9062 messages

Nombre d'articles et de messages postés depuis l'ouverture. Les articles et messages effacés sont aussi comptabilisés.

- 12042 commentaires

Nombre de commentaires et de hors-sujets postés depuis l'ouverture. Les commentaires et hors-sujets effacés sont aussi comptabilisés.

- 573660 visites

Nombre de visite unique par IP sur 24 heures d'interval.

Entrez dans le monde Avatar de James Cameron...

Communauté Avatar de James Cameron, avec Forum Avatar pour Fan

Inscription

Clique sur "Devenir membre" pour nous rejoindre. C'est gratuit et sans publicités.

Connexion

Pour te connecter, clique sur "Tsahaylu". Si tu ne te rappel plus de ton Password (Mot de passe), n'hésite pas à en recevoir un nouveau en utilisant le lien "Password oublié ?".

Devenir membre

Le formulaire doit être intégralement complété et le règlement lu pour espérer la protection d'Eywa.

Un email valide doit être au format "votre.identifiant.mail@serveur.ext". Par exemple haeresis@communaute-avatar.fr est un email valide.

:

Le symbole bleu représente le sexe masculin alors que le symbole rose représente le sexe féminin.

:

Une date valide doit être au format "jj/mm/aaaa". Par exemple 18/07/1988 est une date de naissance valide.

:

Et toi ? Es-tu avec la nature depuis toujours ou le film t'as t-il donné envie de retourner vers elle ?

: Avatar Na'vi

En cliquant sur ce bouton vous confirmez accepter le règlement et les condition d'utilisation du site.

Ton Password est celui que tu as reçus par email sauf si tu l'as changé sur le site dans ta fiche membre.

:

Cette option ne fonctionnera pas si votre navigateur vide automatiquement vos cookies à sa fermeture.

Retour à la connexion

Il manque le champ Né(e) le.

Le champ Né(e) le doit être au format jj/mm/yyyy.

Il manque le choix Sexe.

Il manque le choix Origine.

Il manque la réponse Anti-bot.

La réponse Anti-bot est mauvaise.

Le Password est incorrecte.

Tous les champs ne sont pas remplis.

Tu n'es plus autorisé(e) à te connecter.

...et poursuivez l'aventure au sein de la Communauté Avatar

Afficher la zone de connexion
Page 1, Messages de Background De Leytiri < Tribu Com'Ava < Communauté
Background De Leytiri - 1 message - Consulté 9587 fois
par Leytiri
#3017 - Background De Leytiri - le 16 Mai 10 à 14h52
http://i44.servimg.com/u/f44/11/34/89/40/bg_ley10.png

Kaltxi ma smuktu.

CHAPITRE 1 : D'OU JE VIENS

http://i44.servimg.com/u/f44/11/34/89/40/20100310.jpg

Je vais vous raconter l'histoire de la toute jeune guerrière Leytiri... mon histoire.
Un beau jour, alors que la tribu Com'Ava s'affairait comme chaque jour à la chasse et à de multiples autres activités.
Le peuple annonça une heureuse naissance. Ou plutôt une trouvaille.
Une jeune Na'Vie abandonnée en pleine nature venant sans aucun doute du clan Omaticaya avait été trouvé par l'un des leur. Elle portait sur sa peau les marques de son passé.
Le symbole des membres de la tribu Omaticaya. C'était la fille de Sylwanin, guerrière du clan Omaticaya et de son chasseur le plus redoutable, Teylar. Mais ne pouvant la garder en sûreté dans leur clan, il préférèrent la laisser à la merci de cette tribu.

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/guerri10.jpg

A présent orpheline au sein de la tribu, elle se fît rapidement une place et de précieux amis (en majorité de jeunes guerriers car Leytiri était un peu un garçon manqué). Elle avait le caractère capricieux, curieux et combatif de sa mère et la douceur, l'intelligence et la gentillesse de son père.
Mais Leytiri était jeune et parfois trop impulsive dans ses décisions.
Ses activités favorites étaient bien sûre la chasse. Elle partait régulièrement accompagnée de ses fidèles amis Neywe, Rak'Tey, Ipax 321, Aketuan et Anxylian.
Le vol au dos des Ikrans mais surtout... les combats contre la RDA dont le simple nom lui donnait envie de vomir et pour qui elle vouait une haine sans merci.


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/lias_a10.png

Ce jour fût un grand jour pour Leytiri car elle allait enfin pouvoir passer la première épreuve de son passage de l'âge enfant à l'âge adulte à savoir L'Iknimaya.
Elle allait devoir partir à la rencontre de son ikran au sommet des montagnes flottantes avec l'aide de chasseurs aguerris ainsi qu'un des maître de cérémonie de son clan.
La jeune na'vie âgée alors de 14 lunes (14 années terriennes) n'était pas bien grande du haut de ses 1m60 et cela n'allait pas être une mince affaire que de choisir un ikran.
Mais elle était coriace et voulait à tout prix réussir cette épreuve.
Il fallu au moins un demi jour au petit groupe pour pouvoir atteindre les montagnes flottantes et une autre demi-journée pour parvenir à les escalader. Arrivée au sommet, nos trois na'vis furent émerveillés face au royaume qui se dressait devant eux. Des ikrans de toutes les couleurs, volants en tous sens. Des cascades serpentaient les falaises et retombaient au cœur des nuages un peu plus bas.
Leytiri ouvrait de grands yeux, attentive au moindre geste, au moindre indice qui lui indiquerait quelle direction prendre pour trouver son ikran car elle savait très bien que le choix se faisait dans les deux sens et que l'animal avait aussi son mot à dire.
Elle avançait prudemment au milieu de toute cette agitation secouant son attrape banshee. Bizarrement aucun des ikrans présents autour d'elle ne retint son attention. Ils semblaient l'ignorer royalement. Cela ne déstabilisait guère notre jeune na'vie qui continuait malgré tout d'avancer.
Elle aperçût au loin un jeune ikran un peu plus petit que les autres mais qui n'en demeurait pas moins très nerveux et agité. Lui aussi l'avait semblait-il repéré et il s'avançait en sa direction. Neywe, le maître de cérémonie, ainsi que Rak'Tey, un des amis de Leytiri, l'encouragèrent à se lancer sur la bête. Ley' se concentra l'espace de quelques secondes et courût en direction de l'animal qui à son approche déploya ses immenses ailes. La petite taille de la jeune na'vie l'avantagea et elle parvint à se hisser sous l'animal pour réapparaitre dans son dos. Elle sauta sur l'animal et réussit à bloquer son bec à l'aide de son attrape banshee.
L'ikran se secouait dans tous les sens donnant de violents coups avec ses ailes mais Ley' s'agrippait de toutes ses forces .

« FAIS LE LIEN, LE LIEN !! » Lui hurlaient ses amis.

Ley' attrapa sa tresse et se connecta à l'animal.
Elle avait les bras ensanglantés et était essoufflée. Elle s'écroula sur le dos de son ikran qui prit alors son envol.
« LEY !!! » hurlait Rak'Tey.
Mais la jeune na'vie ne l'entendait plus.
Lorsqu'elle reprit connaissance elle était à terre, allongée sur le dos.
Elle se releva doucement secouant sa tête un peu sonnée.
Ses blessures s'étaient atténuée. Son ikran était là, en face d'elle, il l'a regardait différemment, avec douceur. Elle plongea son regard dans le sien posant alors sa main sur le devant de sa tête.

« Je t'appellerai Tsyal, fils du ciel » lui dit-elle.
Il secoua sa tête en signe d'acquiescement.
Elle lui sourit.


CHAPITRE 2 : OU JE VAIS


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/explor11.jpg


Cela faisait quelques temps maintenant que Ley' et son ikran parcouraient monts et vallées. La jeune na'vie était devenue plus indépendante mais aussi plus solitaire. Elle avait envie de découvrir le monde, les autres peuples qui habitaient ces contrées. Il fallait qu'elle parte.

Le soir venu, elle prit sa décision.
Sylvanas, sa sœur, l'aidait à préparer ses affaires et lui prêta son épée « Défenderesse » pour le voyage. Neywe, son petit frère, avait les larmes aux yeux. Il lui confia son collier à pierres bleues pour qu'elle le garde à jamais dans son coeur.
Ses frères et sœurs de clan l'entourèrent de larmes et de tristesse et lui souhaitèrent bonne route. En vérité Leytiri ignorais totalement où elle allait mais il fallait qu'elle s'en aille, loin très loin, pour se retrouver, savoir d'où elle venait, comprendre qui elle était et savoir où elle allait !

« Au revoir mes amis, mes frères, mes soeurs, mes chefs...
Eywa ngahu ma smuktu. »


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/neytir10.png

Cela faisait des heures qu'elle marchait sans trop savoir où elle allait. Elle se fia alors aux odeurs et aux traces d'animaux sur le sol. Elle écouta, sentit et apprit à être discrète au sein d'une nature qui peut s'avérer mortelle si l'on commet un faux pas. Il lui fallait à présent trouver de quoi manger. Elle s'avança doucement vers la rivière et tenta de pêcher avec son arc et ses flèches. Elle parvint à se faire une petite réserve d'anémonoïdes qu'elle rangea délicatement dans son baluchon. Soudain un bruit retentit dans les buissons. Prise de panique elle se réfugia derrière un rocher. Le silence revint peu à peu. Confiante elle sortit de sa cachette et se retrouva nez à nez avec une meute de nantangs qui passaient par là ! Ils la fixèrent sans bouger. Elle resta figée de terreur. Puis l'un d'entre eux s'avança en sa direction. Elle tenta de reculer mais il lui bondit à la figure. Deux autres mâles appartenant à la meute en firent autant. Elle sortit alors sa dague mais rien à faire, elle ne parvenais pas à les atteindre. Ils la griffèrent férocement de toutes part. La jeune na'vie hurla de panique mais il était trop tard. Elle s'évanouit sur le sol, inerte.
Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle était entrain de voler. Était-elle morte ?
Non, quelqu'un la portait ! Mais qui étais-ce ?
Trop épuisée pour bouger un seul membre elle se contenta de se laisser transporter.
Arrivée dans un étrange endroit. L'individu la posa à terre. C'était un Na'Vi tout comme elle. Il la regardait comme s'il venait de ressusciter un spectre. Il lui sourit.
L'esprit de la jeune na'vie s'apaisa. Elle avait envie de lui parler, de comprendre ce qui s'était passé. De toute évidence il lui avait sauver la vie.
Mais où l'avait-il emmené ? Qui était-il ? d'où venait-il ?


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/_we_ar11.jpg


Des jours sont passés mais Leytiri ne savait toujours rien de plus sur cet étrange individu qui prenait soin d%u2018elle.
Il avait une marque semblable à la sienne sur le dos de sa main.
Alors qu'il traficotait je ne sais quoi juste à côté de la jeune na'vie,
elle se releva péniblement tout en le fixant d'un air interrogateur.
Elle observa ensuite autour d'elle. Cet endroit, cette tribu lui rappelait vaguement quelque chose mais elle n'aurait su dire quoi ni pourquoi.
Elle entendait au loin les rires d'une jeune maman Na'Vie qui s'amusait avec ses enfants. Le père non loin de là, discutait avec un groupe de guerriers.
"Tu as faim ?" Lui demanda soudainement le jeune étranger qui l'avait recueilli.

-"Oui !" Répondit-elle surprise.

Il lui tendit une coupe remplie de toutes sortes de plantes qu'elle n'avait encore jamais goûté.

-"Cela te nourrira et soignera partiellement tes blessures." lui dit-il en observant avec insistance la cicatrice que lui avait faîte un des nantangs au bras.

"Elle ne partira pas." Ajouta t-il d'un ton grave. "Mais tu t'es vaillamment battu ma soeur."

-"Qui es-tu ?" Elle ne pouvait décidément retenir plus longtemps sa curiosité.

-"Je m'appelle Tsanten, fils du guerrier Teylar et de sa compagne, la guerrière Sylwanin."
Le regard de la jeune na'vie resta figée. Un froid parcourût son corps. Ses membres tremblaient d'une force et d'une amplitude inhabituelle.

-"Tu... tu connais mes parents ?"

Des larmes apparaissaient sur le bord de ses yeux.

-"Leytiri ?" Me demanda t-il soudain effaré.

"LEYTIRI, MA PETITE SOEUR !!! TU ES EN VIE !!!" Hurla t-il en la serrant aussi fort que possible dans ses bras.

Tous les habitants de la tribu se retournèrent l'air surpris dans leur direction et les rejoignirent les yeux remplis de larmes également.
Tous l'étreignirent de leur plus grande affection.

Soudain, le peuple s'écarta. Apparût alors, deux Na'Vis le visage baigné de larmes qui s'approchaient lentement de la jeune na'vie les bras tendus.
Son père, sa mère, les traits vieillis par le temps, gardaient un sourire resplendissant au creux de leur visage.
Leytiri pensait rêver mais ils étaient bien là.
Durant des années elle avait espéré un jour les revoir cherchant en vain le nouveau repère du clan Omaticaya longtemps après la fin du grand chagrin.
Ils n'étaient pas bien loin, ils avaient toujours été là et Leytiri avait de nouveau une famille.
Des jours, des semaines, des mois passèrent.
Leytiri découvrait enfin le bonheur d'avoir une famille.
Elle eût même l'honneur de discuter avec la nouvelle Tsahik et le nouvel Olo'eyktan du clan des Omaticayas, Jake et Neytiri qui l'avait accueilli, bien que ne l'ayant jamais connu, le plus chaleureusement du monde.
Elle se sentait tellement bien. Elle n'avait plus envie de partir.

Jusqu'à ce fameux matin. Le froid avait envahit les vallées.
Leytiri aidait sa mère à raviver le feu.
Mais une vision lui apparût soudain.
Elle aperçût au travers des flammes les membres de son ancienne tribu. Le clan Com'Ava. Des visages se matérialisaient soudain et elle vit alors son petit frère Neywe, ainsi que ses fidèles amis Maâ Luz et Tzmukan qui lui souriaient mais qui avait l'air profondément tristes.

Leytiri se tourna alors vers sa mère.
"Maman, il faut que je te parle de quelque chose"
-"Oui ma chérie, qu'y a -t'il ?"
-"Mes amis de mon ancienne tribu me manquent.
Cela fait bientôt 7 mois et je n'ai aucunes nouvelles d'eux.
Il faut que j'y retourne mère."
Sa mère avait l'air soudainement anxieuse mais elle s'y attendait.

-"Ma fille, tu es grande à présent. Tu as bientôt 15 ans et pendant 14 ans tu as appris à vivre sans nous. Je ne peux que te conseiller de poursuivre ta route. Et tu sais à présent que nous ne sommes pas loin."

-"Mais mère, vous pourriez venir avec moi. Je vous présenterais à mes amis et à mes chefs ! Ils seront tellement heureux de vous rencontrer !"

-"Notre place est ici ma chérie. Auprès de Jake et de Neytiri. Ils nous reste beaucoup de travail afin de nous reconstruire un foyer comme nous avions avant le grand chagrin. Il faut que tu retourne là où est ta place. Au sein de ta tribu !"
Leytiri baissa la tête en signe d'approbation mais elle ne pouvait s'empêcher d'être triste à l'idée de quitter une fois de plus des êtres qui comptaient tellement pour elle.

Son frère l'aida à rassembler les quelques affaires qu'elle avait emporté avec elle ainsi que les présents offert par sa tribu d'origine.
"Je t'accompagne" lui dit-il. "Ce serait bête que tu te retrouve avec une deuxième cicatrice sur l'autre bras."

Elle lui répondit par une grimace puis fit ses adieux au peuple ainsi qu'à ses parents.

"Je reviendrais ! C'est promis" Dit-elle avant de partir sans se retourner en direction de la jungle.


Leytiri fît ses adieux à son frère qui l'avait raccompagné jusqu'au campement du clan Com'Ava.
Elle l'embrassa chaleureusement et lui laissa son arc en signe de reconnaissance et de joie.

Il lui sourit et parti sans dire un mot.

Elle s'approcha du kélutral mais aussitôt arrivée, Neywe et Maâ Luz se jetèrent à son coup !
"Doucement voyons vous allez me faire tomber" dit-elle tout en pleurant de joie.
"Mais où étais tu passé ?" lui demanda Neywe l'air inquiet et fâché.

Elle leur raconta alors toute l'histoire.
Les nantangs, son frère, ses parents, les omaticayas, tout jusqu'au moindre détail.

Ses amis étaient heureux pour elle et l'accompagnèrent au sein du clan afin qu'elle retrouve le reste de la tribu.

Beaucoup de choses avaient changé au sein de la tribu Com%u2018Ava.
L'ancienne Tsahik, Noeline, s'était retirer afin de laisser la place à ZoliePlante au grand plaisir D'Haeresis, l'oloeyktan.
Aketuan et Maâ Luz avait concrétisé leur union et formait désormais un vrai petit couple.
Tzmukan était devenu un haut membre de la tribu et Neywe avait eu quelques petits soucis avec certains Na'Vi du clan et avait pris la décision de vivre en autarcie.
Il y avait même un tout nouveau professeur, Xellos, pilote avatar, enseignant le langage des humains et la langue Na%u2018Vi à ses confrères.
Ainsi qu'un très grand artiste ne cessant jamais de surprendre la tribu prénommé P'nehkan.
Leytiri était heureuse de retrouver tout ce petit monde.


[ BACKGROUND EN TRAVAUX ]


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/tzmuka14.png


Tzmukan me réveille en me faisant tomber de mon hamac.
Cela fait quelques jours que nous ne nous lâchons plus.
Bien qu'à présent, Tzmukan ait des obligations envers la tribu cela ne l'empêche pas de partir à la chasse avec moi ou de nous moquer de certains de nos consoeurs et confrères un peu moins habiles et courageux que nous.
On forme un duo de choc ce qui en agace plus d'un.
Mais Tzmukan a parfois l'air songeur quand je lui parle de mes parents et de mon frère.
Il n'a pas eu la vie facile et bien qu'il paraisse fier et brave je sais que parfois, il pleure, caché au sein de la forêt en pensant à son passé.[/i]

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/avatar18.jpg


Aujourd'hui, Tzmukan me propose de l'accompagner chasser des métabêtes de l'autre côté de la plaine qui sépare notre Kélutral de la grande jungle.
Enjouée et excitée comme une puce à l'idée de retourner enfin chasser, j'attrape mon arc et mes flèches et me prépare à le suivre.
Nous ne mettons pas très longtemps à rejoindre la grande jungle et quand Tzmukan aperçois le troupeau il me dit de rester discrète et de ne pas faire de bruit.
J'avais un plan. J'y avais réfléchi plusieurs fois et je pensais que ce serait bien de laisser faire Tsyal, mon ikran, sur ce coup.
Je me tourne alors vers Tzmukan et lui fais part de mon idée. Il semble apprécier et me fais signe de prendre les devants.
Je siffle alors mon ikran qui apparait dans le ciel telle une furie et débute son incroyable parade d'attaque. Il dessine à une vitesse folle de grands cercles dans le ciel puis plonge en piqué droit sur le troupeau en poussant des sons assourdissants.
Il répète cette même parade plusieurs fois jusqu'à ce que le troupeau se divise.
Mais soudain, un grand mâle métabête se mit à charger droit sur l'ikran.
Prise de panique je ne peux m'empêcher d'hurler son nom pour l'avertir mais, grave erreur, nous avons été repéré et le troupeau fonce à présent droit sur nous.
Tzmukan attrape ma main et sans réfléchir, m'entraîne droit dans le fin fond de la grande jungle. Mais une idée absurde me traverse soudain l'esprit et ma main glisse de celle de Tzmu%u2018. Je me stoppe net en plein milieu du passage. Le troupeau se rapproche, je sens la terre vibrer de toutes ses forces, j'entends les cris de Tzmu qui me supplie de courir mais j'ai à peine le temps de me décider que le troupeau m'emporte avec lui dans sa course infernale. Piétinée de toutes parts, assaillie de coups, je finis par perdre connaissance.
Allongée au sol, inconsciente, Tzmukan s'agenouille prés de moi les mains autour de son visage l'air pétrifié.


« Ley', réveille toi je t'en prie. LEY' !!! »
Des larmes jaillissent de ses yeux.
J'ouvre mes yeux et c'est dans un état second proche de l'hypnôse que je trouve la force de m'assoir. Le regard de Tzmu' croise le mien affichant une incroyable stupeur. Je me penche et l'embrasse puis finis par retomber sur le sol comme morte.
Tzmukan est paralysé. Assis prés de moi, les yeux dans le vague, il ne sait que faire.


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/la_mar10.jpg
Une chose vraiment étrange se produisit soudainement.
Ma main droite sur laquelle la marque de ma tribu d'origine avait été apposée, se mit à briller d'une étrange lumière blanchâtre.
Tzmu', les yeux écarquillés, regarde ce spectacle avec effroi.
Il s'empresse de sortir de sa chey' (sacoche) une petite fiole quasiment vide.
Une seule goute de cette mixture redonne force et puissance à l'être affaibli qui la boira.
Il y verse sa toute dernière goute au coin de ma bouche et petit à petit je reprend connaissance. J'ai mal dans tout le corps mais une atroce douleur fige alors ma main où m'a marque ne brille non seulement plus mais se met à flamber.
Tzmukan s'écarte alors de moi et me regarde comme s'il était face à un spectre.


« Ley', il faut que tu parte . »
-« Partir où ? »
-« Partir loin de moi. Loin de notre tribu. Que tu retourne chez les tiens. »

Mon cœur se glace alors d'effroi. J'ai envie de m'écrouler, de pleurer toutes les larmes de mon corps. Mais je reste debout face à cet ami qui se comporte tel un étranger.

« Comment oses-tu me demander un chose pareille  ? » dit-je d'une voix glaciale.
- « Cette marque sur ta main. Elle signifie que tu es prête. J'en ai longtemps entendu parler. C'est un symbole unique n'appartenant qu'aux omaticayas et qui détermine le moment où l'un d'entre eux passe d'un âge enfant à un âge adulte. Lorsqu'elle se met à briller. Cela signifie que tu prête à… » Sa voix se stoppe soudain à ce moment précis et il lève les yeux vers moi le regard brillant.
« prête à t'accoupler. »
- « Je…. JE NE SUIS PRETE A RIEN DU TOUT ! » répondis-je en hurlant.

J'attrape alors d'un geste ferme mon arc tombé à terre et m'enfui laissant Tzmu' seul et complètement désemparé.
Je cours, je pleure, je souffre atrocement mais me retient d'hurler à chaque secousse.
Après plusieurs minutes de courses j'arrive enfin au pied du Kélutral à bout de force.
Les regards des quelques Na'Vi affairés à cet endroit se tourne alors vers moi.
Mais aucun d'eux ne s'approche sentant qu'il fallait me laisser seule.
Je grimpe alors jusqu'à ma petite caverne et me met en boule dans un coin la tête posée entre mes genoux.


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/avatar19.jpg


Après plusieurs heures ainsi que la nuit passée à ruminer dans ma caverne, je me décide enfin à rejoindre mes frères et sœurs que j'entends rigoler autour du feu.
Il est l'heure de se mettre à table en cet belle après-midi et Aketuan nous a préparé une jolie surprise.
Mon arrivée tardive ne surprend personne et je m'assied prés de mon ami Ake' afin de goûter les trois délicieux Yeriks qu'il vient d'aller chasser.
En mangeant me vient soudain un étrange et lointain souvenirs.
Quelques jours après mon arrivée chez les omaticayas, la tribu avait l'air soucieuse vis-à-vis d'un peuple Na'Vi habitant le désert des sept plaines.
Je ne me souviens plus ce qu'y les effrayaient au point de vouloir à tout prix éviter ces êtres là.
Je n'ai pu en savoir d'avantage et aujourd'hui j'ai envie d'aller à leur rencontre pour comprendre.
Mais ça bien sûre, je le garde pour moi et soumet soudain une proposition à mes amis présents.

« Mes frères et sœurs, et si nous partions en expédition cette après-midi ? »

Ake' se renfrogne.

-« Je viens d'aller chasser, c'est une blague ? Laissez moi quand même le temps de manger ! »

Les autres ne répondent pas et continuent d'engloutir le délicieux repas.
Agacée je me lève et me met volontairement à l'écart du groupe sous le regard surpris d'Ake'.
Il s'avance alors vers moi et me dit qu'il est prés à me suivre.
Les autres l'imitent et en moins de cinq minutes, tout le monde est fin prêt à partir.

Nous décidons de prendre les ikrans pour aller plus vite.
Ake', quand à lui, préfère rester au sol accompagné de Ni'awtu sa palulukan.
Je me propose en tant que guide et chef de cette expédition.
Nous partons donc en direction des grandes pleines désertiques.
Une heure passe, nous approchons, je sens l'air chaud fouetté mon visage.
J'aperçois au loin un vol de Tetrapteron.
Je hurle à mes amis qui me suivent de se disperser.
Ikran Tikawng me suit de prés mais Maâ-Luz et Xellos semblent s'être égarés.
Je demande à Ikran' de ralentir et vole de plus en plus prés du sol pour tenter de repérer Ake'.
Enfin je le vois ! Il s'est arrêté quelques mètre en dessous.
Je fais signe à Ikran' de se poser.


« Ake ! Tout vas bien ? »
- « Oui oui, où sont les autres ? »
- « Ils ont dû prendre une autre direction nous les avons perdu juste après les tétrapterons » lui répondis-je.

Soudain, Tsyal, mon ikran, s'agite brutalement en m'expulsant à terre.
Surprise je tente de remonter sur son dos afin de le calmer mais il me plaque de nouveau face contre terre et s'envole en furie en poussant de grands cris assourdissants.


« Qu'Est-ce qu'il lui prend ? »

Aketuan s'approche et m'aide à me relever.

« C'est peut-être à cause de ma Palu' »
- « Oui possible. Je ne suis moi-même pas très rassurée quand elle se trouve en ma présence. »

Je jette un regard sur la cicatrice de mon bras.

Un cri assourdissant retentit soudainement.
C'est un cri de Na'Vi.
Nous nous regardons effrayés pensant soudainement à Maâ' et Xell'


« Il faut les retrouver ! » dis-je en hurlant.
- « Ikran' envole toi et tente de les retrouver dans le ciel ! » lui dit Aketuan.

Quelques minutes plus tard, Ikran revient essoufflé et grièvement blessé à la jambe.


« QUE S'EST-IL PASSE ? » demande-je

-« Des Na'Vi nous attaquent ! Ils lançaient des flèches ! » répondit Ikran' complètement paniqué.

-« Très bien ! Il faut y retourner » Ordonna Ake' « Maâ et Xell' sont en danger. Ikran' suit moi depuis le ciel. Quant à toi Ley' attend ici et ne bouge surtout pas ! »
-« Mais je… »
- « Fais ce que je te dis ! » me répondit Ake' sèchement.
Puis ils partirent en trombe.
Je m'assied sur une pierre et attend déçue et inquiète que Tsyal ne revienne pas.

Les heures passent. Toujours aucun signe de mes amis ni de mon ikran.
Je commence sérieusement à m'inquiéter et prend alors la décision de partir à leur recherche à pied !
Je marche et essaye de me guider à l'aide de bruits d'animaux ou de Na'Vi. Mais rien.
Le silence règne en maître.

C'est alors que j'entends un petit craquement de branche derrière moi.
Je me stoppe net et patiente un peu sans me retourner.
Une énorme main vient alors se plaquer contre ma bouche tandis qu'une autre m'attrape férocement les poignets et les plaque dans mon dos.
J'essaye d'hurler, de me dégager de cette énorme masse qui m'assaille de coups dans les jambes.
Mais elle en vint à frapper droit sur ma tête et là plus rien… le noir complet. Je perd connaissance.


CHAPITRE 3 : UNE AUTRE MOI

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/ley_in10.png
18 décembre 2010

"Chut, regardez elle reprend connaissance.
Bonjour Laura. Je suis Sarah. Prend ton temps reprend tes esprits ça va aller."

J'ai mal tellement mal au crâne.
Du noir c'est tout ce que je perçois au plus loin dans mon esprit. Un énorme vide NOIR !
J'entrouvre petit à petit mes yeux.
Une personne se tient debout en face de moi et me parle mais je ne comprend pas.


"Evite de bouger Laura. Prend ton temps nous ne sommes pas presser."

Elle continue de me parler dans un langage inconnu et pose sa main sur mon épaule comme pour me faire comprendre qu'il fallait que je reste allongée.
Autour de moi, la salle est spacieuse et d'une blancheur surnaturelle.
Le soleil s'infiltre par de petits trous transparents creusés dans les murs.
Des petits hommes s'affairent dans chaque coin avec des instruments bizarres qu'ils tiennent dans leur mains.

Je me repose encore bien une heure avant de prendre la décision de me redresser petit à petit.
Aidée de la jeune femme je parviens enfin à poser mes deux pieds à terre.
Elle est à peine plus petite que moi et je peux ainsi prendre appui sur elle.
Elle semble vouloir que je la suive à travers cet étrange cube aux murs gris et blancs.
Méfiante je la suis et pose mon regard sur chaque petites choses jaugeant les pièces dans lesquelles je me déplace.

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/future10.png

Nous arrivons enfin face à une grande cage de verre ou à l'intérieur est disposés tout plein d'objets inconnus de toute taille et de toute forme.


"Voici ta chambre Laura. Tu es ici chez toi !"

Je la suis prudemment à l'intérieur de cette cage mais n'ose rien toucher.
Elle m'explique rapidement quelques petites infos concernant ces objets en faisant de grands gestes puis s'en va me laissant seule et complétement désemparée.

Où suis-je ?
Qui suis-je ?
Je ne me souvenais de rien et j'avais si mal à ma tête.
Je m'assoupis peu à peu en boule au centre de la cage et finit par m'endormir épuisée.

Des semaines passèrent et chaque jour j'apprenais un peu plus aux côtés de Sarah sur ce nouveau monde qui devenait désormais le mien.
Je parlais comme eux, m'habillais comme eux, me comportait comme eux.
J'étais devenu une autre, j'étais devenu Laura.
Sarah était devenue comme une grande sœur pour moi et c'est à ses côtés que je passais mes journées.
Elle s'émerveillais du moindre petit progrès que je parvenais à faire et lorsque je n'allais pas bien, elle venait me consoler et restait des heures à parler et à jouer avec moi.
Je l'ai vu plusieurs fois se disputer avec d'autres personnes qui vivait avec elle. Je n'ai jamais su de quoi il s'agissait. Les autres ne m'approchaient jamais. Il m'observaient avec crainte et parfois même dégout.

Au bout de quelques temps, mon état commença à se dégrader dangereusement. Je ne voulais plus rien manger. Je déchirais mes vêtement, piquait des crise et frappait contre ma cage dents acérées.
Seul Sarah parvenait à m'apaiser mais elle n'était pas toujours là et je me sentais si seule et si différente du peuple qui m'entourait.



http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/avatar15.jpg



Jusqu'au jour où tout bascula.
Ce matin Sarah devait venir me faire une piqure comme chaque matin mais ce n'est pas elle que j'aperçus venir en ma direction.
Trois grands hommes bleus s'approchaient à grands pas de la cage dans laquelle j'étais enfermée.
L'un d'eux tenait fermement un des hommes qui travaillait dans les bureau à côté de ma chambre à l'aide d'une dague qu'il tenait en dessous du coup de son prisonnier.

Le deuxième qui était une femme donne soudain un grand coup dans la cage de verre mais cela ne fait que déclencher l'alarme et effrayer ces étranges personnes.
Sarah arrive en courant derrière eux complètement paniquée.
Le troisième homme l'attrape d'un geste ferme ce qui me fait réagir aussitôt.
Je me propulse contre la cage avec une force surnaturelle.
Les trois grands hommes bleus se tournent alors vers moi étonnés.
Sarah finit par déclencher l'ouverture toujours fermement tenue par l'homme bleu.


"QUI ETES VOUS ?" Hurlais-je "LACHEZ LA !!"

La grande femme bleue s'approche alors de moi et j'eus un mouvement de recul.

"{Na'Vi} Tu ne me reconnais pas ma Ley'. C'est Maâ-Luz. Nous sommes venus te chercher pour te ramener chez nous."

Je ne comprenais pas ce nouveau langage. On ne me l'avait jamais appris et je réponds en serrant les dents pour montrer que je n'hésiterais pas à mordre si elle persiste à vouloir m'approcher.

"{Na'Vi] Mais enfin Maâ, qu'Est-ce qui lui prend ?" Demanda Xellos

"{Na'Vi} Je n'en sais rien elle ne semble plus se souvenirs de nous."

Maâ se tourne alors vers Sarah furieuse.

"{Na'Vi} QUE LUI AVEZ-VOUS FAIT ?" Hurle telle à l'humaine.

Sarah eût alors une réaction des plus étranges.
Elle se jeta à terre au pied des trois Na'Vi comme pour les implorer et leur dit avec les quelques mots Na'Vi qu'elle connaissait.


"{Na'Vi}Pardonnez moi. Oh pardonnez moi je ne voulais pas lui infliger cela mais j'étais obligée de le faire."

Mon regard se fixe alors sur elle. Je ne comprend rien. J'essaye pourtant mais un autre homme bleu prend alors la parole.

"Je sais parler ton langage humaine !" Lui dit Xellos.
"Que lui as-tu fais ?"

-"Chaque matin, je devais lui faire une piqure anesthésiante qui lui ferait oublier tout ce qu'elle a vécu précédemment et qui la forcerait à devenir comme nous"

-"Mais pourquoi cela ?"

-"La RDA voulait tester la capacité d'adaptation d'un ou d'une jeune Na'Vi native pour voir si ce peuple était apte à vivre comme nous et pour ainsi pouvoir ramener quelques spécimens sur terre."

-"Quand cette décision a-t-elle été prise ?
Je n'ai jamais été au courant d'une horreur pareille !
Non mais ils sont tombés sur la tête !
Les Na'Vis ne sont pas des bêtes de foire !"

-"Je le sais bien mais je n'ai rien pu faire.
Essayer de comprendre… j'ai simplement obéis aux ordres.
Mais je me suis attachée à cette petite et à présent je ne veux que son bonheur. Elle doit retourner parmi les siens, elle n'est pas heureuse ici !"

-"Vous venez de gâcher la vie de notre amie, humaine !
Est-ce que vous vous rendez compte ?
Cette petite a une famille, des amis qui tiennent à elle plus que tout au monde. Elle était reconnue au sein de la tribu et possédait de rare capacités !
Et tout ça, envolé, à cause de votre maudite piqure !"

Xellos se tourne alors vers ses amis et leur explique mais il eût à peine le temps de se retourner que Sarah avait pris la dague accroché à sa Chey' et la pointait au dessus de son ventre.

"Je ne mérite plus de vivre.
Pardonnez moi."

Mes yeux s'écarquillèrent.
Sarah venait de se transpercer le ventre à l'aide de la dague et son corps gisait à présent ensanglantée au milieu de la pièce.


"NOOOON SARAH !!!!!"

Je me jette sur elle en pleures. Je la secoue de toute mes forces. J'implore tout ce qui peut exister de la sauver.
Mais elle ne réagit plus. Son cœur a cessé de battre.
Les hommes bleus baissent la tête en signe de compassion.
Je m'effondre sur elle tremblante.

Maâ s'approche de moi et pause sa main sur mon épaule.


"{Na'Vi} ça va aller ma Ley'.
Vient rentrons !"

Je me retourne et d'un coup de bras je la propulse contre une des vitres plus furieuse que jamais.

"{Na'Vi} TU ES FOLLE !" Me crie Aketuan qui abat l'homme qu'il tenait d'un geste sec et s'approche de moi d'un pas décidé.
"Que tu le veuille ou non, nous te ramenons !"

Et d'un grand coup sec, Aketuan m'assomma et me prit sur son dos.



Trois jours. Je suis restée endormie durant trois jours…
Aketuan, Maâ-Luz et Xellos m'avait ramené au clan. Ils avaient prévenus mes parents et mon frère qui étaient là, prés de moi.
J'ouvre les yeux mais je ne les reconnais pas.
Tsanten me tient la main les yeux brillants de larmes.
Mon père et ma mère me regardent tout autant affectés.
Plus loin j'aperçois mes amis patientant dans un rayon de lumière à l'intérieur du kélutral.
Il n'y avait pas un bruit en cette matinée.
J'essaye tant bien que mal de me redresser aidée de Tsanten.

Les jours passent toujours très rapidement.
Je dois tout réapprendre. Je suis devenue faible, souvent fatiguée après le moindre effort. Je ne parviens plus à tenir un arc convenablement, à chasser et à monter sur le dos de mon ikran.
Je suis entourée d'inconnus qui essayent par tous les moyens de me rappeler qui je suis.

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/fond-e10.jpg


Aketuan et Maâ m'accompagne en direction de ma caverne.
Ils disent que c'est mon lieu de recueillement et que j'ai de grandes chances de me souvenir de quelques petits détails en pénétrant ce lieux.
Je les suis à la fois curieuse et angoissée. J'observe tout autour de moi complètement émerveillée.
Au sommet de la caverne, qui est formée à partir d'un gros trou creusé à même le sol, il faut s'agripper à des lianes pour pouvoir s'enfoncer à l'intérieur. Je grimpe sur le dos d'Aketuan qui descend sans mal vers une première plateforme suivi de Maâ.

Sur cette plateforme j'aperçois de multiples fleurs exotiques accrochées au mur. Des branchages sont disposés de sorte à formé un lit. La bioluminescence est omniprésente à cet endroit où la lumière ne peut s'infiltrer.
Des petits paniers et autres objets saugrenus tissés avec soin sont disposés ça et là.


« Tu étais forte pour tisser ma Ley' » me fît alors Maâ « Tu tiens ce don de ta tribu d'origine »

Nous descendîmes de nouveau par les lianes un peu plus bas sur une seconde plateforme.
Je crois rêver lorsque j'aperçois toutes les parois de cette partie de la grotte entièrement peinturlurées.


« C'est ta galerie. Tu es une grande artiste ma sœur. Tout ceci est ton œuvre. » m'explique Maâ avec engouement.
Je suis émerveillée devant un tel spectacle. Je pose délicatement mes doigts contre les peintures qui semblent s'être ancrées dans la roche.
Certains dessins représentent mes amis ici présents ainsi que d'autres.

Un souvenirs me revient alors.
J'entends des rires.
Je vois leur visage, Aketuan, Maâ-Luz, penchés sur moi.
Nous sommes tous trois prés du feu sous une épaisse peau servant de couverture. Maâ et moi toute deux blotties contre Aketuan.
Nous chantons de joyeux chants pendant que d'autres festoient.


« Qu'y A-t-il ma Ley ? » me demande Aketuan
« Qu'as-tu vu ? »

« Je vous ai vu vous… mes amis. »

Je me met à pleurer. Aketuan et Maâ me prennent dans leur bras émus.

Nous descendons encore agrippés aux parois.


« Par Eywa ! Il faut être agile pour vivre dans un endroit pareil » remarque Maâ.

Tout en bas de la caverne s'écoule une source.
Lorsque nous arrivons au sein de cette source, elle est incroyablement chaude.
C'est si agréable de se laisser aller dans ce courant bouillonnant.
Cela sent bon grâce aux plantes gisant ça et là.
Nous jouons tout trois pendant bien deux heures au sein de ma caverne.



Je me souviens de mieux en mieux.
Je réapprend tout et certains acquis reviennent au fur et à mesure.
J'ai repris une place décente au sein de la tribu.
Mes amis et moi passons énormément de temps ensemble.
Mes parents et mon frères rassurés sont repartis chez les omaticayas.
Je leur promet de venir les voir très vite.

Cette après-midi je me suis disputé avec Tzmukan. Encore une fois…
Je lui en voulais tellement d'être si peu présent pour moi lors de ma réintégration.
Il est parti, je n'ai pu le retenir.
J'étais très triste mais j'ai préféré ne pas le lui montrer et passer à autre chose.

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/bannia13.jpg


J'ai enfin décidé de reprendre la peinture au sein du clan.
Aujourd'hui en l'honneur de la fête des amoureux de Com'Ava, j'ai dressé une magnifique toile en peau de talioang au centre du kélutral.
La tsahik et l'olo'eyktan ravis m'ont alors nommé : Insuffleuse d'amour.
Je suis si heureuse.



Après des semaines de réhabilitation me voilà à nouveau aussi à l'aise qu'avant au sein de ma tribu.
Je me suis même trouvé un petit ami.
Son nom est Tan Jala.
Il est adorable. Il m'offre tout plein de choses qu'il a faîtes de ses mains.
Il me conseille, m'épaule lorsque cela ne va pas. Il est très affectueux et n'hésite pas à me répéter des millions de fois par jour à quel point il tient à moi.
Je suis bien avec lui. Mais je ressens un manque. Et ce manque là il n'arrive pas à l'effacer.
Non un autre na'vi me manque bien plus que tous les autres…


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/avatar16.jpg


Alors que je m'apprête à rejoindre mes amis pour une partie de chasse à l'extérieur du Kel'.
Qui vois-je en train de faire le rigolo juste devant mes yeux.
Il est revenu. Aussi beau, aussi sûr de lui.
Mon regard n'arrive pas à se détacher de sa personne.
Mon cœur bat la chamade. Je le hais lui et sa foutu présence mais j'ai tellement envie d'aller le voir pour lui parler.
Plus la peine, je le vois me pointant du doigt et rigolant de plus belle.
Je m'approche soudain offusquée.


« Je peux savoir pourquoi tu te moque de moi ainsi ? »
-« Oh un peu d'humour ma Ley' j'ai juste appris que l'on t'avait nommé insuffleuse d'amour et que tu sors avec Tan Jala » me fît-il en rigolant de plus belle.
-« Cela n'a rien de drôle ! Non mais pour qui tu te prend ! Non seulement tu t'en vas sans donner de nouvelles et en plus tu reviens et tu te fou de moi. Ça a l'air de t'amuser de me ridiculiser devant mes amis »

Les autres autour restent muets face à cette remarque et baissent les oreilles.

« Tu n'es qu'un abruti Tzmukan ! J'aurais préféré que tu ne revienne JAMAIS ! »

Et sur ces mots, je pars en trombe en direction de la forêt, blessée et en colère.
J'entends des pas derrière moi.
Tzmukan me court après.
Je m'arrête brusquement au milieu du sentier.


« Mais que me veux tu à la fin ? »
-« C'est toi ! Pourquoi tu te mets dans des états pareils ?? Je ne fais que rigoler avec toi ! »
- « Non tu te … parce que je… je… »
- « TU QUOI ?? »

Tzmukan m'attrape férocement le bras pour m'empêcher de lui tourner le dos et c'est dans un élan de furie que je le plaque contre le premier arbre venu.
Nous nous fixons. Mon cœur se serre.


« Je t'aime Tzmukan. » lui dis-je soudain en relâchant ma prise.
- « Tu quoi ?? Comment ça je ne comprend pas ? »
- « Je suis amoureuse de toi depuis la première fois que je t'ai vu ! Depuis notre première chasse ensemble. C'est pour ça que j'ai si mal quand tu n'es pas là. Mais tu ne comprends rien tu n'es qu'un skawng ! »
- « C'est vrai ? Tu es vraiment amoureuse de moi ? »
- « Oui… »

Tzmukan se penche alors vers moi et m'embrasse fougueusement.
Je lui rend son baiser avec autant de passion.
Quand soudain il se retire brutalement, me regarde un instant comme pétrifié et s'en va en courant dans la forêt.


« TZMUKAN ATTENDS !! »

Je me retrouve seule et complètement désemparée.
Je ne comprend pas pourquoi a-t'il fuit de nouveau ? Où est-il allé.
Je m'assied et fond en larme.
La marque sur ma main s'est remis à briller d'une lueur presque aveuglante.
Je sens soudain quelque chose se poser sur ma marque.

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/avatar17.jpg

Je relève la tête et aperçoit avec une immense surprise une atokirina posé sur le dos de ma main.
Elle est entrain de laisser une marque au dessus de la mienne.
Je la laisse faire comme paralysée.
Puis elle reprend son envol et se stoppe un peu plus loin voletant légèrement au dessus du sentier.
Attirée par son incroyable beauté je me lève et la suis.
Elle continue de voler et semble suivre un chemin très précis.
Au bout d'un moment je me trouve face à un petit champ parsemé de plantes assez petites comparées à celles de la jungle. Sur une pierre est assis un na'vi, la tête dans ses mains.
C'est lui. C'est Tzmukan. L'atokirina m'a guidé jusqu'à lui.
La petite graine se rapproche de lui et se pose sur le dos de sa main.
Tzmukan relève la tête et la regarde surpris.
Puis il m'aperçoit et me sourit.
Je m'approche lentement.
La petite graine s'envole de nouveau et disparait.


« Qu'Est-ce que cela signifie ? » me demande alors Tzmukan et me montrant le dos de sa main.
- « Je n'en ai aucune idée ma Tzmu »

J'accole ma main contre la sienne.
Nos deux symboles se reliaient parfaitement pour n'en former qu'un seul.


« Il faut demander à Eywa ce que cela signifie ! Viens suis moi ! »

http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/00019110.jpg

Je prend la main de Tzmukan qui me suit à travers la jungle jusqu'à l'arbre des âmes.
Arrivés au pied du gigantesque arbre, nous établissons la connexion avec Eywa.


« Eywa, guide nous. Que signifie ces symboles ? Que devons nous faire ? Nous sommes perdus ? »

Eywa mis un petit moment avant de nous répondre puis finit par nous dire.

« Mes enfants, ceci est le symbole de l'amour. Il ne peut s'effacer. Vous êtes jeunes et impulsifs mais l'amour est omniprésent autour de vous. Ne passez plus à côté, cessez d'avoir peur. Je suis prés de vous. »

La voix se tue.
Je regarde Tzmukan. Nous sommes émus. Il m'enlace et m'embrasse.
Nous restons ainsi pendant plusieurs minutes, l'un contre l'autre à ne former plus qu'un seul et même corps.

Epuisés nous nous endormons l'un contre l'autre au pied de l'arbre plus heureux que jamais.


http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/00021010.jpg

(suite au prochain épisode)

Kiyevame ma smuktu.
Eywa ngahu <3


Dernière modification le 30 Juin 11 à 19h12 par Leytiri
http://i64.servimg.com/u/f64/11/34/89/40/leyti_10.png Plus qu'un forum, une communauté ! Mes frères, mes sœurs, je vous vois <3
33 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
Aucun avatar
Tzmukan - le 16 Mai 10 à 15h26
Oh que c'est mignnoooon la fin <3
Leytiri - le 16 Mai 10 à 15h34

Merci Tzmukan...
Mais ça me perturbe !!
Neywe - le 16 Mai 10 à 15h48
Pas mal du-tout ^^

De l'imagination et de l'amour, que demander d'autre ? ? ?

C'est très mimi tout ça ^^
Leytiri - le 16 Mai 10 à 15h51
Amour amour... ça reste à démontrer... ;-)
Mais de l'immagination à ça oui =D

Merci Ney' !!
Aucun avatar
Aketuan - le 16 Mai 10 à 16h36
 Tzmukan à dit :
"Oh que c'est mignnoooon la fin <3"

Ah sa c'est vrai, belle histoire.
Rak'tey - le 16 Mai 10 à 17h53
J'aime ton Background, le passage que j'aime le plus est la fin
Moi aussi je croix bien que... je t'aime
Aucun avatar
Aketuan - le 17 Mai 10 à 10h24
 Aketuan à dit :
"Ah sa c'est vrai, belle histoire."

Je retir se que j'ai dit c'est génial avec les photo.
Aucun avatar
Tzmukan - le 17 Mai 10 à 17h49
J'adore, je le lis tout les jours
Leytiri - le 17 Mai 10 à 18h26
Sérieusement ?
Rak'tey - le 17 Mai 10 à 19h19
J'aime ton Background, es tu mon ma meilleur amie ? la question ne se pose même pas bien sur que tu es ma meilleur amie et en plus je t'aime^^
Dernière modification le 18 Mai 10 à 08h47 par Hae'resis
Aucun avatar
Tzmukan - le 18 Mai 10 à 16h39
Ouais, quand je m'ennui ou que je me suis disputé avec mes vieux bah ça me réconforte =)
Aucun avatar
Ipax 321 - le 18 Mai 10 à 18h08
très beau background!
Rak'tey - le 18 Mai 10 à 19h07
Ne t'inquiète pas prend tout ton temps en plus nous ne sommes pas pressé nan ?
Leytiri - le 18 Mai 10 à 20h03
Non pas pressés du tout...<3
Maâ-Luz - le 18 Mai 10 à 22h32
Ouah ma poule( ^^)!! il est génial ton background et comme dit Tzmukan, c'est du bonheur de le lire tout les jours... Continue, j'ai hâte de lire la suite!!
(tu l'as changé non? avant t'était pas la fille de Jake et Neytiri?)
Dernière modification le 18 Mai 10 à 22h56 par Maâ-Luz
Leytiri - le 19 Mai 10 à 11h18
Merci ma poule ^^
Si j'ai changé car ça ne collait pas avec l'histoire du forum et mon âge en tant que Na'Vi donc voilà maintenant c'est plus simple ^^
Rak'tey - le 19 Mai 10 à 12h22
C'est intriguant.
Dernière modification le 19 Mai 10 à 12h55 par Rak'tey
Exdeath - le 19 Mai 10 à 14h28
Ce background est sympa mais ça fait un peu histoire d'amour celui là a mon goût
Masq - le 24 Mai 10 à 16h53
Super Backgound, bien illustré et captivant.
Sylvanas - le 31 Mai 10 à 19h05
Il est super ton background. Les illustrations sont belles, le type "journal intime" est bien pensé, si je devait te donner une note, ça serait 20/20.
Payanin - le 25 Juil. 10 à 14h49
Oh Nono <3
J'aime énormément ton BG, j'ai passée un excellent moment à le lire.
20/20 tu le mérte.
Leytiri - le 5 Déc. 10 à 18h33
Merci infiniment !
Va falloir que je songe à le terminer ou du moin le poursuivre ;) !
Spiritao - le 13 Déc. 10 à 18h13
j'aime bien franchement, mais c'est un peu trop a l'eau de rose pour moi après chacun ses goût en tout cas c'est du bien travaillé ! ;)
Leytiri - le 13 Déc. 10 à 20h54
Lol merci Spiritao et le côté à l'eau de rose c'est fait exprêt sachant que c'est un peu mon journal intime, j'y retranscris principalement toutes mes émotions ;)
Maâ-Luz - le 14 Déc. 10 à 11h10
Hey ma poule j'aimais le début mais la suite est à la hauteur! c'est très joli...Et cette façon d'écrire en journal intime est très sympa et les images que tu as choisies sont parfaites! et puis je suis flattée et fière d'y apparaitre...Merci pour cette lecture!
Aucun avatar
P'nehkan - le 15 Déc. 10 à 12h15
pas mal, pas mal, pas mal, pas mal, pas mal tout simplement ! ;)
Aucun avatar
Tzmukan - le 16 Déc. 10 à 16h29
Ton Bg est magnifique !

Background Valide
Dernière modification le 10 Mars 11 à 17h56 par Leytiri
Aucun avatar
Aketuan - le 16 Déc. 10 à 17h21
A quand la suite !!!
j'aime beaucoup :)
Xelloss - le 16 Déc. 10 à 21h06
Kaltxì ma Leytiri !

Txantsana vur !
[une histoire géniale]


Eywa ayngahu !
Hufweri'taronyu - le 20 Déc. 10 à 18h31
Alors là, bravo ! C'est une histoire fantastique ! Bien qu'il y ait des erreurs de temps (présent, passé simple, passé composé...) Mais sinon, tu as vraiment du talent pour l'écriture !
Chapeau bas ! ^^

Vivement la suite ! :D
Ey'itan - le 10 Mars 11 à 20h08
J'aime bien ton background, il est très réussi.
Aucun avatar
Scorpius - le 11 Mars 11 à 11h33
oui sympa !! mais il y a quelque chose qui me titille!!! vu tes dires, j'ai l'impression que ton personnage quand il se pose une question cruciale, se connecte a l'arbre des ames et hop , d'un coup eywa lui repond !!!!! comme par hasard !!!! dans le film on dit bien que eywa ne fera rien elle ne prendra pas parti (meme si a la fin on voit que si mais c'est bien la premiere fois d'apres les na'vis et la c'est un cas de force majeure)

Et les seuls capables d'interpreter( c'est a dire que d'apres ce quils ressentent ils en deduisent la reponse )la parole d'eywa ce sont les tsahiks !!! pas les na'vis "basiques " !!! meme si ce terme n'est pas approprie!!!!

enfin tu me connais je suis un raleur donc voila quoi!!!!!
Ateyo'Yarik - le 14 Mars 11 à 20h37
J'adore ! super background ! bonne imagination,j'ai hate de lire la suite.

Prend ton temp pour la suite surtout.
- Connexion - Inscription
- Na'vie native - Affinité Eywa : 19 - Niv. chasse : 32
Page 1, Messages de Background De Leytiri < Tribu Com'Ava < Communauté
Background De Leytiri - 1 message - Consulté 9587 fois
-1 -1 pandora Atteindre quelle page ?