9041 messages

Nombre d'articles et de messages postés depuis l'ouverture. Les articles et messages effacés sont aussi comptabilisés.

- 12012 commentaires

Nombre de commentaires et de hors-sujets postés depuis l'ouverture. Les commentaires et hors-sujets effacés sont aussi comptabilisés.

- 542900 visites

Nombre de visite unique par IP sur 24 heures d'interval.

Entrez dans le monde Avatar de James Cameron...

Communauté Avatar de James Cameron, avec Forum Avatar pour Fan

Inscription

Clique sur "Devenir membre" pour nous rejoindre. C'est gratuit et sans publicités.

Connexion

Pour te connecter, clique sur "Tsahaylu". Si tu ne te rappel plus de ton Password (Mot de passe), n'hésite pas à en recevoir un nouveau en utilisant le lien "Password oublié ?".

Devenir membre

Le formulaire doit être intégralement complété et le règlement lu pour espérer la protection d'Eywa.

Un email valide doit être au format "votre.identifiant.mail@serveur.ext". Par exemple haeresis@communaute-avatar.fr est un email valide.

:

Le symbole bleu représente le sexe masculin alors que le symbole rose représente le sexe féminin.

:

Une date valide doit être au format "jj/mm/aaaa". Par exemple 18/07/1988 est une date de naissance valide.

:

Et toi ? Es-tu avec la nature depuis toujours ou le film t'as t-il donné envie de retourner vers elle ?

: Avatar Na'vi

En cliquant sur ce bouton vous confirmez accepter le règlement et les condition d'utilisation du site.

Ton Password est celui que tu as reçus par email sauf si tu l'as changé sur le site dans ta fiche membre.

:

Cette option ne fonctionnera pas si votre navigateur vide automatiquement vos cookies à sa fermeture.

Retour à la connexion

Il manque le champ Né(e) le.

Le champ Né(e) le doit être au format jj/mm/yyyy.

Il manque le choix Sexe.

Il manque le choix Origine.

Il manque la réponse Anti-bot.

La réponse Anti-bot est mauvaise.

Le Password est incorrecte.

Tous les champs ne sont pas remplis.

Tu n'es plus autorisé(e) à te connecter.

...et poursuivez l'aventure au sein de la Communauté Avatar

Afficher la zone de connexion
Messages de Nuit blanche < Section RP < Communauté
Nuit blanche - 11 messages - Consulté 1172 fois
par Vrrtep
#9197 - Nuit blanche - le 22 Avril 17 à 17h35
Cette soirée là, j'étais plongée jusqu'au cou, dans des rapports, des analyses d'ADN na'vi. Je n'étais pas spécialiste dans la génétique mais je m'en sortais mieux que quelque uns de mes camarades masculins. J'étais une machine à tout faire, meme le café, devait avoir la température et la quantité exacte de sucre.. sinon, j'étais la première personne à péter un câble. Bon, peut etre que j'étais un poil maniaque. Dans la pièce, là où nos recherches étaient traités, je m'affalais sur ma chaise grinçante, une tasse de café sous la main.

Combien d'heures étais-je donc rivé sur ma paperasses ? Je pense avoir arrêté de compté au bout de 10 heures. Mes cheveux blond vénitiens tirant sur les roux était en bataille ; mon mascara, j'en étais certaine, parce que je m'étais frotté les yeux maintes fois, devait baver sur les cotés ; mes paupières étaient lourdes et des cernes noir encerclaient mes yeux fatigués et rougis. Je reniflais devant les chiffres s’étalant sous mes yeux. Si je continuais ainsi, j'allais à coup sur me choper une fracture de l'anévrisme. Je baillais longuement, oubliant de mettre ma main devant la bouche mais mes collègues étaient bien trop concentrés sur leurs fiches pour me prêter attention.

Ce matin meme, j'avais été, moi, ma personne, réquisitionné pour soigner quelques blessures de pauvres gars trop bien arrogants pour ne pas avoir mis leurs tenu de protection. Au final, plusieurs écorchures, ainsi que des cotes cassées. Bien fait, me dis-je intérieurement. Bande d'idiot, ajoutais-je. La prochaine fois, vous penserez à deux fois avant de faire les malins.

Je frottais une énièmes fois mes yeux engourdis, un rapide coup d'oeil m'apprit que mon vernis rouge commençait à s'effriter. L'horloge indiquait 3h30 du matin. De nouveau sur les variables, je me surpris à penser à un bon bain chaud ou à une bonne nuit de sommeil... Le rêve.
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 30 - Niv. chasse : 6
par Tsylan
#9198 - Nuit blanche - le 22 Avril 17 à 18h00
"Elle se tenait là, allongée sur le sol devant lui. Un trou au niveau de la poitrine ainsi que le sang coulant. Elle semblait sourire bien que ses yeux violets améthystes dévoilaient un corps sans vie.
Soudain, il entendit un rire ainsi que la silhouette d'un homme encapuchonné d'un sweet d'un gris bien terne mais l'arme qu'il tenait de sa main droite montrait un côté menaçant.
Celui-ci pointa cette même arme en sa direction et puis un coup de feu survint."

Il se réveilla en sursaut, le coeur battant encore et en sueur. Un mauvais rêve. Sûrement.
Du moins, en partie. Il leva la tête et observa de ses yeux noisettes les bocaux contenant diverses plantes sujets à étude.
Misoka soupira avant de se lever, remettant un peu en ordre ses cheveux bruns et regarda son reflet à travers une vitre.
Son visage montrait des traits asiatiques, tirés de sa mère mais moins prononcés. Il sortit donc du laboratoire afin de se diriger vers les toilettes pour se rincer le visage afin de se réveiller.
Bien que fin, il avait un corps plutôt athlétique, ne correspondant pas à l'idée qu'on se faisait d'un scientifique
Encore dans son cauchemar, il repensait à ce tueur responsable de l’assassinat de sa mère. Ce Fantôme. L'idée qu'il ait pu s'en sortir sans payer l' énervait et il serra les poings. Il aurait espéré venger sa mère avant de partir sur Pandora. Mais le mal était fait.

Enfin, il arriva à destination et ouvrit le robinet pour se rincer le visage d'une eau froide pour se réveiller et s'échapper de ce triste souvenir.
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Vrrtep
#9199 - Nuit blanche - le 22 Avril 17 à 18h21
Cette position assise sur ce fauteuil aussi confortable qu'un roché, donnait à ma colonne vertébral un mal aussi similaire que celui de mon crane. Je fermais les yeux, bougeais le bassin de sorte à trouver une position plus confortable et posais mes doigts sur mes tempes pour apaiser le feu de mes pensées. Aucune positions ne convint et la lumière trop vive, au dessus de mon petit bureau me tapait sur les nerfs. J'avais envie d'hurler, et de frapper sur qui avait le malheurs de croiser mon regard. Maintenant, et désormais, beaucoup moins concentrée, si je ne puis dire, j'observais la pièce et s'est occupants autour de moi.

Elle était spacieuse, grande, et comportait plusieurs bureau, étagères ci et là, des écrans de données, de la paperasses à n'en plus pouvoir, des bocaux contenant toutes sortes de végétale. Sur les 7 sièges, 3 scientifiques s'acharnais sur leurs recherches tandis qu'un autre roupillait en s'agitant dans son sommeil. Je ne le connaissais que très peu, voir quasiment pas et tout ce que j'aperçut fut une touffe de cheveux brun chocolat. Je devinais, un beau garçon en soit.

J'ajustais ma veste de médecin blanche, et fit tomber mon badge au sol. Je me penchais, faisant craquer mes vertèbres, et le remis à sa place, attaché sur ma blouse. "Ariana Cornick" était écrit d'une écriture rapide (et pas la mienne) sur un fond blanc déprimant. Je soupirai longuement, voulu me lever mais au même instant, celui qui roupillait sursauta sur sa chaise. Je l'observais attentivement (car je m'étais lassé des chiffres) et remarquais une fine pellicule de transpiration sur son front. Il semblait déboussolé et perdu, encore dans ce qui semblait être un cauchemar.

N'allait pas comprend, mais lorsque ce dernier se leva de son siège et sortie par les portes vitrées, je le suivis instinctivement. Étrangement, je voulais en savoir plus, qu'importe que ce "plus" signifiait. Je devinais qu'il était plus grand que mon 1 mètre 63 et était drôlement élancé, finement sculpté. Un sourire s'étira sur mes lèvres d'un pourpre sanglant (mon rouge à lèvres) en repensant à l'époque de mon adolescence. Il ne semblait pas avoir d'age, peut-etre entre 25 ans et 40 ans. Au point où j'en étais, je pourrai très bien dire qu'il était sexy.. beau.

Je secouais doucement la tete pour chasser c'est idées vraiment déplacées sur mon lieu de travail et le suivis jusqu'à la porte des toilettes où il s'engouffra un petit instant. J'entrais au bout d'une minute, dans ce qui était "les toilettes des hommes". Son visage était rivé dans le lointain, dos à moi. Un miroir juste en face de lui me reflétait mais me voyez t-il ? Ou était-il toujours perdu dans les méandres de son subconscient ?

-Rappel moi ton nom ? demandais-je d'une voix la plus neutre possible, alors qu'en réalité, j'étais devenue fébrile.
Dernière modification le 22 Avril 17 à 18h52 par Vrrtep
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 30 - Niv. chasse : 6
par Tsylan
#9200 - Nuit blanche - le 22 Avril 17 à 18h43
Misoka était encore plongé dans ce souvenir bien sombre. Il revoyait ce bâtiment en chantier et sa mère gisant au sol, trempant dans son sang et le regard sans vie.
Cela faisait un an qu'il travaillait au sein du groupe de scientifique. Ou plus? Le temps était bien difficile à mesurer au fil des jours qui se ressemblaient.

Il se mouilla à nouveau le visage, trempant ses cheveux également et savourant le contact de l'eau glacé avant de s'essuyer le visage par l'intermédiaire de courants d'air chaud délivrés par une machine. Des gouttes tombèrent sur la manche de la veste blanche.
Le jeune scientifique s'essuya le visage trempé durant un moment quand une voix au ton neutre l'interpella. Celle d'une femme.

-Rappelle moi ton nom.

Il tourna donc dans la direction de la voix et vit une femme à la chevelure blonde vénitienne virant au roux. Ses yeux fatigués ainsi que le mascara coulant montraient le peu de sommeil.
Toutefois, hormis ces détails, il ne doutait pas de la beauté de la jeune femme. Pourquoi était elle là? Etait ce la curiosité ou autre chose?

Misoka fut surpris mais ne put s'empêcher de sourire et s'exprima d'un ton plaisantin.

Misoka: On a bien profité? C'est sûr que ça réveille bien le matin! Je me nomme Misoka même si un coup d'oeil à mon badge aurait suffi.

Il essayait de retrouver le nom mais il eut du mal à le retrouver avec les informations qu'il devait garder en tête. Le jeune scientifique tenta de connaître le nom par le badge d'un regard rapide.
Malgre l'écriture faite rapidement, il pensait avoir bien lu le contenu de celui-ci. Du moins l'identité et pas la fonction qui était écrite encore plus petit mais la blouse blanche comme la sienne, suffisait à comprendre un rôle scientifique

Par ailleurs, la femme semblait calme mais un léger tremblement trahissait une certaine tension. Saurais ce du au stress ou à la fatigue ? Il n'a jamais été doué pour analyser les gens et c'était une chose que sa mère lui reprochait souvent.

Misoka: Ariana Cornik, je présume?

Néanmoins, il ne put s'empêcher d'avoir une partie de son esprit consacrée à la plante étudiée récemment et au rapport qu'il devrait rédiger pour relater l'ensemble de ses observations.
Dernière modification le 23 Avril 17 à 13h10 par Tsylan
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Vrrtep
#9203 - Nuit blanche - le 24 Avril 17 à 13h12
Je peinée à rester debout, loin de ma chaise, pour soutenir mes heures d'insomnie. Rester aussi impassible que je l'aurai cru s’avéra une tache plus compliqué que ce je pensais. Son regard me détailla quelques secondes, et je lisais sur ses yeux, ce que moi même j'y voyais : Une nana de 35 piges (meme si je ne les faisait pas) au bord de l'épuisement et affreuse comme la gueule de Paul Walker lors de son accident de voiture.
Moi meme je n'aurai réussi à réparer ça avec les dernières technologie chirurgical. Mes yeux brun lui rendirent son regard, que je pensais critique, d'un coup d’œil accusateur mais à mon grand étonnement, il m'adressa un sourire emprunt d'une légère fatigue. Son regard vague avait totalement disparu :

-On a bien profité ? C'est sûr que ça réveille bien le matin! Je me nomme Misoka même si un coup d'oeil à mon badge aurait suffi.

Je me demande de quoi faisait-il référence quand au mot "profité". J'avais l'aire de profité sérieusement ? Et puis, cette façon dont nos prénom était su aux yeux de tous me dérangeait. J'étais seulement polie pour le lui demander de vive-voix. Doucement, je lui adressais un sourire faussement enjouée puis avançais d'un pas et décidait de jouer la carte de la nana cool. Misoka était bien un étrange prénom, asiatique, mais de quel contrée ? Je l'ignore. Le miens était d'origine Galloise plus exactement du pays de Gale et non Gaulois. Ariana signifiait "Argent" Malgré l’avançait technologique et tout le traintrain, j'avais décider d'avoir toujours un pieds dans mes origines et mon pays pour ne jamais oublier.

Après cela s'ensuivit un léger silence, fort agréable qui me permit de ranger soigneusement mes pensées dans l'ordres des choses. Je le vis me jaugeais, déchiffrer mon badje. Je souris, compatissante à ce qu'il déchiffre mon prénom de cette écriture affreuse que j'aurai eu du mal à comprendre, même si je ne connaissais pas mon propre prénom.

-Ariana Cornik, je présume ?
-C'est exacte, dis-je platement. Je t'ai vu dormir et t'agiter et je voulais savoir si tout allait bien ? Mes instinct maternels surement, ajoutais-je pour le taquiner sachant pertinemment que cela aurai un coup sur son égo.

Auto-satisfaite, je lui tendis une main tremblante de fatigue et au meme instant, baillais comme une baleine. De mon autre main, je couvris ma bouche aux dents blanches et parfaitement alignées. Je n'en avait cure de c'est cauchemars mais quelques chose m'avait fait lever de mon siège pour le suivre... Peut-être était effectivement cette instinct maternel qui m'en as toujours été privé ?

Je m’empourprais à cette pensée, le rouge me monta au joues. Stupide, m'insultais-je Toi qui fantasme sur cette homme !
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 30 - Niv. chasse : 6
par Tsylan
#9207 - Nuit blanche - le 24 Avril 17 à 20h00
Durant sa tentative de déchiffrer le badge, elle lui sourit d'un air compatissante dans sa volonté de lire l'écriture mal soignée.
Il ne savait pas comment prendre ce genre de réaction dont il n'avait pas l'habitude, n'ayant vu que la peur durant ses années sur Terre.

-C'est exact. Je t'ai vu dormir et t'agiter et je voulais savoir si tout allait bien. Mon instinct maternel sûrement

Bien que cela semblait être une plaisanterie, cela ne fit pas sourire le jeune scientifique qui n'appréciait pas qu'on puisse se comparer à sa mère qui l'a élevé, seule, malgré ses responsabilités.
Il s'empourpra un instant avant de se calmer, sachant que la colère était bien mauvaise conseillère et il devait sauvegarder sa couverture. Donc ce n'était pas le moment d'être impulsif! Surtout pour un propos de ce genre même s'il trouvait cela offensant. Mais sa mère n'aurait pas apprécié ce type de réaction de sa part.

Misoka observa les yeux bruns de Ariana d'un œil neutre avec ses yeux couleurs noisettes et serra la main tremblante de fatigue, à en juger par le bâillement qui couvrit ses dents blanches parfaitement alignés.
Elle semblait faire une vingtaine d'années mais les cernes dû à la fatigue la vieillissaient de plusieurs années. De dizaine d'années on dirait. Quel pouvait bien être son âge?
Ce détail lui rappela une remarque de sa mère sur son père qui portait cette même caractéristique et cela l'agaçait. Il fronça un instant ses sourcils avant de se détendre à nouveau. Ariane n'avait pas à subir son ressentiment pour son père qui les avait abandonné. Elle n'y était pour rien.

Ariana... Un nom aussi étrange et orignal que le sien. Saisi par la curiosité, il se demandait bien quelle était l'histoire de ce nom. Quant à lui, il n'avait pas trop envie d'en parler, se demandant encore pourquoi sa mère lui a donné ce prénom dont la traduction était assez ridicule.
Il lui semblait qu'elle rougissait pour une bien obscure raison. Avait il dit quelque chose qui ne fallait pas ? Il se demande si ce n'était pas du à sa reaction un peu trop brutal à la plaisanterie d'Ariana. Peut être devrait il essayer de détendre l'atmosphère ou de couper court pour éviter des tensions inutiles.

Misoka: Je vais bien merci. Je te conseille d'aller dormir car tu tiens à peine debout et je devrais faire de même. La liaison est assez éprouvante et je dois sortir tout à l'heure pour des observations et prélèvements. Même si je suis tenté de connaitre un peu plus sur ton prénom que je trouve bien original.

En repensant à son avatar, il ne put s'empêcher de se souvenir à son amie qui avait disparue récemment, enlevée par le Fantôme. Misoka espérait qu'elle soit en vie bien que les chances étaient minces.
Il avait laissé trop de choses en suspens sur la planète Bleue avant son départ mais on l'a affecté ici pour connaitre un peu plus l'écosystème de Pandora mais également éliminer certaines cibles si nécessaire et il n'avait pas à remplir cette tâche pour l'instant.
Le jeune scientifique ne put s'empêcher d'exprimer un régard inquiet en pensant à son amie.
Dernière modification le 25 Avril 17 à 00h46 par Tsylan
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Vrrtep
#9209 - Nuit blanche - le 25 Avril 17 à 12h29
Oups, ma plaisanterie ne lui avait pas plus, et en y repensant, j'étais bête de m’être aventurée dans ce terrain dangereusement émotionnel. On ne se moque pas des mères. Meme si mon but premier n'avait pas été de toucher sa maman, je remarquais sur son visage devenu fermé qu'il n'apprécié pas qu'on touche à ce sujet. Il s'ensuivit un second silence où cette fois, je le vis, pour sur, me détailler. Mon dieu, j'avais honte de ne pas m’être coiffé et lavée pendant deux jours à cause de mon travail à perpète.

Plusieurs sensations me traversèrent de part et d'autre lorsqu'il me serra la main. Un long frisson chaud et agréable parcourra ma colonne vertébral. Susceptible comme jamais, le rouge me monta une deuxième fois au joue, teintant ma peau d'une couleur rosé comme celui du matin. Un sentiment de protection m’enveloppa car du à sa poigne ferme mais douce tout à la fois. La mienne était molle, et je le devinai, moites. Vivement, je la retirai et frotté mes paumes contre mon jean Zara. Sa poigne ne m'avais pas dérangée mais c'est moi qui ne voulait pas lui faire endurer le calvaire de serrer des mains humides.

Je souris, un peu gauche et croisais les bras sur ma poitrine. Plus de contactes physique, pensais-je.

-Je vais bien merci. Je te conseille d'aller dormir car tu tiens à peine debout et je devrais faire de même. La liaison est assez éprouvante et je dois sortir tout à l'heure pour des observations et prélèvements. Même si je suis tenté de connaitre un peu plus sur ton prénom que je trouve bien original, me conseilla le scientifique d'un ton de basse charmeur.

-Hé bien, tu sait ce que j'en pense ? Va donc faire t'es prélèvements, j'irai roupiller deux ou trois heures et si cela te tente, on se retrouve ici à 7h tapante du mat ? Je te parlerai de mon prénom.. peut-être, dis-je d'un ton enjouée, un sourire aux lèvres

Je devais bien lui concéder qu'il avait été l'homme le plus agréable et gentil que je rencontrais depuis mes deux mois passé sur Hell'Gates. De plus, malgré son jeune age, que je devinais, il me plaisait fort bien. Au moins pourrai t-il me voir avec des cheveux discipliné. Je priais intérieurement qu'il ne me remballa pas.


- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 30 - Niv. chasse : 6
par Tsylan
#9211 - Nuit blanche - le 25 Avril 17 à 15h31
. Celle-ci lui répondit d'un ton enjoué, semblant apprécier l'idée. Toutefois, il devait partir bien qu'il aurait voulu rester mais s'il voulait partir tôt pour éviter de tomber sur d'éventuels clans hostiles, il ne devrait pas trainer. Bien que la forêt recouvrait bien d'autres dangerq, c'était toujours un de moins et s'il voulait être à l'heure, il devait partir plus tôt.


Ariana: Eh bien, tu sait ce que j'en pense ? Va donc faire t'es prélèvements, j'irai roupiller deux ou trois heures et si cela te tente, on se retrouve ici à 7h tapante du mat ? Je te parlerai de mon prénom.. peut-être.

Elle lui lança un sourire à ces mots, telle une invitation qu'il rendit. Le jeune scientifique était bien curieux d'échanger avec cette jeune femme. Du moins, en apparence. Quel était son âge? Il verra cela après son expédition lors de leur discussion.
Misoka se dirigea donc vers la sortie, sentant un parfum étrangement sucré, agréable et, interloqué, regarda un instant le visage fatigué de celle-ci et put observer le rouge à lèvres ayant une couleur étrangement vive, contrastant avec la fatigue de son visage. Il resta ainsi quelques instants, silencieux avant de lui lancer un nouveau sourire.

Misoka: Je vais devoir y aller. A 7h ici, donc? A moins que tu préfères un autre endroit?

Il repensa à la moiteur de la main de Ariana, montrant une certaine fatigue ou stress de celle-ci. Toutefois, elle était aussi douce, lui faisant rappeler les moments passés avec sa mère quand il était petit.
D'un geste de la tête, il essaya de ranger de nouveau ses souvenirs heureux mais bien douloureux avant de faire revenir son esprit à l'instant présent.
Dernière modification le 26 Avril 17 à 12h25 par Tsylan
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Vrrtep
#9215 - Nuit blanche - le 28 Avril 17 à 15h44
Son odeur effleura mes narines, douce et légère, comme il dut sentir la mienne, moite et acre. J'inspirais une seconde fois, lorsqu'il se tourna, posant une demi seconde son regard sur mes lèvres. Je notais que j'avais raison, il était beaucoup plus grand que moi, et j'aimais ça. Pas que la plupart des hommes sur Pandora ne soit petits mais un poile trop baraqués ou maigre comme des cadavres. Mon esprit se tourna vers Thompson ; Lui est maigre comme un fruit sec.

-Je vais devoir y aller. A 7h ici, donc? A moins que tu préfères un autre endroit?
-Ici même. On ira se balader si tu n'est pas fatigué après ta sortie. Ou sinon, le Bar de Withloc.

Pensait-il réellement que je lui donner rendez-vous pour admirer des chiottes pendant deux heures ? Nous, c'est simplement un lieu de rendez-vous original, atypique ett j'aimais bien ça. J'attendis 1 petites minutes après qu'il s'en aille pour sortir à mon tours. La porte s'ouvrit au même instant sur un soldat, qui me jaugea de toute sa hauteur et sa musculature.

Je lui adressais des éclairs avec le simple pouvoirs de mes yeux et le bousculait pour sortir. J'allais enfin pourvoir dormir.
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 30 - Niv. chasse : 6
par Tsylan
#9216 - Nuit blanche - le 29 Avril 17 à 19h17
Plusieurs heures plus tard,

Misoka avait terminé son expédition avec son avatar et a pu récolté diverses informations de plusieurs plantes pouvant s'avérer utile comme le baja fikler, permettant de purifier l'air de toxine ou le bashee of paradise avec sa détection infra-rouge et ses épines venimeuses.
Il retourna donc à son bureau, traversant les autres de la grande salle d'étude désormais vide. Seuls les documents dispersés de toute part, comprenant plusieurs notes et calculs démontraient de l'activité.

Muni de son datapad, il arriva enfin à son espace de travail et s'assit sur la chaise en ne pouvant pas s'empêcher de pousser un soupir de fatigue.
Ses yeux rougies ainsi que des cernes démontraient une nuit de travail mais il se devait continuer.
Il posa son appareil électronique et ouvrit le dossier qui lui était réservé. Le jeune scientifique consulta ses notes de la veille concernant le baja tickler où il avait mis "utile pour décontaminer l'air terre mais très dangereux" ou le banshee of paradise "capable de détecter les autres organismes et délivre des épines empoisonnés".
Misoka, un stylo à la main droite, ne cessait d'appuyer faisant apparaitre la mine et le faisant disparaitre et nota sur une feuille
Baja fekler: Peut il supporter l'atmosphère terrestre? Comment récolter graines sans risquer un empoisonnement mortel?
Bansheba of Paradise: C...

A peine avait il commencé à écrire que Morphée le rattrapa et la tête, soutenue par le bras gauche, le jeune scientifique sombra dans le sommeil.


Misoka se retrouva au milieu d'un espace noir semblant à s'étendre à l'infini. En face de lui, un miroir de forme rectangulaire reflétait son reflet. Il regarda autour, troublé. Qu'est ce que cela voulait dire? Soudain, son reflet pointa une arme de poing, un Dard, en sa direction.
Il regarda celui-ci, troublé, ne comprenant pas ce qui se passait. Son reflet lui dégagea un sourire avant de se transformer en Fantôme.

Fantôme: Quelle différence entre toi et moi?

Misoka se reprit et lança un coup de poing en sa direction, ce qui brisa le support en verre. Malgré le sang coulant sur le bras, son regard demeura fermé.

Misoka criant de tout ses poumons; Je ne serai jamais comme toi!

Un rire résonna dans toute la salle en réponse à sa protestation.

Fantôme: Au contraire Misoka. Tu es plus proche de moi que tu le crois.
Misoka enragé: Je ne crois pas en tes mensonges

Mais les rires continuèrent jusqu'à ce qu'une sonnerie électronique se fit par la suite entendre et le fit revenir dans la réalité.


Les yeux encore à moitié fermés, le jeune scientifique mit fin à la sonnerie qui lui indiquait 6H45. Sur son papier, un grand trait diagonale alla vers l'extérieur après un C, dévoilant un moment d'assoupissement.
Misoka maugréa un juron en voyant cela avant de se lever et de s'étirer, faisant entendre plusieurs claquements avant d'aller vers une machine à café pour paraitre davantage réveillé qu'il ne l'était.
Arrivant à la machine rectangulaire d'un blanc assez sobre, il fit sa commande en paramétrant dans type de café "long" avec le dosage du sucre par l'intermédiaire d'une commande tactile avant de valider.
Plusieurs instants passèrent avant qu'un bip lui indiqua que sa commande était prête. Bien que chaud, il le garda le gobelet dans sa main gauche en allant en direction du lieu de rendez vous en buvant son café dont les effets se manifestaient déjà.

Discuter d'autre chose que le travail avec une collègue lui permettra de se détendre l'esprit. D'autant qu'il était curieux de connaitre un peu plus sur Ariana et il s'imaginait que c'était la même chose pour elle.
Il arrivait à la porte d'entrée des toilettes, leur lieu de rendez vous et l'odeur sucrée qu'il avait senti auparavant lui revenait en mémoire. Bon, il était un peu altéré par la transpiration due au travail mais cela ne l'avait pas dissimulé.
En buvant une nouvelle gorgée de son café, il espérait ne pas être en retard. Il aura bientôt sa réponse.
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Sylar
#9544 - Nuit blanche - le 2 Mars 19 à 19h04
(Sympa, sympa à lire :P)
http://image.noelshack.com/fichiers/2015/30/1437615613-banniere.jpg
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 27 - Niv. chasse : 7
Messages de Nuit blanche < Section RP < Communauté
Nuit blanche - 11 messages - Consulté 1172 fois
-1 -1 bioluminescence Atteindre quelle page ?