettais souvent à l’écart pour étudier des rapports, apprendre la Na’vi, j’avais réussi à observer quelques animaux rien de plus. Et j’étais là, je n’étais chez moi nulle part et je cherchais encore une famille, pas un peuple, juste une personne dont je serai réellement proche. Sur terre, si j’avais été une fille normale, je serai surement avec un jeune qui m’aimerai en me disant que se sera pour toujours alors que quelques mois plus tard il partirai pour une débile et moi je me consolerai en mangeant de la glace en regardant des films nuls ! Mais non, je suis toute seule.
Je continuais à me perdre dans mes pensées et a pleurer, je ne me rendais pas compte que quelque chose me surveillait, m’observait, proche de plus en plus proche, jusqu’à être devant moi.

« Qu’y a-t-il ma Tirea ? »
Je m’asseyais, essuyait un peu mes larmes et regardait devant moi. Il y avait Entu accroupis devant moi.
« -Hum rien de vraiment important ce n’est pas grave !
-Pourquoi je te trouve toujours seule dans la forêt ? Tu n’es pas bien avec le peuple qui t’accueille ?
-Si, ils sont très gentils… Je n’y trouve personne avec qui être proche je me sens un peu seule.
-Il ne faut pas. Tu es jeune, d’autres Na’vi sont jeunes comme toi vous pourriez devenir amis sans problème tu es intéressante et tu pourrais leur apprendre des petites choses comme eux t’en apprendrait !
-Ce n’est pas une question d’amitié… Sur Terre j’ai toujours été seule alors que les gens à l’école avec moi formaient des couples superbes. Sur Pandora j’ai l’impression que plus jamais je ne pourrais leur ressembler… Et que je n’aurai donc plus jamais de famille. »

Je regardais vers le sol enfin la branche, il releva ma tête pour que je le regarde dans les yeux, se mit à genoux puis me serra contre lui. J'étais crispée dans un premier temps, ne sachant comment réagir, je n'avais jamais été dans cette situation du moins pas avec quelqu'un qui me plait, mais après j'enfouissais ma tête dans ses cheveux et passait mes bras autour de sa taille. Quelques larmes continuaient à couler le long de mes joues.

"- Mawey ma Tirea, tu n'es pas seule. Un jour je t'expliquerai les différences entre les humains et les Na'vis pour les couples. Le jour où tu vivra cela... Tu sera l'une des nôtres pour toujours.
-Je ne sais pas si un jour je serai totalement des vôtres... J'ai de moins en moins le vertige mais le jour où je devrais aller chercher un Ikran... C'est tellement haut! Je ne pourrai jamais faire ca c'est vraiment trop. Je resterai au sol, ca me va très bien."

Il resserrait son étreinte et posait une main sur mon crane, les doigts dans mes cheveux. Sa respiration était vraiment étrange, et moi j'étais ailleurs. Le menton posé sur son épaule, mes bras reposant sur ses épaules, une main dans son dos et une main dans ses cheveux longs.

"-Je t'aiderai si tu veux, ce n'est pas si haut tu verra."

26eme jour:

J'ai été réveillée vers 7 ou 8h du matin, par James, je me suis endormie dans le caisson... Je m'en souviens même pas, je ne sais pas où est mon avatar, mais qu'est-ce que j'ai foutu?!
"-Tu devrais aller te reposer tu sais, c'est pas bon de s'endormir ici! *il s'est mis à rire*
-Je pense qu'en fait je me suis déconnecté et que je me suis endormie juste après... Je vais aller manger et prendre une douche!"

Je sortais du caisson, j'allais chercher de quoi manger puis filait prendre une douche. Mais en me regardant je me souvenais que j'avais des piercings étant humaine et que mon avatar lui n'en avait pas. Et aujourd'hui ca allait changer! Je me séchais m'habillais en vitesse et retrouvais un caisson.

Une fois dans mon avatar je me réveillais il était 8h, j'étais toujours en pleine forêt sur ma branche, allongée sur le côté et, une main non identifiée posée sur la mienne? Le corps qui va avec derrière moi... J'ai essayé de me retourner sans réveiller le propriétaire de la main voulant voir qui c'était. C'était Entu, je ne me souviens vraiment pas d'hier à part les confidences que je lui ai faites j'ai tout oublié, absolument tout. Et lui dort toujours, je ne peux pas bouger de peur de le réveiller et pourtant ce serai bien que je me lève non?


"-Tu peux bouger je ne dors pas...
-Mais t'aurai pu le dire avant! Rhaaa...
Il s'assoit en tailleur et je me rallonge et pose ma tête sur ses jambes.
-Entu pourquoi on est là?
-Tu t'es endormie j'allais pas te laisser toute seule ici! ^^
-Ah... Je me souviens plus de grand chose à vrai dire. Juste que t'étais là et qu'on a parlé, je me souviens pas m'être endormie, encore moins comme ça...
Il affichait une expression bizarre entre la joie et l'amertume...
-Tu t'es endormie en me serrant contre toi, à genoux, je me suis dis que c'était pas non plus la position la plus confortable pour dormir."

Après que Entu m'ait expliqué cela nous avons cherché de quoi manger puis je suis retournée vers l'arbre maison tandis qu'Entu était reparti je ne sais où. Sur le chemin j'avais étudié ma nouvelle morphologie pour voir quels piercings je pourrais refaire mais je devais abandonner certains qui seraient trop compliqués à faire sur un avatar. Une fois arrivée je cherchais un groupe de jeunes Na'vi que j'avais déjà vu auparavant portant des "ontsang" ["boucle/piercing de nez] et je pensais qu'ils pourraient me montrer comment faire avec les moyens du bord.

J'ai essayé de m'exprimer en Na'vi du mieux que j'ai pu et ils m'ont comprise, 1heure plus tard je portais fièrement quelques uns de mes anciens attributs! Et j'étais moi de nouveaux, ce corps m'appartenait un peu plus qu'avant. Je portais à présent un plug à l'oreille, un autre piercing plus haut mais d'un diametre normal. J'avais aussi retrouvé un piercing au labret, les filles du groupe aimaient beaucoup, je crois que je vais lancer une nouvelle mode si je continue, on a beaucoup échangé et je leur ai expliqué les différents piercings sur un humain. Les filles m'ont montré différentes possibilités pour "décorer" ses cheveux en glissant des plumes dans mes tresses, c'est vraiment joli!
Dernière modification le 9 Mai 12 à 22h31 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
11 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8208 - Background de Tireaioang - le 10 Mai 12 à 10h38
Aucun avatar
https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/403388_3910789529876_1283517745_33623234_1055833459_n.jpg

Voilà à quoi je ressemblais à présent, le groupe retournait à leur occupation et moi je retournais dans la forêt et me posait sur une branche pas trop haute et facile d’accès. Allongée sur le dos les yeux fermés je rêvais de ma journée, mais je fus sortie de mes pensées par un truc qui me mâchouillait le pied. Je me redressais et vu le palu que j’avais tiré d’affaire il y a quelques temps. Il me tirait le pied et essayait de me faire comprendre que je devais le suivre, ce que je fis. Je peinais à le suivre tellement il allait vite. On a finit par arriver dans une clairière où se trouvait la mère, étalée de tout son long sur le sol presque morte. Je m’approchais doucement en faisant attention qu’elle ne m’attaque pas, mais visiblement elle était trop faible pour le faire. Elle me suivait du regard alors que j’en faisais le tour pour voir ce qui l’avait blessé et sur ses flancs je voyais des plaies qui n’avaient été causées ni par des flèches, ni par des dagues… Ces blessures étaient causées par des armes terriennes. Je pensais que les seuls humains qui restaient ici étaient des pilotes d’avatar en paix… Il y avait tellement d’impactes de balles que je ne pouvais la soigner.

Pendant que j’étudiais j’avais pu apprendre le comportement des thanators, j’essayais de rassurer le petit alors que sa mère respirait de plus en plus faiblement en nous regardant et son esprit fini par rejoindre Eywa, je tombais à genoux à quelques mètres d’elle mais en lui faisant face.

« Ton esprit rejoint Eywa, je trouverai quel monstre à fait ca et prendrai soin du petit tant qu’il ne sera pas un danger pour moi et mon peuple. »

Je ne savais pas quoi faire, jusqu’à ce qu’Entu atterrisse entre moi et la gigantesque thanator. Il était descendu de son Ikran et c’était mis un peu en avant sur le côté, un gigantesque ikran tellement sombre qu’on dirait presque qu’il etait noir avec les mêmes yeux qu’Entu. J’étais sans voix, à genoux et triste, mais un problème auquel je ne m’étais pas attendue, le palu à voulu provoquer l’ikran en se mettant devant Entu et moi. Je n’ai pas reflechis et me suis mise au milieu… Grosse erreur car l’Ikran m’en voulait à présent et heureusement Entu le calmait tandis que moi je calmais palu.

« -Que s’est-il passé ?
-j’étais sur une branche et le palu qu’on avait aidé le jour où on s’est rencontré m’as trouvé et me tirait pas le pied, je l’ai suivis et j’ai trouvé sa mère comme ca… Je n’ai rien pu faire pour l’aider.
-Et maintenant ? Que va-tu faire ?
-Il est trop petit pour survivre seul…
-Mais t’y pense pas ! C’est l’un des prédateurs c’est plus dangereux de Pandora !! Il va te bouffer au moment où il en sera capable ! »

Le palu se frottait contre les jambes d’Entu un peu comme une jeune panthère l’aurai fait avec sa mère. Entu le regardait surpris puis sourit un peu.

« -Entu je pense qu’il se rappel de nous, et nous prends pour sa famille de substitution… De toute façon on ne peut pas le laisser seul ici ! Maintenant il fait la taille des nantang mais je ne suis pas sure que face à une meute il soit assez grand pour se défendre…
-On a donc un bébé dont on doit s’occuper ? Comment tu veux l’appeler ?
-« Saa »
-Original pour un prénom. Mais comment on va faire ?
-Et bien… C’est les femelles qui élèvent les petits, faut lui apprendre à chasser se défendre etc, mais comme ils ont un instinct très fort, ca devrait aller. Et il pourra vivre seul, comme un vrai palulukan ! »

On trouvait un endroit calme pour dormir car la nuit arrivait, on a parlé longtemps tout en surveillant Saa qui jouait avec des loreyu. Je ne sais pas quel est ce sentiment mais j'aime beaucoup passer du temps avec lui, je me sens bien.
On a trouvé une branche assez solide/large pour nous trois et y avons passé la nuit. J'ai pour une fois dormi dans mon lit et non dans le caisson après avoir mangé quelque chose de très consistant.

27 eme jour:

Je me suis entraînée pour l'iknimaya, sur un ikranay avec un autre pilote. Je m'en suis pas trop mal tirée. Je suis impatiente, je supporte de mieux en mieux la hauteur. Je crois que plus je maîtrise mon corps moins j'ai le vertige. J'ai continué à m'entrainer un peu, je me débrouille de mieux en mieux et même j'ai réussi à immobiliser un ikranay du premier coup sans me faire mal. Puis je suis retournée en forêt pour retrouver Entu et Saa.

Entu n'était pas où je l'avais laissé ce matin, je l'ai attendu et 5minutes après que je sois arrivée il était là.

"-Oel ngati kameie ma Entu.
-Oel ngati kameie ma yawne.
-Yawne? Ca veut dire quoi?
-Tu saura un jour. *sourire en coin*
-Mouais... Saa t'as suivit toute la matinée?
-Oui, il s'est amusé à courir après deux ou trois béstioles. J'ai ramené de quoi manger!"

Il m'as rejoint sur la branche et Saa est resté en bas. On a commencé à manger et a parler d'un peu tout, je lui ai parlé de ma vie sur Terre, de certaines légendes, de l'histoire, des animaux etc... Il m'a parlé de Pandora, de ce qu'on mangeait où trouver ces plantes etc, il m'as raconté son Iknimaya et m'as dit que c'est au moment de tsaheylu que ses yeux ont pris la couleur de ceux de Mal son Ikran. J'ai pas voulu le croire au début, puis finalement si.

"-Au fait, c'est vraiment joli ce que tu as sous la lèvre, j'ai pas eu le temps de te le dire, les oreilles j'en ai vu souvent, mais à cet endroit c'est moins courant. Je crois que c'est la première fois que j'en vois.
-Merci, c'est courant sur Terre, mon corps d'humaine en a d'autre! Mais je ne peux pas tous les faire sur mon avatar.
-C'est étrange que ton âme puisse vivre dans deux corps... Je suis encore fasciné par cette possibilité. J'aimerai te voir un jour, dans ton vrai corps.
-Si tu veux..."

Cette proposition me faisait peur, déjà faire accepter son physique c'est pas simple, mais faire accepter son physique deux fois! C'est pas simple! Je détournais son attention on surveillant Saa. Je le voyais guetter quelque chose mais je ne voyais pas quoi. Puis j'ai vu le Kenten immobile, et Saa le gober.

On l'a laissé se débrouillé, continué à se raconter des histoires puis on s'est endormi. A ma déconnexion j'ai cru entendre une phrase "nga yawne lu oer" mais c'est surement une hallucination ou une phrase que j'ai entendue au Kel. Je suis allée manger puis je me suis endormie comme une souche. Demain il vient ici, je lui ai demandé de prendre mon avatar. J'ai peur, j'espère qu'il n'arrivera pas trop tôt que j'ai le temps de me préparer!


28eme jour :

Je me suis réveillée à 6heure du matin pour me préparer, première chose douche ! Avec de l’eau très chaude, puis séchage, démêlage de mes cheveux longs, etc, jusqu’au moment de choisir ce que j’allais porter… Si je mets quelque chose de trop joli, il va penser que son jugement est important et se douter de quelque chose ! Mais si je mets quelque chose de banal et moche il va pas aimer… J’ai finalement opté pour cette robe.
https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/539818_10150709108793394_80041818393_9348104_783420380_n.jpg

J’avais mis quelques bagues, collier, une barette en forme de papillon rose dans les cheveux. Des chaussures compensées avec 10cm de talons, histoire d'être un peu moins petite!

Vers 7h je commençais le maquillage, j’avais des pétéchies autour des yeux c’était moche, ca faisait droguée et je devais le camoufler. J’ai utilisé du fond de teint pour la première fois depuis… Longtemps ! Un coup de Khol, un nouveau vernis assortie à ma barette. J’étais prête ! J’allais dans une salle avec une grande baie vitrée où j’observais l’extérieur, je pouvais voir le dortoir, et au loin j’ai appercu un Na’vi, portant un avatar dans ses bras. Il était là et allait me poser dans le dortoir. Je suis impatiente de le voir, dépêche toi !! Il est ressorti du dortoir et regarde par ici, il m’a peut être reconnue ? J’espère, je reste devant la baie vitrée attendant qu’il arrive devant moi. Saa n’est pas avec lui j’en conclue qu’il l’as laissé dans la forêt pour qu’il ne mémorise pas le chemin jusqu’ici. Il arrive enfin devant moi, à travers la vitre, tellement grand, presque le double de ma taille ! Il se mit a genoux pour être à ma taille et posa sa main contre la vitre je fit de même je suis restée comme ca à le regarder pendant quelques minutes, le voir avec mes yeux d’humaine était vraiment étrange. On s’est retrouvé dehors après que j’ai pris un masque pour respirer et que j’ai laissé mes chaussures.


« -Ton corps d’humaine dépasse ce que j’imaginais… T’es toute petite !*il se mit à rire*
-Mais non je suis pas petite ! C’est toi qui est trop grand ! »
On est resté là assis dans l’herbe à parler, il restait fasciné par ma taille on a beaucoup rigolé à cause de ca. Mais il a fait une remarque que j’aurai aimé éviter.
« -C’est quoi ces cicatrices sur tes pieds ?
-… Je … J’ai une malformation génétique, et j’ai été opérée pour régler le problème, mais maintenant je suis faible, j’ai souvent mal et je ne peux pas courir… Mon père a vu dans le projet avatar l’occasion de me rendre un corps sain et ca a marché. Je n’ai plus de problèmes dans mon avatar, j’aimerai ne plus avoir à vivre dans ce corps défectueux…
-Désolé je ne savais pas, tu sais tu pourra toujours changer de corps définitivement. Eywa peut transférer ton âme dans ton avatar pour toujours. Quand tu sera prête bien sur. »

Je le regardais avec quelques larmes aux yeux, je prenais sa main mais James est arrivé.

« -Claire !!! Tu dois venir MAINTENANT, on a reçu une navette vraiment étrange !!
-Euh… Ok. »

Je me leve ne lache pas la main d’Entu et le traine avec moi dans la base. On suis James qui a l’air affolé jusqu’à une salle où se trouve plusieurs cartons et une grande cage fermée sur laquelle se trouve une lettre.

« Chère mademoiselle, peut après votre départ cet animal nous a été envoyé, il refuse d’être nourrit et se laisse mourir. Nous savons que vous avez du travail mais nous ne pouvons plus le garder, vous etes sa dernière chance…
Mr.Leim, directeur du zoo international
»


« -James tu peux ouvrir ?
-Non je refuse d’ouvrir ca ! L’équipage dit que c’est un fauve !! »
Il me donne la clef de la cage que j’ai ouverte et j’y ai découvert Toruk, ma panthère noire de 10ans. Il me saute dessus James a crié de peur et Entu lui s’est montré agressif croyant que je me faisais attaquer. J’ai commencé à rire, me suis assise et ai pris Toruk dans mes bras.
« James, Entu, voici Toruk. Je l’ai élevé depuis… Sa naissance en fait. Il est inoffensif, du moment qu’on ne m’attaque pas !
James : Oh mon dieu ! Alors c’est vrai, tu peux vraiment tout faire avec un animal même sauvage…
Entu : Ca me fait penser a Saa tiens…
Moi : Je ne comprends pas pourquoi l’avoir envoyer ici… Il va être malheureux à l’intérieur, et les avatars pour panthère ca n’existe pas… »

J’ai beau réfléchir je ne vois pas de solution, puis Entu m’as parlé de Saa qui est en fait une femelle. Et là, j’ai eu une idée. Au niveau du comportement le palulukan et la panthère ne sont pas très éloigné, si on croisait l’ADN de Toruk avec celui de Saa, on pourrait créer un avatar pour Toruk, et si Eywa le veut Toruk pourrait garder son avatar pour seul corps. Encore faudrait-il que mon idée soit réalisable…



En attendant de trouver la solution j’avais bidouillé un masque pour qu’il puisse respirer à l’extérieur. J’étais sortie avec Toruk et Entu pour aller chasser, dans mon corps Na’vi. Toruk avait eu du mal a comprendre que j’avais deux corps mais il avait fini par comprendre et nous suivit en forêt. Je m’étais déjà entrainé avec un arc, Entu me confiait le sien en me disant que c’était ma famille que je devais nourrir et donc c’était à moi de faire cela. On vit un hexapede à ma portée, je m’approche un peu sans bruit, vise et le touche. Je me suis approchée pour l’achever.

« Pardonne-moi mon frère, ton esprit rejoint Eywa, ton corps reste parmis nous pour faire parti de ma famille… »

Je reste à genoux devant l’hexapede. Entu me rejoint avec Toruk. Il m’aida à me relever. Ma première chasse… J’ai du mal à m’en remettre. Ca fait tellement longtemps que j’essaye d’éviter cela, et je me retrouve à tuer un être vivant. J’espère seulement que Toruk appréciera.

On est rentré à la base, Entu est reparti dans la forêt pour retrouver Saa. J’ai repris ma forme humaine et j’ai demandé à un homme de préparer l’hexapode pour Toruk. Je ne me sens vraiment pas capable de faire cela. Les gens dans la base rasent les murs quand ils me croisent avec Toruk, ca me fait rire un peu je dois l’avouer. J’ai réussi à récupérer un matela un peu pourri et du tissus pour faire une sorte de « pouf » pour que Toruk puisse dormir avec moi.

Un jour je pourrai le prendre avec moi au Kelutran peut-être. Par rapport à un Na’vi il n’est pas très grand ca ne devrait pas poser de soucis. C’est comme un gros chat !


Vers 22h je me décide à dormir, sur le pouf de Toruk avec lui. Comme quand on était petit, sauf qu’aujourd’hui c’est lui le plus grand.



29eme jour :

Je me suis réveillé assez tôt, vers 7h. Je me dirige vers la douche en reflechissant à ce que je vais pouvoir faire pour Toruk… Mon idée d’hier nécessite tellement de choses, je ne sais pas si on va me laisser faire ca. Mais ce serai bien. Je sors en vitesse, mets le masque de Toruk, me dirige vers un caisson, et le rejoint dehors dans mon avatar. On est parti vers le Kelutran, mais avant je lui ai fais faire un détour vers le… « QG » d’Entu et moi. Il y était avec Saa ils dormaient tous les deux et je vois qu’Entu à installé un hamac assez grand pour deux personnes, et quelque chose pour poser nos affaires, il y avait son arc dedans, et quelques autres choses comme une parure. Saa s’est réveillé et regarde Toruk bizarrement, ils font la même taille, et ne s’étranglent pas. Je leur donne de quoi manger puis je suis allée voir Entu.


« -Je ne dors pas tu peux faire du bruit.

-Rhaaa mais tu n’énerve ! Tu fais semblant de dormir !
Il sourit

-Les deux s’entendent bien apparemment… Heureusement que ce ne sont pas deux mâles ! Tu va faire quoi aujourd’hui ?

-Je vais aller au Kel’ pour m’entrainer avec un Ikranay… Et je vais grimper en hauts des arbres pour m’habituer. Toruk grimpe bien il devrait réussir à me suivre.

-T’as pas peur de créer sensation au Kel’ ? Tout le monde ne connait pas cet animal si ? Il faudra vraiment que tu trouve une solution un jour.

-Eh bien… J’ai eu une idée mais je ne sais pas si c’est réalisable. Tu sais quand tu m’as dit qu’Eywa pouvait transférer une âme dans un corps définitivement. Et bien comme pour moi, j’ai pensé que je pouvais lui créer un avatar … Mon corps a été créé grâce au code génétique d’un na’vi été grâce au mien. Si je prends le code génétique de Saa et que je prends celui de Toruk… On pourrait faire comme sur moi. Et si Eywa le veut donner la chance à Toruk de garder son avatar comme unique corps.

-Je ne sais pas ce qu’est « adn » c’est dangereux à prendre ?

-Non pas dutout =).

-Alors ca peut être une bonne idée, mais je ne sais pas si Eywa le permettra. Je ne vois pas de raison si Eywa rends cela possible avec vous, pourquoi pas avec d’autres espèces. »
On gardait un œil sur les deux d’en bas qui jouaient sans grande méchanceté. Toruk a aussi découvert les loreyu ca a l’air de l’amuser ! J’ai mangé avec Entu puis je suis partie vers le Kel avec Toruk, il avait du mal à me suivre, mais se débrouillait pas trop mal dans son nouvel habitat.

Arrivée au Kel’ je me suis souvenue que sur Terre cette espèce était très rare et que pas grand monde en voyait, alors sur pandora, c’était encore plus un attraction. Certains jeunes observaient de loin puis l’un d’eux est venu me voir, c’était un natif qui devait avoir 7 ou 8ans. Il m’a posé plein de questions sur l’espèce, le nom et l’histoire de Toruk. Il a rigolé quand il a su son nom en disant qu’il était trop petit pour être menaçant ! Ca m’as fait rire aussi, je lui ai montré quel taille faisaient les humains, il a mieux comprit. On a bien rigolé puis je suis partie chercher un ikranay, j’avais gardé la liane de la dernière fois. Toruk me suivait vers les hautes branches avec beaucoup d’assurance, une fois arrivé assez haut j’ai attendu d’en voir un. Toruk s’est même endormi tellement l’attente et la recherche a été longue mais tout d’un coup un Ikranay est arrivé vers moi plutôt agressif, il était énorme ! J’en avais jamais vu d’aussi grand ! J’ai pris la liane et j’ai commencé à lui tourner autour et à le provoquer. Il a essayé de me becter mais je l’ai esquiver l’ai muselé et suis monté sur son dos pour l’immobiliser. Mission accomplie, ca n’avait pas été trop dur malgré sa taille. Je l’ai relâché et ai continué à grimper vers des branches encore plus hautes. Je me suis retrouvée tellement haut que je dominais la forêt. C’était immense et magnifique, et au loin j’ai pu distinguer une mer si je ne me trompe pas. Faudra y aller un jour ca pourrait être sympa ! J’ai fini par redescendre et rejoindre Entu.
« -Dit moi tu ne m’as jamais vraiment parlé de toi… Qu’elle est ton histoire ? De quel clan viens-tu ? Ta famille et tout ca…

-C’est vrai, tu a le droit de me connaitre mieux que ca, et bien on va commencer par le début. Je suis né dans un clan qui vit au bord de l’eau, mon père s’appelle Txewi et ma mère Tuke. J’ai grandis pour être chasseur comme mon père. La Tsahik nous apprenait a moi et aux autres enfants les légendes, les plantes et leurs utilitées, celles qu’on pouvait manger ou pas. Elle était vraiment gentille avec nous, on était comme ses propres enfants . Sa fille qui devait lui succéder avait été capturée quand j’avais 10 ans par les marcheurs de rêve, ca l’as beaucoup affectée elle a passé des jours seule. Mais au bout d’un moment j’ai passé l’interdiction de ma mère qui me disait de lui laisser le temps et je suis allé la voir. Elle avait les yeux rouges, le regard sombre et ses lèvres ne souriaient plus. Elle m’a demandé d’aller chercher une plante dans la forêt, une plante utilisée pour faire des bracelets. Je suis revenu quelques heures plus tard avec ce qu’elle m’avait demandé. Elle me l’a mis autour de mon poignet et elle m’a dit :

« Un jour, tu sera un chasseur, aussi fort que ton père. Je suis heureuse que tu sois venu me voir, ca me fait plaisir. Mais avant de devenir un grand chasseur, tu dois sauver la future Tsahik de ton clan. Prend un Pali et part la retrouver. Je te fais confiance. »

J’ai pris un Pali et je suis parti, comme j’étais encore petit j’ai pu me faufiler dans la base où elle était, je suis arrivé où elle était retenue je lui ai rendu son arc et sa dague et on est parti. Mais on a été repérés par un garde, elle l’a tué et on est rentré. C’était étonnamment facile.
La Tsahik a demandé à me voir après avoir fêté le retour de sa fille. Elle m’a dit que j’avais eu le courage d’aller là-bas sans savoir à quoi m’attendre, et que j’avais de la compassion pour mon peuple. A partir de là elle a commencé à m’entrainer pour l’iknimaya. Mes parents étaient fière de moi. Mais a 14ans juste après l’iknimaya le village a une fois de plus été attaqué. Il y a eu beaucoup de mort, je me suis battu aux côtés des autres pour défendre ma famille. J’ai culpabilisé d’être sorti vivant alors que des grands chasseurs que j’admirai avaient perdu la vie. J’ai passé l’uniltaron peu de temps après mon père attendait que je trouve une fille avec qui former un couple. Je n’ai pas voulu choisir parmi les filles du clan, je n’en aimais aucune. Alors je suis parti, depuis je vis seul dans la forêt. Parfois je retourne voir la Tsahik elle a accueilli un marcheur de rêve et on apprend sur votre culture. Le village s’est remis des épreuves, les jeunes ont repeuplé. Mes parents sont toujours là, ils ont eu une fille, elle est très mignonne.

Maintenant j’ai 25ans je vis toujours dans la forêt avec un bébé palulukan , une jeune survoltée et un animal d’une autre planète.

-Wouaw… Pourquoi ne vas-tu pas voir tes parents ? C’est triste. Tu dois leur manquer.

-Et bien, mon père ne m’a pas pardonné le fait que je sois parti au lieu de prendre une amie. La Tsahik m’a demandé de revenir la dernière fois que j’y suis allé. Ils manquent de chasseurs, je lui ai dis que je voulais bien chasser avec eux mais que je ne reviendrai pas vivre parmi le clan. D’ailleurs, un ami devrai venir me chercher dans pas trop longtemps pour la chasse.

-Ok… »



30eme jour:

Ce jour là je suis partie tôt du "camp" que nous avions pour rejoindre le kelutran. Toruk était resté avec James et Saa avec Entu.
Une fois arrivée j'ai vu un autre pilote on a parlé etc et il m'as proposé d'aller dans les montagnes flottantes. J'étais tellement enthousiaste que j'ai dis oui.
Mais pendant notre ascension un Ikran nous a attaqué, et le comportement de l'autre pilote était étrange. On est arrivé au dessus des nuages et on a découvert une grande étendue d'herbe. C'était vraiment magnifique... Jusqu'à ce qu'on trouve un cadavre! J'ai voulu partir mais l'ikran a encore attaqué me gratifiant d'une balafre qui faisait tout mon dos et que je garderai à vie. La douleur était horrible mais j'ai décidé de me battre, si on fuyait il nous attaquait, si on restait il nous attaquait mais on avait une chance de s'en sortir sans trop de mal. Il a chargé, je l'ai esquivé l'ai muselé puis l'ai immobilisé, il s'est débattu et m'as éjecté plusieurs fois, puis j'ai compris que l'autre pilote voulait le tuer, sa voix était malsaine une peu comme celle de Gollum il s'est avancé et a transpercé l'aile de l'ikran... Je me suis mise devant lui en hurlant de rage, c'est un humain stupide!! Comme les autres!! Mais l'ikran avait l'air décidé à ma tuer et m'as encore attaqué, puis se trouvant face à nous deux l'ikran n'as su qui attaquer j'ai profiter de sa confusion pour l'emporter vers le vide et faire le lien la douleur de ses blessure était tellement horrible que je n'ai pu m’empêcher de hurler, l'ikran a piqué puis a fini par m'obéir et planer. Quant à l'autre pilote il a sauté dans le vide pour nous rejoindre . L’aile le l’ikran s’est déchirée dans un hurlement à glacer le sang et dans une douleur horrible. Le pilote m’as hurlé de le lâcher… Je ne voulais pas puis j’ai fini par lâcher à contre cœur et pleine de haine. Le pilote à déplié son parachute et j’ai prié Eywa d’épargner l’ikran et de me pardonner sans vraiment croire au miracle… On a fini part atterrir en haut d’un arbre accrochés aux branches. Je ne pensais qu’à rejoindre l’ikran mais c’était trop tard, je suis partie en courant voulant rester seule et ne plus voir personne. J’ai fini ma course sur une branche au milieu d’un endroit calme. Je m’y suis allongée et m’endormis en versant des larmes.
A mon arrivée dans mon corps humain la douleur de mes blessures m’as fait hurler comme si j’étais l’incarnation d’une banshee irlandaise. James qui était dans la pièce avec Toruk ouvrit mon caisson et Toruk posait ses pattes avant sur les bords pour me regarder. J’avais encore les yeux fermés alors que James me harcelait de questions auxquelles je ne voulais pas répondre j’avais tellement mal physiquement et mentalement. Je ne voulais que la vengeance.
Je me suis levée et ai boité sans mot vers ma chambre. James a voulu me suivre mais Toruk s’est retourné vers lui et lui a montré les crocs. Une fois dans ma chambre j’ai claqué la porte tellement fort que toute la base a du trembler, je suis tombée sur mon lit en pleurant sans pouvoir m’arreter puis suis tombée dans un profond sommeil.

[Rêve]

Je cours dans la forêt, et je retrouve l’ikran qui a survécu. Nguway [hurlement], celui qui a voulu me tuer et qui blessé par un de mes semblables gagnait son nom de banshee partageant la douleur avec moi. Son aile était comme neuve et on est resté à se regarder en silence au milieu de cette forêt.

[fin du rêve]

J’ai ouvert les yeux et sursauté sur mon lit ce rêve était trop beau … Et trop irréel malheureusement. Je me suis levée pour aller me regarder dans le miroir. Mes yeux étaient rouges de sang, mes paupières parsemées de tâches rouges, un regard sombre et vide, Toruk s’était levé pour se frotter à mes jambes comme un chat bien qu’il m’arrive en haut des jambes… Je suis donc allé chercher un morceau de l’hexapede que j’avais tué pour le nourrir et je suis passé devant la grande baie vitréen boitant, la douleur de la blessure à la cuisse de mon avatar persiste sur mon corps d’humaine. Après avoir nourri Toruk, je me suis assise par terre devant la baie vitrée il est resté assit à côté de moi, j’étais dans un vieux jean troué partout, un t-shirt également troué, pieds nus, pas coiffée, pas maquillée. Il devait être midi, il faisait plutôt beau, mais je n’ai pas envie de sortir…



33eme jour :
Après deux jours de marche avec ce fou nous sommes arrivés au SA2, puis au Kelutran… Sur le chemin on a eu un accrochage avec des humains et avec Toruk, mais l’original pas mon gros chat de la base.

J’ai couru vers la forêt pour rejoindre ma nouvelle famille je ne voulais pas parler de ce qui s’était passé mais j’avais besoin de soigner mes blessures auprès de quelqu’un. En arrivant Entu m’as bombardée de question cela faisait 3jours qu’il ne m’avait pas vue et j’étais couverte de blessures superficielles mais j’avais également deux grandes plaies l’une dans le dos l’autre à la cuisse que m’avait provoqué l’ikran. Malgré ses nombreuses questions je n’ai rien dis, je ne pouvais pas dire ce qui c’était passé, il n’a pas pu entendre le son de ma voix de la soirée, j’ai mangé des fruits comme d’habitude puis il m’a prise dans ses bras où je me suis endormie.
Dans mon corps d’humaine je me suis endormie dans le caisson, j’étais seule dans la pièce et il n’y avait que Toruk, il a réussi a ouvrir le caisson et est allé chercher James pour me ramener dans ma chambre, mais ca je ne l’apprendrai que plus tard.

34eme jour :

Réveil douloureux pour mon corps d’humaine fragile, j’ai mal comme mon avatar. Mais je me demande comment j’ai pu arriver jusqu’à mon lit je n’ai pas le souvenir d’être revenue ici…
Je suis allée prendre une douche en me disant que ce n’était pas grave puis suis allée comme chaque matin maintenant nourrir Toruk puis aller dans le caisson après l’avoir confié à James.

Une fois dans mon avatar, j’ai ouvert les yeux, j’étais dans le hamac mais seule, j’ai cherché du regard autour de moi mais tout était désert je suis descendue sur une branche et j’ai pris un fruit dans mon sac pour manger. J’avais mal, je boitais, mais ca ne pouvait pas être pire.

J’ai supposé qu’Entu était parti faire un tour avec Saa, j’ai soulevé mon short et sorti la dague qui est d’ordinaire sanglée à ma cuisse et me demandait bien en quelle matière était la lame, c’était assez étrange, le manche était en bois c’était sur, un manche fin et gravé d’un palulukan d’un côté et d’une Na’vie de l’autre, la lame restait le grand mystère… Je l’ai remise à sa place puis me suis dit que si je ne voulais pas finir dans mon état à chaque fois que je rencontre une animal sauvage agressif je ferai mieux de m’équiper, tout d’abord j’ai pensée qu’il vaudrai mieux avoir un attrape banshee puisque l’autre à cédé la dernière fois…

Je me demande encore comment c’est possible ! Je suis donc parti à la recherche de cette plante qu’on appelle « palmier rasoir » et en ai fabriquer trois nouveau. Un pour le pilote qui m’en avait prêté un qui a fini en lambeaux et les deux autres pour moi… Au cas où je retombe sur quelque chose qui soit assez fort pour ENCORE faire céder l’attrape banshee. Sur le chemin j’ai également trouvé une branche au sol et j’ai eu une idée, sur terre je m’attachais le cheveux avec un pique, je me suis mise dans un endroit calme pour tailler cette branche de la forme que je voulais, pas trop mal je dirais mais j’ai du progres à faire !

http://www.pankaj-boutique.com/1085-2460-large/pique-cheveux-double.jpg
Après cela je suis retournée à la base prendre mes bolas, un cadeau de mon père le jour où nous sommes partis étudier une espèce disparue qui fut ressuscité par un ami chercheur grâce à de l’ADN : Les bisons. Des sortes de vaches énormes avec une bosse plutôt marrante sur le dos. J’ai également pris une ceinture à laquelle mettre tout cela j’avais accroché des sortes de poches à la ceinture dans lesquels j’ai mis attrape banshee et bolas. Je suis retournée vers le camp et Entu était rentré avec Saa, je l’ai rejoins dans les branches.
« -Oel ngati kameie ma Tirea
-Oel ngati kameie ma Entu. Tu étais où ?
-Oh… J’étais parti chercher de quoi manger, et j’ai laissé Saa chasser un peu, enfin essayer de chasser ! *sourit*
-Ah… Ok ! Il faudrait que je lui montre, mais je ne sais pas si à sa taille elle pourra déjà attraper autre chose que Kenten ! *je ris et m’assis sur la branche, il fit de même, puis je sortis la dague*
Tiens, je te la rends. Il serai temps que je fasse la mienne !
-Oui c’est vrai il est temps de faire la tienne mais garde là, elle est faite pour une Na’vie, et y’as palulukan, ca te va bien, garde la précieusement. Maintenant je vais t’aider à faire la tienne. Tu verra c’est pas si compliqué. »

Je remis sa dague contre ma cuisse puis le suivit, on a crapahuté dans la forêt toute la journée pour trouver de quoi la faire. Comme l’autre, une lame en dent de palulukan, les charognards avaient fait leur repas de la mère de Saa, il ne restait plus grand chose, parmi ces choses qu’il restait, il y avait les dents, le manche également en bois gravé d’un Na’vi et d’un palu’, comme ca elle était assortie à l’autre. J’ai tressé une sorte de sangle pour l’accrocher à mon autre cuisse.


Sur le chemin du retour Entu m’as surprise à chantonner des vieilles chansons terriennes, il aime apparemment, faudrait que je lui fasse écouter mes vieux CD un jour !


Plus tard dans la soirée je suis allée au Kel, j’ai pu rencontrer de nouvelles têtes, mais sur le chemin du retour j’ai croisé un Palu adulte largement…


35eme jour:

Aujourd'hui, je suis allée au Kelutran en courant! Une fois arrivée Neywe m'attendait avec d'autres pilotes que je connaissais, aujourd'hui, c'est un grand jour pour moi: L'iknimaya! Nous nous sommes réunis autour du foyer pour manger avant de partir. J'avais déjà mangé mais bon...
Après cela nous sommes partis Neywe et moi en Pali et les autres nous suivaient avec leurs Ikrans. La route était longue et je n'étais pas au bout de mes peines!! La dernière fois avec le fou a été un bon entrainement mais là ca monte beaucoup plus, les pierres glissaient, parfois nous n'avions aucune visibilité ca fait parti du jeu, si l'endroit était facilement accessible ce ne serai pas drôle!
Une fois arrivée les autres me donnèrent les derniers conseils puis je pris l'attrape banshee puis cherchait celui qui voudrai me tuer. J'en provoquais plusieurs qui fuirent puis l'un d'eux me répondit la rage dans les yeux, un grand ikran qui en imposait je dois dire... Des iris presque blancs et une peau "violet révolution" comme dit si bien une marque cosmétique, en fait c'est une sorte de violet très foncé, tellement foncé que ceux qui ne voient pas le prennent pour du noir. Les motifs sur sa peau étaient un peu plus clairs, je n'avais jamais vu cette robe sur les Ikrans parmi tous les rapports photos vidéos, j'étais fascinée.
La fascination à du laisser place à l'action, je l'ai muselé avec l'attrape banshee puis l'ai immobilisé avec mes jambes mais il m'a gratifié d'un coup de tête dans la tête... Je suis tombée à terre et me suis relevée rapidement il a voulu me mettre un coup de queue en se retournant mais je l'ai évité et ai profité qu'il soit de dos et occupé à vouloir enlever l'attrape banshee pour sauter dessus et l'immobiliser encore puis j'ai entendu les autres crier "Tsahaylu!!!!" et j'ai fais le lien. Il s'est encore débattu, j'ai fais le vide dans mon esprit mais l'agitation du sien était terrible.

"MAWEY!!!"

Il s'est effectivement calmé et son esprit à accepté, j'avais presque l'impression qu'il me parlait dans ma tête, c'était étrange. Nous sommes partis dans le vide pour le premier vol, j'étais surprise que ca se passe aussi bien, même si j'avais un peu de mal à me placer. Les autres étaient heureux et soulagé que tout se soit bien passé. Un pilote m'a dit qu'il faudrai que je lui donne un nom et j'avais déjà choisi Txepvi. Nous sommes rentrés au kelutran sur les ikrans puis une fois arrivée je suis allée reposer mon avatar.

A me deconnexion j'ai fêté ca avec les autres de la base, puis, plus tard, je suis retournée dans l'avatar et j'ai rejoins Entu qui m'attendait.

"-Oel ngati kameie ma Tirea
-Oel ngati kameie ma Entu =)
-Quel est cette ligne sur tes lèvres?
-Quel ligne???"

J'ai sorti de mon sac quelque chose qui produisait reflet et j'ai vu effectivement une fine ligne violette vertical au milieu de mes lèvres. Je me suis mise a genoux sur la branche et Entu s'assis en face de moi.


"-Eh bien, j'ai passé l'iknimaya aujourd'hui, je suppose que c'est à cause de cela. Je n'ai pas été blessée et les plantes que tu m'avais donné ont bien fait cicatrisé mes blessures pendant la nuit, j'ai juste une marque qui restera à vie mais je n'ai plus mal et tout est refermé.
-Seykxel si nitram [félicitation]. L'uniltaron sera vraiment dur tu sais, écoute bien celui qui t'apprendra ce que tu dois savoir. La chasse sera dur pour toi... Mais tu t'y fera."

Il m'a serré contre lui, la position n'était pas des plus confortables je me suis assise au creu de ses jambes en tailleurs et j’ai passée les miennes autours de sa taille, mes bras par-dessus ses épaules. Il était tellement grand par rapport à moi… Il me regardait dans les yeux, mais j’avais une question à lui poser.

« -Entu, qu’est-ce que « nga yawne lu oer » veut dire ?
-Hum… Pourquoi tu me pose cette question ? Un membre de ton clan te l’as dit ?
-Non aucun, mais j’ai cru l’entendre une fois pendant que je changeais de corps… C’est peut être qu’une illusion. »

J’allais continuer à parler mais il m’a embrassée, pendant une seconde je suis restée à me demander ce que je devais faire puis mon cerveau s’est arreté de reflechir, puis j’ai passé une main derrière sa tête et ne l’ai pas repoussé, au contraire. Je ne savais pas si c’était mal, si j’avais le droit, mais j’étais là, avec lui, à s’embrasser, au milieu de la forêt illuminée… Sur Terre je n’aurai jamais pu imaginer que mon premier baiser soit dans un contexte aussi magique. Nous sommes allés dormir, il s’est mis collé à mon dos puis a murmuré :

« Nga yawne lu oer pourrait être traduit par « je t’aime » »…

Je me suis deconnectée puis suis allée dormir avec Toruk le cœur léger.
Dernière modification le 19 Mai 12 à 00h10 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
1 hors-sujet relatif à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8293 - Background de Tireaioang - le 11 Juin 12 à 00h16
Aucun avatar
36eme jour :

A ma connexion j’étais encore dans le hamac avec Entu, face à lui dans ses bras.

« -Tu dors ?
-Non, comme toujours.
Je souri et l’embrasse
-Allez, aujourd’hui je pars chasser avec Saa, elle doit apprendre.
-Oui, mais avant tu mange. »
Il s’est levé puis est allé chercher mon sac où on mettait les fruits d’avance. Je l’ai rejoins sur la branche me suis assise et ai mangé avec lui. C’était calme la forêt le matin, quelques bruits de branches, des prolémuris qui se promènent, et une petite palu qui joue avec Ioreyu… On peut dire qu’elle a trouvé un truc qui lui plait au moins ! Mais aujourd’hui elle devra chasser autre chose… Un petit hexapède est largement à sa portée.
Une fois le petit dej’ engloutis je me suis levée mais un cri de banshee a surgit de nulle part et je me suis vite rabaissée Entu à commencé à rire.

« -Ne t’inquiète pas c’est mon ami qui vient me chercher pour la chasse, avec mon ikran.
-Ah… »

Son ami a réussit à se poser sur un arbre voisin avec les deux ikran et en voyant celui d’Entu j’ai remarqué la couleur… Il était presque de la même couleur que Txepvi ! Ca m’a surprise mais je n’ai rien dis. Son ami nous a rejoint sur la branche, il était un peu plus petit qu’Entu je dirai… 2m90, toujours plus grand que moi et mes 2m30 !! Il s’est approché puis m’as regardé avec beaucoup de curiosité…
« Entu : Istaw ma tsmukan…
Ils se sont enlacé quelques instant puis ils se sont retournés vers moi.
Istaw : Oeru syaw Istaw, ngaru tut ? [Je m’appelle Istaw et toi ?]
Moi : Oeru syaw Tireaioang. Oeru meuia. [Je m’appelle Tireaioang, c’est un honneur.]
Entu : c’est une marcheuse de rêve.
Face à son ami il creusait une distance entre nous je ne comprenais pas. Jusqu’à ce qu’Istaw parle.
Istaw : Si ton père te voyait…
Entu : c’est une amie.
Istaw : Kxetse si mikyun kop plltxe ma tsmukan ! [t’es émotions te trahissent mon frère] Je n’ai rien contre ne t’en fait pas, je suis juste surpris que tu ai enfin trouvé. Tireaioang, je te confisque ce jeune fou pendant quelques jours on doit partir chasser.
Entu : Je reviendrai demain à la tombée du jour, en attendant fait attention à toi et dort au kelutral, je ne veux pas que tu reste seule dans la forêt. »

Il m’a serrée contre lui, m’a embrassé le front puis est parti sur son Ikran avec Istaw.
« Makto zong ma Entu… »

J’ai rangé le camp et j’ai déposé nos affaires au kelutral puis ai rejoins Saa en forêt pour lui apprendre à chasser des proies plus grosses qu’un Kenten ! Mais avant de partir j’ai prélevé un peu de son ADN

On s’est enfoncé dans la forêt et au bout d’une heure environ à courir j’ai aperçue un Yerik au loin, je me suis mise à quatre pattes pour imiter palu, Saa m’as suivit collée au sol discrètement. Une fois arrivée assez prés du Yerik qui n’avait rien vu, je me suis arrêtée et l’ai regardé, Saa attendait que je saute dessus mais je l’ai regardé en lui faisant comprendre que c’était à elle. Elle a bondit sur le Yerik et l’as eu du premier coup, simple rapide et efficace, elle peut vivre seule. Je suis partie la laissant s’occuper de sa proie seule et suis retournée à la base, mon avatar à fait un tour pour voir comment il allait et s’il n’avait pas de problème puis je suis retournée dormir au Kelutran.

[rêve]

Je vois le village d’Entu se faire attaquer par la RDA. Ils sont beaucoup, et l’attaque en pleine nuit les surprend. Il y a plein de morts… Tellement de morts…

[Fin du rêve]

Je me suis réveillée en sursaut et j’ai couru dans un caisson. Une fois dans mon avatar, j’ai grimpé en haut du Kelutral avec l’arc que Spiritao m’avait confié et suis partie avec Txepvi, je n’avais jamais été dans le village mais mon instinct me guidait. Le lien avec Txepvi était vraiment étrange j’avais l’impression de partager ses pensées. J’ai repensé à l’ikran d’Entu qui ressemblait à Txepvi… Et j’ai eu l’impression que Txepvi reconnaissait l’ikran et connaissait le chemin, je me suis laissée guidée, dissimulée dans la nuit.
Après quelques temps de vol, nous avons survolé un groupe de la RDA ils étaient beaucoup ! Il y avait des AMP au moins une 20aine, des GAV swan au moins 10, j’ai cru apercevoir un ou deux scorpion AT-99 plus loin, les amp étaient armés de lance flammes et d’armes à feu. Une chose m’a étonnée, la présence d’hommes à pied… Ils seront arrivés dans 20 minutes environs !
On a volé du plus vite que l’on pouvait et avons fini par arriver au village, j’ai été reçue par deux guerriers qui m’ont prise comme intruse. J’ai essayé de leur expliquer comme je pouvais avec un Na’vi approximatif puis la Tsahik est arrivée.
« -Que viens-tu faire ici à cette heure marcheuse de rêve !
-Je viens vous avertir d’un danger qui arrive vers le village, vous devez réveiller tous vos chasseurs et vous tenir prêts !
-Pourquoi te croirai-je ? Tu n’es pas une des nôtres.
Une voix à surgit de derrière moi et une main se posait sur mon épaule. SA main. Derrière nous Istaw criait à ses frères chasseurs d’aller chercher leurs ikran et leurs armes et de se tenir prêts.
Entu : Ma Kyuna, elle est digne de confiance. Ils seront là dans combien de temps ?
Moi : 10minutes environ. »

Je suis remontée sur Txepvi qui était derrière moi, ai sorti l’arc et suis allée à la rencontre des intrus, certains chausseurs m’ont suivit, d’autres chevauchait des Pali armés jusqu’aux dents. On s’est occupé des AT-99 en premiers, plusieurs Na’vi ont été blessés mais rien de grave jusqu’à présent. On a rebroussé chemin vers les soldats à pieds et AMP. Txepvi à plongé dans la forêt j’ai rangé l’arc et sorti les dagues, puis une fois derrière la troupe j’ai sauté au sol en laissant Txepvi de son côté s’occuper de quelques AMP avec l’aide des chasseurs. J’ai tué quelques hommes à pied. On avait réussi à éliminer la menace mais je suis restée à genoux au milieu du champ de bataille du sang partout, Txepvi m’a rejoint suivit d’Entu.

« -Tu es blessée ??!
-Tstunwi, mais non…
-Ce n’est pas gentil ! C’est inquiétude ! Tu es pleine de sang et à genoux au milieu d’un champ de bataille !
-Oel tspmang tuteot… »

J’étais incapable de bouger, il baissa les oreilles, pris mes dagues et les tendis à Istaw. Il m’a porté jusqu’à son Ikran et on a volé jusqu’au village. Txepvi nous a suivit naturellement. J’ai l’impression que nos ikran ont un lien de parenté…
Une fois au village Entu m’a mise dans l’eau pour enlever le sang de ma peau. La tsahik et l’olo’eyktan sont venu me voir alors que nous étions dans l’eau.
« Kyuna : Irayo Tawtute.
Olo’eyktan : Mon peuple te remercie.
Entu : Akwey peux-tu nous laisser seuls avec Kuyna ?
Il a acquiescé et est reparti vers les chasseurs qui faisaient une fête improvisée.
Kyuna : Comment elle va ?
Entu : Elle est… Tétanisée.
Kyuna : Tu as enlevé tout le sang ?
Entu : Oui je pense.
Kyuna : Suis-moi. »

Il m’a portée chez elle, j’avais froid, j’étais mouillée, mon short était bien collé à ma peau. Il m’a posée sur une sorte de lit. Elle a posé un vêtement chaud sur moi, elle m’a fait respirer une sorte d’infusion étrange, une odeur très sucrée et douce. Cela me décrispait un peu.

« Kyuna : Entu, prends la avec toi au calme avec cette couverture. Entu ?
Entu : Hm ?
Kyuna : Kxetse si mikyun kop plltxe. Reparleras-tu à ton père ?
Entu : Peut-être… On n’est pas encore liés, j’ai peur qu’elle soit trop instable. Et arretez de me dire cette phrase tous c’est pas drôle…
Kyuna m’a examinée elle pensait que j’étais inconsciente car je gardais les yeux fermés et n’avait aucune réaction.
Kyuna : Elle ne l’est pas, elle est même très sage malgré les apparences. Elle a eu le courage de venir ici pour nous avertir et nous a aidé contre sa propre race parce qu’elle voit. En plus, elle et son ikran ont trouvé le chemin sans jamais être venu. Elle va vite s’intégrer à ce monde ne t’en fais pas. »

Entu m’a prise dans ses bras en gardant la couverture. Kyuna lui a donné un morceau de tissu imbibé de l’odeur si douce et sucrée puis elle est partie avec les autres pour fêter la victoire. Il me parlait mais je n’écoutais pas vraiment j’ai juste posé ma main sur son torse. Il s’est assis sur le même genre de lit, m’as assise entre ses jambes mon dos collé à son torse et mes jambes étendues. D’une main il me tenait par le torse et la deuxième main les doigts entremêlés dans les miens. Il murmurait à mon oreille pour que je me calme, on était chez Istaw au calme.
« Ma yawne, tu nous à évité un massacre certain, tu n’avais pas le choix, mais maintenant c’est fini, tu es en sécurité avec moi, je te protège. Mawey… Mawey… Tu sais je t’avais dis que je t’expliquerai comment fonctionnent les couples ici alors je vais le faire maintenant. Ici, les couples se forment pour toujours, après tsahaylu on atteint une fusion tellement forte… Personne ne peut imaginer ce que c’est. Istaw n’as pas pu m’en dire plus à part qu’il faut le vivre. Je sais que sur ta planète les gens se séparent et changent de moitié tellement souvent… Je ne pourrais pas vivre et supporter ca. »
J’ai basculé la tête en arrière pour le regarder, il avait les yeux dans le vide et une respiration tellement calme…

« -On peut aller ailleurs ?
-Viens suis-moi. »

Il s’est levé m’a prise par la main et on est parti vers le bord de l’eau. On a nagé pendant quelques minutes vers une petite « île » assez éloignée du village, on n’entendait plus les autres Na’vi. La sortie de l’eau était désagréable, il faisait froid et je tremblais un peu. Entu me pris dans ses bras essayant de me réchauffer tant bien que mal. Il était tellement chaud que mes frissons passaient vite. On est restés au bord de l’eau à parler de ce qui s’était passé avec les humains puis du fait que j’avais laissée Saa seule se débrouiller parce qu’elle était assez grande. J’ai fini par m’endormir dans ses bras priant Eywa que cette nuit ne finisse jamais.

37eme jour :

A ma connexion dans l’avatar, j’étais encore sur cette île avec lui, on est retourné vers le village mais avec les ikrans pour ne pas être encore mouillés ! Une fois arrivés nous avons mangés tous ensemble, je pouvais voir quelques égratignures sur certains chasseurs mais par miracle aucun n’était gravement blessé. Une petite fille s’est approchée de moi avec un collier de plumes très joli dans les mains puis elle m’a dit avec un français presque parfait et sans accent : «- Grâce à ton intervention pour nous prévenir le village n’a rien eu et les chasseurs n’ont que peu de blessures. Accepte ce collier comme remerciement de la part des enfants du village…
-Jeune fille, j’accepte et vous remercie. Où as-tu appris ma langue ? Tu es vraiment très douée !
-Merci ! ^^ C’est kyuna qui apprends à ceux qui veulent. Elle dit que ca peut être utile.
-Tiyawr ngaru. =) »

Elle a passé le collier autour de mon cou puis s’est tournée vers Entu « Tu devrai aller voir notre père. Il sera heureux de voir que tu as une amoureuse ! »
Entu a claqué des dents comme réponse, un signe de « je vais te mordre ! » puis il a sourit, s’est levé et est allé voir son père qui était plus loin. Je continuais à parler en Na’vi avec des gens inconnus. Ils allaient partir chasser et rentreraient surement tard si la chance ne leur sourit pas. Istaw est venu me voir pour me rendre les dagues avant de partir, il avait enlevé tout le sang qui le recouvrait. Kyuna elle m’avait invitée à apprendre à faire certains remèdes au cas où Entu et moi en avions besoin et qu’il ne puisse pas le faire. On a alors passé toute la journée à crapahuter en forêt à la recherche de plante, elle m’expliquait bien c’était vraiment intéressant. Un moment elle m’a demandé ma dague pour couper quelque chose, je lui ai tendu celle qu’Entu m’avait offerte.

« -Il te l’a offerte ?
-Euh, oui, comment le savez-vous ?
-J’étais avec lui quand il l’a faite après le grand chagrin qui m’avait frappé. Il a gravé une Na’vi dessus en disant qu’un jour il l’offrirait à la Na’vie qui serai liée à lui pour toujours, le palulukan… à cause de la lame, il voulait rendre un hommage à la bête qu’il avait utilisé, il trouvait ca triste et injuste que palulukan n’ai pas de chant contrairement à Toruk. Il est très sage, le plus fort des chasseurs du village, tu as de la chance. »

Je l’ai regardée en me disant que j’avais peut être bien trouvé le Na’vi à qui je serai liée à jamais.

On a fini par rentrer avant que la nuit ne tombe. Les chasseurs avaient été chanceux et nous avons tous mangés ensemble Entu était à côté de moi, nous devions rentrer ce soir mais il était un peu trop tard et je dois avouer avoir envie de passer une nuit de plus sur l’île. Nous allions traverser quand Txewi est venu vers nous il a parlé à son fils je n’ai pas vraiment compris sur le coup mais après coup Entu m’a expliqué que c’était une sorte d’excuse pour le froid entre eux. Il m’observait avec de l’attention c’était assez intimidant. Une fois qu’ils eurent fini de parler nous avons traversé avec les ikrans qui nous ont laissé seuls. Entu avait pris soin de prendre une couverture. On à fait le tour de l’île en parlant puis on a posé nos affaires dans un endroit au bord de l’eau, cachés de tout curieux. On a beaucoup parlé de tout et de rien, puis j’ai fini par vouloir aller dans l’eau, je me suis levée, ai désanglé mes dagues, enlevé mon haut, ai tout posé par terre puis je suis allée dans l’eau, j’avais de l’eau jusqu’aux genoux puis j’ai pensé à mon short qui allait être trempé et qui allait mettre 3heures à sécher alors je l’ai enlevé en faisant attention à ne pas le mouiller je l’ai jeté sur la rive puis me suis totalement immergée. L’eau était plutôt chaude et j’appréciais cette chaleur à sa juste valeur, je nageais sans faire attention à ce qui m’entourait, je n’écoutais pas le bruit, ne regardais pas le monde, je faisais juste attention à ce que je sentais sur ma peau. Je me suis laissée flotter sur le dos les yeux fermés, jusqu’à ce que deux bras se glissent sous mes jambes et mon torse pour me porter. Je me suis laissée faire, j’ai ouvert les yeux, passé mes bras autour du cou d’Entu et l’ai embrassé.
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
5 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8327 - Background de Tireaioang - le 24 Juil. 12 à 22h25
Aucun avatar
38eme jour :
On est rentré au camp, j’ai fais un crochet par le Kelutral pour récupérer les affaires et le hamac. On a passé la journée à tout remettre puis vers le soir je suis retournée au kelutral pour rassurer les autres et leur montrer que je suis bel et bien là. J’ai croisé un pilote qui aidait à cuisiner leur chasse de la journée on a plaisanté puis entendu des bruit à l’entrée du Kelutral, un groupe d’humain avait été trouvé par les chasseurs dans les mines… L’une d’elle est blessée et l’apprenti tsahik essaye de la soigner sous l’œil attentif de la tsahik. Un broua s’échappait du groupe d’humain, l’un d’eux avait disparu, je me suis proposée pour aller le chercher et plein de gens voulaient venir, ca m’as énervée, j’ai trouvé une piste et j’ai couru en la suivant. Au bout de quelque temps j’ai entendu des grésillements alors j’ai cherché partout et j’ai fini par voir un pied dépasser de sous une racine, il faisait sombre, l’endroit dégageait une odeur horrible de décomposition avancée. Je ne voyais pas le corps de la personne cachée car il faisait trop sombre alors je lui ai parlé pour voir s’il répondrait. Mais rien. Deux pilotes sont arrivés avec l’apprenti tsahik. On pensait la personne morte mais la personne à bougée et émis un bruit. Je l’ai sorti de là en le tirant par le pied. C’était une femme, couverte de sang agonisante. On a parlé entre nous pour décider de son sort tandis qu’elle pointait une arme vers moi. Je me suis retournée vers elle et lui ai dit « -Bon soit je vous tue maintenant, soit je crapahute pendant 3heures dans la forêt pour vous faire un remède qui vous soignera pas. » Je n’ai pas eu de réponse, je l’ai achevée, j’ai essuyé la dague sur ma cuisse et suis partie. Les autres ont du rentrer au Kelutral moi je suis partie dans la forêt à errer sans but précis. Tellement sans but que je ne savais plus réellement où j’avais atterrie. J’étais tellement loin de ma Terre qu’on n’a pas pu sauver et maintenant cette terre était aussi convoitée… J’ai fini par rentrer au camp très tard, Entu m’attendait de pied ferme, j’avais du sang sur moi, mais du sang humain j’ai essayé de l’enlever rapidement avant d’aller me coucher tranquillement dans les bras d’Entu.

39eme jour :
Je me suis levée tôt pour rejoindre le Kelutral et aller chasser avec les autres. Txepvi est merveilleux ! La chasse à été très bonne et nous somme rentré tôt, le soir nous avons tous mangé ensemble je commençais à m’intégrer ! Comme nous sommes rentrés tôt j’ai décidé de franchir un grand pas… M’habiller comme tout Na’vi. C’est bizarre mais je m’y ferais !! J’ai aussi défais mes tresses, j’étais plus ou moins reconnaissable. Pas assez peut être parce que quand je suis arrivée au camp Entu m’as sauté dessus et m’as plaquée au sol. Les yeux plantés dans les miens tous les deux allongés au sol. Il est resté à cheval sur moi mais à levé la menace. Un air désolé de ne pas m’avoir reconnue. Je lui ai souri.

« -Tu me reconnais pas ? Ca me va bien hein ?! ^^
-Tu ressemble moins à une marcheuse de rêve comme ca. Ca change, c’est beau.
-Irayo… »



Il a posé sa main sur ma joue et m’as embrassée, puis on s’est relevé et sommes montés sur notre branche. En grimpant j’ai fais attention à la cime de l’arbre où se trouvait un début de nid.
« -Entu ? C’est quoi ce nid ?
-C’est les ikrans qui on commencé à le faire. C’est bien ils se rapprochent de nous !
-Oui c’est bien. »

Je me suis assise sur la branche et l’ai regardé sortir des fruits, on a mangé en se racontant la journée, J’étais bien ici.

40eme jour :
L’un des pilotes à changé de corps définitivement, je l’ai accompagné pour enterrer son ancien corps puis nous sommes partis chasser en forêt avec Toruk, il m’a parlé un ancien caisson dans la forêt non loin du Kelutral où personne n’allait. On y est allé et j’ai ramené mon petit corps d’humaine pour y vivre. On a tout nettoyé avec le pilote, heureusement, il y avait 2 caisson de transfert. Ensuite nous sommes retournés au Kelutral et j’ai commencé le harnais de Txepvi. J’ai passé toute la nuit dessus et la bride pour tenir les antennes en arrière est finie, tout en cuir de Yerik avec quelques plumes pour la décoration, j’ai testé et c’est super de voler avec ca ! C’est 1000 fois mieux qu’avant ! =D



41eme jour :

Des chasseurs ont aperçu une porte de métal à flan de montagne nous sommes allé voir, un pilote nain à ouvert la porte et nous y avont découvert 3 cadavres et une odeur horrible. Le pilote et une Na’vi sont parti devant pour regarder le reste et moi et un Na’vi somme resté pour trouver de quoi ils étaient mort… Ils ont été embaumé vivant et les organes répartis dans la pièces, c’est une mise en scène faite par un humain doué en médecine. Le Na’vi et moi parlions beaucoup de tout ca c’était marrant, j’aime beaucoup parler avec les natifs ils sont très curieux… Comme moi. Nous avions découvert un centre de manipulation génétique… Des scientifiques travaillaient ici, et nous avons fini par être attaqué par leur créature… Un thanator couplé à un humanoïde… Une horreur sur pattes !
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8328 - Background de Tireaioang - le 24 Juil. 12 à 22h30
Aucun avatar
44eme jour :
Je me suis réveillée pleine de courbature avec quelques plaies allongée sur la branche avec Entu qui essayait de me soigner. Après cela nous sommes partis chasser et j’ai passé la fin de la journée à faire le harnais de Txepvi. Mais j’ai entendu un coup de feu peu avant la tombée de la nuit, Txepvi et moi avons plané jusqu’au bas du kelutral et rejoint 2 pilotes. Nous avons suivit les coups de feu et les cris. Un humain… Encore un humain armé, avec… Un palulukan ???! L’un des pilotes en voyant le palu a préféré se cacher, moi j’ai rejoins l’humain dans sa planque sous les racines, le palu, c’était Saa, une adolescente à présent qui avait des bons goûts en matière de nourriture puisqu’elle chassait un humain. J’ai pris son arme et ai laissé Tsuwokan s’en occuper, il l’a tué immédiatement après que je sois allée voir Saa, elle étais grande maintenant et m’as prise en chasse mais Tsuwo lui a donné l’humain. J’ai pu lui gratter la tête sans me faire manger et je suis partie vers Tsuwokan nous avons analysés ces affaires et sommes rentrés au Kelutral avec, en rentrant nous avons parlé de Tyhu, sa femme. Ils sont liés pour la vie. Je me demande comment cela sera, quand Entu et moi seront liés…

50eme jour :
Aujourd’hui j’ai aidé une nouvelle pilote a ses débuts. YaTirea, assez folle, impatiente, elle est assez sportive mais ne connait pas encore ses limites, ca devrait vite rentrer. Demain on l’apporte au kelutral.


54eme jour :
J’ai dormis une bonne partie de la journée, et quand je me suis réveillée j’étais dans mon lit dans le caisson avec Toruk. J’ai jeté un coup d’œil à l’horloge, il était déjà 18heures… J’ai presque fais le tour du cadrant… Mes blessures ont commencé à se refermer, j’ai moins mal qu’hier en tout cas. Je suis sortie un peu bien que j’ai du mal à marcher. Entu est resté avec nous mais Kyuna, elle, est repartie parmi les siens. C’est étrange moi qui gardait une distance entre moi les humains et le clan, je suis maintenant en permanence au kelutral, entourée du clan mais sous ma forme humaine… Forme qui m’encombre plus qu’autre chose. Ne pas voler, ne pas courir dans la forêt… Je suis impatiente de pouvoir retrouver mon corps, et de pouvoir rester prés des miens sans avoir à changer de corps à chaque réveil…


55eme jour :
Tsuwokan m’as fait sortir j’avais toujours aussi mal. Il m’a portée sur ses épaules pendant longtemps alors qu’on marchait dans la forêt puis, il s’est arrêté, me demandant si je ne reconnaissais pas, au loin j’ai apperçu un village et suis descendu de ses épaules, j’ai pris un baton au sol comme canne impovisée et j’ai voulu aller rapidement, dumoins le plus vite que je pouvais, Tsuwokan a alors appelé Entu de loin espèrant qu’on l’entende, et ca a été rapide car en me voyant il s’est précipité pour me faire la moral comme quoi j’aurai du rester à me reposer etc… J’ai passée une bonne journée parmis eux je dois dire. On est rentré avec Tsuwokan et Entu au kelutral avec des pa’lis

59eme jour :
J’ai voulu sortir mon avatar malgré les blessures qui ne cicatrisent pas. J’ai vu Xelloss rentrer de la chasse couvert de sang. On a parlé un peu je me suis assise, Tsuwokan nous a rejoint, on a continué à parlé puis je ne sais pourquoi mais j’ai perdu connaissance, quand je me suis réveillée j’étais dans mon caisson ouvert avec des gens s’agitant autour de moi. Tsuwokan est parti chercher Entu malgré mon interdiction. Je me sens mal, j’ai mal, certaines sensations comme des coups de poignard me font hurler de douleur, et mon avatar se couvre doucement de plaques noires… Je suis plus qu’effrayée, même avec des tranquillisant j’ai mal. Je en peux m’empecher de penser que je vais y passer… Jusqu’à ce qu’Entu arrive avec Tsuwokan, le grand na’vi qu’il est est contraint de rester dehors… Il pense que Xelloss est un enfant, c’est plutôt drôle quand j’y pense… Je l’ai vu s’assoir de façon résigné par terre, comme si tout était foutu… Tsuwokan et Xelloss discutent… Ca ne présage rien de bon. Un hélico à fini par arriver pour nous transporter à Hells gate, Entu nous suit, on a également pris mon avatar… Xell à finit par me donner une autre dose de tranquillisants pour que je dorme enfin.
Je ne sais pas qu’elle heure il est mais des chocs me font ouvrir les yeux, dans le cockpit c’est le chaos, je ne comprends rien, jusqu’à entendre pluie de débris de satellite… Des boules de feu pleuvent sur nous et nous ne pouvons rien. Tsuwokan m’avait attaché je suis donc coincée, tout est confus, tout ce bruit, les cris, ma peur, tout se confond jusqu’à un cri, celui de Mal l’ikran d’Entu… Ils ont été touchés. Et quelques secondes plus tard, l’une des elisses de notre oiseau de métal est touché, grand fracas, l’appareil plonge, Xelloss essaye de tout redresser mais rien n’y fait, la chutte est si vertigineuse que l’on se trouve un apesanteur, j’ai essayé de tendre ma main à Tsuwokan qui n’était pas attaché mais il a été aspiré à l’extérieur de l’appareil juste avant qu’on ne s’écrase sur des branches. J’ai alors essayé de me détacher jusqu’à ce que je comprenne.

« Moi : Ma Xelloss, si je bouge… On tombe n’est-ce pas ?
Xelloss : oui… On est en équilibre »
Juste après qu’il ait dit ca, comme si le sort s’acharnait, notre appareil à piqué et s’est écrasé au sol. Le choc m’a mise dans les vapes, et à mon réveil j’étais avec Entu, tout autour de nous était brulé et mes sutures avait sauté avec le choc.
« Entu : Tirea ! Tu va bien ?
Moi :Euh… Mes sutures… Elles ont sauté.
Xelloss : Quelqu’un peut la recoudre ? Ma Entu tu as des bases en médecine ?
Moi : Je peux le faire sur moi-même…
Entu : Je… Je sais faires quelques remèdes pour les na’vis mais pas faire ca.
Les iris de Xelloss sont alors devenues blanches et sa voix grave : Je vais le faire.
Moi : Messager !!!??? Aaaah non, je n’ai pas dutout confiance en toi ! Tu ne sais que tuer !
Tsuwokan : Je suis du même avis !!
Messager : Ouvrir fermer, seul le sens change.
Moi : Je suppose que je n’ai pas le choix… »

A ma grande stupéfaction, Messager a sauver une vie au lieu d’en prendre une… Je n’en reviens pas . Messager qui fait le bien… Il a fini par nous rendre Xelloss, Entu ne comprennait pas vraiment ce qu’il venait de se passer, et Tsuwokan et moi étions légèrement choqués par ce qu’il venait de se passer. Tout ceux qui connaissent Messager ne ne croiraient pas si on leur racontait. Suite à ca, nous avons mangé. J’ai compris, on a été attaqués par des bestioles sauvages. Et Xelloss, pour seul moyen de nous défendre… Les a fait sauter à coup de grenade… Je ne suis pas vraiment pour, mais cela devait être le seul moyen. Xelloss est gentiment allé me chercher des fruits. Puis vient le temps de dormir. Xelloss est resté à veiller sur le groupe et dans les bras de mon… D’Entu, je me suis endormie très rapidement. Mais des douleurs m’ont réveillée en plein milieux de la nuit. Je n’ai pu m’empecher de gémir légèrement.
« Entu : Tirea, ca ne va pas ?
Moi : Arrete de faire semblant de dormir Entu… C’est perturbant. *gémis*
Entu : Je ne fais pas semblant, je me repose sans vraiment dormir… Tu as mal ?
Moi : Srane…Ce sont comme des coups de poignards… »

J’ai passé mes bras autour de son cou en essayant de me rapprocher de sa tête.

« Tirea, tu va te faire mal… »

Il m’a allongée par terre, et s’est couché à côté de moi. On s’est regardé dans les yeux, puis il a posé sa main sur ma joue, toujours doucement, comme si le grand na’vi qu’il était allait me briser au moindre geste brusque, j’ai posé ma main sur la sienne en grimaçant à cause de la douleur.

« -Ma Entu, je suis désolée…
-Désolée ? Pelun ?
- Pour cette situation… On est perdu en plein milieu de la forêt, je suis plus proche de la mort que le la vie, heureusement que nous ne somme pas liés… Au pire, tu ne restera pas seul.
-Tais-toi. Tu dois vivre, on est liés, dans notre cœur… Rendort toi maintenant.»

Il m’a rapprochée de lui et m’a embrassée sur le front. Je me suis rapidement endormie, mon sommeil était profond, jusqu’à un réveil dans l’horreur et la confusion. Un orage de plasma s’est abattu sur nous. Nous avons marchés jusqu’à ce que Xelloss nous fasse remarquer la rivière qui descendait à l’enfer. On s’est dirigé vers une embarcation na’vi posée là comme par miracle, dans mon cœur l’espoir renaissait. Jusqu’à ce qu’Entu s’abatte au sol, de grandes aiguilles plantées dans le dos… Touché par une plante venimeuse et extrêmement dangereuse, il était au sol mon avatar prés de lui. Xelloss et Tsuwokan ont profités que l’attention de la plante soit portée à Entu pour l’attaquer, la plante une fois terrassée l’arme levée de Xelloss a fait paratonnerre et a pris la foudre. Je ne savais pas quoi faire, rejoindre Entu ? Aller voir si Xelloss était vivant ? J’étais perdue, sonnée... J’ai fini par essayer de rejoindre Entu. Pour être dans la galère on l’était. Tsuwokan a aidé Entu à rejoindre l’embarcation et moi j’ai tiré mon avatar. Xelloss ? Il allait bien, paradoxalement ! Comme si de rien n’était… S’en est presque perturbant ! Une fois tous à bord, Xelloss a entrepris d’aider Tsuwokan a enlever les épines d’Awaiei, je ne me souviens plus vraiment de ce qu’il a fait… Il y avait juste… Du sang… Par la suite Xelloss nous a fait part d’un détail… L’eau c’est conducteur et les éclairs frappent l’eau par moment… Mais heureusement l’embarcation n’est pas conductrice ! On ne laisse rien dépasser et tout ira bien. Nous nous sommes laissés guidés par l’eau alors que nous observions les marbrures des éclairs sur l’eau. Dangereux mais magnifique… Je ne sais pas combien de temps on a mis exactement pour arriver à Hellgate mais je… Je crois que je n’étais plus vraiment là une fois arrivée, j’ai un gros trou noir en fait… Je me souviens juste mettre réveillée avec une sorte d’énorme gueule de bois, avec les médecins à côté et leur air… Compatissant. Un air de pitié plein la pièce, je ne sais plus exactement qui était là… Je me souviens… Je me souviens des médecins qui m’ont expliqué des choses, des choses sans sens ni raison, des histoires… D’ADN modifié… Tsuwokan a du aller chercher mon dossier médical et une fois revenu le verdicte se confirme… Je suis… Un organisme crée par des scientifiques malades, un organisme croisé avec des plantes pandoriennes pour… Respirer dehors, et pourquoi pas d’autres choses… Confusion, haine, je ne sais plus qui je suis. Ce que je suis. Je me dégoute. Je suis une expérience ! J’ai commencée à paniquer. Entu est arrivé et Paul le médecin en chef, lui il prenait tout à la rigolade… J’apprends que je suis une expérience et ce con se marre ? Pourquoi ? POURQUOI ??!!! Tout le monde à l’air de s’en foutre, je suis une expérience foireuse, qui va crever bientôt parce que mon organisme vieillit trop vite et ne cicatrise plus… Je suis dans la merde, et eux sont fascinés par cette expérience… J’ai essayé d’attaquer Paul, puis Tsuwokan lui a porté un coup au visage qui lui a fait bousculer une tablette où se trouvait une fiole qui s’est brisée au sol. L’IA a annoncé une procédure, je n’ai pas vraiment compris…


La procédure, c'était la cryogénisation à cause des nanotrucs... On s'en est sortis sans trop de mal, enfin le bâtiment en lui même a pris chère... Très chère.
Dernière modification le 12 Août 12 à 13h03 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8334 - Background de Tireaioang - le 12 Août 12 à 13h04
Aucun avatar
Quelques jours plus tard, je ne sais pas quand exactement:

Je suis retournée dans la base qu’on avait visitée il y a quelques semaines avec Xelloss, celle où on avait trouvé un animal génétiquement modifié. J’y ai trouvé plein de documents sur les expériences menées pour amener à la respiration dans n’importe quelle atmosphère. Je suis le premier test humain. Toruk aussi est capable de respirer dehors, mais lui n’est pas un test, c’est une version « avancée » et sans défauts. J’ai vu sur les écrans de contrôle devant moi qu’il y avait un scientifique caché dans des pièces qu’on avait pas explorées, et qu’Entu et Tsuwokan étaient venus me chercher. J’ai alors envoyé Toruk leur faire peur et moi, je suis allée voir le dernier survivant de la base en prenant avec moi une arme a feu.

J’ai traversé des couloirs et au final, je suis arrivée dans le laboratoire où se trouvait le dernier survivant. Je l’ai longuement interrogé et comme il ne me donnait pas de réponses, j’ai du tirer dans ses articulations une par une pour avoir les réponses. J’ai fini par l’abattre d’une balle dans la tête puis juste après Entu est arrivé. Avec du recul c’est déconcertant, j’ai tué un homme de sang froid et avec Entu, je faisais comme si de rien n’était, comme si tout allait bien… Mais lui m’a ramenée à la réalité, forcée de constater que j’allais mal je me suis ennervée… Sur lui ! Sur Entu ! Lui que j’aime ! Mais où j’ai la tête ??

Je dois bien avouer ne plus me souvenir de tout, mes souvenirs sont flous… Voir inexistants!


Environ une semaine plus tard:

Je ne sais plus quel jour on est, j’ai arrêté de compter. Voilà environ une semaine depuis l’incident à l’infirmerie… Les jours qui ont suivit se sont résumés aux chaos, et a la dépression. J’alterne les phases d’euphories et de violence. Comment je pourrai accepter d’être une expérience ratée? Je ne sais même plus qui je suis. Je suis privée de mon avatar, mais je suis quand même retournée au kelutral, Entu me surveille constamment. Il faut dire que la dernière fois qu’il m’a laissée seule j’ai fais un carnage… Toruk ? Rien ne change pour lui, à part que maintenant il pourra chasser, il faut que je lui apprenne… Quand je pourrais. En attendant, j’ai changé de vêtements, je me suis mise à la mode vestimentaire locale, ca surprend un peu sur une humaine, surtout pour la poitrine, mais ca va. Il ne me manque que ma queue… Et Txepvi aussi. La chasse en Ikran, ca me manque, je ne suis pas allée voir Txepvi depuis que je suis uniquement humaine, je ne sais pas quel serai sa réaction…
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8344 - Background de Tireaioang - le 23 Sept. 12 à 14h57
Aucun avatar
Un mardi :

J’ai demandé à Entu de m’accompagner à Hellgate pour voir mes affaires et libérer la chambre que j’occupais. On est parti en pa’lì alors qu’il faisait encore nuit pour arriver tôt. J’ai du dormir pendant la moitié de trajet. Une fois là-bas, Entu m’as attendue dehors.
Je suis donc allée vers ma chambre, et j’ai commencé à trier. J’ai mis dans un sac à dos tous mes livres de famille, mes disques durs contenant ma musique et mes cours et un très vieil ordinateur. Mes vêtements, chaussures, bijoux. Tout ca, je l’abandonne. Je n’en aurai plus besoin. J’ai laissé tout ca dans un carton, au milieu de la pièce redevenue stérile et froide.
J’ai traversé les couloirs en rasant les murs, pour ne pas me faire remarquer, et pour éviter de tomber au sol aussi… J’espère ne plus revenir ici. J’ai franchis la porte le cœur léger, Entu m’attendait juste à côté.

« -C’est bon Entu, je suis prête on peut rentrer. »


Il est resté silencieux et m’as aidée à monter sur le pa’lì un petit sourire en coin. On est parti silencieusement, mais sur un chemin différent. Malgré mes questions il n’a pas dit où on allait. Au bout de quelques minutes, il s’est arrêté au pied d’un arbre, est descendu et m’a tendu les bras pour m’aider à descendre.


« -Tu te souviens de cet endroit ? »


J’ai réfléchis, là où on s’est rencontrés… Il m’a portée sur son dos jusqu’à une branche où nous pourrions rester au calme.


« -Si tu n’étais pas venue ici, je ne t’aurai peut être jamais rencontrée, je suis trop bien avec toi. Je n’aurai jamais cru qu’une humaine puisse m’apporter autant, et que je puisse échanger avec elle. Les humains je les tue d’ordinaire, je ne leurs fais pas de câlins.

-Et oui, le destin… On ne peut savoir ce que l’avenir réserve, et c’est ce genre de surprise qui la rend excitante ! Ce soir on retourne au caisson ? Je devais te faire écouter la musique tu te souviens ? Et je ne pense pas que tu puisse faire tsaheylu avec un port usb.

-Un quoi ? »


J’ai beaucoup rit, il parle bien français j’en oublierai presque qu’on n’est pas du même monde, alors lui parler de port USB c’est forcément du chinois pour lui ! On a fini par rentrer au caisson, je suis allée chercher de quoi charger mon ordinateur et lui faire écouter la musique. On s’est couché tard, le temps passait vite et pour une fois je n’avais aucune idée parasite ni aucune douleur.
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8345 - Background de Tireaioang - le 23 Sept. 12 à 15h00
Aucun avatar
Quelques jours plus tard :

J’étais entrain de rêvasser en haut du Kelutral avec Toruk, il était encore tôt quand quelques pilotes sont venus me chercher. Me chercher pour quoi ? Parce qu’aujourd’hui, j’allais enfin quitter le corps que j’habite, je vais enfin retrouver mon vrai corps, celui qui mesure 2m30 et qui est bleu. Je vais enfin retrouver Txepvi, la course dans la forêt, tsaheylu… Et enfin pouvoir me préparer à l’uniltaron.


Xelloss, Tsuwokan, Spiritao… Ne manquait qu’Entu qu’on a retrouvé aux hamacs, entrain de contempler mon avatar. Une fois tous rassemblés, nous avons marchés pendant longtemps, très longtemps… Entu portait mon avatar et gardait un air triste figé sur son visage, c’était la fête pour tout le monde mais lui restait sombre.

D’autres clans nous ont rejoints, c’était émouvant de voir que même si je ne connaissais pas forcément les membres de ces clans, ceux-ci avaient répondu à l’appel pour m’aider à devenir Na’vi pour de bon. J’ai échangé quelques mots avec Entu avant de regarder vers le lieu sacré. Je suis restée quelques instants figée à observer, c’était magnifique. J’avais déjà aperçu cet endroit de loin avec Xelloss mais je n’y étais jamais allée… C’était l’heure, il était temps de me confronter à notre mère. Je crois que beaucoup se sont demandés si je tiendrai le choc… Questionnement compréhensible vu mon état général pitoyable.


Tous le monde se mets en tailleur au pied de l’arbre et connectent leur nattes je peux apercevoir Tsuwokan et Tyhu assis au milieu des autres, j’étais encore à l’écart avec Entu Xelloss et un na’vi de notre clan. Tout allait bien, jusqu’à ce que ce dernier me dise que je devait enlever mes vêtements. J’ai blanchis puis rougit et pour seule réponse je n’ai pu que dire « Quoi ??? » Xelloss lui était mort de rire et m’as gratifié d’un « Allez ! A poil ! ». Entu à fini par poser doucement mon avatar puis s’est approché de moi en me disant qu’il n’aurait aucun mal à les enlever. Mais, je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé, un bruit de lame à retentis et tous mes vêtements sont tombés en morceau… Messager… Messager avait tout coupé avec sa lame chérie. De quoi me mettre mal alaise j’ai filé me cacher dans les bras d’Entu en râlant.
Mon avatar fût déposé au pied de l’arbre, et ceux qui m’entouraient rejoignirent les autres, tandis qu’Entu à genoux devant moi enlevait les pansements que je portais laissant voir mes vieilles blessures, il m’a demandé de lui revenir. J’ai compris, depuis ce matin, il a peur que je ne reste avec Eywa. Peur totalement justifiée…


Entu m’as déposée au pied de l’arbre tête contre celle de mon avatar, il est resté près de moi, et, alors que la Tsahik du clan des plaines entamait la cérémonie, je me sentais partir, un lumière à commencer à m’aveugler, je n’étais plus au pied de l’arbre avec mes frères et sœurs, j’ai essayé d’avancer, j’ai cherché quoi dire, pour finalement dire un « Oel ngati kame » interrogatif. J’ai aperçu une ombre non loin, j’ai marché vers elle et le dialogue commença.


« -Fyape fko syaw ngar ?

-Oeru syaw fko Tireaioang.

-Tireaioang… Nga tok fitsengt… Pelun ?

-Oeru… Je… Je suis… Je suis face à vous car un Malheur à touché mon corps d’humaine… Et que ma nouvelle famille a accepté de me presenter à Eywa pour la laisser decider de mon sort.

- Lamängu txana tìkawng ngar srak ?

-Srane… Les humains ont voulu améliorer mon corps, mais cela me tue lentement. Et, depuis que j’ai été blessée, je vais de plus en plus mal…

-Tu semble faire des efforts, tu parles la langue de mes enfants… Mais il te faudra me convaincre !

-Je m’efforce d’apprendre auprès d’Entu et de mes frères. C’est dur, mais ce n’est pas un obstacle.»


A ces mots, la lumière s’est désintégrée et j’ai été plongée dans les ténèbres. Le test commance… C’était effrayant, le noir, le néan…

« Nombre de ceux qui sont venu parlaient bien… Mais longue est la voie qui mène à la compassion ! Vois… »

Les ténebres ont laissés place à une grande salle carrelée et Toruk gisait au sol. Je n’ai pu m’empecher de courir vers lui. Mon gros chat étendu au sol…


« -Pourquoi tu précipites-tu ainsi ?

-Je… Ce n’est pas réel, n’est-ce pas ? Il va bien ? Il est ma famille, au même titre que je ferai tout pour mon clan je ferai tout pour Toruk… »


Je regardais mon animal mais une main s’est posée sur mon épaule, je ne suis retournée brusquement et au bout de cette main ma mère me disant que je les avait abandonnés, elle n’arrêtait pas de répéter cette phrase !

« Es-tu digne, Tireaioang ? » La voix d’Eywa… Encore...

J’ai planté mes yeux dans ceux de ma mère.

« Celle qui a abandonnée l’autre ce n’est pas moi… Je choisi de vivre pour réparer le mal que tu as causé à Toruk, et à moi en faisant de moi un objet de la RDA ! »


Elle s’est mise à me tourner autour comme un prédateur m’accusant encore de l’avoir abandonnée. J’étais blasée, je me suis assise et lui ai dit :


« Moi je ne suis pas rentrée ivre morte en voiture en prenant le risque de me tuer… Et en me tuant ! Tu n’as d’un animal que la peau que tu as honteusement arraché… Tu n’as jamais compris ce que les êtres vivants pouvaient partager. Tu n’es pas l’espèce dominante et les autres espèces ne sont pas à ta disposition. »
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8346 - Background de Tireaioang - le 23 Sept. 12 à 15h05
Aucun avatar
J’avais les yeux fermés, pour ne pas la voir me tourner autour, mais une voix plaintive à briser les accusations de ma mère, Entu m’appelait, il était mal. Je me suis relevée aussi sec et l’ai cherché.
Ma mère me disait de ne pas l’aider et Eywa me disait de faire le bon choix. Un choix ? Quel choix ? C’est déjà tout choisit ! Entu est mon amour, jamais je ne l’abandonnerai ! Je me suis rapprochée d’Entu en disant à la femme qui me parlait.

« Pourquoi ? Lui me comprend, et il m’aime réellement… Je ne suis pas une expérience ratée à ses yeux. Il voit le monde comme je le vois… »

Je ne voyais pas Entu, je n’entendais que ses plaintes, mais la voix de ma mère tendais à s’éteindre « Tu ne dois pas chercher à le retrouver » me disait-elle. J’ai définitivement quitté mes vieux démons et continuait à chercher Entu désespérée.


Je l’ai enfin trouvé, étendu dans une marre de sang et derrière lui se trouvait Messager. Sa voix sombre me disait que je ne devais pas me fier à ce que mes yeux me disent.

Eywa se faisait à nouveau entendre « Tu vas devoir choisir… ».

Choisir quoi ? J’étais au bord des larmes, j’ai respiré un grand coup en disant qu’il allait bien et était avec les autres au puis des âmes. Messager m’a tendu sa lame me disant que choisir la voie que je souhaitais emprunter. Ma mère se refaisait entendre derrière moi. Ma voie je l’ai choisie… Depuis que je suis arrivée sur Pandora. J’ai pris la lame de Messager et me suis dirigée vers ma mère décidée à mettre fin au cauchemar mais un flash m’as aveuglé et le décor a changé ne me laissant malheureusement pas le temps d’agir.


Où étions-nous ? Une femme accroupie devant une petite fille allait le dire. On est « Là où travaille maman. » C’étais ma mère, j’ai sorti l’arme, maintenant c’est fini, avec le corps qu’ils m’ont fait partirons leurs crimes…

Mais, j’ai reconnus les murs, les machines d’analyses… La fille, c’est moi. Ma mère m’as tendu quelque chose, je suis trop loin pour voir ce que c’est… Et comme pour ajouter à mon trouble, des hommes armés sont entrés en force faisant voler la porte en pointant des armes sur ma mère et moi. Et, Messager et Eywa me disant de choisir, Entu gémissant derrière moi… Les hommes armés parlent d’une sentance, de culpabilité, je comprends rien… Je regarde partout pour voir si une autre porte s’ouvre à moi et je vois Entu, dans l’encadrement de la porte, couvert de sang… En premier lieu j’ai porté toute mon attention sur lui jusqu’à ce qu’il me dise de tuer ma mère. Entu, me dire de tuer quelqu’un ? Jamais il ne ferai ca…

J’ai attaqué les hommes armés et j’ai pris la petite fille avec moi en laissant ma mère. J’ai crié à Entu de me suivre mais j’ai eu à peine le temps de me retourner qu’il s’est effondré au sol. J’ai dis à la petite fille d’aller se mettre à l’abri et suis retournée vers Entu en le suppliant de se lever. Mais la petite me regardait avec un large sourire comme les petites filles dans les films d’horreur et au lieu de me dire quelque chose de gentil, drôle, ou de m’aider elle m’a dit : « Je ne peux pas courir… Je suis morte. » A côté il y avait deux cadavres gisant au sol. J’ai hurlé en tirant Entu de toute mes forces, si elle est mort et qu’elle est moi, je suis morte, le transfert à échoué… Tous les gens qui étaient dans la pièce que j’avais fuis furent tués, la fille me tendais un objet mais, le monde commençait à se désagréger. Je pensais que j’étais morte, je ne reverrais jamais mon amour, mais c’était faux.

La voix d’Eywa retentis pour me dire « Tu as fais ton choix… Tu es digne, viens… »


Je restais accrochée à Entu toujours au sol, mais, tout se désagrégeait, et je me retrouvais seule dans une pièce totalement blanche… Puis dans un brouillard, Messager apparut, je suis sure que c’était lui, vêtu du blanc.


« -Tu as fait ton choix… Maintenant, tu dois le comprendre !

-Le comprendre ?

-Le sens de la Vie n’as de sens que si ta Voie a un sens… Sans cela, tu erreras dans les Limbes…

Le brouillard s’est épaissit me laissant seule devant un arbre mort.

-Je veux vivre pour mon clan et ceux que j’aime, je veux les protéger, ca a du sens non ? Cela fait longtemps que la Terre n’est plus ma maison et que les humains ne sont plus mes semblables.

Eywa : Il semble que tu ai le sens… Regarde et observe… Que vois-tu en cet arbre ?

-La mort. La fin de la vie, ce que les humains n’ont fait qu’apporter…

Mais une feuille subsistait et je fini par la remarquer.

-Une feuille… Un espoir ?

-Oui, cette feuille c’est toi… Ta nouvelle vie, tu as fait le bon choix face à l’épreuve qui t’était donnée… Fouille le passé et trouve la paix avec les tiens.

-Je l’ai déjà trouvée, dis-je en souriant.

-Puisse-tu apprendre de ta nouvelle vie. Tu fais partie de mes enfants, j’aurai un regard attentif.

-Irayo ma Sa’nok.»


Ma vue se troublait à nouveau et je fini par ne plus rien voir, une sensation étrange envahis le bas de mon dos… Ma queue ! Ma queue !! J’ai retrouvé ma queue ! Je gardais les yeux fermés et murmurait « Ca a marché »…
Entu était là à côté me demandant si j’allais bien. J’ai ouvert doucement les yeux un peu sonnée de le voir là vivant, pas une goute de sang sur lui. J’étais toujours liée à Eywa et elle m’envoya un dernier signe le visage de ma mère souriant. Je me suis mise à feuler en lui disant de partir, les autres n’ont pas compris réellement ma réaction mais un na’vi leur a expliqué que je rêvais encore. La tsahik a annoncé que j’allais bien, et que nous allions fêter le succès du transfert et la renaissance d’une nouvelle sœur parmi les na’vis.

Ils m’ont aidée à me relever, et j’ai serré Entu, heureuse de le voir vivant. Xelloss s’approchait et me demandant si s’était bien, je n’ai pu m’empêcher de rire de manière ironique et d’ajouter que de toute manière ce n’était pas réel puisqu’Entu et Toruk allaient bien.

Entu avait l’air de ne pas y croire, il avait l’air convaincu que j’y passerai. M’avoir contre lui semblait une surprise inattendue, un miracle. Je me suis un peu détachée de lui pour remercier tous les gens qui étaient venus m’aider à renaitre. Nous pouvions faire la fête, mais, il me fallait reprendre le corps usé et mort que je venais de quitter, je l’enterrerais plus tard, pour l’instant c’est l’heure de la fête !
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
3 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8397 - Background de Tireaioang - le 11 Fév. 13 à 22h34
Aucun avatar
Le lendemain de la fête, j’ai mal à la tête, je me réveille dans mon hamac, avec Toruk qui me semble tout petit depuis le temps que je ne l’ai pas vu avec ces yeux là. Le jour est déjà levé, je me lève et mon ventre grogne. J’ai faim… Je suis donc descendue pour rejoindre plusieurs personnes qui mangeait, je n’ai jamais mangé autant et aussi vite je crois… Je ne vois pas Entu, je retourne vers les hamacs chercher mes sacoches puis part voir en haut s’il est avec les Ikrans. Je cours vers la cime, j’entends les cris des Ikrans, puis, j’arrive enfin sur l’une des hautes branches. J’ai beau regarder mais je ne vois personne de connu, à part Toruk qui arrive quelques secondes après moi. Je vois des branches bouger, des ombres se mouvoir, et soudain, Txepvi devant moi. Je fixe un instant ses yeux, ils sont plein de colère et je comprends que mon absence prolongée ne lui a pas plu du tout.

« J'ai étée très malade ne m'en veux pas... » Sur ces mots nous partons pour voler je ne sais combien de temps à vrai dire !

Durant ce vol je réfléchis... Ce que j'ai vu, ce que j'ai entendu... Je dois avouer que certaines choses restent floues. C'est très perturbant d'ailleurs. Et qu'est-ce que ma mère m'as donné ? Pourquoi ? J'ai fini par rentrer au Kelutral contente d'avoir passée du temps avec Txepvi. Je suis allée trouver Tsuwokan et nous avons mis en terre mon vieux corps d'humaine. Ce que j'ai vu ne devrais plus avoir d'importance maintenant.

Après avoir mangé avec mes frères, je retrouve mon hamac et mon Entu, il a passé la soirée à ronronner et a jouer avec mes cheveux pendant que moi je pensais. Qu'est-ce qu'elle m'a donné ?! Pourquoi... Pourquoi ca me mets dans cet état de ne pas savoir ?! Je cherche je cherche... Et je fini par remarquer qu' Entu s'est finalement endormis le nez dans mes cheveux. Est-ce que je peux vivre cette nouvelle vie sans avoir trouvé ca ? Ca m’obsède tellement...

Alors, doucement, je me glisse hors du hamac sans réveiller mon doux amour. Je prends mes sacoches, mon arc, j'attache mes dagues à mes cuisses et regarde Toruk qui semble inquiet.

« Je reviens mon gros chat. Pendant mon absence, veille sur lui, dis-je en désignant Entu. Rendors-toi. »

Silencieusement je me suis enfuie vers le sommet du Kelutral pour retrouver Txepvi et bien décidée à comprendre nous avons volé vers le puis des âmes.


On vole, rapidement sous les étoiles, nous arrivons au puis des âmes. C'est calme, tellement calme. Txepvi et moi nous posons à l'écart, puis je rejoins le sanctuaire à pied, tous ce calme... Ce contraste avec l'agitation de mon âme. J'ai choisi de vivre aux côtés du clan, d'un jour m'accoupler à Entu, de remplir mon devoir près du clan, de m'occuper de la faune et de la flore, et de tuer tous ceux qui voudrons s'en prendre à ce monde. Alors pourquoi un détail du passé m'obsède à ce point, pourquoi chercher à savoir ce qu'elle m'a donné? Pourquoi mon moi petite fille m'as dit qu'elle était morte?!

Je m'approche de l'arbre et m'agenouille devant en faisant Tsahaylu. Respiration calme, les yeux clos je cherche mes mots.

«Oel ngati Kameie ma Sa'nok. Je viens demander des réponses. Avant hier, vous m'avez montré tellement de choses, dis-je en soupirant. Et je suppose que je n'aurai aucune réponse...»

Malgré mes yeux fermés je vois des images de Pandora, Eywa m'as entendue. Elle est là, et elle m'écoute. Notre mère est vraiment à l'écoute de ses enfants.

«Bien je suppose que communiquer par image suffira. Où commencer... Pourquoi ma nouvelle famille était blessée, pourquoi moi petite fille m'as dit qu'elle était morte, et qu'est-ce que ma mère m'as donné?»

L'instant de quelques secondes je vois notre grande maison puis, un cri me sort de mon lien à Eywa.

«Les mains en l'air! Montre moi tes paluches!!»

Un humain? J'ouvre rapidement les yeux, et sortant mon arc je me retourne vers la voix.

«-Saa!!!
-Même pas en... Tirea?!
-Xelloss??!! Mais putain, qu'est-ce que tu fais ici bordel??!
-Hey c'est ma question ! Moi preum's !
-Ca me regarde. Mais à première vue je dirai que je priais, et que toi tu m’espionne!
-Oh, bon... J'voulais pas être offansant...
-Depuis quand on observe les jeunes filles la nuit hein ?
-Je t'ai dérangée en pleine prière... Accepte mes excuses. J'avais vu une forme approcher l'arbre et comme j'ai déjà séché des Humains qui tentaient de pétarder le site, j'suis un peu sur les dents...
-Les humains n'attachent pas leurs cheveux à l'arbre, dis-je en riant.
-C'est pas faux... Mais ca fait plusieurs jours que je n'ai pas fermé l'oeil. Je fatigue. Mais au fait, t'essayerai pas de contacter Eywa?!
-Si...
-Toute seule?!
-Bah oui pourquoi?»

Des Atokirina volent un peu partout et vers la base de l'arbre tandis que Xelloss affiche un de ses larges sourires de taré.

«-J'ai peut être zappé le coup de la natte, mais je me souviens que la dernière fois il y avait plus de monde.
-Oui mais là c'est pas une cérémonie. C'est une... Entre-vue! Pour parler de la cérémonie.
-Okay, je ne vais pas te déranger plus alors... Mais si tu veux vraiment contacter Eywa il ne te faut pas plus d'énergie?
-Je ne veux pas qu'on sache que je suis venue. Mon énergie suffira.
-Je resterai muet comme une tombe. Mais pourquoi ?
-Parce que.
-Okay je te laisse à ton rendez-vous! »

Il porte la main à son front et s'éloigne, une fois hors de ma vue, je retourne à genoux devant Eywa, lié et les yeux clos. Elle diffuse une musique douce dans ma tête. Eywa me projette dans un parc sur Terre, où une petite fille joue. Elle me ressemble, c'est moi... J'en suis sure. Les parcs ces endroits sont tellement rare maintenant. Elle me regarde... Je me regarde? C'est trop bizarre... Je m'approche doucement.

«-Je... Coucou, Tirea?
-C'est quoi Tirea, demande-elle en penchant la tête.
-C'est... Mon prénom, et toi, comment tu t'appelle?»

Pas de réponse, à la place elle se glisse dans un passage étriqué en riant. Elle fait vraiment peur. On dirai une fille de film d'horreur, qui se retrouve possédée par un démon ultra maléfique. Je la suis en lui demandant où elle va. Le parc est entouré de barbelé... Ca me rappelle les centres de clonage et de recherches en génétique de la RDA. J'ai du travailler un peu pour eux sur Terre. Le projet Avatar a été en partie élaboré ici. Mais pas que... Des armes de destruction massives génétiquement modifiés aussi. La fille s'engouffre dans un couloir sombre et je la suis en l’appelant. Elle rie... Ca tourne vraiment au film d'horreur. Plus j'avance plus j'ai l'impression de déjà vu. Je ris un peu nerveusement. Pour cacher ma peur.

«C'est pas un passe temps pour une jeune fille de faire peur aux grands!»

Eywa me montre une pièce recouverte de carrelage avant de me laisser encore dans le couloir. Cette pièce... Pour les 40aines d'animaux? Pour enfermer les fous? Le couloir fait de plus en plus stérile, d'un blanc immaculé.

«Une souris veerte...»

Oh non voilà qu'elle chante. Je suis dans un film d'horreur. Ma Sa'nok pourquoi je suis venue. Je soupire, inspire profondément pour me calmer et continue dans le couloir. Si une souris est verte, elle est très malade, ou radioactive et en plus elle brille la nuit. Je souris à cette pensée stupide, fière de ma blague. Mais j'arrête rapidement quand j'arrive en face de deux couloirs, l'un plongé dans la lumière et vide, l'autre sombre, très sombre d'où la voix de la petite s'échappe. Bon à quoi je ne pourrai pas résister, qu'est-ce que je peux utiliser pour l'attirer...

«Claire ? Quelqu'un ? Si tu viens, et que tu réponds à mes questions, je te montrerai de animaux très rares que tu n'as jamais vu ! Mais pour les voir il faut sortir du noir et me rejoindre. S'il te plait...»

Pour seule réponse je n'ai que des bruit de moniteurs etc, je m'enfonce dans le couloir, angoissée et les oreilles probablement baissées au maximum.

«Viens! Tu va te faire mal dans le noir!»

Les néons s'allument par flash, sur les murs il y a des grandes affiches que je ne peux déchiffrer tellement les flashs sont court. Par contre il me semble les connaître. Au fond du couloir une voix masculine et enragée me sort de ma réflexion.

«Il suffit!!»

Je reste figée, si je suis petite, Toruk aussi. Il devrait être là, quelque part.

«Toruk ? Mon bébé ? Toruk !! »

Pas de réponse, je décide de m'enfoncer dans le couloir pour voir qui est cet homme. J'arrive dans une pièce blanche carrelé... Et moi, petite fille, gisant au sol morte, dans une marre de sang. Je me plaque au mur, comment? Pourquoi? Pourquoi je vis alors que je suis morte? Ca n'as pas de sens! Je lui avais dit de ne pas aller dans le noir... Je scrute la pièce pour trouver quelqu'un et dans un coin, un homme en hakama avec les yeux brillant m'observe. Je connais quelqu'un qui porte un hakama avec cet air malsain. C'est Messager. Je m'avance vers lui en cherchant mes dagues. Mes dagues... Mais pourquoi je porte un jean? Je regarde mes mains, elle sont blanches... Blanc humain...


«-Messager? C'est toi qui a fait ca??
-La lame du Messager n'as pris la vie de la petite fille.
-Alors qui?
-Messager allait lui demander, mais elle n'est plus... Il avait dit a Xelloss que c'était folie,
mais il était loin de se douter que l'esprit de Tireaioang était si...»

De nous j'entends la chansonnette, mais je suis morte devant moi même je peux pas encore chanter! Et Messager avait dis à Xelloss... Rhaa cette fouine est resté et il s'est introduit dans ma tête!

«-Tu n'es pas une vision?! Rha et cette comptine !! Si je veux des réponses et que gentillement je ne les ais pas... La manière cruelle...

J'ai respiré un grand coup avant de reprendre la parole.

-Jeune fille ! Tu ne veux pas venir me voir alors que je suis gentille, alors je vais être méchante! Si tu veux revoir Toruk, viens là! Sinon il aura le même sort que sa mère il finira en manteau!

Messager s'approche pour me parler et je n'ai pas de réponse de la petite

-Que veux dire Tireaioang par « Je suis morte » ?
-C'est moi ce cadavre, enfin je crois...
-Etrange est l'esprit de Xelloss, mais sombre est le tien, Tireaioang... Messager a vu quelque chose qui devrait t'apporter réponses a tes questions...»

Messager pointe une porte entrouverte et nous nous y glissons. Un bureau... Comme ceux où j'ai passé du temps à travailler. Eywa me laisse entendre les bruit de la forêt et la voix d'endu qui m'appelle. C'est perturbant surtout qu'ici ce n'est pas vraiment raccord. Sur les murs sont placardés des analyses, radios, diagrammes, schémas et des photos d'une petite fille qui tient un truc dans les mains.

«-Messager ?
-Oui ?
-C'est quoi le truc dans mes mains ?
-Un jouet pour enfant ?
-Je n'avais pas de jouet.
-Alors que je peux t'aider.»

Je regarde tous les papiers, il s'agit bien de moi. Les radios sont les miennes. Eywa me fait encore entendre Entu « Nga yawne lu oeru »... Ces quelques paroles me rassurent. Messager me regarde perplexe.

«-Tu es Tireaioang, cette fille se nomme Claire... Peut être êtes vous jumelles. Vos traits sembles si proches que si Messager avait eu contrat sur Tireaioang, il aurait pu prendre la vie de Claire sans s'en rendre compte...
-Claire c'est moi, c'est mon prénom d'humaine. Mon père m'appellait Tireaioang parce que je communique avec n'importe quel animal. Sauf les humains cela dit...
-En ce cas, Tireaioang ne peut être Claire... L'humaine Claire est morte en ces lieux regarde»

Il m'a tendu un certificat de décès. Je suis morte ici... Je ne comprends rien... Une jumelle... Non, pas de jumelle. Pas possible. La voix d'Entu vient encore à se faire entendre. C'est peut être mon imagination...

«-Messager tu entends Entu? Tu crois que j'ai une jumelle? Je sais que j'ai été créée de toute pièce et que je suis née génétiquement modifiée, mais je ne savais pas que j'avais une jumelle.
-Messager entend la voix... Tireaioang peut déchiffrer les fiches sur les murs ?
-Oui. Je vais même pouvoir te montrer certaines choses. Tu vois ces radio avant/après, dis-je en montrant une cicatrice sur mes pieds. Ca vient d'une opération que j'ai eu. Le reste parle de respiration en atmosphère différente, relate des analyses de sang... Etc...

La voix d'entu revient encore... Et s'il était là ?

-Entu ? Ma yawne... Je suis là.»

L'alarme incendie me sort de mes pensées et nous sortons de la pièce. Messager m'appelle et me montre le corps de la fille qui se décompose vitesse V et qui fini par disparaître. J'ai compris. Des rires d'enfants résonnent toujours.

«-Messager... L'anomalie... C'est une version antérieure...
-Qu'est-ce qu'une anomalie antérieure Tireaioang?
-Messager c'est, un clone... Je crois. Mon corps humain a du être remplacé parce que les cellules vieillissaient trop vite. Et chez elle, c'est encore plus rapide. Elle est un clone, plus ancien de moi, chez qui on a pas corrigé ce problème...
-Millenium...
-Millenium ?? C'est quoi ?
-Messager suggère de quitter ces lieux avant que lui et Tirea ne deviennent comme le corps au sol...
-Il me manque encore des réponses... Et Millenium ?
-la piste du Messager... Voilà ce qu'est Millenium... une piste qu'il suit depuis le coup d'état de Hitler, LA réponses aux questions qu'il se pose.
-Un rapport avec moi ?
-Tout tombe en ruine ! Tireaioang ! Que se passe-t-il ici ?!
-Je... S'il ne reste que moi comme clone et que j'ai des défauts... L'endroit à été détruit avant la fin des recherches.»

Je regarde autour de moi, tout s’effondre se désintègre et dans l'encadrement de la porte, il y a une petite fille qui me ressemble, un clone j'en suis sure maintenant. Elle chante une comptine... Messager peste et dit qu'il devra parler à Xelloss. J'espère qu'il ne va pas effrayer la petite. Je me mets à la hauteur de la petite et décide de tirer les réponses au clair.

«-Hey, coucou toi. Comment tu t'appelle?
-Ta vie est ma vie, et ma vie est ta vie...
-Tireaioang ?
-Qui est Tireaioang ?
-Moi... Et toi qui tu es ?
-Claire, c'est ainsi que les docteurs m'appellent.»

Je me suis assise pour continuer à parler quand Messager est arrivé à ma hauteur

«-Temps est pour Messager de disparaître... Elle a des doutes... ELLE sait qu'il est ici...
-Sa'nok ? Bien part. Mais je veux te parler quand je reviendrai.
-Messager a... Un petit soucis, il a mis KO la personne qui sait comment sortir... J'ai fais taire Xelloss.
-Alors reste là...»

Je soupire qu'il est boulet... Je sors la photo de ma mère et de moi et la montre à la petite fille.

«-Ma vie est a vie, ta vie est ma vie... Rends moi ma vie.
-Je te la rendrai si tu me dis ce que la dame donne sur cette photo.
-Elle t'as donné la vie.
-La vie? Elle m'a donné de quoi sortir d'ici? C'est ca la vie?
-Elle a sauvé numéro 6... Sa fille. Elle a fait ce que les autres n'ont pas pu.
-Alors on est des numéro.
-Nous sommes des numéros, mais toi, tu es l'Anomalie. Celle qui devait être détruite.
-L'Anomalie qui a une conscience hein... J'ai développé une intelligence propre à moi. Et je n'écoutais pas les ordres. Sa'nok? Le passé est compris! Mais pourquoi ma nouvelle famille était blessée?»

Messager regarde partout comme si Eywa allait lui envoyer un Palulukan géant et affamé. On est dans MA tête, je tolère Messager, Eywa doit en faire autant. Puis en quelques secondes le mur explose, le choc me poussant contre un mur, des gravats partout, de la fumée... Je crois voir une forme... Gigantesque humanoïde avec une tête comme celle des Slinger un peu. Il porte une énorme épée... Je ne peux m’empêcher de crier et d’appeler à l'aide Messager. S'il y a bien une chose qu'il sait faire c'est se battre. Il a l'air heureux de partir à la castagne avec ce monstre. Je prends la petite dans mes bras pour la protéger par reflexe. Mais après tout, elle n'est qu'un monstre aussi. Programmée pour infiltrer Pandora et aider la RDA... Je ne vois même pas pourquoi je la protège de ce truc. Je suis sortie de mes pensées par Messager, projeté sur le mur à côté de moi. Il se relève en gratifiant d'un « même pas mal » avant de repartir à la castagne. La lame de la créature est immense... Face à ca, celle de Messager paraît dérisoire. Messager me parle entre deux coups

«-Etrange... Est ton esprit... Tireaioang... Et dangereux... aussi!
-Messager c'est quoi ce truc?!!
-Comment le saurai-je... Ceci est ton esprit Tireaioang. Allezn viens la demi-portion!!
-Mais j'ai jamais vu cette horreur!»

Messager esquive un coup et égorge la créature qui vient s'écraser à nos pieds. Messager à bout de souffle articule difficilement un «trop facile» qui me fait sourire, je me tourne vers la fille.

«-Tu as déjà vu ce truc?
-Trouve ta voie...
-Ma voie c'est protéger ma famille, mais je dois savoir pourquoi ils étaient blessés.
-Il est là... Vis ma vie.»

Je comprends rien à ce machin, les enfants... Je parle définitivement pas leur langue faut croire! Surtout quand ils sont programmés par la RDA. Eywa m'envoie des images d'Entu, ma yawne... Non. Je ne suis pas avec lui, je ne sais même pas ce que je suis. Si je le sais, ou pas. Je ne sais plus. Messager me dit qu'il s'est bien amusé et qu'il voudrai revenir. Je lui demande si la RDA pourrait revenir avec ce genre de créatures. Il ne réponds pas, ma vue se brouille et je l'entends dire qu'il n'a rien fait. Hein ? Non Sa'nok il me manque une réponse! Je ferme les yeux pour retourner avec Eywa et avoir ma dernière réponse mais rien n'y fait.

«- … N'est le fait du Messager! Tireaioang a fait ceci elle même!
-Mess... Messager mais à qui tu parle ?
-Ah tu vois Entu, ta compagne revient à elle... Messager suggérerai une bonne paire de claque.
Des mains se posent sur mes épaules et une voix différente résonne celle d'Entu.
-Allez, revient...
-Entu, ta compagne semble ne pas vouloir revenir, défait le lien.
-Maiiiis non. Il me manque une réponse... Messager...
-Très bonne idée, Tirea la prochaine fois que tu utilise ca tu va passer un mauvais moment!»

Je ne peux protester plus et Entu défait le lien. J'ouvre doucement les yeux, furieuse d'avoir encore une question non résolue. Il ne devrait pas être là. Je ne veux pas lui parler. Je vais le perdre et je ne sais même pas pourquoi et comment l'éviter...

«-Messager tu as entendu ma question? La RDA... Revenir ici?
-Tirea, dit Entu désarmé face à une Tirea trop étrange.
Je mets ma main devant sa bouche pour le faire taire. Mais il l'enleve.
-Tirea tu es là?
-Mais oui je suis là! Quel question débile! Je veux une réponse de Messager!
-Tireaioang, soupire Messager. Ton esprit est si... Si... Exci... Intéressant, corrige-t-il.
-Dit moi si c'est possible qu'ils reviennent... Avec ce que tu as tué.
-Que qui revienne?
-La rda, les humains...
-Mais qu'est-ce que vous avez vu, demande Entu perdu. Ma yawne...
-Messager le souhaite ! Il le veut ! Mais évidence doit être faite, les Humains ne reviendront pas en ces lieux avant au moins six ou sept années Terriennes....
-Chut Entu je ne suis pas ta yawne. J'espère qu'ils mettrons plus de temps...
-Le temps pour eux de constituer un plan de bataille, réunir les forces, faire le trajet. Non ! Messager ne pourra s'amuser avant au moins sept ans... s'ils décident de revenir... Pourtant, la RDA était un formidable amuse bouche... dommage...
-Messager, ce qu'on a vu c'était dans mon esprit, c'était prêt quand j'étais petite, avant que je ne parte pour venir ici...
-Tirea, tu es bizarre, souffle Entu intrigué.
-Ta compagne a un esprit... Qui fait frémir le Messager.
-Je ne suis pas sa compagne.
-Qu... Pelun ? Oui tu es ma compagne ! Tirea...
-Je ne suis qu'un putain de numéro, une expérience, un clone...»

Et tu va mourir et je ne pourrai pas te protéger... Autant partir, je me léve et rejoint Txepvi pour fuir. Mon na'vi me regarde partir impuissant et retenu par Messager. Ils sont trop loin je ne les entends pas. Txepvi et moi on vole dans la nuit. Fuir, fuir, loin. Peut être un jour revenir. Je ne sais pas. Txepvi à l'air de compatir à mon état. Je suis fatiguée, je me sens vide, le jour se lève. Bien on va s'arrêter, je ne sais combien de temps on a passé à voler mais Txepvi doit avoir faim.
Dernière modification le 19 Fév. 13 à 14h07 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8415 - Background de Tireaioang - le 19 Fév. 13 à 14h07
Aucun avatar
Je choisi une sorte de clairière à côté d'une petite falaise pour nous poser et pour chercher de quoi manger. Arc sorti, je traque la trace d'un Yerik qui passerai par là pour Txepvi, et des fruits pour moi. Je m'enfonce dans la forêt, mais elle semble vide, pas un petit animal qui traîne et... Je tombe endormie au sol, une douleur lancinante à la jambe.



A mon réveil je suis sur un matelas. J'ai mal au crâne. J'observe, la pièce est vide, il n'y a que moi et un matelas. Pas de fenêtre l'un des mur est remplacé par une grille, derrière une grand pièce avec des écrans d'ordinateur, des plans de travail, du matériel en tout genre. Un laboratoire quoi. Un humain a le nez dans son microscope. Soit il m'a prise pour une na'vi. Soit il a vu que j'étais un avatar, et je vais passer un sale quart d'heure... Je continue à observer et voit toutes mes affaires sur une table. Mes dagues mon arc mon collier de plume et mes sacoches de confection humaine. Et merde... Il savait que je suis un Avatar. Bon on va la jouer... Finement. Enfin on va essayer.

«- Depuis quand les gentleman kidnappent les jeunes filles?
-Depuis qu'elles sont des traîtres et qu'elle viennent fouiller autour de mon labo'.
-Rho traître tout de suite... J'aime plutôt qu'on m'appelle sujet N°6 c'est limite moins insultant.
-Tais-toi! J'essaye de travailler!
-Mais, si tu m'as enfermée pour que je me taise et ne rien faire de moi... C'est pas utile que je sois là.
-En fait, si. Tu va m'être utile. D'ailleurs tu va l'être tout de suite. Tends ta main à travers les barreaux.»

Il sort une éprouvette du réfrigérateur et prélève un peu de liquide avec une macro-pipette. Je crains le pire mais tends la main hésitante. Je sens venir le poison ou l'arme biologique à destination de mon peuple. Ou peut être pas. Je ferme les yeux et sens quelques gouttes de liquide sur le dos de ma main. C'est juste mouillé ca chauffe un peu, sans plus. J'ouvre les yeux et voit ma peau changer de couleur, comme si les pigments qui étaient dedans se détruisaient. Il grimace.

«-Je crois que vous avez raté un truc.
-Tais-toi qu'est-ce que tu connais aux armes biologiques!
-Ah les humains vous ne savez même pas qui vous kidnappez... C'est affligeant. Docteur.Valt, ca vous parle? Docteur en biologie, véto, communication inter-espèce, génétiquement modifiée tout ca...
-Intéressant... C'est donc toi. Alors je n'ai plus besoin de travailler, tu va faire ca pour moi!
-Ah la bonne blague, aider un humain? J'ai été créée de toute pièce par les humains et à cause d'eux j'ai faillis crever. J'vais pas vous aider non plus. En plus si c'est pour tuer mon peuple. J'suis pas suicidaire hein!
-Alors tu servira à faire des tests, c'est un peu suicidaire aussi.»

Je suis retournée me mettre en boule dans un coin de ma cellule. J'ai essayé de dormir mais une fois endormie, je suis tombée dans un cauchemars.

[rêve]

Je reconnais une pièce du même genre, blanche, un petit lit, et une pile de livres. Je m'assoie sur le lit. Il n'y a pas de fenêtre. Les livres parlent de choses en tout genre, encyclopédie, physique, chimie, biologie, études comportementales de plusieurs animaux. La porte en métal me montre le reflet de la chambre, et mon reflet. Je suis toute petite, pas plus de 6ans, et j'ai déjà ces bouquins?Wow, je me surprends moi-même pour le coup, dans mon corps on est deux consciences, moi maintenant, et le moi du passé. C'est un souvenir où je ne contrôle rien, je ne fais que voir. Dans le couloir j'entends des grognements, je décide d'aller voir. Normalement la porte ne s'ouvre pas de l'intérieur, mais j'ai une carte d'accès qui me permets de l'ouvrir. La sale gooosse! Déjà voleuse et fugitive! Je longe les murs doucement en suivant les voix et les grognements de deux bêtes. J'arrive dans une pièce d'analyse avec une vitre donnant sur une autre pièce où une panthère noire est avec son petit mais on lui enlève. C'est pour ca les grognements. Un monsieur sort avec le bébé, il faut que je me cache... Me cacher... Trop tard le monsieur tombe nez à nez avec moi.

«-Qu'est-ce que tu fais là sujet 6?
-Je... Je... J'ai fini tous mes livres et mes exercices, je voulais jouer. Je peux voir la boule noire?»

Et déjà menteuse en plus!? Le monsieur fronce les sourcils et la petite fille que je suis a beaucoup de peine. Elle sent la peine des deux animaux. Et sans sa tête je vois son plan. Ooh non... Quelle mauvaise idée. Mais spectatrice je me vois mettre un coup bien placé à l'homme et prendre le petit pour partir en courant. C'est Toruk. Je le reconnais et en plus il ronronne... L'homme n'ayant pas eu vraiment mal et l'effet de surprise passé il s'est lancé à notre poursuite. J'ai courru dans un bureau. Celui de ma mère, et je lui tends Toruk pour lui montrer.

«-Madame! Pourquoi ils séparent le chat de sa maman?
MADAME? Mais crétine c'est ta mère!!
-Mais, où tu l'as eu??!!»

Dans le couloir on entends l'homme râler et venir par ici. Elle me cache sous son bureau.

«-Madame... Je cherche le numéro 6. Elle a prit le dernier test animal avec elle.
-Vous avez laissé une fillette vous prendre un objet de nos recherches... Mais où est passé votre fierté?! Allez! Rattrapez là!»

La porte claque et la «dame» me fait sortir de sous le bureau. Et prends son téléphone pour écrire à quelqu'un, puis elle range un peu son bureau et prends ses affaires. Elle me prends par la main, elle marche vraiment vite et évite de croiser les gardes. Mais où on va? Mon ancien moi ne s'en soucie pas elle est trop contente d'avoir un petit animal pour elle. On arrive dehors dans le parc grillagé, et un 4x4 attends devant. On arrive à une porte de sortie, des soldats nous remarquent. Je quitte le sol et ma mère me porte en courant jusqu'au 4x4. Dedans il y a un homme et une cage avec un oiseau derrière. La dame m'attache à l'arrière à côté d'elle et nous partons rapidement. Elle me fait me baisser, j'entends des coups de feu, l'homme qui conduit râle. Un blond avec les cheveux un peu long et en bataille. Au bout de quelques temps de routes, je ne sais pas combien exactement, nous arrivons dans la ville et il fait nuit. C'est la première fois que mon moi petite voit la ville.

«-Ma chérie une explication à me donner?
-Elle a voler une expérience. S'ils l'attrapent, ils la tuent. Je t'avais dis qu'elle avais une conscience propre et qu'on ne pouvait pas la programmer comme les autres.
-Et cette expérience c'est quoi?
-Une panthère noire.
-Elle a volé une panthère noire!? Et vous vous en servez pour des expériences? Mais... Je ne dirai rien...Pas devant elle. Mais on va devoir parler!»

Je regarde le monsieur dans le rétroviseur, c'est mon père. Je le connais. Nous arrivons devant une grande grille qui protègent un parc et au milieu de la végétation, une grande maison. Ma maison. Elle me détache alors que mon père va prendre la cage de l'oiseau. Un ara. On se dirige tous vers la maison, Toruk est tout calme dans mes bras et tout petit, c'est mignon...

Brusquement je suis réveillée, toujours dans ma cellule mais attachée. L'abrutis qui sert de scientifique test encore quelque chose sur moi, inefficace. Par contre les coups de scalpel pour m'affaiblir je les sens.

«- Pas bouger l'animal.
-Un animal toujours plus intelligent que toi. Toujours pas concluant les tests hein?
-Tu pourrai faire mieux peut être?!
-Largement. J'ai bien étudié moi. La biologie c'est mon rayon et je connais les plantes utiles pour attaquer les gens.»

Il sort de la cellule et revient un peu plus tard avec un carnet et un crayon... Je vais travailler pour la RDA... Les aider à faire des armes... Eywa, désolée.




05/02
A mon réveil ma cellule est dans le noir, j'ai froid, tellement froid. Entu me manque, Toruk me manque. Ces mois passés sans eux me tuent, même si Eywa ne m'as pas montré la future menace, je me moque de ne pas pouvoir les protéger, je veux profiter d'être avec eux maintenant. Mais je suis enfermée avec ce con de scientifique qui me pompe l'air! Voilà 5mois que je suis enfermée ici et que je travaille pour la RDA contrainte et forcée. Il m'affaiblit à coup de scalpel et de brûlures aux produits que je conçois. Je me roule en boule dans un coin de ma cellule, observant tout, je cherche ce qui pourrait me servir comme arme, je ne vois rien. Pas un couteau, pas un morceau de verre, de plastique ou de fer. Pas un lacet, une corde, je ne peux même pas l'étrangler. Je me tortille, à force de me cacher dans un coin dans des positions improbables la ficelle de mon pagne me rentre dans l'arrière train de manière très désagréable... La ficelle de mon pagne... Ficelle... Assez solide pour étrangler un humain il me semble. Ce serai comme étrangler le gardien d'une prison avec son string quand même... C'est spécial comme idée, spécial et... Très... C'est tout bonnement immonde! Je peux pas faire ca!

Ma réflexion est rapidement stoppée par le trou du cul qui me sert de gardien. Je me suis assise et discrètement j'ai enlevé mon pagne trop désagréable à porter.
«-Allez la bestiole on sort! Et bien sage hein? J'ai encore des choses à te faire résoudre.
-A votre âge faire faire vos comptes rendus et vos analyses par une adolescente... Vous devriez avoir honte. Même pas fichu de réfléchir.
-Tais-toi! J'ai encore besoin d'essayer les scalpels, si tu veux que je ne les teste pas sur toi reste sage et travaille.
-Rho c'est bon j'vais te le faire ton travail, mais y'as un truc qui me chiffonne dans ma cellule. Viens voir.
-Pourquoi je m'occuperai de ca?
-Parce que je suis la seule à savoir si les résultats et analyses que je te donne sont bonnes. Imagine que ce soit de faux résultats. Ce serai fâcheux. Imagine que mes armes biologiques soient truffées de piège. Tu serai sévèrement puni par les supérieurs!»

Il pousse un long soupire et s'approche de ce que je lui montre c'est à dire rien. Il tend l’œil et j'en profite pour lui sauter dessus, enlever son masque et attacher le pagne en tendant bien la ficelle autour de son cou. Je ne pourrai même pas y passer un doigt tellement c'est serré et bien attaché. J'en profite pour le désarmer et l'enfermer dans la cellule. Il va sûrement mourir dans quelques minutes d'étouffement grâce au pagne et à l'air pandorien. Dans les locaux je me déplace difficilement, à cause des entailles faites au scalpel, et de la hauteur sous plafond adaptée aux humains. Je fini par trouver des vêtements pour avatar noir et couvrant, une trousse de secours, et mes armes. Je me suis permise de prendre du matériel chirurgical, et de labo ainsi que des disques dur avec les armes que j'ai conçu. Une fois mes dagues ressanglées à mes cuisses, les pansements fait et les vêtements passés, je jette un dernier coup d’œil à la cellule où le scientifique du dimanche est mort. Une idée assez marrante me passe par la tête et je prends la caméra du journal de bord et l'active.

« Coucou les copains de la RDA, le monsieur qui est là-bas dans la cellule est mort, étranglé par un string na'vi. Je me suis fait un plaisir de le tuer après des semaines d'esclavages. On ne réduit pas une collègue en esclavage pour faire son boulot c'est pas très gentil les mecs! Je me serai bien passée des entailles qu'il m'a faites à coup de scalpel pour m'obliger à créer des armes biologiques qui seront utilisées contre mon peuple. Bref, c'était Tir... Claire Valt docteur en biologie, qui vous dit à un de ses jours, pour tous vous massacrer comme celui que je viens de finir. Il aura au moins eu la chance de mourir dans mon string. Ah et je vous laisse la copie de mon travail, les armes etc... Faites en bon usage. »

Après une bonne minute à chercher j'ai pu envoyer la vidéo et partir en courant. J'ai marché longuement droit devant moi, sans savoir où j'allais. Txepvi a fini par me trouver et nous avons volé pendant quelques temps avant d'arriver à un endroit entièrement brûlé, l'ancien Kelutral Omaticaya. Personne ne vient ici, personne à part les arachnoïdes... Ce sera parfait pour me cacher avant de retrouver ma famille car je dois avouer que je ne sais absolument pas où se situe le kelutral par rapport à ici..

10/02
J'ai enfin retrouvé le Kelutral et j'ai trouvé le camp d'Entu, il a l'air fatigué et à bout de nerfs, cela fait 5mois que je suis partie... Tsuwokan et Toruk sont là aussi et m'ont repéré. J'ai couru mais j'ai fini par être rattrapée. Tsuwokan et Toruk ne font pas dans la discrétion et Entu fini par nous rejoindre, choqué. Oh mon amour, si tu savais comme je suis désolée. Mais je ne peux pas te raconter ce qui s'est passé et je dois avoir l'air de vous avoir laissés de mon plein grès... Je leur ai raconté une attaque de Palulukan pour justifier mes blessures et une fois qu'Entu m’aie ramenée à son camp, il m'a posée, attachée sur le hamac et est parti chercher des plantes.
J'en ai profité pour demander à Tsuwokan d'enlever la putain de puce qu'ils m'ont mis derrière l'oreille sans lui en dire plus. Entu est furieux... Ses mains lorsqu'il me soigne sont tellement tendues et brusque que je ne peux réprimer des gémissements. Tsuwokan me surveille et je fini par lui dire de rejoindre Tyhu. Je me retrouve seule avec Entu et mon Toruk. Enfin à la maison.
Toruk observe Entu avec des yeux furieux, il veille toujours sur moi. Que faire, que dire pour apaiser la colère?

«-Entu... Ma yawne.
-Tais-toi! Je ne veux pas savoir où et avec qui tu étais! Tu es bien une humaine, instable à changer de moitié comme le vent change de direction!
-Jaloux?
-Srane. Lu oeru fmokx! Ngeyä txe'lan lu oeru...»

Il arrête de panser mes blessures et me regarde avec le feu dans les yeux. Que puis-je répondre à ca sans tous lui raconter... Je ne veux vraiment pas le perdre...

«-Oui, il est à toi, pas besoin de m'attacher pour le garder.
-Si tu es libre tu t'enfuis.
-Je voulais revenir plus tôt... Mais j'ai eu de légers contre-temps. Ne m'en veux pas je t'en prie. Pour moi aussi ca a été dur, et je...»

A peine le temps de finir ma phrase qu'il est à cheval sur moi ses lèvres collées aux miennes, ses mains tenant mes poignets cloués au hamac. Même les na'vi ont besoin d'imposer leur possession il faut croire. Je ne sais pas s'il est furieux, s'il est finalement content de me retrouver, ou autre et au fond, du moment qu'il m'aime et me garde près de lui, je ne veux pas le savoir.

«-Oublie tous ca, je suis là, et je reste. Demain on doit aller chercher quelque chose. En attendant dors. Je ne bougerai pas.
-Je te surveille. C'est toi qui a besoin de dormir vu ton état. Et demain on ira seulement si tu va mieux.
-Mais...
-Pas de mais. Dors.
-Je ne suis pas à toi, je peux encore décider pour moi.
-Ah oui? Regarde toi, et dit moi que tu as pris soin de toi. Skxawng... Tu aurai du mourir plusieurs fois. Et tu es finalement ici, entière, mais mal. Tu devrai m'écouter, et rester tranquille, ou au moins prendre quelqu'un pour te protéger. Partir seule comme ca, c'est dangereux, et stupide. Maintenant dors!»
Il s'est allongé à côté de moi et blottie contre lui je me suis rapidement endormie.

Le lendemain nous avons rapidement mangé, et nous sommes dirigé vers le Kelutral. Il me tient par la mains, et ne me lâche pas. C'est agaçant!

«-Tu va me tenir longtemps comme ca?
-Srane. Pour que tu parte pas.
-Pourquoi pas me mettre en laisse comme un chien?
-Quoi?
-La laisse c'est une corde attachée à un collier autour du cou d'un animal qui fuit, pour l’empêcher de partir.
-Sort la corde de ta sacoche.
-QUOIII?!
-Sort la. Je te mets laisse.»

Je sors la corde de mon sac, il me la passe autour du cou en faisant un nœud qui ne peux pas se resserrer sur lui-même pour éviter de m'étrangler. Nous avons continué jusqu'au Kelutral où nous avons trouvé Tsuwokan qui est resté choqué par la laisse.

On est parti en ikran pour que je récupère les sacs que j'ai volé à la RDA. En voyant l'ancien Kelutral Omaticaya je ne peux qu'imaginer ce qui est passé par la tête des deux chasseurs qui m'accompagnaient. J'ai récupéré les sac et bien fait attention à ne pas marcher sur une des horreurs de ce monde: L'arachnoïde... J'ai regarder les pièges et ai gardé en bocal un des arachnoïde piégé. On est vite rentrés à notre kelutral, on a fait du tris, Tsuwokan a détruit les disques durs avec les armes biologiques que j'ai fais... Il ne sait pas qu'elles sont de ma confection et que j'ai passé les 5mois à faire ca... Mais de toute façon elles ont toutes un défaut. J'ai gardé le matériel comme les scalpels etc. Ca peut être utile. Tsuwokan a relaché l'arachnoïde, j'ai vraiment peur de ce truc, je n'ai pas pu me contrôler et j'ai grimpé sur les épaules d'Entu, les jambes enroulées autour de son cou. Ils ont bien rit. J'ai du leur expliquer où est passé mon pagne... Ca aussi ca les as fait rire. Entu et moi avons fini par quitter le Kelutral, la nuit tombée. On a besoin de chasser, ou de trouver des fruits pour manger les prochains jours, et pour nourrir Toruk qui venait de passer la journée avec Tyhu à se faire papouiller et a manger.
Toujours terrifiée à l'idée que l'arachnoïde soit dans le coin je reste sur les épaules de mon Entu. Sur le chemin du retour on a trouvé des fruits, suffisamment pour manger ce soir et demain matin avant de partir chasser.

Aujourd'hui mes blessures sont presque totalement guérie. Ses remèdes de «grand mère» Tsahik me font toujours bizarre, heureusement qu'il les retient, parce que moi, j'ai pas tout retenu des enseignements de Kyuna... Malheureusement! On a chassé, tout est revenu à la normale presque. Il y a juste le fait que je suis tous le temps collée à lui. L'après-midi je l'ai passée dans le hamac à ronronner dans ses bras. J'ai envie d'être plus proche de lui. Mais je... Je ne sais pas vraiment comment ca se passe chez les na'vis je dois dire. J'ai pas vraiment abordé le sujet. Ok Tsahaylu c'est le lien pour la vie, mais il doit bien y avoir autre chose... Je verrais bien.
Dernière modification le 21 Fév. 13 à 22h09 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
4 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8439 - Background de Tireaioang - le 28 Mars 13 à 19h50
Aucun avatar
Le lendemain pendant ma cueillette la pluie m'as surprise, et je me suis réfugiée au Kelutral trempée jusqu'aux os avec Tsuwokan qui se moque de moi. Je ne sais pas pourquoi mais il a tenu à me parler de tsahaylu... Les cours d'éducation sexuel c'était mieux, ou moins génant... Parce qu'au moins j'avais personne pour la pratique. Rhalala, j'espère que je résisterai pas à l'uniltaron, j'aurai pas à vivre ca c'est tellement embarrassant...



A mon réveil, j'ai regardé le camp et il n'y avait que moi et Toruk. J'ai oublié les discours de Tsuwokan, j'ai creusé la distance physique entre Entu et moi. J'ai passé des journées à chasser pour nos deux clans. D'ailleurs... Je n'ai jamais vu de couple venant de deux clans différents ou alors je ne l'ai pas remarqué. Je crois que c'est interdit, je devrais vérifier. Mais aujourd'hui je pars observer un groupe de prolemuris. J'ai passé la journée à les observer. Ils sont un peu agités en ce moment, mais ce petit groupe est vraiment sympathique, si bien que le lendemain j'ai pu m'intégrer au groupe et les suivre pour les observer plus en détail. J'en ai complètement oublié l'absence d'Entu. Ma froideur a du le faire décamper, et si je continue à me voiler la face je pourrai me persuader qu'il ne me manque pas.


Aujourd'hui c'est le chaos dans la forêt, il y a du brouillard, le groupe de polémuris a foutu le camp, les nantangs chassent tous. J'ai vu deux Yerik se faire manger depuis ce matin... Au bout d'un certains temps alors que Toruk était parti de son côté, j'ai entendu un cris féminin perçant et j'ai couru à sa source. Nienna... Et Toruk sur la tête de Tsuwokan. Ah c'est vrai, Nienna connait mal ce genre d'animaux elle est na'vie.

-Hé bah Toruk? On s'amuse à faire peur aux chasseurs? Dis-je en regardant ma bête descendre de Tsuwokan

Ils m'ont parlé de la forêt agitée, Nienna est repartie vers le Kelutral. Tsuwokan et moi sommes retournés autour de l'endroit où restaient les prolemuris. On a cherché et Tsuwokan a trouvé une trace comme si on avait trainé quelqu'un jusqu'à l'emprunte d'un hélicoptère... J'ai entendu le grésillement d'une radio et j'ai appellé Tsuwokan qui m'as tendu un bracelet l'air désolé. Le bracelet vert assortis au mien... Le bracelet d'Entu. Ca explique pourquoi il n'est plus là... J'ai murmuré à Tsuwokan de se faire passer pour un humain perdu qu'on sache où se trouve Entu. Mais un homme dans la radio m'a entendue, le père de Tsuwokan. Nous sommes allez poser Toruk au Kelutral et sommes partis avec Nienna récupérer mon amour. Ca a été une véritable boucherie...

J'ai eu vraiment peur. Retrouver Entu m'as fait du bien. Mais, tuer aussi m'as fait du bien. J'aime tuer maintenant... Tuer des humains cruellement. C'est comme s'il y avait deux moi. Une petite femme innocente et amoureuse, et une tueuse en colère prête à tout pour massacrer le plus possible et le tout sans remords. Depuis qu'un arachnoïde m'a fait frôler la mort je suis comme ca. J'ai vraiment manqué la mort, j'ai peur de devoir passer l'uniltaron, si j'y passe, Entu sera triste voir pire. Je ne veux pas retourner voir Eywa tout de suite. Et puis les arachnoïdes c'est tellement moche... Rhaaa...


Ce matin tout est clair je dois tuer Entu. Je mourrai à l'uniltaron et je ne veux pas qu'il soit triste. On se retrouvera au prés d'Eywa. Il m'ennerve tellement à me pousser vers l'uniltaron avec cet espoir de pouvoir être lié à moi. C'est fou comme cette niaiserie d'espoir m'enerve. Il peut pas savoir que j'ai créé un produit qui rends la prochaine piqure d'arachnoïde mortel, et que je l'ai testé sur moi entre autre... Une manière de me suicider et de faire croire à un accident pour enfin rejoindre Eywa et avoir la paix au lieu de bosser pour la RDA enfermée. Mais l'arachnoïde que je voulais utilisé a été relaché par cet abruti de scientifique à la noix et j'avais déjà injecté le produit sur moi. Le jour de l'uniltaron c'est la fin pour moi... Je suis le 100eme sujet à avoir eu l'injection, je peux espérer être le 1% de gens qui survivent. Aujourd'hui je pense, trop, trop à la fin. J'ai peur. J'ai menacé Tsuwokan, j'ai essayé de tuer Entu, il m'a confisqué mes armes. Tsuwokan m'as amenée au Kelutral. Je lui ai expliqué pour les injections... Oh mon dieu...
Dernière modification le 1 Avril 13 à 21h01 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8447 - Background de Tireaioang - le 2 Avril 13 à 22h14
Aucun avatar
Le 1 avril... Quel date bien choisi pour l'uniltaron. Entu me peint le corps et je profite des derniers instants que je passe avec lui, silencieuse, j'observe son visage comme pour le graver dans ma mémoire. Il est calme, lui aussi profite mais je pense qu'il espère une sorte d'après uniltaron à profiter du corps qu'il peint. Un na'vi vient nous chercher et je me mets à genoux au milieu du clan. C'est l'heure. J'ai peur oh mon dieu. Je cherche Xelloss, un na'vi me réponds qu'il n'est pas là. Je demande Tsuwokan, il s'approche et nous murmurons.

-Je veux que tu surveille Entu après tout ca. On sait bien que j'y resterai et je veux pas qu'il fasse de bêtise.
-Dit pas de connerie!

Je soupire et me recule, je suis prête à partir. J'avale la sorte de vers luisant que la tsahik me présente et j'attends que l'olo'eyktan me mette l'arachnoïde sur l'épaule. La bête est froide et joue avec mes nerfs a me courir sur les épaules, allez! Pique! Tourne pas autour du pot! Il pique, je me roule en boule, j'ai mal, très mal, j'ai peur, je peine à partir. Une si petite bestiole qui décide de ma vie... Quand on me disait «C'est pas la petite bête qui va manger la grosse» c'était faux! S'ils avaient vu ce machin, ils auraient moins fait les malins!

Je ne me souviens pas beaucoup de mon rêve du moins de la partie sur Terre, je sais que j'étais dans une ville avec un homme qui m'as traînée dans une ruelle sombre, une sorte de ciblage est apparut dans mon champs de vision, un trou noir et je me suis retrouvée sur Pandora dans un arbre en hauteur, dans la brume j'ai cherché, quelqu'un quelque chose, j'ai trouvé Toruk mais en cyborg, avant de comprendre que c'était bien lui j'ai faillis le tuer. Et Tsuwokan mais il ne me parlait pas, Tsuwokan muet, c'est de la bonne cet arachnoïde! On était toujours dans la brume et les arbres tremblaient un peu. J'ai voulu voir d'où ca venait, j'ai avancé en hauteur des arbres et après quelques temps, je pouvais voir une « clairière » due à l'arrachage d'arbres et un monstre de métal gigantesque... Tellement immense. Il détruisait tout. Je me suis lancée à sa poursuite mais Messager m'en a empêcher. Son argument se tient... Ce machin était tellement grand et avec un Toruk android et un Tsuwokan muet on allait pas aller bien loin. Il me disait de comprendre, comprendre quoi?

Plus le monstre avançait plus il me faisait peur et plus j'étais furieuse. Je suis furieuse depuis longtemps. Furieuse de m'être faite prendre par la RDA, furieuse d'avoir été créée par les humains, furieuse de ne pas avoir eu de mère. C'est vrai quoi, toutes les filles ont besoin d'une mère non? A un moment on a bien besoin de conseils quelconque, de réconfort, de partager de l'expérience... Et puis je tue des gens maintenant, c'est nouveau ca...

Le monstre s'attaque à moi et me sort de ma rêverie, une fille le dirige j'ai l'impression, elle est stressante. J'arrive à l'éviter quelques fois mais il fini par me mettre au sol. J'essaye de respirer de me calmer mais Messager devient fou, ou redevient lui-même ca dépends du point de vue... Il veut me tuer. Messager me tuer... Parce que je ne comprends pas, comprendre quoi? Ce machin en métal plein de rage veut me tuer et détruit ma nouvelle maison, il y a quoi à comprendre. Comment ai-je empêché Messager de me tuer? Je l'ai... Je l'ai apitoyé. Oui apitoyer Messager. Je me souviens de lui avoir dit qu'il n'oserai certainement pas tuer la mère d'une famille. C'était sans effet mais, j'ai compris. J'ai compris que le monstre en métal, c'était moi, ma colère. Et que maintenant pour vivre je devais laisser la colère de côté. Comment vivre en tant que Na'vie si des conflit de ma vie humaine me suivent encore? Je dois laisser tous ce qui ne va pas dans ce rêve, tout oublier, tout pardonner. Une fois cela compris le monstre de métal n'avait plus de raison d'être menaçant et après m'ait lâchée, Xelloss m'a dit avoir tué Entu au milieu du clan pendant que j'étais dans ce rêve. Non, ca c'était trop gros. Il ne pouvait pas l'avoir fait réellement. Je ne l'ai pas cru, toute menace s'est levée. Le calme revenait sur ma nouvelle terre d'adoption, Toruk toujours avec moi, Tsuwokan toujours muet. On entendait le vent et les cris que quelques créatures. Les images deviennent trouble, je vais rejoindre Eywa ou mon clan,un Stingbat se pose mon épaule. La dernière image que je garderai sont les yeux du Stingbat. C'est drôle mais j'ai l'impression qu'il me juge! Sale bête! Et le réveil m'arrache à la paix... Eywa ou le clan? Avec qui serai-je à mon réveil?

Je décroche mes ongles du sol et recherche mon souffle. Entu me tiens, m’appelant pour que je me réveille. Il est chaud. J'ai survécu, je n'en reviens pas. Je peine vraiment à me relever. Tsuwokan m'accueille parmi les vivants et Entu m'aide à me relever mais j'ai du mal à tenir debout, alors il m'aide à marcher, nous allons finalement vers le centre du Kelutral. Le stingbat... Pourquoi le stingbat?

Au centre du Kelutral je vois que le jour se lève. L'olo'eyktan est là et pose ses mains sur mes épaules alors qu'Entu ne me lâche pas pour me tenir debout.

« Il a été dit que ta chasse fut difficile... Cependant, tu l'as passée avec succès. Tu fais partie du peuple à présent... »

J'ai arrêté d'écouter, je sais que maintenant je peux être avec Entu. Ca c'est le plus important. Les autres membres du clan posent leur mains sur mes épaules. Oh merci Eywa. Merci de m'avoir permis de vivre encore. C'est un miracle. Le clan se disperse et va manger, Entu et moi nous joignons à eux et il me force à manger mais je n'ai pas faim.

-Tu en a besoin. C'était dur pour ton corps je l'ai vu, sentis. Mange.

Je gémis en prenant le fruit qu'il me tend et me force à manger. Je n'ai vraiment pas faim. Pas de nourriture. Comment il peut attendre pour être avec moi? Je ne veux plus attendre moi! Bien que la peinture qui me couvre ne doit pas être très engageante. Mais les na'vis ne se soucient pas de ca si? J’appuie mon corps contre lui et lève la tête pour murmurer à Entu.

-Tu arrive à contenir ton impatience?
-Tu es trop faible pour ce à quoi tu pense. Mange et après je te laisserai te reposer ici. Ce soir si tu va mieux on s'évade un peu.

Je gémis en réponse mais c'est vrai. Je me sens faible, je tiens debout s'il m'aide à marcher, je me sens nauséeuse. Je devrais trouver des produits à base de vitamines ou autre pour me booster un peu dans mes sacs.


J'ai passé la journée à dormir au Kelutral avec Toruk pour me réchauffer et veiller sur moi. Entu n'es pas resté avec moi. Je pense qu'il prépare quelque chose, ou qu'il avait trop de mal à me laisser me reposer. Le jour va tomber. Je descend chercher Entu, il me manque et j'ai une autre chose importante à faire aujourd'hui. Mais il n'est pas en bas du Kelutral, je retourne aux hamacs pour dire à Toruk de rester ici et de m'attendre jusqu'à demain. Puis je remonte vers les Ikrans. Il est là, avec nos deux bestioles volantes. Il tient deux de mes sacs et mes dagues.


-Oel ngati kameie ma Entu.
-Tirea, -il me fait un signe de main-. On va partir ailleurs cette nuit. C'est pas très loin on pourra observer la fin du jour et manger au calme.
-Bien. Tu me laisse voler sans vérifier mon état général?
-Tu as bien dormi. Et je sais que tu as déjà volé dans un état pire que celui-ci.

Il met mes dagues dans un sac et me le tends. Nous montons sur les Ikrans et je le suis. Les Hallelujah. Oui c'est là que nous allons. Je ne sais pas combien de temps nous avons volé mais le ciel est teinté de rose orangé. Il se dirige vers une «île» d'où tombe de l'eau, il y a un tapis de plante magnifique, et la roche forme une sorte d'abris. Nous nous posons sur ce morceau de paradis flottant et les ikrans repartent ensemble. Il prend mon sac et le pose dans l’alcôve rocheuse avec le deuxième sac qu'il avait gardé. Il fini par prendre ma main et m'attirer vers la sorte de bassin naturel à moitié rempli d'eau grâce aux jours de pluie derniers. Oui c'est vrai la peinture... Et j'ai bien besoin d'eau pour me rafraîchir l'esprit. Il prend de l'eau dans ses mains et la verse sur mes épaules. Ce qui me sert de soutient gorge se mouille désagréablement mais les mains d'Entu essayant d'enlever les dessins sur ma peau sont très agréable.

-J'ai vraiment cru que je ne te reverrai jamais.
-Tu es trop têtue pour m'abandonner si tôt. Je peux enlever ca? Ce n'est pas pratique.
-Oui trop têtue...

J'observe le couché du jour alors qu'Entu fait attention à n'oublier aucune tâche. J’enlève les bandes autour de ma poitrine pour lui faciliter le travail. Bien des humains n'auraient pas pu être aussi concentré sur le fait d'enlever la peinture à un individu de sexe opposé vêtu uniquement d'un pagne ou dit autrement l'équivalent d'un string humain. Les étoiles, polyphème, la bioluminescence qui commence à se faire voir, c'est tellement beau et relaxant, après tous le stresse, la peur de mourir et de tous les laisser c'est tellement bon!

-Tu aime la vue ma yawne? J'ai longtemps réfléchis à l'endroit où je t’emmènerai après l'uniltaron.
-C'est parfait, la vue, l'eau fraîche, toi, le calme, pas d'arachnoïde.
-Ahah, oui pas d'arachnoïde, rien pour déranger.

Je m'assois dans l'eau qui s'arrête à mon nombril et je regarde les montagnes flottantes, les ikrans qui volent au loin, les derniers rayons de soleil qui se cachent, et Entu me fait face pour effacer les dessin sur mon ventre, mon torse et mon visage. Quand on sort de l'eau il fait nuit, je frissonne, mon pagne colle, je l’enlève maladroitement. Entu sort d'un des sacs une couverture de confection humaine et de la nourriture. Je mets la couverture sur mes épaules et m'assoie au sol en tailleur en face de lui pour manger.

J'ai faim. La nausée de ce matin est passé, et je n'ai presque rien mangé depuis hier. Entu sourit en me voyant manger d'aussi bon cœur, je crois que mon manque d’appétit l'a inquiété. Je suis forcée d'admettre que j'ai été inquiétante ces derniers temps. Maintenant je suis mieux. Je suis calme, et de nouveau moi, libérée du passé. Il a l'air détendu, heureux, et ca fait du bien à voir. Je fini de manger alors qu'il m'observe, lui a déjà fini. Je n'ai plus froid et je me rends compte qu'être assise en tailleur alors que j'ai une couverture sur les épaules et rien en bas est très... Vulgaire? Et une fois de plus j'admire le flegme d'Entu, ou sa naïveté... Il observe mon visage et son regard ne s'égare pas ailleurs. Finalement c'est surement de la naiveté.
Dernière modification le 13 Juin 13 à 16h25 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
4 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8506 - Background de Tireaioang - le 13 Juin 13 à 16h26
Aucun avatar
Il me parle de la pluie et du beau temps, de souvenirs de chasse, du fait qu'il n'aurai jamais cru en arriver là avec une ennemie. Il fini par planter ses yeux dans les miens et s'en suit un long silence que je choisi de briser.

-Et maintenant? On joue aux mikados ?
-A quoi ?
-Oh les mikados c'est un jeux sur Terre. Disons que « On joue aux mikados » c'est une expression pour dire « On sait ce qu'on veut tous les deux mais on arrête pas de tourner autour du pot, si on entrait dans le vif du sujet », je rougis à ces mots mon dieu je suis une horrible dévergondée.
-Oh... Je... Je ne sais pas. Je ne sais pas comment... Enfin si. Maiiis.
-Tu as peur de l'inconnu ? De mal faire ? Je pense que c'est le genre de moment où on ne doit pas réfléchir. Sur Terre aussi c'est très différent et pour moi c'est encore plus inconnu.
-Ne pas réfléchir... Rutxe ne retourne pas trop mon esprit, et dit moi si tu te sens mal. Je ne veux pas que tu aille mal.

Il me sourit et je viens m’asseoir sur ses genoux enroulant mes jambes autour de sa taille. On se regarde dans les yeux en silence. J'ai chaud mais je garde la couverture, je me sens soudainement mal-alaise sans le peu de vêtements réglementaire. Il passe ses bras autour de moi et je me colle contre son torse. Je suis bien, mais je ne sais pas ce qu'il va se passer, sur Terre je saurai mais là... Comment c'est? Quel est la sensation, la réaction? On apprend toujours l'un de l'autre sur nos cultures distinctes, est-ce qu'aujourd'hui aussi on pourrait s'apprendre des choses? Il m'embrasse la tête et me caresse le dos. Je ronronnerai presque. Je ne veux pas réfléchir. Je lève la tête et pose ma main sur sa joue. Ses yeux son magnifique et brûlent d'envie lorsqu'il passe sa main dans mes cheveux tout doucement en redescendant vers ma natte, il la fait passer par dessus mon épaule et la laisse retomber contre ma poitrine. Ses pupilles sont légèrement dilatées.

Je l'embrasse et en profite pour ramener sa natte vers moi. Ce qu'on s'apprête à faire c'est vraiment vraiment très bizarre, du sexe par les cheveux qui scelle le lien pour la vie. Son regard est le même que celui d'un homme humain privé de sexe pendant 30ans qui passerai devant une maison close, mais ce regard reflète l'envie de cheveux... C'est tellement bizarre! Il me regarde en se demandant ce que je vais faire, à quoi il s'attend au juste? On joue pas aux mikados que je sache! C'est pas compliqué à savoir ce qu'on va faire! Tsaheylu! Voilà ce qu'on va faire! Arrête de nous faire languir!

Je passe ma main dans ses cheveux et passe sa natte devant comme il l'a fait pour la mienne, il est temps. Je prends une de ses mains et la pose sur ma natte, il comprend mon intention et quelques secondes plus tard, une décharge nous paralyse, décharge électrique agréable tous le long de mon corps... Et du siens. Je le sens, comme je sens mon ikran quand on vole. Il est mon extension, on est un seul corps, un seul système nerveux. C'est très différent de ce qu'on peut faire sur Terre, chez nous c'est symbolique et ici c'est concret. Il me serre contre lui un instant.

-Oui c'est concret. Et pour toujours.
-Tu? Tu m'entends penser?!
-Parce que tu me le permets oui.
-Tu crois que je peux te forcer à aller où je veux comme pour un Ikran, dis-je en riant?
-Oh ca non je ne suis pas pour!

On s'échange quelques baisés, c'est très différent de d'habitude, j'aime cette double sensation. Mais rapidement je suis interrompue dans ma rêverie par Entu, qui fouille dans mon esprit.

-Que cherche-tu?
-Ton rêve... Dans l'unìlaron... Désolé, je ne veux pas être... Enfin... Je suis curieux.
-Je ne sais pas comment activer le « partage des données » mais je peux te raconter, tu verra peut être des images.

Il sourit, je lui raconte dans les grandes lignes, ses yeux reflètent son effrois. La créature de métal lui fait peur, et ca se comprends à moi aussi elle me fait peur. Rapidement quand il comprend que c'est ma colère son esprit est confus, je le rassure et il voit que j'ai tourné la page. Pas de remarque de sa part sur le fait que j'ai dis à Messager que j'étais maman. Pas de remarque mais une image dans sa tête de petit na'vi qui court partout. Je le regarde en soupirant, non, je ne suis pas prête à ca et je ne sais pas si mon avatar a cette... « fonctionnalité ». Je fini de lui raconter mon rêve rapidement.

-Voilà, pour d'autres histoires en image trépidantes il faudra attendre un autre jour!
-Srane. Ton esprit était très... Etrange, ton monde aussi. Je suis heureux de voir que dans chaque souvenir je suis présent dans ton cœur.
-Et moi, j'ai droit à une histoire ?
-Bien sur ! Ahah ! Mon uniltaron ? Je m’aperçois que je ne t'ai jamais raconté.
-Srane. Je veux savoir.
-Bien... J'ai été plongé dans un endroit avec peu d'arbres à cause des animaux, en pleine chasse seul avec mon Ikran, sur les traces d'un talioang, j'étais observé, et j'ai été attaqué par... Je ne sais pas quoi, j'étais blessé mais je n'avais pas vu par quoi, j'avais un trou dans la peau, comme ceux que font vos armes humaines. J'ai eu du mal à rejoindre le talioang que je suivais, j'étais toujours observé, dans les buissons je voyais une sorte de nantang ou quelque chose qui y ressemblait et cette chose me suivait. J'entendais des rires d'une amie morte peu avant mon uniltaron peut être, j'ai cru que je rejoindrai Eywa et que c'était elle qui venait me chercher. Je sais qu'on a fini par se poser prés du talioang avec mon Ikran. Et après je me suis réveillé près de mon clan. C'était il y a longtemps. Je n'ai jamais su ce qu'était l'espèce de nantang ni ce que ca signifiait. Kyuna avait aussi du mal à comprendre mais disait que je trouverai.
-Ta sorte de nantang ressemble beaucoup à une sorte de Toruk... Du peu qu'on en voit.
-Un peu. Mais c'est mon rêve! Mon interprétation.

On a beaucoup rit, on s'est raconté des histoires où on parvient a voir des bribes de souvenirs de l'autre. J'ai essayé de le forcer à me servir de monture mais il résistait... Alors on a fini par se bagarrer comme des petits enfants en faisant attention de ne pas rompre le lien, une bagarre à base de chatouilles. Le seul problème, c'est que si je le chatouille, je me chatouille moi-même... Donc je me suis rabattue sur les petites morsures, ça je supporte. Il m'a très rapidement maîtrisée, j'étais allongée sur le dos sous Entu qui me tenait fermement en me regardant dans les yeux. Je me suis souvenue de beaucoup de scènes de films où les héros tombent et se retrouvent comme ca avant de se sauter dessus avec fougue, amour, et perversion! J'ai juste oublié que je n'étais pas seule dans ma tête, et dans sa tête à lui l'idée paraissait très plaisante. J'ai envie de faire ca? Bien sur que oui, il est temps!

Je le regarde avec un sourire timide, ses pupilles sont tellement dilatées, sûrement comme les miennes. Ca risque d'être spécial... Je l'embrasse, oh mon dieu c'est bon. Les sensations mélangées, c'est tellement différent maintenant. Je n'aurai jamais cru que ce serai comme ca. Il me serre contre lui, il est chaud, tellement chaud, ça contraste avec l'air frais.

J'ai pris comme décision de lui abandonner mon corps. Nous avons fait un de toutes les manières qui soit, humaine et na'vi. Tsahaylu est certainement l'expérience la plus profonde que j'ai jamais vécu. Nos esprits sont vraiment fait pour s'accorder. Toute peur ou haine a disparu. Je repense à ce que j'ai dis à Messager dans mon rêve. Une mère de famille... Moi ? Entu et moi sommes allongés l'un contre l'autre toujours liés par Tsahaylu, c'est tellement bon et apaisant qu'aucun de nous n'as envie de rompre ce lien.

-Je ne veux pour rien au monde que quelqu'un interrompe ce moment je veux te garder pour moi toute seule.
-Il faudra bien rentrer un jour non? On va mourir de faim sinon.

Comme signe de protestation j'ai juste gémis et enfouis ma tête dans ses cheveux.


Nous avons passé le mois qui a suivit au camp à l'écart du kelutral, a profiter du calme et de la solitude pour se faire des câlins, qu'ils soient mignons ou totalement vicieux comme sur Terre. On a pas vu passer le temps et nous voulions aller voir la famille d'Entu pour leur dire que j'avais fais l'uniltaron, et qu'accessoirement maintenant on était ensemble, officiellement et pour toujours. Nous avons donc entrepris de préparer les Ikrans, d'harnacher Toruk et nous sommes parti.
Comme toujours le chemin est un peu long, mais une fois arrivé on est heureux!

Nous nous sommes posés un peu à l'écart et alors que nous détachions Toruk, Kyuna arrivait. Entu est parti la saluer alors que je finissais de libérer Toruk. Une fois ma tâche accomplie, je suis allée la saluer à mon tour, elle m'a longuement regardée avant de me prendre dans ses bras et de me féliciter. Féliciter pour quoi? Entu lui a dit qu'on était ensemble définitivement? Ou alors c'est écrit sur ma tête. Ou elle sait que j'ai passé l'uniltaron... Elle nous a amené vers les chasseurs qui venaient de revenir de la chasse. Istaw était là pour nous accueillir. Apparemment ce n'est pas écrit sur ma tête que je suis avec lui ou que j'ai survécu à l'uniltaron. J'ai laissé les chasseurs parler chasse et je suis allée aider à préparer la chasse de la journée avec la sœur et la mère d'Entu entre autre. L'après-midi est vite passé, sa sœur est trop mignonne peut-être que j'aimerai avec une fille comme ca.

Avant que tous le clan n'aille manger, nous avons annoncé mon uniltaron et notre «liaison». Ca fait plaisir à la famille d'Entu visiblement. Kyuna m'a encore féliciter pour les deux, et a voulu que je lui raconte mon rêve. Je me demande toujours pourquoi elle me félicitait tout à l'heure... Dumoins je me demandais, jusqu'à ce qu'elle change le sujet de conversation.

-Pour quand c'est prévu?

-Prévu? Prévu quoi, je comprends pas.
-Je ferai... Simple. Prrnen.

Prrnen... Ca veut dire quoi déjà... Je cherche Entu du regard pour qu'il m'aide à traduire mais il n'est pas là, je vais devoir utiliser ma cervelle... Prrnen... Agréable ? Non ca c'est prrte'. Bourgeon? Nonca c'est prrnesyul c'est un assemblage il semble... Syulang/fleur, un bourgeon c'est quoi? Un bébé fleur? Oups... Oui, prrnen, bébé...

-Euh... Pas pour maintenant! Dans plusieurs années sûrement!

Elle m'a regardé avec des yeux très bizarre, comme si elle ne comprenait pas. J'ai les oreilles baissées, je sens venir l'étrangeté façon tsahik.

-Mais c'est fait déjà.
-Noooon.

Elle me fixe avec un regard qui veut dire «ne me prends pas pour une vieille sénile» Je repense vaguement au mois qui vient de passer, si, si c'est déjà fait. J'ai étudié ce genre de phénomène toute ma vie et j'ai oublié la base de la reproduction une fois que j'étais concernée? Il m'est passé quoi par la tête?! Je regarde Entu un peu plus loin qui parle avec Istaw et qui me sourit quand il croise mon regard.

-Oh si... C'est déjà fait.
-Vous n'y avez pas pensé hein?
-Non, et pourtant je connais très bien ce genre de chose... Mais il faut croire qu'on y pense jamais quand il faut. Mais comment vous avez vu? Secret de Tsahik?
-Secret de vieille Sa'nok.
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
5 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8517 - Background de Tireaioang - le 22 Juin 13 à 18h51
Aucun avatar
Kyuna et moi gardons le secret, le clan a continué à parler sans pour autant aller manger, je me suis éclipsée pour aller à l'Enfer. Une analyse de sang, ca réglera le mal entendu. Mon Ikran était très calme sur la route. Une fois arrivé j'ai pu aller à l'infirmerie des avatars, on ne m'a pas tout de suite reconnue. Le médecin général et moi avons un peu bavardé puis il m'a pris du sang et est parti pour les analyses, je suis allée jouer dehors et faire un calin à Txepvi en attendant. Je crois qu'il ressent la situation et l'angoisse. Pas un geste un peu brutal comme certaines fois. La nuit va tomber, peu à peu, il se met à pleuvoir une petite pluie. Je retourne voir le médecin, les analyses sont prêtes, c'est imprimé sur une feuille que j'ai rangé dans le bandage de ma poitrine pour ne pas l'abîmer durant le voyage retour.

J'ai horreur de voler sous la pluie, c'est désagréable, j'ai froids à cause du vent, j'ai les cheveux mouillés... Vivement que j'arrive près du feu au chaud et au sec! Je me demande ce qu'il y a écrit là dessus.

Je me suis demandée oui, mais malheureusement je n'ai pas eu le temps de vérifier, dans le ciel on est pas seul et Toruk s'est joint à nous. Mais ce n'étais pas mon Toruk, c'était le gros qui vole. J'ai du faire un tas de détours dans les arbres pour le faire lâcher prise, mais il a quand même réussi à nous mordre. Enfin à mordre Txepvi. Nous sommes vite rentrés en faisant attention qu'il ne nous suive pas. Le clan allait commencer à manger, j'ai soigné Txepvi avant de me joindre à eux. Entu me regarde avec des yeux étranges, Kyuna a l'air aux anges. Je vais m’asseoir à côté d'Entu, à ma place. Il me tend à manger, je ne sais pas si c'est mon petit voyage ou la prise de sang mais je meurs de faim! J'engloutis mon repas et me réchauffe collée à mon grand na'vi. C'est fou comme ca peut être simple la vie parfois. Un bon repas en bonne compagnie au chaud et au sec, c'est toujours bon! Je fini rapidement, j'avais vraiment, vraiment très faim, j'ai mangé 3 à 4 fois plus que d'ordinaire. Le clan se disperse, certains vont dormir, d'autre jouer ou parler tout simplement. J'attire Entu à l'écart. C'est l'heure de vérité.

Il me regarde en me demandant ce qu'il y a mais je reste silencieuse. Je sors le papier, et regarde le résultat. Positif, depuis 4semaines environ. Entu ne sait pas lire je crois. Il a apprit notre langue à l'oral il me semble. Je vais être obligée de lui dire...

-Qu'est-ce que tu as? Un problème? Kyuna ne voulait pas me dire...
-Un «problème» oui... Tu sais on a... Fait beaucoup de câlins, et j'avais juste oublié que tout cela avait des conséquences...
-Oh... Et quel genre tu conséquences?
-Les câlins ca fait des bébés...
-Srane et alors?
-Comment ca et alors?
-Ce n'est pas un problème. C'est la vie.

Alors là... Il s'en fou... Ca ne le dérange pas le moins du monde. Bon, c'est bien, mais pas bien. Rha je sais pas quoi penser...

-Tu sais que je ne t'abandonnerai pas, je t'ai vu avec ma sœur, je sais que tu y pense. Et je t'aime, c'est l'ordre des choses après tout.
-Mais j'ai peur moi! Je connais personne ici qui a eu ca pendant que j'étais là. C'est peut être dangereux! Je vais peut être mourir, comme les femmes sur terre sans soin médicaux... Et si on s'en sort pas? Et à quoi ca va ressembler un mélange entre un avatar et un na'vi?
-chuuuut. Arrête rutxe. Si Eywa t'as permis d'être des nôtres je trouverai ca surprenant qu'elle te rappelle si vite, et puis... Au pire, il aura 5 doigts, comme toi. C'est pas si horrible, juste un peu bizarre.
-C'est pas bizarre d'avoir 5doigts! C'est normal!

Il sait détourner mon attention et dédramatiser les situations. Enfin, on ne m’enlèvera pas de la tête qu'on est dans la merde. Et dire que je voulais profiter d'être tous les deux, enfin tous les 3 avec Toruk... Rha, mais lui il est indépendant, et il ne pleure pas la nuit. Ma queue fouette l'air, mes oreilles n'arrêtent pas de bouger.

-Bon, ma yawne, une bonne nuit nous ferra du bien non? A moins qu'avant de dormir tu ne veuille annoncer ça aussi.
-Annoncer? A qui?!
-Mes parents, ma sœur, Istaw... Et en rentrant il y a tout ton clan.
-Euh... Va pour ta famille, mais mon clan... Un autre jour hein?

Il m'a jetté un regard suspicieux, puis on est allé voir sa famille, je l'ai laissé parler, c'est plus simple je ne parle pas suffisamment bien. Ca a l'air de leur faire plaisir. Je crois me souvenir que c'était l'origine de froid entre Entu et son père alors effectivement ca doit lui faire plaisir. A croire qu'il n'y a que moi qui n'y trouve pas mon compte.

Nous avons dormi sur l'île pas loin. L'un contre l'autre au chaud et le lendemain nous sommes rentrés au camp. Je suis fatiguée, ca doit être normal. Entu me colle un peu, déjà qu'il avait peur que je me brise en mille morceaux avant, maintenant c'est pire!



Voilà 1 mois que nous avons apprit la nouvelle, hier soir je suis allée en douce observer des prolemuris. Mais ca n'as pas plus à ma moitié. Je suis consignée au camp. Je dois m'occuper de Toruk et de moi même. Au programme? Dormir, manger, lézarder sous un rayon de soleil, revoir mes notes sur les diverses bestioles que j'ai observé, et... Laisser échapper Toruk. Et merde! Il a du suivre Entu... C'est pas vrai ca!

Je commence a avoir du ventre, alors, au cas où je croise quelqu'un du clan, je suis allée rechercher un t-shirt pour avatar que j'ai piqué à la RDA. C'est large, ca cache un peu tout ca. Je prends mes dagues, ma ceinture avec les sacoches, ah l'horreur... Je dois mettre un cran en plus... En même temps quand on court plus de la journée on s’empâte un peu. Et puis ca prends de la place un na'vi il paraît. Corde, attrape-banshee, dagues... Ca devrait suffire.

J'ai cherché pendant quelques minutes et quel ne fut pas mon effroi quand je suis tombée sur un palulukan en furie. J'ai du mal à courir suffisamment vite, je cherche n'importe quel bruit m'indiquant la présence de gens. Et heureusement j'ai entendu un groupe crier, pour une raison qui m'échappe. Je sais, c'est mal mais j'ai foncé vers eux. Je leur ai ramené un palulukan géant. Il y avait Entu, Toruk, Xelloss, Nienna, Tsuwokan et un inconnu qui se faisait sermonner. Un Ikran est venu se battre contre le palu', un ikran contre une bestiole avec 4mains avec pouce opposable... Ca donne un Ikran avec la mâchoire déboîtée. Nous avons fuit, j'ai appelé les Ikran, mais en pleine forêt c'était dur pour eux de venir nous chercher. J'ai fini par être à bout de souffle, 1 mois que je suis «enfermée» au camp, j'ai du mal avec la course, alors Entu m'as portée. On a fini par arriver au bord du vide. Xelloss a sauté, heureusement pour lui il avait un parachute... Nous avons attendu que les ikrans arrivent pour éviter de nous écraser au sol. Et voilà, nous voilà officiellement perdu, la nuit tombe, nous décidons de dormir ici et de voir le lendemain.


Réveil difficile mais nous partons tout de même, le ciel se voile un peu, et en quelques minutes, l'orage tombe. Nienna a disparu, nous avons retrouvé Tsuwokan qui s'était perdu durant notre fuite de la veille. Comme si cela ne suffisait pas, un palulukan arrivait en plein sur nous, mais effrayé par quelque chose qui m'échappe, il a continué son chemin sans nous voir. Le bruit de bois qui craque se fait entendre, nous courrons nous cacher où on peut. Un troupeau de marteaurau... Eux aussi effrayés par quelque chose, il fait chaud peut être un des effets du stresse. Xelloss a disparu mais en cherchant bien on l'a retrouvé coincé dans un tronc d'arbre. Mais le problème c'est qu'il s'est tellement agacé qu'il a laissé la place à Messager. Il fait de plus en plus chaud et il y a une sorte de «neige»... Un na'vi nous rejoint alors qu'il fuyait en criant «txep» ca veut dire feu. Un incendie... L'orage a du allumer des arbres, autant dire qu'en pleine forêt nous avons intérêt à courir vite! J'ai faim mais ce n'est pas le moment. En fuyant, Tsuwokan s'est coincé le pied dans une porte qui mène à un souterrain. Entu l'as ouverte avec un peu d'aide. J'admire sa force avec admiration.

Dernière modification le 27 Juin 13 à 18h48 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
par Tireaioang
#8524 - Background de Tireaioang - le 27 Juin 13 à 18h51
Aucun avatar
Voilà, 4 mois... 4 mois et le clan ne sait toujours pas. Heureusement qu'Entu chasse avec eux sinon ils penseraient qu'on s'est fait bouffer! C'est une belle nuit aujourd'hui, de belles étoiles, une magnifique vue. Entu et moi avons « déménager », nous sommes restés sur l'île flottante où nous nous sommes accouplés, c'est tellement magnifique comme endroit, et puis on ne risque pas de se faire manger par un palulukan. Mais par un Ikran oui... J'aimerai pouvoir contempler Pandora de nuit jusqu'à ma mort, c'est tellement apaisant. Il y a un léger vent qui caresse ma peau, des bruits d'animaux, des ronronnements de na'vi et de Toruk. Ils sont tellement mignons...
Je fini de manger avant de retourner me mettre dans les bras d'Entu, je pensais que je pourrais dormir... Mais non, j'ai mal, mal au ventre. Kyuna dit que c'est normal, mais c'est horrible! On vous le dit pas ca avant, et une fois qu'on se retrouve à agoniser allongée sur le dos à gueuler comme un âne... Là on se dit que déjà, les premiers mois ont étés ignobles, mais que c'est pas fini. J'espère que les na'vis ont la fibre paternelle, après ce cauchemars je compte bien dormir! En attendant je reste à 4 pattes en boule, j'ai l'impression que ca apaise.

-Tirea?
-Mmmmm!
-Ca va?
-Mmmmm!!
-Demain on redescend, on ira demander à Xelloss si à Hellgate ils peuvent s'occuper de toi.
-Je veux pas y retourner... Et Xelloss est pas au courant.
-Il faudra bien qu'ils le soient tous un jour non ?
-Non.

Entu s'allonge à côté de moi et me tire à lui. Je me retrouve allongée sur le flanc droit, un radiateur na'vi collé à mon dos et une main qui me réchauffe le ventre. Ca c'est bon pour la douleur. Je peux enfin finir ma nuit.


Je me réveille à l'aube, le ciel est encore rose. Entu a déjà préparé nos affaires, les ikrans sont prêts, il faudra juste chasser en rentrant pour qu'on ne meurt pas de faim. Toruk est content de redescendre sur la terre ferme, c'est trop bizarre pour lui les montagnes.
Dernière modification le 11 Oct. 13 à 14h16 par Tireaioang
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/379344_10200578718452109_1483592187_n.jpg
2 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
Tsuwokan - le 11 Oct. 13 à 21h35
(ouf! au moins le rp maudit n'est pas dans le bg!) alors? alors? alors? ce sera moi le parrain? hein? dit, dit, dit, dit!
Aucun avatar
Tireaioang - le 13 Oct. 13 à 20h44
Ton personnage ne sait même pas encore! xD Je pense que Xelloss devrait le voir puisque là où on s'est arrêté, je suis à côté de lui...
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 51 - Niv. chasse : 23
Page 1, Messages de Background de Tireaioang < Tribu Com'Ava < Communauté
Background de Tireaioang - 16 messages - Consulté 10639 fois
-1 -1 bioluminescence Atteindre quelle page ?