9051 messages

Nombre d'articles et de messages postés depuis l'ouverture. Les articles et messages effacés sont aussi comptabilisés.

- 12035 commentaires

Nombre de commentaires et de hors-sujets postés depuis l'ouverture. Les commentaires et hors-sujets effacés sont aussi comptabilisés.

- 542900 visites

Nombre de visite unique par IP sur 24 heures d'interval.

Entrez dans le monde Avatar de James Cameron...

Communauté Avatar de James Cameron, avec Forum Avatar pour Fan

Inscription

Clique sur "Devenir membre" pour nous rejoindre. C'est gratuit et sans publicités.

Connexion

Pour te connecter, clique sur "Tsahaylu". Si tu ne te rappel plus de ton Password (Mot de passe), n'hésite pas à en recevoir un nouveau en utilisant le lien "Password oublié ?".

Devenir membre

Le formulaire doit être intégralement complété et le règlement lu pour espérer la protection d'Eywa.

Un email valide doit être au format "votre.identifiant.mail@serveur.ext". Par exemple haeresis@communaute-avatar.fr est un email valide.

:

Le symbole bleu représente le sexe masculin alors que le symbole rose représente le sexe féminin.

:

Une date valide doit être au format "jj/mm/aaaa". Par exemple 18/07/1988 est une date de naissance valide.

:

Et toi ? Es-tu avec la nature depuis toujours ou le film t'as t-il donné envie de retourner vers elle ?

: Avatar Na'vi

En cliquant sur ce bouton vous confirmez accepter le règlement et les condition d'utilisation du site.

Ton Password est celui que tu as reçus par email sauf si tu l'as changé sur le site dans ta fiche membre.

:

Cette option ne fonctionnera pas si votre navigateur vide automatiquement vos cookies à sa fermeture.

Retour à la connexion

Il manque le champ Né(e) le.

Le champ Né(e) le doit être au format jj/mm/yyyy.

Il manque le choix Sexe.

Il manque le choix Origine.

Il manque la réponse Anti-bot.

La réponse Anti-bot est mauvaise.

Le Password est incorrecte.

Tous les champs ne sont pas remplis.

Tu n'es plus autorisé(e) à te connecter.

...et poursuivez l'aventure au sein de la Communauté Avatar

Afficher la zone de connexion
Messages de Anciens amis < Section RP < Communauté
Anciens amis - 7 messages - Consulté 8029 fois
par Tsylan
#8766 - Anciens amis - le 2 Fév. 14 à 13h33
Oel ayngati kameie ma smuke sì smukan !!

Je viens vous présenter le début de la suite de mon RP que je viens de commencer sur le site learn na'vi ( j'espère avoir respecté les règles du RP( de toute façon, je verrai)). Dans cette suite, j'ai le projet de faire interagir mes personnages avec ceux de la communauté ( du moins, ceux qui le veulent).


Tsylan faisait rire, par des grimaces, sa fille qu’il portait grâce à un porte bébé constitué de quatre mètre faits à partir de cuir et fourrure issues de Talioang. Lutsey, elle, préparait un jouet de banshee en chantant les premiers couplets d’une chanson de tissage, qu’elle a apprise chez les Omatikayas.

« Tompayä kato, tsawkeyä kato, Trrä si txonä (Le rythme de la pluie et du soleil, du jour et de la nuit)

« Sì ayzisitä kato… ( le rythme des années)

-Lutsey, je peux te demander quelque chose ?
-Je t’écoute
-Ton animal représentatif… C’est un 'Angtsik ?

Elle écarquilla les yeux de stupeur

-Comment as-tu su ?

Il sourit

-Peut être à cause de ton caractère ?

Lutsey rigola mais elle sentit que son partenaire était tracassé même si il faisait tout pour ne pas le montrer

-Qu’est ce qui ne va pas Tsylan ?
-Nous avons remporté une grande victoire contre le Peuple du Ciel mais la guerre n’est pas terminé. Pas tant qu’il restera des Sawtutes. Et je ne veux pas que Twaly grandisse dans un climat tendu. Je veux la paix pour elle.
-Tout comme moi. Mais pour l’instant, il faut nous préoccuper du présent. Profitons de notre fille quand on le peut avant que mes responsabilités reviennent à la charge.

Il continuait à faire rire sa fille avant de lui demander

-Lutsey… Te souviens tu de ce qu’a dit Eywa ?
-A propos de ces mystérieux alliés ?
-Elle m’a prévenu que le moment de les rencontrer approchait. Que ça sera pour bientôt.
-Tu sais ce que je pense.
-Oui et je partage ton opinion. Je ne compte pas leur donner ma confiance aussi facilement. Si Eywa les a choisis, ils devront me le prouver. Et dans un combat égal à égal.
-Pourquoi dis tu cela ?
-Notre Mère m’a confié qu’elle en a accorder à certains des pouvoirs.
-Le guerrier comptant sur les capacités données par notre déesse n’en est pas un à mes yeux.

Tsylan sourit

-Tu partages la même pensée que moi.
-Je veux rendre visite à ma sœur demain. Je compte lui présenter Twaly.
-C’est vrai qu’avec ta grossesse, tu n’as pas eu l’occasion de la voir. Je trouve cela étrange qu’elle ne t’a pas rendue visite d’ailleurs. C’est pour cela que tu veux la voir, non ? Pour éclaircir cette absence ?
-Ta perspicacité m’a toujours étonné ! s’exclama t elle avec un sourire
-Je suis ton partenaire. Ne l’oublie pas, lui dit il en le lui rendant

Il ne put s’empêcher de l’admirer. Cette beauté sauvage qui a conquit son cœur. Les cris de sa fille le ramenèrent à la réalité.

-Que veux tu ? dit il en la voyant pleurer
-Laisse. Je crois savoir

Lutsey prit son enfant et lui confit son sein droit afin de la nourrir. Twaly téta.

-Aussi gourmande que sa mère ! Tu lui as donné le sein, il n’y a pas longtemps.
-Que veux-tu ? C’est de famille, dit en regardant avec amour son bébé.





Le lendemain,



-Grande sœur, tout est prêt pour le voyage.
-Parfait.
Elle portait sa petite Twaly qui était endormie à l'aide du porte bébé. Elle lui a chanté une berceuse avant car elle ne pouvait pas s’occuper d’elle pendant le voyage. Surtout que le nouveau Kelutral des Omatikayas était loin comparé au précédent. Mais la perspective de croiser sa sœur la motivait. Quant à Tsylan croiser un autre avatar que lui le plaisait. Surtout qu’il voudrait savoir ce qui s’est passé ces dix derniers mois. Il aurait pu le savoir par les saules mais la grossesse de Lutsey lui avait occupé suffisamment l’esprit.
Ils appelèrent leurs Ikrans, une fois que leur groupe était équipé, pour le voyage, de sortes de feuilles contenant de la nourriture qu’ils rangeaient minutieusement afin d’éviter qu’ils puissent les perdre, cela s’ajoutant à leurs équipements habituels.
Le groupe était constitué de Tsylan, Joltsyn et Lutsey ainsi que de leurs gardes du corps. Deux étaient chargées de la protection de Lutsey et étaient équipés de lance, un autre de Tsylan portait un poignard et le dernier de Joltsyn et était équipé d’un bâton de combat.
Ils firent tsahaylu avec leurs montures, montèrent sur leurs harnais et s’envolèrent dans le ciel en direction du nouveau Kelutral des Omatikayas.

Le trio savaient, par Eywa, que cela risquait d'être plus mouvementé qu’une banale visite vers leurs alliés.
Dernière modification le 27 Fév. 14 à 00h12 par Xelloss
Menaryä tunti olo hapxitù
3 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Tsylan
#8777 - Anciens amis - le 8 Fév. 14 à 00h54
Voici ce qui s'est passé pour mes personnages après le RP de la naissance. Une petite discussion en songe avec... Allez, je vous laisse le lire.

Delaine se tenait en face de son frère qui était sous sa forme humaine regardant les rochers volants. Quand il la remarqua, il sursauta de surprise. Delaine rigola

-Je vous déteste quand vous me faites cela !
-Ta réaction m’a toujours fait sourire
-Pourquoi vous n’avez pas voulu que Ludsey soit là ?
-Car je tenais à te parler personnellement. Ta compagne a encore du mal à cicatriser les plaies de son passé mais le temps et ton influence font tout de même de l’effet.
-Je sais… Mais j’aurai aimé qu’elle arrive à se contenir davantage.
-Tu sais toi-même qu’il y a des blessures qui ne se guérissent pas.
-Oui, soupira le guerrier
-Tu as un bon cœur Tsylan. C’est pour cela que tu fais parti de ceux que j’ai choisi. Mais tu es trop protecteur et méticuleux. A force de vouloir bien faire, tu te crées toi-même des barrières.
-Vous parlez de cet abruti de père ? Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi stupide ! s’exclama t il énervé
-Ta rancœur est légitime tout comme la sienne. Vos convictions s’opposent. Pourtant, il faudra que vous résolviez cela.
-Vous me demandez de lui pardonnez ? Comment pourrais je lui pardonner l’insulte qu’il a faite à Ludsey ?
-Si tu n’avais pas tué cet Ikran…
-Si je ne l’avais pas tué, ils seraient sans doute morts, dit il avec un regard sérieux, je regrette d’avoir tué un de vos enfants mais les circonstances m’y ont obligé, étant donné que vous m’avez montré cette humaine à la chevelure dorée. Par ailleurs, je ne pouvais pas laisser cet Ikran dans cet état. Ca serait le condamner à une mort lente et douloureuse.
-Cette uniltiranyue était une biologiste.
-Je vous respecte Eywa et j’ai une dette éternelle envers vous. Je vous ai d’ailleurs donné libre accès à mes souvenirs car vous êtes sage. Vous, seule, connaissez les raisons de ma démission.
-Oui… Ainsi que les raisons de ta venue.
-Mais vous auriez pu quand même me le préciser !! Comment aurais je pu le savoir ? Par ailleurs, les deux se complètent. Le partenaire me crache à la figure alors que je leur sauve la vie et elle fait de même alors que j’essaye également de la sortir de la position, auquel, elle s’est fourrée. Pareil à la naissance de son enfant, elle a rejeté Ludsey alors qu’elle essayait de l’aider ! dit il en colère, Je suis d’ailleurs surpris que ma tigresse a su se retenir. Je crois que c’est à cause du fils qu’elle portait mais tout de même !
- Calme-toi ! Vous êtes des personnes difficiles à cerner de l’extérieur et vos comportements sont souvent mal interprétés. En particulier, les tiennes.
-Comment voulez vous que je me calme ? J’étais traité comme un… déchet, tout comme mon amour. Heureusement que le fils du patron était là.
-Tu parles de Tsuwokan ?
-Oui. Je l’apprécie. C’est une personne très ouverte et sage. En tout cas mieux que le couple des abrutis.
-Comme il y a deux ans de cela.

Tsylan approuva en grognant
Elle sourit

-Tu n’es pas le seul à avoir un lourd passé. La majorité, voir tous, en ont. Tirea en est un parfait exemple.
-Je sais. Tsuwokan me l’a raconté. Mon ancienne espèce est tombée plus bas que je l’aurais cru. Ca me désole rien que d’y penser.… J’espère que ma sœur, Kendra et Julien vont bien.
-Il serait peut être que tu extrais une partie de tes douleurs, Ben. Tu as vécu trop longtemps en les cachant
-Hors de question. Ludsey et Twaly ont besoin de moi. Je n’ai pas le temps de me lamenter.
-Tu es entêté, soupira t elle
-Ma famille et le clan sont tout ce qui me reste. Je me battrai de tout mon cœur pour les défendre. Et je ne laisserai pas des vermines les insulter sans réagir.
-Quitte à affronter ton passé ?

Ben hésita un instant

-Oui. J’ai fait un choix de vie et je dois accepter les conséquences.
-Certes. Mais je ne saurai cela que lors de votre face à face. Par ailleurs, mon enfant que tu traites avec amour « d’abrutis » compte passer voir les omatikayas.
-Il ne va pas être déçu du voyage, dit il avec un sourire.

Eywa-Delaine la regarda avec sévérité. Le regard qu’il détestait. Il comprenait maintenant pourquoi elle a pris cette forme.

-Ben, c’est une occasion pour toi de te réconcilier avec lui.
-Vous connaissez ma réponse.
-Ta fameuse liste noire ? Il faudra pourtant que tu le rayes.

Le guerrier réfléchit

-Non, je ne le retirerai pas. Mais… Je suis prêt à le supporter à la seule condition que lui et sa femme s’excuse auprès de Ludsey.
-Et toi ?
-Je m’en moque. Les soltyisas me nomment votre démon ou loup vipère. Et il y a deux ans, j’aurai pu faire une liste, dit il
-Ta fidélité me surprendra toujours.

Ludsey apparut à ce moment là.

-Que tu es petit, Tsylan, dit elle avec un sourire
-Ah ah ah ah ! Très drôle ! Je suis mort de rire !

Eywa changea de nouveau d’apparence, et prit celui de Joltsyn

-Oh Lud, Eywa prend ton reflet !
-Joltsyn est ma sœur jumelle, pas mon reflet !
-C’est pareil !
-Non !!!
-Si !!!
-Non !!!
-Si !!!
-Assez ces enfantillages !!
-Pardon Mère, dit Ludsey en s’inclinant
-Excuse, dit Tsylan
-Ma fille, je sais ce que le Peuple du Ciel t’as fait subir. La mort de tes parents à un mois, ton clan presque détruit… Mais il faudra que tu fasses preuve de davantage de tolérances.
-J’essaye, Mère. Croyez-moi. Mais ce n’est pas si facile de pardonner.
-Il faudra à l’avenir. As-tu mesuré les conséquences de ta haine ?
-Oui Mère. J’essaye de penser au clan, à l’avenir. Cependant, les crimes que le Peuple du Ciel a commis ne cessent de me hanter. Et c’est difficile de contenir ma rage et ma haine.
-Pense alors aux êtres que tu aimes et à ton clan ainsi que l’avenir que tu veux leur donner. Cela t’aideras.
-J’essaierai Mère.
-Je compte sur vous, mes enfants.
-Eh ! Je ne …., commença Ben

Mais l’espace disparut. Le couple se réveilla au Kélutral de leur clan allié et ami.

-Je dois parler de cette discussion à mes soeurs, dit Ludsey,
-Ok… dit Tsylan en baillant, moi je vais jouer de la musique à Twaly. Et avec un peu de chance, je croiserai Jake. Une discussion entre soldats, ça m’a manqué.

Le guerrier eut soudain un mal de crane

-Oh non… je me suis encore lâché !
- Tu l’as dit !! Une dizaine de bols, tu as fait fort ! Comme d’habitude !
-Oh ça va ! dit il

Sur ces paroles, Ludsey prit délicatement leur enfant de leur hamac, y sortit en faisant attention, et le porta avec le porte bébé.

-Tsylan, je dois te parler, lui dit Ludsey
-C'est important?
-Oui. Mon amour, j'apprécie que tu veuilles me protéger à tout prix. Mais cela est aussi ta faiblesse.
-Que veux tu dire?
-L'incident d'hier m'a rappelé ton combat contre Koltyey. N'étant pas encore sure de mes sentiments à cet époque, je ne te l'ai pas encore dit et les événements par la suite m'ont fait oublié de te le faire remarquer. Parfois, j'ai l'impression d'être une petite fille. Et sans te rendre compte, tu m'enfermes dans un cocon alors que je veux être libre. Et puis... C'est aussi pour toi et pour notre fille.
-Je comprends ce que tu veux dire. Mais...
-Je sais chéri. Mais je suis une adulte et je suis capable de me défendre toute seule.
-Si c'est ce que tu veux, je ferai de mon mieux pour améliorer cela.
-Je te fais confiance, mon amour, dit elle avec un sourire

Ils arrivèrent au deuxième étage

-Lud, puis je te demander quelque chose?
-Oui?
-Si je vais trop loin...
-Compte sur moi là dessus, dit elle avec sourire, et tu n'as pas besoin de me le demander.
-Je n'en doute pas une seconde mais je tenais tout de même à le dire. Pour m'engager moi-même.

Sur ces paroles, il prit le relais. Il s’assit dans un coin et commença une mélodie, avec son hufwe, à sa fille qui le regardait avec le regard scrutateur qu’il connaissait que trop bien. C’était celui de sa sœur et également la sienne.

Tout en faisant cette mélodie, il ne put s'empêcher de penser à un homme qu'il admirait. La RDA l'avait traité comme une personne sanguinaire et extrêmement dangereuse, responsable de nombreux attentats dont celui du Congrès de Paris.

Douze ans auparavant,

Il détestait la RDA pour les crimes qu'elle commettait. Des souvenirs de cette période où il avait travaillé pour elle, continuaient à hanter ses nuits.

Mais cet homme ne valait pas mieux. Le soldat n'avait cessé de rediffuser ces images horribles de l'attentat du Congrès de Paris, afin de renforcer sa détermination. Comment pouvait on faire cela? Tuer des centaines de gens innocents sans remord?

Cela l'horrifiait et le motivait pour lui placer une balle dans la tête. Il ne pouvait rien faire contre la RDA, hormis les gêner contrairement aux criminels de son genre. Il avait finalement réussi à le trouver, et ce n'était pas facile car cet homme savait effacer ses traces. Quelle ironie! Un fantôme traquant un autre. Mine de rien, il a passé au moins six mois à le traquer. Ces outils? Le piratage et l'infiltration contre la RDA et la Cause (dont il se faisait un réel plaisir à saborder les opérations tout en effaçant son implication ( il n'était pas appelé "Fantôme" pour rien)).

Ce criminel, il avait maintenant dans son viseur, la main dans la gâchette mais quelque chose l'empêchait d'appuyer sur la détente. Pourquoi? Une intuition. Il regarda sa montre qui lui indiquait que c'était pendant les heures où personne travaillait. Il vérifia cela en utilisant son radar portatif. Une seule signe de vie et c'était l'homme qu'il chassait.

C'est alors qu'il comprit. Il aurait du s'en douter. Mais quel idiot! Il aurait du se méfier. Quelle stupidité! Cet homme n'était pas le monstre que la RDA diabolisait. Bien au contraire. C'était un homme honorable et n'ayant pas les mains souillés par des crimes. Contrairement au tireur. Zéros... Comme Zero victime. Il avait bien choisi son nom.

"Dommage que tout le monde ne soit pas comme toi... A commencer par moi" pensa t il avant de disparaitre.
Dernière modification le 9 Fév. 14 à 20h07 par Tsylan
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Joltsyn
#8780 - Anciens amis - le 9 Fév. 14 à 23h46
Ludsey trouva enfin sa sœur adoptive.

-Petite sœur ! Justement, je te cherchais !
-Neytiri ! Il faut que je te parle.
-De quoi ? De ce qui s’est passé hier ?
-Oui. Je désirai régler cette affaire seule. Je suis olo’eyktan et je dois assumer les responsabilités de mes actes. Je ne peux pas me permettre une tension entre mon clan et celui d'hier. Surtout que la menace tawtute pèse encore.
-Je vois ce que tu veux dire. A ce propos, nos guerriers aperçu hier, un avant poste plus grand que les autres. Il y avait de l’activité et les défenses ne sont pas négligeables. Je ne sais pas ce qui se trame las bas mais c’est inquiétant.

« Le moment de l’affrontement approche » pensa l’olo’eyktan

-Jake est au courant ?
-Oui mais pas ton époux. Mon guerrier d’amour est parti le prévenir.


Tsylan continuait à jouer à sa fille quand la tête de celle-ci se tournant vers sa droite l’avertit de la présence d’un visiteur.
-Salut Jake.
-Comment ça va, Ben ?
-Bien et toi ?
-Ca va. J’espérai un jour avoir la même chance que toi. La joie d’être père.

Tsylan rigola

-Oh mon vieux… Tu ne sais pas dans quel terrain tu t’aventures.
-Justement.
-Jake… Etre père est difficile. Tout d’abord, tu dois gérer la grossesse de ta femme. Crois moi, les Na’vis ne sont pas différents des humains sur ce point là. Je ne vais pas te faire un dessin sur ce que j’ai du subir avec ma olo’eyktan.
-J’imagine. Mais regarde le résultat. Tu as un beau petit chaton.

Twaly ne connaissait pas ce visage et c’est naturellement qu’elle se pelota vers son père afin que celui-ci la protège contre cet individu. Cela fit sourire son père.

-Elle n’a pas l’air de m’apprécier
-C’est normal. Elle ne te connait pas encore mon ami. Cela viendra avec le temps. Pas vrai ma petite princesse ?

Le bébé lui répondit par un petit sourire et un petit cri de joie.

-Je me souviens encore de notre venue il y a un an de cela. Je n’aurai jamais imaginé à ce moment-là, devenir chef des omatikayas.
-Et moi, tomber amoureux… d’une olo’eyktan et d’avoir une jolie petite princesse bleue comme fille.
-Les choses ont bien changé, dit Jake
-Tu l’as dit, soupira Ben

Sur ces paroles, ils lancèrent des discussions sur différents missions accomplis sur Terre. Evidemment, Ben ne lui avouait pas sa démission et ses activités après.

-Ah le bon vieux temps ! Bien que ce n’était pas agréable, ça fait du bien d’en parler.
-Je suis d’accord
-Ben… Je viens te voir que pour te parler mais pour te prévenir qu’un groupe de nos chasseurs ont trouvé un avant poste plus grand que ceux qu’on a pu voir. Il possédait des défenses rivalisant avec Hell’s Gate et est très active. Je me demande ce qui prépare.

Ben savait ce que cela signifiait.

« Le moment de l’affrontement approche. » pensa t il

-Et où vous l’avez repéré.
-Pas loin du Kélutral de tes nouveaux copains
-Tu veux dire ?

Jake le regarda gravement.

-Oui. Je le crains
-Super… Il ne pouvait pas être mieux placé, râla Ben
-Il va falloir les prévenir.
-Je vais le faire.
-Ben… C’est une mauvaise idée.
-Je sais. Mais je ne peux laisser une tension entre nos deux clans. On ne peut pas se le permettre vu les circonstances.
-Et comment tu comptes faire ?
-Je ne sais pas. Je verrai. Avec Tsuwokan, ça passera. Ça sera avec le couple d’abrutis que ça sera dur. Je ne vais pas dire que je ne l’ai pas mérité mais il faut qu’ils se rendent compte du danger qu’ils risquent. Crois-moi, je pense que les deux tawtutes que je t’ai parlés sont dans cette base et je ne donnerai pas cher de leurs peaux et du nôtre si ils parviennent à leurs fins. Il faudra frapper en premier et pour cela, nous avons besoin d’alliés.
- Connexion - Inscription
- Na'vie native - Affinité Eywa : 11 - Niv. chasse : 1
par Tsylan
#8798 - Anciens amis - le 20 Fév. 14 à 20h55
Voici la suite.

Jake et Tsylan observèrent, camouflés par la végétation, l’activité de l’avant poste. Les deux soldats ont vite repéré les défenses automatiques et supposèrent qu’elle devait être la deuxième base après Hell’s Gate. Heureusement pour le Peuple, la RDA ne s’attendait pas à une défaite face aux autochtones. Ils n’ont donc pas jugé nécessaire de munir celui-ci d’une liaison avec la Terre. Cependant, ils virent que la base était active et semblait rassembler des munitions et des armes pour une éventuelle attaque. Des techniciens semblaient vérifier l’état des armes des dix Scorpions et des cinq Samsons. Un AMP patrouillait, assurant sans doute la garde.
-Le temps presse Jake.
-Je vois ça. A ton avis ? Hell’Gate ?
-Il y a de forte chance. Mais ils chercheront d’abord à attirer notre attention ailleurs. Je pense qu’ils attaqueront sur deux fronts.
-Mais ils n’ont rien avoir avec nous ! Ils n’étaient pas présents lors de la bataille de l’Utral Aymokriya !
-Ils s’en moquent Jake ! Pour eux, ce sont des primates comme les autres. Ils ne feront aucunes différences et tu le sais.
-Tu sembles en savoir sur la RDA.
-Malheureusement. Et je sais de quoi ils sont capables pour le profit.
Sur ces paroles, ils s’éloignèrent. Une fois hors de vue, ils appelèrent leurs Pal’is. Ils firent tsahaylu et les montèrent. Tsylan ne put s’empêcher d’émettre une grimace.
-Qu’est ce qu’il y a Ben ?
-J’aime bien les Pa’lis mais…
-Mais ?
-Je n’ai jamais été à l’aise sur un cheval.
Jake rigola
-Tu m’étonneras toujours !
-Je ne vois pas ce qu’il y a de drôle !
- Aurais-tu besoin que je te soutienne ?
-Ne me traites pas de gamin !
Jake ne l’entendit pas et se mit au galop. Bientôt suivi par son ami dont le visage montrait clairement son mal à l’aise.

-Tout est prêt ? lança Sted
-Oui, lui répondit Dyle, j’ai bien surveillé Hell’s Gate. C’était presque top facile de pirater leurs réseaux. Sais tu qu’il y a une avatar blonde en ce moment ? Et leurs défenses…. C’est limite comique !
-T’es sérieux ?
-Oh que oui ! Bien jeune, si je me fie au visage. Et ressemblant étrangement à celle du dossier Projet «Air » et l’expérience 6 qui s’est échappée.
-On s’en fout !! L’important, c’est qu’on reprenne Hell’s Gate !
-Oui. D’ailleurs, tu y vas ?
-Oui. Je veux me farcir des bleus et ces traitres ! Ils ont tué Gaël. Ils doivent payer pour cela !
-Si tu le dis… Je surveillerai votre progression de toute façon.
-Heureusement que tu es doué en informatique ! Cela nous a permis de brouiller leurs fréquences et de rassembler les forces de quelques avant-postes.
-Bon comment tu vas organiser ses deux attaques ? lança Dyle en lançant un programme de simulation holographique.-
Ils discutèrent ainsi de la stratégie pour leur attaque nocturne.

Les troupes d’assauts du Kélutral étaient constitués de plusieurs Scorpions armés de missiles incendiaires et Samsons pleins à craquer d’hommes prêts à se battre. Chaque Samsons comprenait deux mitrailleurs équipés de M3O.
Le groupe dirigé par Sted allait en direction d’Hell’s Gate. Ce sont eux qu’ils contenaient la majeure partie de leurs forces. Cet assaut était vital et devait réussir. Bien que Sted s’attendait à un assaut facile, surtout en pleine nuit, son intuition lui disait de se méfier. C’est pour cela qu’il avait demandé de concentrer leurs forces dans cet assaut. Les airs étaient la voie la plus sûre, à cause des Thanators chassant la nuit, même si il aurait voulu avoir des AMP comme soutien dès le début de l’assaut. Ils étaient en route au moins. Quatre vers le Kélutral et cinq autres vers Hell’s Gate. Il espérait que les deux groupes arriveront sans rencontrer d’obstacle à leurs destinations.
-Vous êtes prêts à foutre la branlée à ses bleus, les gars ? lança t il à ses hommes
Tous lui répondirent par l’affirmatif.
-Dyle, comment ça se passe ? dit il par l’intermédiaire
-Pour l’instant, rien à signaler. Aucuns signes de vie à moins de quatre cent mètres.
-Pour le groupe allant au Kélutral ?
-Pareil. Tout se passe comme prévu. J’ai neutralisé les défenses d’Hell’s Gate. Ce n’était pas très compliqué à vrai dire. Ils sont sans défenses.
- Tu sais que tu sais te rendre utile ?
-Je suis trop bon, je le sais.
-Ne prends pas la grosse tête. Le plus dur reste à faire
« Espérons que tout se passe comme nous l’avons prévu. Je ne veux pas connaitre le même destin que Quaritch»

Dernière modification le 23 Fév. 14 à 23h03 par Tsylan
Menaryä tunti olo hapxitù
5 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Tsylan
#8814 - Anciens amis - le 9 Mars 14 à 22h12
Tsylan et des forces embusqués, regardèrent, du haut de leurs arbres, le débarquement des troupes à Hell’s Gate. Le brouilleur du guerrier permit à lui et à ses troupes composées d’une dizaine de tsamisyu de ne pas être détectés par les radars. Un des rares systèmes à fonctionner correctement sur cette lune.
« Tout se met en place. Parfait. »
Il n’avait plus qu’à attendre l’arrivée des vingtaines de chevaucheurs d’Ikran qui, d’après ce qu’il a calculé, ne devrait pas tarder à arriver. Il regardait le combat en bas. Il ne remettait pas en cause la combattivité de Tirea et de ses amis mais le Soltyisa connaissait suffisamment le commandant pour se douter qu’il ne mettrait pas longtemps avant d’ordonner la lancée de grenade aveuglante ou lacrymogène.
« Espérons qu’ils arriveront au moment que j’ai prévu. Je croise les doigts pour qu’ils résistent en attendant ».
-Ma Tsylan, on ne peut pas les laisser les Tawtute massacrer des alliés !
-Attendons encore un peu… Du moins, jusqu’à ce qui lance des projectiles. Si nous intervenons maintenant, les Hunship ne feront qu’une bouchée de nous.
Le Soltyisa ne répondit pas. Il savait que le mari de l’olo’eyktan avait raison sur ce point. Et sa loyauté envers Lutsey et le clan n’était plus à démontrer.

Dix mois auparavant, Tsylan, harpon à la main, observait l’eau d’un œil vif. Il observa chaque détail mais il avait du mal à rester dans la réalité. Son esprit était occupé par l’agitation qui régnait dans le clan même s’il avait réussi à pêcher cinq poissons de moyenne taille qu’il surveillait. Comme si un grand événement se préparait. Ce qui suffisait à mettre le guerrier sur ses gardes.
«Je ne sais pas ce qui se passe…. Mais c’est important. Une fête consacrée à Eywa ? Non… Lutsey et Joltsyn m’aurait avertis. »
En parlant de Lutsey… Son comportement était également étrange. Elle disparaissait souvent et par son lien qu’il a établi il y a deux mois de cela, il sentait qu’elle était à la fois excitée mais inquiète. Quand il essayait de voir plus clair, celle-ci ne lui répondit qu’il comprendrait au moment venu. Etrange…. Soudain un mouvement dans l’eau l’alerta. Le pilote vit de la biolminescence briller.

Tsylan pensa: Hmmm…. En temps normal, j’aurai pris cela pour un poisson quelconque…. Cependant…. Mon expérience m’a appris à me méfier des premières apparences. Surtout ici.

Sur cette pensée, il prit une graine qu’il avait ramassée pour préparer sa pêche. La présence de Dinicthoides, des poissons carnivores particulièrement violents, l’obligea à être prudent quand il se consacrait à cette activité.

Tsylan pensa : De toute façon, tout ce qu’on fait ici est dangereux.

Il jeta la graine dans l’eau, en face de lui et observa le poisson qu’il a repéré. Comme il le craignait, celui-ci se rapprocha rapidement de la graine et le mangea. En voyant le résultat, le guerrier prépara son piège en plantant un poisson qu’il avait tué sur son harpon.

Tsylan : J’espère qu’il n’a pas des potes avec lui.

Il se prépara, restant sur ses gardes. Enfin, il vit le poisson s’agiter vers sa direction au vu du casque d’apparence humanoide.

Tsylan : Vas y…. Je suis prêt à t’accueillir… Poiscaille du dimanche!

Le pêcheur mit son appât dans l’eau et au moment où il vit deux yeux rouges apparaitre, il lança son arme. Le harpon se figea à la tête du poisson. Tsylan le ramena au rebord à l’aide de du filament.

Tsylan : Ils ont beau être primitifs… Ils ne sont pas idiots quand même. A vrai dire… Dans un environnement aussi hostile, il vaut mieux ne pas l’être. Alors… Tu as essayé de faire le malin ? Mais c’est moi qui t’aies eu, terreur des lacs ! Bon, le jour commence à tomber, il est temps de rentrer.

Le reste de la journée se passa normalement. Mais le lendemain… Tsylan ne trouvait plus Lutsey dans son hamac. Elle le cherchait au Kélutral mais ne la trouva pas. Et il trouvait le Kelutral étrangement vide mise à part quelques gardes.

Tsylan, en français : Qu’est ce qui se passe ? J’ai raté le bus ou quoi ?
Voix : Te voilà enfin réveillé !

Il se retourna et vit Joltsyn

Joltsyn : On n’attend que toi.
Tsylan : Euh… Ok…. Pour faire quoi ?
J : Tu verras ! Allez ! Maintenant je dois te préparer
T : Mais à quoi ??
J : A ton mariage
T :Quoi ?????
J : Lutsey ne t’as mis au courant ?
T : Enfin… Si. Mais je croyais que ça serait dans un mois.
J : Et quand elle t’a dit cela ?
T : Euh….

Il se tapa sur le front

T : Quel imbécile ! Moi et ma tête !
J : A force d’être dans tes pensées, tu oublies la notion du temps. Bon, je dois te préparer. Je ne voudrai pas faire rater le plus beau jour de la vie de ma sœur.
T : Je ne sais pas encore si je dois considérer cela comme le plus beau ou le pire.
J : Toujours aussi rabats joie ! Tu ne changeras pas.

Tsylan râla en entendant cette réponse.

Lutsey attendait, avec le clan, la venue de Tsylan dans l’Utral Aymokriya. Elle aurait peut-être dû lui rappeler que c’était aujourd’hui. La guerrière avait quitté sa tenue habituelle pour s’habiller d’une robe en soie jaune montrant son cache sexe de couleur bleu. Elle avait une sorte de ceinture marron fait avec du tissus et des perles lui prenant la taille. Une sorte de… fait en perle rouge cachait sa poitrine et elle portait une série de collier de couleur jaune. Enfin, Tsylan arriva accompagné de Joltsyn à dos d’Ikrans. Il était peinturé de traits blancs suivant ses motifs. Il atterrit et débarqua. Il traversa la foule, l’air mal à l’aise devant tant d’encouragements, et de sourire.

Tsylan, en pensée : Dans quel bazar m’a-t-elle mis ?

Enfin, il arriva au niveau de sa partenaire.

Lutsey : Ce n’est pas trop tôt !
T : Tu avais qu’à me le rappeler et me réveiller si tu n’es pas contente
J : Ce n’est pas le moment de se disputer. Pas à votre mariage !
T : Merci de me le rappeler. Pff….
L : C’est nécessaire Tsylan.
T : Et j’imagine que si on le fête ici… C’est à cause de tes parents ?
L : Oui. Mais pas seulement. On peut commencer ?
T : Oui. J’ai envie d’en finir au plus vite.
L : Pourquoi tu as peur ?
J : Lutsey !
L : Oui !! J’ai compris !
T : C’est un peu normal, non ?
L : Tu es mignon…Tu le sais cela ?

Tsylan rougit

T : Euh….Je crois que c’est le moment de commencer
Lutsey : Patience Tsylan…. Tu ne veux pas me faire craquer devant tout le monde. Quoique… C’est déjà fait.
T : Lutsey…. Tu me fais peur. Chaque fois que tu me fais du charme, je crains ce qui va suivre.
L : Ah bon ? Ce n’est pas ce que je sens.
J : Vous pouvez faire cela plus tard ?

Lutsey sourit. Elle a réussi à calmer son partenaire. Et puis… C’était vrai qu’elle le trouvait mignon quand il était angoissé et davantage quand il rougissait.

Joltsyn : Etant la jumelle de Lutsey, je pourrai assurer la responsabilité de Tsahik pour cette cérémonie. Pour commencer, Lutsey, tu vas devoir présenter Tsylan à nos parents.
T : Je les ai déjà rencontrés. Est-ce que c’est important de le préciser ?
L : Bien sûr. Cela m’évitera de les convaincre.

Les deux prirent une branche de l’Arbre des Ames et firent la connexion avec leurs tresses. Ils parcourent un couloir avant d’arriver dans un terrain blanc.

T : Alors c’est ça qu’on voit quand on est vivant. C’est…moche.
L : On n’est pas là pour la décoration.
T : Merci de me le dire
Silwyn : Ma 'ite !!
L : Ma sa’nu !!

Les deux se serrèrent les bras, en versant des larmes de joies. Seul Tsikey paraissait calme, bien que des larmes et son sourire montraient sa joie contenue. Mais quand il rejoignit ce contact, il ne résista pas. Cela fit sourire Tsylan car cela lui rappelait des souvenirs dans sa Terre natale. Enfin, cela cessa.

L : Ma sa’nu, ma sempu ! Je vous présente…
S : Ben.
L : Vous le connaissez ?
Tsikey : Bien sûr. As-tu oublié, ma 'ite, comment il est devenu définitivement Soltyisa ?
S : Il était mort avant de revivre.
L : Oui mais j’ignorai qu’il vous a rencontré.
Tsylan : Oui. Et je sais même d’où viens ton fameux appétit.
Tsikey toussa : Elle n’est pas obligée de le savoir.
T : Vous avez honte, beau-père ?
Tsikey : Tu n’es pas encore considéré comme tel.
Tsylan : Pour moi, vous l’êtes en tout cas.
Silwyn : Ca dépendra de nous.
Tsylan : Peu importe votre décision. Pour moi, Lutsey est ma femme même si ce n’est pas officiel. Vous êtes donc mes beaux-parents.
Tsikey : Tu tiens beaucoup à ma fille. Ça se ressent dans tes paroles.
Tsylan : Ah ? Si vous le dites…
Lutsey : J’ai toujours voulu… vous rencontrer.
Silwyn : Nous aussi. Vous voir grandir sans être à vos côtés a été la pire des souffrances.

Tsikey resta silencieux mais sa tristesse était aussi visible que son épouse.

Silwyn : Tu ne peux pas rester ici, ma 'ite. Tu fais partie des vivants.
Lutsey, d’un regard triste : Je le sais.
Tsikey : Silwyn, tiens tu vraiment à accorder tes faveurs ?
Silwyn : Oui. Nos filles ont suffisamment souffert. Je veux qu’elles puissent vivre leurs vies sans contraintes.
Tsikey : Dans ce cas, je l’accorde également.
Lutsey : Je suppose donc que nous devons partir…
Tsikey : J’en ai bien peur.
Lutsey : Mais… Je ne veux pas
Silwyn : Il le faudra pourtant.
Tsikey : Tsylan, veuille bien sur mon trésor. Je te la confie.
Tsylan : Je suis jaloux.
Tsikey, souriant : Tu es jaloux d'un mort ?
Lutsey :Non! Je ne veux pas.
Silwyn, pleurant : Pardonne nous, ma ' ite

Le décor disparut et ils retrouvèrent enfin l’Arbre des Ames.

Joltsyn : Alors ?
Lutsey : Ils sont d’accords
Tsylan : Mais la séparation a été difficile
Joltsyn : Je peux comprendre. Bon maintenant passons à l’union. Lutsey, es tu prête à continuer la vie avec Tsylan
L : Oui
J : Et toi, Tsylan ?
T : A ton avis ?
J : Je prends cela pour un oui.

Joltsyn dégaina un poignard.

T : Euh… On est censé faire quoi avec cela ?

Lutsey prit le poignard et se fit une coupure à la main.

L : Lier notre sang pour que les deux ne fassent plus qu’un.
T : Ok….C’est obligatoire ?
J : Oui
T : Je ne m’y ferai jamais avec ces traditions.

Tsylan fit le même geste que Lutsey. Ensuite, les deux se serrèrent la main afin de mélanger leurs sangs et profitèrent de ce rapprochement pour s’embrasser.

Joltsyn toussa, les coupant : Ce n’est pas encore fini. Il faut maintenant lier vos souvenirs à Eywa.

Tsylan : Encore !!
L : Oui encore
T : Génial….
L : Ne t’inquiètes pas. Je récompenserai tes efforts comme il se doit.

Tsylan sentit son sang monter à la tête devant le regard de Lutsey. Ils suivirent les instructions de Joltsyn et lièrent, dans une unique feuille de l’Arbre des Ames, leurs souvenirs.

Tsylan : C’est enfin fini ?

La foule le saluant et scandant leurs prénoms et le nom de famille Na’vi de Tsylan leur répondit.

Tsylan : Je suppose que oui.
Lutsey : Alors ? Ca fait quoi d’être le mari d’une Olo’eyktan ?
Tsylan : Pas grand-chose. Vu que je l’étais déjà. Je te renvoie la question.
Joltsyn : Je vous salue, Lutsey et Tsylan Tolyn.
Tsylan : Je change d’avis. Ca change effectivement.

Lutsey sourit

Joltsyn, murmura : En fait, ce n’est pas totalement fini. Il manquait une étape.
T : Laquelle ?
J : La… chose
T : Quoi ???
J : Mais cela c’est privé. Vous êtes déjà considérés comme mari et femme aux yeux du clan.
T : Génial… C’est une sorte de lune de miel ?
J : C’est quoi ?
T: Une pratique terrienne qui se fait après le mariage.

Lutsey s’éloigna discrètement et chevaucha Tahni après le Tsahaylu

T : Tu vas où Lutsey ?
L : Si tu veux le savoir… Tu n’as qu’à me suivre.
J, sourit : Ça c’est un appel

Tsylan se sentit mal à l’aise mais il sentit son amour pour sa femme prendre les devants. Et la curiosité le poussa à la suivre. Il appela son Ikran, la monta après la Tsahaylu et poursuivit sa femme.




Trois jours plus tard, Lutsey se rendit à Hell’s Gate pour avoir une réponse à ses migraines et à son appétit anormal. En temps normal, elle n’aurait pas accordé sa confiance mais sa sœur adoptive l’a convaincue. Quand elle s’est présentée en tant qu’Olo’eyktan des Soltyisas, elle n’eut pas besoin de le justifier. La majorité du personnel la connaissait pour l’avoir vu lors du départ des forces de la RDA de l’Enfer et elle eut la surprise de voir des « fichiers » comportant des informations sur elle, la poussant à rester sur ses gardes. Enfin, un Tawtute lui donna les résultats. Un qui savait parler français. Et celui-ci vint confirmer ses soupçons sur sa grossesse et lui annonçait même que c’était une fille. Lutsey se demandait comment va-t-elle l’annoncer à son époux.

Quand elle rentra au Kelutral, à la tombée du jour, elle tomba sur la personne qu’elle voulait à tout prix d’éviter.

Tsylan : Qu’est ce tu fichais ma chérie ? Je m’inquiétais
Lutsey : J’étais partie à l’Enfer.
T : Pour tes migraines et ton appétit ?
L : Oui.
T : Tu es inquiète, je le sens. Qu’est ce qu’il y a ?
L : J’ai eu des résultats.
T : C’est grave ?
L : Ca dépend….
T : Lut, arrête de jouer à la devinette… Tu m’inquiètes.
L : Ce n’est pas facile à dire… Tsylan… Je …
T : J’écoute
L : Je… je suis enceinte.

Un calme survint à ce moment là. Un calme qui inquiéta Lutsey

T : Ok… Bon bah, me voilà père
L : Tu n’es pas fâché ?
T : Si… Mais c’est ainsi. Faut aller de l’avant.
L : Tu ne peux pas savoir comment je suis rassurée.
T : Bon, tu l’annonces ou je le fais ?
L : Je le ferai. Je suis olo’eytan après tout.
Dernière modification le 12 Mars 14 à 11h43 par Xelloss
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
par Tsany
#8815 - Anciens amis - le 11 Mars 14 à 20h55
Aucun avatar
De nos jours,

Les occupants d’Hell’s Gate s’occupait de défendre la base. Sauf une personne. Un jeune homme d’une vingtaine d’années avait les yeux rivés dans son écran d’holo-ordinateur, écoutant de la musique de rock datant des temps anciens.

« Je rêvais d’un autre monde… »

En chantonnant ces paroles, il batailla contre un hacking des défenses automatiques de la base. Dans l’écran, on pouvait voir une série de code et chiffres.

« Raah… Compliqué…. Pas pour moi ! »

L’étrange informaticien s’amusait à glisser et à toucher dans son écran, tel un concerto dirigeant sa troupe.

« Je dormais à point fermé… Oh yeah ! »

A le voir, on dirait que cette attaque informatique l’amusait. Ce qui était le cas, même si il avait conscience des conséquences s’il échouait.

« Ca rend les choses encore plus excitants. Tous ce poids dans mes épaules en manipulant des
données… J’en frémis d’excitation. »

Il continuait ses tâches, déterminé à gagner ce nouveau défi. En effectuant une analyse de l’attaque, il comprit qu’il ne pourrait pas reprendre les commandes des tourelles aussi rapidement qu’il le voudrait. Celui qui a lancé cette attaque informatique était un expert et connaissait parfaitement les codes d’entrées pour en prendre possession. Pour le contrer, l’étrange personnage devait modifier les lignes afin d’éviter que l’ennemi puisse de nouveau accéder au serveur de la base. S’il avait réussi à accéder aux données des tourelles, il y avait des chances que le pirate ait accès au réseau, étant donné que c’était les données des tourelles étaient l’un des bases de données les plus sécurisées. Il lança donc un processus d’arrêt d’urgence, conduisant à l’arrêt du réseau. Il

« Comme le dit un certain personnage, géronimo !!!! »

Et sur ces paroles, il lança la procédure d’arrêt d’urgence. En attendant la relance du serveur, il se consacra à jouer à un jeu sur son holotable à partir d’un serveur privé en écoutant toujours sa musique.
2 hors-sujets relatifs à ce message - Afficher/Masquer
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 39 - Niv. chasse : 8
par Tsylan
#8819 - Anciens amis - le 23 Mars 14 à 00h37
Ludsey se réveilla, suite à l'agitation de son enfant à l'intérieur d'elle mais aussi parce qu'elle avait peur. Elle regarda avec amour son partenaire. A le voir ainsi endormi, elle ne put s’empêcher de caresser ses cheveux avec douceur. Saisie par la curiosité de savoir à quoi il rêvait, elle allait activer le pouvoir qu’elle a hérité de sa mère mais le souvenir d’une scène qu’elle a pu recevoir lors de l’union de leur esprit lui revint en mémoire. Et une peur vint à cette pensée. Une peur concernant le bébé qu'elle portait.

«En face, se dressait une jeune femme de seize ans. Elle avait une épée attachée à son flanc gauche. Elle avait une sorte de haut de corps noir dissimulant le reste de son corps. L’extension noire dissimulant son visage.

http://nsa33.casimages.com/img/2014/03/23/140323124448771755.png

Adolescente: Rends toi Fantôme !
Fantôme : Jamais je ne me rendrai.
A : Je ne veux pas te tuer. Mais si je dois le faire, je le ferai.
F : Je ne m’en doute pas mais cela ne change rien à ma réponse.
A : Dans ce cas, je vais utiliser les grands moyens.

Elle défit son extension, révélant une femme à la chevelure noire attaché en boule par des sortes de pointe comparable à des aiguilles. Ses yeux étaient couverts par un bandeau. Elle le défit et révéla des yeux d’un blanc pur.

F , grimaçant : Non ! Arrête !
A : Alors rends toi !
F : Imbécile ! C’est pour toi que je dis ça !

L’adolescente ne comprit pas. Soudain, le Fantôme ferma les yeux, comme pour hurler une certaine douleur puis le silence. Quand il ouvrit les yeux, ceux-ci émirent une lueur violette.

http://nsa34.casimages.com/img/2014/03/24/140324051641460940.png

Et cette fois, ce fut le tour de l’adolescente de se sentir mal.

A : Qu’est ce que… Impossible !
F : Je t’avais prévenu.

L’adolescente commençait à fléchir, les yeux pétrifiés par la terreur. Elle sentit l'efficacité de son pouvoir. Mais contre elle. Elle ne pouvait y croire. Comment est ce possible?

F: Maintenant, dors.

Elle tenta de résister mais ce fut vint. Et elle s'écroula, ventre au sol, inconsciente.
Les yeux du Fantôme redevinrent normaux et celui-ci, essoufflé, cligna un peu des yeux comme pour vérifier si il voyait bien. Puis, comme à son habitude, disparut, laissant l’adolescente à la silhouette venant d’entrer dans la pièce.

Ludsey se demandait, après la bataille de l'Arbre des Ames, si son partenaire possédait encore cette faculté. Elle eut la réponse lus vite qu'elle le pensait.


Neytiri cachait sa peine. L'époque du Grand Chagrin était terminé, mais au prix de nombreux sacrifices. Mais elle était en même temps heureuse. Elle pourra vivre auprès celui qu'elle aime. Du moins si il parvint à réussir le transfert. Elle trouva enfin celle qu'elle cherchait. Sa sœur adoptive était avec son partenaire, admirant le paysage.

T: Je suis toujours fasciné par la beauté de ces montagnes flottantes.
L: De ce que j'ai vu de ta terre natale, je peux te comprendre.

Ludsey se retourna, ayant senti une présence derrière elle.

L: Grande sœur!

Neytiri sourit. Elle a du mal à croire que sa sœur maintenant olo'eyktan ait encre ce genre de réaction en la voyant. Mais elle ne va pas s'en plaindre. Et elle prit plaisir à l'entendre ronronner quand elle la serrait entre ses bras.

L, une fois le contact terminé: Grande sœur, voici Tsylan
T: Ohel Ngati Kameie ma Neytiri
N: Inutile de me vouvoyer. Tu fais parti de ma famille maintenant.
T: En théorie...
L: Tsylan!!!
T: Ok!!
N: Il y a quelque chose qui me dérange chez ton partenaire, petite sœur.
L: Quoi donc?
N: On ne sait pratiquement rien sur lui. Jake ne le connait pas aussi bien que je pensais alors qu'ils étaient dans la même équipe et l'Arbre des Ames semblent bloquer ses souvenirs. Conclusion, j'ignore qui il est et je suis à la fois curieuse et inquiète pour toi.

Neytiri se rapprocha de Tsylan et posa sa main sur son épaule droite. Tsylan ne comprit pas ce que voulait faire la future Tsahik et restait immobile, les yeux surpris. Ludsey voulut intervenir mais elle intervint trop tard et sa sœur activa son pouvoir. Et ce que Ludsey craignait arriva. L'œil droit, le seule encore valide, se mit à briller d'une lueur violette menaçante.

Neytiri: Qu'est ce que... Je ne comprends pas... Je n'ai accès à rien.
L: Grande sœur, coupe le contact!

Devant l'inaction de sa sœur adoptive, Ludsey intervint et coupa le contact entre la main et l'épaule de son partenaire. Neytiri recula, pétrifiée par la surprise et une sorte de terreur. Quant à Tsylan, il retint en serrant les dents, une douleur venant de son œil gauche.

N: Qu'est ce qui s'est passé? Je n'ai jamais vu ça. J'avais l'impression... Qu'on lisait ma vie.
L: Je ne sais pas non plus. Mais je sais que cet œil, quand il est rouge, c'est mauvais signe. Tsylan, peux tu nous apporter une explication?
T: Je ne sais pas moi-même. Je crois que ça permet de retourner une capacité contre l'utilisateur si j'en juge par la réaction de Neytiri. Je l'ai découvert sur Terre quand j'ai échappé à un assassin. Mais le soucis, c'est que ça vient sans que je puisse le savoir. Neytiri... J'ai lu ton esprit, sans le vouloir, et j'ai découvert que mon peuple ne t'as pas pardonné non plus. J'en suis désolé.
N Tu n'as pas à l'être. Bon sang! Qui es tu ?
T: Un humain qui a changé de vie pour vivre avec celle qu'il aime.
N: Ca n'explique rien!
T: Au contraire.

Les relations entre Tsylan et Neytiri ont été un peu tendus avant de se calmer et finalement, ils ont réussi à s'entendre. Cependant, Neytiri gardait une part de méfiance depuis cet évènement. Mais cela ne l'empêchait d'avoir de bonne relation avec son beau-frère.
Dernière modification le 24 Mars 14 à 17h11 par Tsylan
Menaryä tunti olo hapxitù
- Connexion - Inscription
- pilote Avatar - Affinité Eywa : 148 - Niv. chasse : 21
Messages de Anciens amis < Section RP < Communauté
Anciens amis - 7 messages - Consulté 8029 fois
-1 -1 bioluminescence Atteindre quelle page ?